background preloader

À propos de l'obéissance dans la religion : Galilée ou l'Amour de Dieu (film, 1h35) : raison, sciences et religion

À propos de l'obéissance dans la religion : Galilée ou l'Amour de Dieu (film, 1h35) : raison, sciences et religion

http://www.youtube.com/watch?v=19cUtss1ga8

Related:  Kant - Qu'est-ce que les Lumières?

PhiloMag déc2020 : Plaidoyer pour la nuance - dossier sur la liberté d'expression Un plaidoyer pour la nuance ? Ce ne serait pas un peu mou, prudent, exagérément rationaliste ou centriste, à une époque comme la nôtre, où tout le monde veut en découdre ? Où chacun choisit son camp et n’adresse plus la parole à ceux d’en face ? C’est avec ce préjugé et avec l’air du temps que nous allons batailler tout au long de ce dossier, en soutenant pour commencer que la défense de la nuance est d’abord un pari sur la nature de la réalité. Tant qu’on y est, nuançons la nuance elle-même… De même qu’il y a plusieurs variétés de gris, n’y a-t-il pas plusieurs façons d’être nuancé ? Lorenzo Valla et la donation de Constantin S’il est un personnage qui illustre parfaitement le renouveau, dès le XVe siècle, de la maîtrise des langues de l'Antiquité, c’est bien Lorenzo Valla. Retour avec Manon Bril sur son étude de la « vraie-fausse donation de Constantin » qui permet de mieux mesurer la portée du travail des humanistes. Qui est Lorenzo Valla ? Né à Rome en 1407, Lorenzo Valla fait partie des premiers humanistes. Latiniste et helléniste, il connaît parfaitement les historiens antiques.

La désobéissance civile - Thoreau (chemins de la philo : radio 50 min) Voter, est-ce faire quelque chose pour la justice ? Le vote ne détourne-t-il pas notre attention de l'engagement véritable ? Et loin du Thoreau ermite inoffensif et non-violent que l'on s'imagine parfois, n'y a-t-il pas des circonstances qui justifient inéluctablement la rébellion armée ? Qu'est-ce qu'être hors la loi, si ce n'est parfois réactualiser la démocratie ? Le texte du jour

Histoire de la gravitation: Aristote et Ptolemee 2. L'époque antique et Médiévale Les Grecs amorcent le début d'une réflexion sur le monde et sa physique en créant l'idée que les règles régissant sa forme sont impersonnelles, i.e. elles ne sont pas tournées vers les hommes en particulier, bien que celui-ci puisse y avoir une place privilégiée : l'homme fait partie de l'univers, y tient une position particulière, mais il n'est en rien à l'origine des formes de ce monde. C'est donc l'observation directe du monde, et non une réflexion personnelle sur l'homme et ses actes, qui permet de mieux connaître l'univers. 2.1 La représentation du monde d'Aristote

Gutenberg, l’inventeur de l’imprimerie L’invention majeure de l’imprimerie ne doit pas son succès qu’au génie de Gutenberg mais également à tout un contexte technique, économique et culturel. Retour avec Manon Bril sur l’impression de la première Bible en 1454, prouesse technologique qui bouleversa l'accès au livre, et plus généralement, la diffusion des idées nouvelles de l'humanisme. Les livres avant Gutenberg Avant le milieu du XVe siècle, les moines copient les livres à la main. La fabrication de ces manuscrits est longue, très longue et les ouvrages sont, par conséquence, très chers ‒ surtout s’ils sont richement décorés : chaque exemplaire est unique et aucun n’est identique.

Panorama de la désobéissance civile (ou amalgame illégitime?) résumé : L'Obs Ce lundi 7 octobre, les militants du mouvement Extinction Rebellion ont lancé quinze jours de désobéissance civile à travers la planète afin de dénoncer l’inaction « criminelle » des gouvernements face au changement climatique. De Gandhi à José Bové en passant par le mouvement hippie, la désobéissance civique est régulièrement employée pour défendre des causes à travers des actions non-violentes. Ce terme apparaît pour la première en 1849, dans l’essai « La Désobéissance civile » d’Henry David Thoreau, dans lequel il conteste l’idée de devoir payer une taxe afin de financer la guerre contre le Mexique. En réalité, la volonté de ne pas se soumettre ou un pouvoir jugé inique existe depuis plusieurs siècles déjà. On pourrait presque imputer à La Boetie et à son « Discours de la servitude volontaire », le germe de cette idée.

Luther, père du protestantisme Il est l'homme de la Renaissance qui, au début du XVIe siècle, change l'histoire religieuse de l'Occident et met fin à l'idée de chrétienté héritée du Moyen Âge, en la divisant entre catholiques et protestants. Retour avec Manon Bril sur Martin Luther qui ouvre le temps des réformes religieuses, en 1517, avec ses 95 thèses qui vont faire balancer durablement l'Europe entre renouveau et conflit religieux. Luther, dénonciateur des pratiques de l’Église catholique Martin Luther est un moine né en 1483 à Eisleben, en Allemagne actuelle. Professeur en théologie, il étudie les textes sacrés, les pratiques de l’Église, et s’interroge sur la question de la vie éternelle. Au XVe siècle, la religion catholique estime que les « gentils » vont au paradis, et les « méchants » en enfer.

Frédéric Gros : réflexion sur la désobéissance (émission RTBF 16 min) Frédéric Gros fait état de la désespérance du monde : la montée en puissance des inégalités, la dégradation de notre éco-sphère, le système de production de richesse par la dette, devant lesquels on reste passif. Ces problèmes sont globaux, mondiaux. Alors pourquoi se résigne-t-on à l’inacceptable ? Erasme, prince des humanistes Au cœur de la Renaissance, Erasme fait rayonner dans l’Europe entière les idées de l’humanisme dont il devient la principale figure. Retour avec Manon Bril sur la vie du « prince des humanistes » et son œuvre majeure, L’Éloge de la folie (1511). Les origines de l’humanisme En 1453, les Ottomans s’emparent de Constantinople, l’actuelle Istanbul, provoquant la chute de l’Empire romain d’Orient. A la suite de cette invasion, de nombreux savants byzantins trouvent refuge à l’ouest et apportent dans leurs bagages de précieux manuscrits. Les Européens découvrent alors des poètes, des auteurs, des médecins arabes qui leur étaient jusque-là inconnus, mais redécouvrent aussi les penseurs de l’Antiquité, notamment Aristote ou Platon.

A-t-on le droit de désobéir ? Raphael Enthoven / Europe 1, (1min29) Suite et milieu d'une semaine de préparation au bac philo dans LMDI. Après avoir parlé de politique et d'art, c'est la question de la désobéissance que vous envisagez aujourd'hui : "A-t-on le droit de désobéir?" C'est le sujet du jour. C'est le sujet de tous les jours ! Pourtant, à première vue, la question n'a aucun sens. Pourquoi ?

Related: