background preloader

Impact des théories de la motivation sur l'apprentissage dans le contexte scolaire

Impact des théories de la motivation sur l'apprentissage dans le contexte scolaire
Impact des théories de la motivation sur l'apprentissage dans le contexte scolaire Mohammed Chekour, Raja Chaali, Mohammed Laafou et Rachid Janati-idrissi Résumé : La motivation est l'essence de l'apprentissage. Cela est d'autant plus vrai dans le cas de l'apprentissage en ligne. En effet, la motivation donne l'envie à accomplir des tâches, d'apprendre des nouveaux savoirs à avancer dans le processus de l'apprentissage. L'objectif de ce papier est d'éclaircir les principales théories en lien avec la motivation tout en mettant l'accent sur le contexte de l'apprentissage scolaire et plus particulièrement sur l'apprentissage en ligne. Mots clés : Motivation, Apprentissage en ligne, théories de la motivation, rôle de l'apprenant, rôle de l'enseignant. Introduction La motivation est un domaine de recherche prolifique en psychologie. Dans le reste du papier, on va concentrer sur la motivation des apprenants pour des tâches d'apprentissage. 1. 2. 3. 3.1. 3.2. 4. 4.1. 4.2. 4.3. 5. 5.1. 5.2.

https://www.epi.asso.fr/revue/articles/a1504c.htm

Related:  memoireMotivation (apprentissage)DE AESMOTIVATION

L'importance de la motivation dans l'apprentissage - Betterstudy Pour concevoir et développer un outil d’apprentissage performant, nous nous sommes basés sur une combinaison d’éléments provenant de différents courants de pensée dans les sciences de l’éducation avec le modèle transmissif, behavioriste et constructiviste. Après avoir lu cet article, vous saurez pourquoi la motivation est primordiale dans les apprentissages, que cela soit pour un cours dans une classe ou un cours à distance avec un apprentissage en ligne. Vous en saurez plus aussi sur ce que nous avons pris en compte chez BetterStudy pour créer notre outil d’apprentissage, soit une plateforme pédagogique en ligne qui se veut intuitive et innovante au niveau des technologies de l’éducation. Mais nous avons aussi innové du point de vue du protocole pédagogique adopté qui repose sur des faits avérés provenant de la recherche scientifique dans les sciences de l’éducation. Quelques concepts sur la motivation

Les 4C de la motivation (+ 20 stratégies pour créer un climat motivant en classe ou à la maison) Dans leur livre Parcours d’Education Positive et Scientifique, Ilona Boniwell et Laure Reynaud évoquent les 4C de la motivation, qui correspondent à quatre besoins fondamentaux à la base de la motivation. 1.Connexion ( = besoin d’appartenance sociale) Les êtres humains sont faits pour être en lien avec d’autres humains. 2.Choix ( = besoin d’autonomie) Les êtres humains ont besoin d’exercer et expérimenter leur autonomie, de se sentir exister et être libres, de prendre des décisions personnelles, d’avoir un pouvoir personnel sur les situations. 3.Compétence ( = besoin de confiance) Comment motiver ses élèves ? Comment motiver ses élèves ? L’erreur est de croire qu’il puisse y avoir des outils « magiques », des trucs et astuces. Pour arriver à motiver ses élèves, il faut comprendre d’où la motivation prend sa source. Si vous êtes dans le métier de l’éducation (éducateur, enseignant, formateur etc.) cet article va vous donner quelques pistes. Il ne prétend pas vous donner LA clé, mais de vous donner des clés de compréhension pour augmenter votre efficacité quand vous voulez motiver vos élèves. ( Texte et auteur : Pierre VIANIN) – Auteur du livre « Comment développer un processus d’aide pour les élèves en difficulté ?

Des conditions à respecter pour susciter la motivation des élèves L’analyse des récentes recherches sur la motivation à apprendre en contexte scolaire, nous fait voir que les quatre facteurs qui influent le plus sur la dynamique motivationnelle des élèves en classe sont les activités d’apprentissage que l’enseignant propose, l’évaluation qu’il impose, les récompenses et les sanctions qu’il utilise, et lui-même, de par surtout sa passion pour sa matière et le respect qu’il porte à ses élèves. Nos travaux sur la motivation dans l’apprentissage du français nous ont amené à porter une attention particulière à l’un de ces facteurs : les activités d’apprentissage proposées aux élèves en classe. Dans les activités d’apprentissage, l’élève est l’acteur principal ; son rôle n’est pas de recevoir de l’information comme dans une activité d’enseignement (par exemple, un exposé) mais de se servir de la matière apprise pour résoudre des problèmes, ou encore, de réaliser les exercices proposés par l’enseignant.

La motivation, préalable ou résultat de l’apprentissage Internet réserve bien des surprises : ainsi ce texte sans contexte, au format .doc, qui apparaît lorsqu’on effectue une recherche sur la motivation et l’apprentissage ; manifestement le compte-rendu d’une table ronde lors d’un colloque consacré à ce sujet de la motivation, ou quelque chose d’approchant, voici quelques années, quelque part dans l’académie de Toulouse… Une véritable pépite brillante, dans la masse des graviers sans valeur. Le texte s’intitule "Peut-on apprendre sans motivation" ? Il rapporte le contenu d’un débat entre Isabelle Causse-Mergui, Cécile Delannoy et Philippe Meirieu. La première est orthophoniste, spécialisée dans la rééducation mathématique ; les deux autres sont professeurs en Sciences de l’Education. Désir de savoir et désir d'apprendre Meirieu rapporte la célèbre parole de Célestin Freinet : être pédagogue, c’est « faire boire les chevaux qui n’ont pas soif ».

Motivation La question de la motivation et l’usage même de ce terme dans le discours pédagogique sont relativement récents(1). Évidemment, pour saisir la portée de ces exemples, il convient de les réinscrire dans la démarche de Rousseau : utiliser tous les artifices possibles pour stimuler les aptitudes naturelles de l’enfant ; faire en sorte qu’il apprenne lui-même librement grâce à une situation délibérément contrainte… Mais, en réalité, Rousseau et ceux qui se réfèrent à lui restent très isolés. Jusqu’au début du XXème siècle et pour la très grande majorité des « éducateurs », la question de la mobilisation des enfants et des adolescents sur les savoirs ne se pose pas. Soit parce qu’ils considèrent que les enfants sont assujettis à apprendre ce que les adultes leur imposent, soit parce qu’ils imaginent que les enfants désirent naturellement apprendre et que leur curiosité se déploie spontanément. Pour les uns, il s’agit donc de sélectionner les plus dociles.

Mes 14 outils indispensables pour apprendre efficacement Dans le cadre professionnel, j’accompagne plusieurs enfants dans leurs apprentissages. J’avais envie de partager avec vous les 14 outils incontournables que j’utilise pour les aider à apprendre efficacement et à prendre plaisir dans leurs apprentissages. Ce sont des méthode et des outils qui pourraient être enseignés à l’école pour apprendre, réviser et mémoriser plus facilement et avec plus de plaisir. 1. La motivation en situation d’apprentissage : les apports de la psychologie de l’éducation 1Les recherches présentées par ces équipes ­illustrent bien les évolutions récentes dans l’étude des processus motivationnels (Bourgeois, 2006 ; Pintrich, 2003). Elles tentent d’éviter deux écueils opposés : considérer que la motivation relève exclusivement de facteurs internes à l’apprenant ou au contraire qu’elle relève uniquement de facteurs externes à l’apprenant. Elles mobilisent une diversité de cadres théoriques largement répandus dans la ­littérature scientifique internationale et qui se recoupent partiellement : attentes de succès et valeur de la tâche, auto-détermination, buts d’accomplissement, conflit socio-cognitif, etc. Ces recherches visent également à dépasser une analyse individuelle et statique de la motivation pour réinscrire celle-ci dans un contexte plus large et dans une dynamique temporelle. 2On associe souvent les problèmes de démotivation à des difficultés d’apprentissage et à l’échec scolaire.

Pourquoi apprend-t-on en ligne ? Une typologie des motifs d'entrée en formation, d'après P. Carré Pourquoi s’engage-t-on dans l’apprentissage en ligne ? Alors que je cherchais dans le cadre de ma thèse à catégoriser les utilisateurs de MOOC sur la base de leurs motivations pour s’inscrire, je suis tombé sur la typologie des motifs d’entrée en formation de Philippe Carré. Si la typologie est récente, elle se base sur des travaux américains dont certains remontent aux années 1960. Pourquoi aller chercher plus loin ? A priori, il n’y a pas de raison de faire une différence stricte entre motivations pour s’autoformer en ligne et motivations pour s’inscrire à une formation. Enfin, qualitativement on s’entend.

Qu'est-ce qui motive les adultes à se former? Qu’est-ce qui motive les adultes à se former? A. Hassi et G. Storti Introduction L’implication des employés Comment les étudiants handicapés sont-ils accueillis à l'université ? Toutes les Universités disposent aujourd’hui d’un service d’accueil et d’accompagnement des étudiants présentant un handicap ou rencontrant des problèmes de santé pour poursuivre leurs études. Ces dispositifs méritent d’autant plus d’être connus que le nombre des jeunes en situation de handicap qui obtiennent le baccalauréat et qui choisissent de s’orienter vers l’enseignement supérieur va croissant. Ils sont facilement accessibles. Ils paraissent bien intégrés dans les Universités et, d’une manière générale, ils semblent donner satisfaction. Les dispositifs Handicap des Universités Ces dispositifs peuvent porter des noms différents : Relais Handicap à La Rochelle, à Paris-Diderot ou à Lille, Pôle handicap à Bordeaux, Mission handicap à Lyon ou à Reims, cellule handicap à Nice, à Toulouse ou à Lettres Sorbonne, etc.

Peut-on susciter le désir d'apprendre ? Mensuel N° 268 - Mars 2015 Tous les enfants ne sont pas « spontanément curieux » : certains montrent peu d’appétence pour apprendre. Il existe cependant des voies pour mobiliser l’ensemble des élèves. Stratégies d'intégration des TICE dans les pratiques d'enseignement Dans une stratégie d'intégration des technologies dans les pratiques pédagogiques et les établissements, on essaie la plupart du temps de mener de front l'équipement, la formation des enseignants et les contenus d'intégration en classe. Mais cette synchronisation simpliste n'est parfois qu'une vue de l'esprit car en réalité plusieurs domaines s'interpénètrent et pour qu'un enseignant adopte l'utilisation des technologies en classe, il doit lui-même en saisir les enjeux au-delà d'une simple maîtrise de certains outils. TPaCK, modèle d'intégration réussie des Tice à l'enseignement D'habitude dans la formation des enseignants, on prend en considération trois domaines qui sont traités de manière indépendante : contenus, pédagogie et technologie. Au Québec, un modèle nommé TPaCK, acronyme anglais qui veut dire Technology, Pedagogy and Content Knowledge vise à articuler technologie, contenus disciplinaires, contexte et pédagogie.

Des conditions à respecter pour susciter la motivation des élèves Pour que les élèves cherchent à s'améliorer, il faut bien sûr que la motivation soit au rendez-vous. De manière à susciter cette motivation chez les élèves, voici une proposition qui a déjà fait l'objet d'une expérimentation à l'enseignement supérieur. Rolland ViauDépartement de pédagogie, Université de Sherbrooke L'analyse des récentes recherches sur la motivation à apprendre en contexte scolaire, nous fait voir que les quatre facteurs qui influent le plus sur la dynamique motivationnelle des élèves en classe sont les activités d'apprentissage que l'enseignant propose, l'évaluation qu'il impose, les récompenses et les sanctions qu'il utilise, et lui-même, de par surtout sa passion pour sa matière et le respect qu'il porte à ses élèves.

Related: