background preloader

Site de Philippe Meirieu

Site de Philippe Meirieu
La question de l'autonomie a le mérite de ne pas nous laisser indifférents. Elle suscite même chez les professeurs de vives polémiques : - Les uns invoquent l'autonomie "naturelle" des enfants, leur capacité spontanée à se prendre en charge, leur don d'initiative et leur sens des responsabilités... Cette foi justifie à leurs yeux la mise en place d'un enseignement moins directif : ils laissent chacun organiser leur travail et prennent le risque de la confiance... - Les autres, au contraire, se plaignent du fait que les élèves sont incapables du moindre travail autonome, qu'ils se dispersent, chahutent, en profitent pour ne rien faire dès qu'ils n'ont plus la bride sur le cou. Ceux-là justifient ainsi le recours à des méthodes autoritaires, l'exclusion définitive du travail de groupe - insurveillable ! - et du travail individualisé - incontrôlable ! Ce n'est pas un hasard si ce mouvement de balancier est si fréquent et, à la réflexion, il n'est pas si curieux. Alors l'enjeu est simple :

https://www.meirieu.com/CLASSEAUQUOTIDIEN/formationautonomie.htm

Related:  Éducation apprentissage pédagogieApprendre

Les compétences globales pour favoriser la réussite Depuis la publication par le ministère de l’Éducation de l’Ontario de divers rapports portant sur les compétences du 21e siècle, une vision commune du sens et de la place des compétences s’est développée chez les intervenants en éducation impliqués dans cette démarche. La mise en ligne d’un outil de partage vise ainsi à poursuivre la réflexion et à intégrer des compétences dans la pratique professionnelle afin de favoriser la réussite des apprenants. Les compétences globales

Tout se joue-t-il le premier jour ? (reprise d’un article d’août 2015) – Les carnets de l'inspecteur Il est une idée commune que d’annoncer en particulier aux enseignants débutants que « tout se joue le premier jour » et que de la réussite des premières heures de classe dépendra la réussite de l’année scolaire… Méfions-nous un peu des idées trop générales qui de surcroît ajoutent peut-être du stress à un moment que vivent déjà fortement les enseignants… Si une rentrée réussie est de bon augure, on peut en effet plutôt bien réussir les premiers jours et rencontrer ensuite des difficultés, comme on peut patauger quelque peu au début et (re)construire au fil de l’année… On pense en particulier à la question de l’autorité et des repères.

"Parlons pédagogie et numérique !" : Apports des neuro-sciences La DANE continue ses webinaires pour échanger avec un collègue qui accepte de présenter ses activités, ses projets et de répondre à nos questions. Celui-ci est un peu particulier car il a eu lien en direct d’EduSpot. [ANALYSE DE FOND] L’importance des émotions dans l’apprentissage - KnowledgeOne Il n’y a pas si longtemps, on pensait qu’apprendre était un processus strictement rationnel dans lequel les émotions n’avaient pas grand-chose à voir. Une croyance qui s’est cristallisée avec une certaine définition de l’intelligence dérivée des « fameux » tests de QI, pourtant conçus pour détecter les difficultés d’apprentissage chez les enfants. On sait aujourd’hui que les émotions tiennent un rôle à ce point important dans la cognition qu’elles peuvent servir de levier ou, au contraire, devenir un frein.

Les 4 piliers du bonheur selon les neurosciences Le neuroscientifique Alex Korb a déduit de ses recherches en neurosciences 4 rituels qui peuvent nous rendre plus heureux. 1.La question la plus importante à se poser quotidiennement Les neurosciences nous invitent à faire preuve de gratitude au quotidien par le biais d’une question cruciale : Pour quoi suis-je reconnaissant.e aujourd’hui ?

De la question des devoirs à l’apprentissage de l'autonomie dans le travail personnel, pistes et ressources pour la formation Sommaire Ce texte s'appuie sur la modélisation conçue par le centre Alain-Savary présentée dans le document "Concevoir des formations pour aider les enseignants à faire réussir tous les élèves", et notamment sur les cinq directions proposées pour concevoir la formation continue : Prendre conscience des inégalités générées par les devoirs à la maison et des ruptures didactiques entre les différents espaces/temps du travail personnel Historiquement, la question des devoirs se pose dans le cadre d’une institution scolaire marquée traditionnellement par une division du travail : le temps du cours où le professeur enseigne et le temps de l’étude où l’élève apprend. communes et les structures associatives. La plupart des enseignants ont parfaitement conscience que les devoirs à la maison posent des problèmes du point de vue de l’égalité des élèves.

www.contrepoints Par Charles Hadji.Un article de The Conversation L’automne n’est décidément pas une bonne saison pour l’École française. Les enquêtes PISA apportent régulièrement leur lot de nouvelles préoccupantes sur les performances en mathématiques des élèves de 15 ans. Pour ce qui concerne la lecture, les résultats de l’enquête Pirls (Programme international de recherche en lecture scolaire, touchant les écoliers de CM1) n’étaient pas très bons en 2012 (cf. Le Monde du 13/12/2012). Ceux de 2017 sont encore plus mauvais, au point de déclencher une prise de parole quasi immédiate du ministre de l’Éducation nationale.

Les devoirs à la maison, un révélateur des contradictions du système éducatif Article initialement publié dans la revue Administration & Éducation 2017/1 N° 153 "Parents « gêneurs » ou « acteurs ». La place difficile des parents dans l’école"| pages 75 à 79 éditée par l'Association Française des Acteurs de l'Éducation Dans les lycées, qui scolarisaient les enfants des milieux favorisés, « le rapport entre le temps de cours et le temps d’étude s’est inversé en un peu plus d’un siècle, passant de 1 à 2, à 2 à 1 et souvent moins. Selon les enseignants, le temps de cours est toujours trop court pour finir les programmes. Parce qu’ils sont dévoreurs de temps, les exercices sont rejetés hors de la classe, c’est-à-dire hors de la vue, du contrôle et de l’aide des enseignants »Martine Kherroubi, « Aspects d’une externalisation », in Patrick Rayou (dir.), Faire ses devoirs, enjeux cognitifs et sociaux d’une pratique ordinaire, PUR 2009.

Comment enseigner le découragement en 5 minutes Je suis tombé sur une vidéo très intéressante qui tourne pas mal sur les réseaux sociaux ces derniers jours. On y voit Charisse Nixon, prof de psychologie à la Penn State Behrend (Pennsylvanie), proposer un exercice très simple à ses étudiants. Chacun d’eux reçoit une feuille sur laquelle figurent trois mots et doit trouver une anagramme pour chaque mot. Dès qu’ils ont trouvé la première anagramme, les élèves doivent lever la main.

CAREP - Le rapport sur le travail personnel de l'élève en dehors de la classe Inscrite dans la loi de refondation de l’École de la République et présentée en janvier 2014, la réforme de l’éducation prioritaire vise à réduire l’effet des inégalités sociales et territoriales sur les résultats scolaires et à favoriser la réussite de tous les élèves. Le travail personnel des élèves, notamment réalisé en dehors de la classe, étant l’un des facteurs de cette réussite, il a paru légitime à l’Observatoire des Pratiques en Éducation Prioritaire de l’académie de Créteil d’en faire son objet d’étude pour l’année scolaire 2015-2016, et de proposer des réponses à la question suivante : En éducation prioritaire, quelles pratiques seraient en mesure de rompre la courbe ascendante des inégalités ? Cette question était déjà soulevée il y a douze ans dans le rapport de Dominique Glasman et il y a huit ans dans celui de l’IGEN , consacré au travail des élèves en dehors de la classe à l’école élémentaire. Comment définir l’objet étudié dans ce rapport ? Les 12 recommandations

Related: