background preloader

Un modèle d’analyse de l’activité des enseignants

Un modèle d’analyse de l’activité des enseignants
Des DOI (Digital Object Identifier) sont automatiquement ajoutés aux références par Bilbo, l'outil d'annotation bibliographique d'OpenEdition.Les utilisateurs des institutions abonnées à l'un des programmes freemium d'OpenEdition peuvent télécharger les références bibliographiques pour lesquelles Bilbo a trouvé un DOI. Le service d'export bibliographique est disponible pour les institutions qui ont souscrit à un des programmes freemium d'OpenEdition.Si vous souhaitez que votre institution souscrive à l'un des programmes freemium d'OpenEdition et bénéficie de ses services, écrivez à : access@openedition.org. Amalberti, R., Montmollin, M. & Theureau, J. (dir.) (1991). Modèles en analyse du travail. Liège : Mardaga. Bautier, E. & Goigoux, R. (2004). Bautier, E & Rochex, J. Berger, I. (1979). Bernié, J. Bernié, J. Boutet, J. Brigaudiot, M. & Goigoux, R. Bronckart, J. Bru, M., Altet, M. & Blanchard-Laville, C. (2004). Bruner, J. (1983) : Le développement de l’enfant : savoir faire, savoir dire.

http://educationdidactique.revues.org/232

Related:  solutions pour l'écoleRessources généralesfaire evoluer sa pratique enseignanteauto formation

Les mots des disciplines - Voyage avec les mots - Centre National de Documentation Pédagogique L’Antiquité est une notion historique dont les contours ont varié selon les époques où on l’a considérée. Et le sens du mot a changé aussi bien par rapport au temps que par rapport à l’espace. En ce qui concerne les pays considérés, on a quand même une constante : la Grèce et Rome, qui restent toujours au centre de cette idée. Il vient s’y agréger d’autres pays, en fonction des intérêts et des connaissances : d’abord l’Égypte, celle des pharaons, et puis la plupart des civilisations méditerranéennes qui nous ont laissé des traces. "S’il suffisait d’enseigner pour que les élèves apprennent…" Mardi 2 juillet 2013 2 02 /07 /Juil /2013 14:24 "S’il suffisait d’enseigner pour que les élèves apprennent…" Philippe Meirieu. Cette formule a eu le mérite de poser crûment le problème. Au fond, aujourd’hui, c’est quoi « enseigner » ? C’est quoi « apprendre » ?

De l'intérêt des objectifs pédagogiques L’objectif pédagogique, c’est « ce que l’apprenant sera capable de faire à l’issue de la formation ». Il concerne donc les apprentissages, tandis que l’objectif opérationnel a pour objet les transferts visés en situation professionnelle. L’objectif pédagogique est un incontournable de la formation de formateurs, un élément essentiel du « contrat » entre le formateur et ses apprenants. Et pourtant, il reste souvent mal utilisé, plus « figure de style » que véritable outil pour la conception pédagogique.

Les recherches sur les pratiques enseignantes efficaces 1Au terme de ce nouveau numéro et en guise de conclusion, nous avons souhaité faire un bref rappel des résultats des recherches qui portent sur l’effet des pratiques enseignantes sur les performances scolaires des élèves et qui sont, pour partie, relatés dans les six contributions présentées ici. Nous terminerons en précisant un certain nombre de limites que comporte ce type de travaux, limites qui constituent autant d’obstacles à franchir et donc d’objectifs à poursuivre pour les recherches futures dans le domaine. 2Les études menées sur l’efficacité des pratiques d’enseignement aux Etats-Unis dans un premier temps il y a une cinquantaine d’années, en Europe et en France ensuite montrent que les performances des élèves ne sont pas sans lien avec les pratiques des professeurs, ce qui d’un certain côté est rassurant… Effectivement, certaines pratiques d’enseignement sont plus efficaces et équitables que d’autres.

Quelles sont les convictions pédagogiques des enseignants ? Quel modèle pédagogique défendent les enseignants ? Il faut être très au dessus de la guerre scolaire pour oser poser cette question. L'OCDE l'a fait et revient avec une réponse complexe : si les enseignants croient dans le modèle constructiviste ils ne le pratiquent pas forcément... Basé sur Talis, l’Enquête internationale sur l’enseignement et l’apprentissage (TALIS), cette étude donne à voir les conceptions des enseignants par rapport à leurs pratiques. Sur le premier point on peut dire qu'un modèle international s'est installé. "La plupart des enseignants estiment que leur rôle est d’aider les élèves à effectuer leurs propres recherches (94 %) et qu’il est préférable de laisser les élèves réfléchir eux-mêmes à des solutions pour résoudre des problèmes pratiques avant de leur montrer la marche à suivre (93 %)", explique l'Ocde.

Entraîner au rappel pour rehausser l’apprentissage Une étude publiée dans la prestigieuse revue Science a démontré que s’efforcer de se rappeler de nos connaissances, même sans étude supplémentaire, rehausse l’apprentissage, et ce plus que certaines formes d’étude à efficacité très élevée. La démonstration est si robuste que même des chercheurs se réclamant ouvertement d’un constructivisme assez radical admettent que les résultats sont sans appel. De façon surprenante, à temps d’étude égal, la méthode qui consiste à étudier et ensuite tenter de se rappeler le matériel s’avère plus efficace que : de faire de l’étude traditionnelle, à répétition;d’étudier et de produire des cartes conceptuelles. Stratégie de littératie et de numératie Des bases solides en littératie et en numératie donnent aux élèves un choix plus vaste à l'école et plus tard dans la vie. Lorsque les élèves acquièrent de solides compétences en lecture, en écriture et en mathématiques durant leur jeune âge, ils sont moins susceptibles de se décourager et d'abandonner leurs études par la suite. C'est pourquoi le gouvernement de l'Ontario s'est engagé à aider les élèves à améliorer leurs compétences en lecture, en écriture et en mathématiques. Notre objectif est de voir 75 p. 100 des élèves de 6e année atteindre la norme provinciale en lecture, en écriture et en mathématiques.

présenté par J. Crinon « Le journal des apprentissages », article de Jacques Crinon dans les Cahiers pédagogiques, hors-série «Les représentations mentales » (sept.2000) L’auteur part du constat que difficultés avec la langue et échec scolaire vont de pair, mais qu’au-delà d’un travail technique de « maîtrise de la langue » il est important « de développer des pratiques langagières qui mettent en jeu à la fois l’activité cognitive, linguistique, identitaire et sociale des élèves, et cela à l’occasion des apprentissages scolaires ». Il y a en effet un déficit de sens autour de l’école, qui « ne leur apparaît pas comme un lieu où ils vont comprendre le monde et avoir prise sur lui, mais comme un lieu où on fait des exercices et où on se situe par rapport aux désirs de l’enseignant ». Ce journal est donc renseigné par l’élève, sur une périodicité hebdomadaire en cycle 2, quotidienne en C.M, dans un cadre où les bases de départ ont été clarifiées : L’objectif est d’introduire aux yeux des élèves plus de clarté

Related: