background preloader

L’écriture dans l’art

L’écriture dans l’art
L’écriture dans l’art L’écriture est une forme de dessin codifié. Il renvoie soit à un son, soit à une idée. Ce dessin peut être très simple voire très complexe. L’écriture et le dessin semblent avoir des destins mêlés. Abécédaire de quelques artistes célèbres et moins connus occidentaux manipulant l’écriture dans l’art. Valerio Adami, House of the dramatic poet Appartenant à la Nouvelle figuration, il montre des couleurs saturées sans blanc, des lignes épaisse noires, des cernes affirmés, une forme de classicisme avec la prépondérance du dessin sur la couleur. « le tableau n’est pas fait de la même substance que la vision “ Richard Baquié, Le temps de rien Une phrase sans verbe, sans action, le néant, un temps vide de tout, le temps de rien s’impose comme une enseigne à lire absolument, comme si Baquié avait voulu fixer un temps d’éternité. Jean-Michel Basquiat La pulsion du dessin et de l’écriture font émerger ce chaos de formes entrelacées. « Catharsis » pouvons-nous lire. john baldessari Related:  Ecrituresdominiquecely

De la lettre à l'image, Centre Pompidou René Magritte, Querelle des universaux, 1928 Huile sur toile, 53,5 x 72,5 cm Introduction La lettre, élément d'une chaîne La révolution mallarméenne Le grand chambardement des arts plastiques Un choix d'œuvres, des pistes à expérimenter La libération de la lettre et des mots F. T. la lettre, ÉlÉment d’une chaÎne La lettre a pour particularité de n’avoir aucune signification, de même elle n’est pas un son qui fait sens. Ainsi, côté poésie, depuis l’antiquité, fait-elle cause commune avec les mots pour créer des images. Tout ceci, néanmoins, était considéré comme de « l’enfantillage ». La rÉvolution mallarmÉenne Au milieu du 19e siècle, le poème en prose et le vers libre, avec Baudelaire, Rimbaud et les poètes symbolistes vont s’affranchir des règles de la poésie classique. Le grand chambardement des arts plastiques Pour être juste, la lettre n’est pas tout à fait absente de la peinture de chevalet. Un choix d’œuvres, des pistes À expÉrimenter La libÉration de la lettre et des mots

Tania Mouraud : Écriture(s), exposition au Hangar 107 à Rouen Huit heures du matin, les yeux ensommeillés et la tête lourde, les mots se bousculent tandis que j’essaye péniblement de lire dans le train dont le bourdonnement distrait ma lecture. Noirs sont les mots, blanche est la page, alors que la typographie devient trouble sous mon regard… Derrière les vitres embuées, mes yeux observent le paysage défilant à toute allure : blanche est la neige, noirs sont les arbres nus. Enfin arrivé à Rouen, le crissement des freins et le froid du quai me hérissent l’échine et j’avance alors nonchalamment, hors de la gare, descendant la rue Jeanne d’Arc pour rejoindre la Seine. Vous l’aurez compris, aujourd’hui nous voyagerons dans l’Œuvre atypique de l’artiste Tania Mouraud, à qui Nicolas Couturieux et Jean-Guillaume Panis du Hangar 107 ont rendu hommage dans cette exposition Écriture(s)inaugurée le 18 janvier dernier et terminant le 9 mars. What you see is what you see. Mes références, ce sont plutôt des gens issus du street art.

Mamco / Maurizio Nannucci, Art, Text, Light, Sign Maurizio Nannucci, Art, Text, Light, Sign Les quatre néons conçus par Maurizio Nannucci pour les escaliers du Mamco sont parmi les œuvres les plus anciennes appartenant à la collection du musée et visibles dans ses murs. Ils furent installés en 1994 pour l’exposition Le musée est dans l’escalier qui précéda l’ouverture de l’institution. Ils nous proposent une vision ludique et lumineuse de l’art sans rien céder à une approche rigoureuse et conceptuelle de la forme. Une façon de concilier pur plaisir esthétique et exigence formelle. C’est en 1967 que l’artiste italien Maurizio Nannucci a commencé à utiliser des néons de diverses couleurs pour travailler avec le langage. Maurizio Nannuci est né en 1939 à Florence, où il vit.

Rouen. Tania Mouraud invitée du Hangar 107 : une exposition renversante sur les « Écriture(s) » - Culture/Loisirs Renversant. La nouvelle exposition du Hangar 107 consacrée à Tania Mouraud bouleverse notre rapport au langage, l’artiste privilégiant une approche plastique, purement esthétique de l’écriture, sans oublier le sens politique du message. Sur le grand mur du centre d’art, des lettres tellement déformées qu’elles deviennent illisibles plongent le spectateur dans un labyrinthe infini, vertigineux. Connaître la citation de Mallarmé aide naturellement à déchiffrer cet enchevêtrement de lignes noires et blanches : « Un coup de dés jamais n’abolira le hasard ». Le poète français a donné son nom à cette œuvre monumentale, réalisée spécialement pour l’exposition. Critique depuis toujours de la société de consommation, Tania Mouraud invite à prendre le temps de décrypter ces mots devenus des images que l’on pourrait accueillir comme des peintures abstraites sans réaliser qu’il s’agit d’un message. "Elle a influencé beaucoup d'artistes d'art urbain"

Guy de Cointet – langages codés « D’origine française, Guy de Cointet émigre aux États-Unis à la fin des années 1960. Son intérêt pour le langage codé – marqué par l’œuvre de Raymond Roussel et de Stéphane Mallarmé – se manifeste dans l’exploration d’une écriture dessinée, à l’image des hiéroglyphes et des idéogrammes. Investissant la page, le langage est révélé dans toutes ses possibilités d’abstraction. Artiste nomade ayant sillonné l’Europe, Guy de Cointet, qui travaille à partir de 1965 à New York, où il fréquente la Factory d’Andy Warhol, finit par se fixer en 1968 à Los Angeles, en tant qu’assistant de Larry Bell. Il investit divers champs artistiques à travers la question du langage : performances, pièces de théâtre, livres cryptés ou de typoésie, et dessins… Les écritures régulières à l’encre noire et rouge sont marquées par une schématisation extrême, un doublement du trait, une écriture en miroir, la répétition de certains motifs. – Sébastien Gokalp cit. – cit. Articles similaires Dada - typographie & langage

Ecrire devant oeuvre d'art COMPTE RENDU DU STAGE ECRITURE DEVANT ŒUVRES D’ART Collège Niki de Saint- Phalle Intervenants : Dominique Khaldi, professeur de Lettres et Jérôme Sadler, professeur d’Arts Plastiques. En construisant au sein de l'espace culturel du collége des accrochages d'artistes contemporain "des objets d'excellence", Ce travail interdisciplinaire a about isous l'impulsion des IA-IPR de lettres et des arts plastiques à une formation réunissant des collégues lettres/arts plastiques en vue de confronter nos approches respectives et complémentaires de la lecture de l'image. 2 journées autour d'un espace culturel celui du collège Niki de St phalle et celui du collège Port Lympia. II)Présentation des séquences bi-disciplinaires effectuées : a) Séquence 1 :« Je est un autre » ou la mise en scène d’une autobiographie fictionnelle. De l’autobiographie à l’auto- représentation. b) Séquence 2 : « Le discours autobiographique ou la reconstruction d’un univers personnel ».

Usugrow – Black and White July 8, 2015 Ana Bambic Kostov specializes in contemporary art writing, editing, content creation and management. Connect via LinkedIn From a marker made scribble to a decent throw-up, the road is short. Working towards a more elaborate wild style, and especially searching for a unique expression in the process, is somewhat trickier. We all know graffiti art emerged from the letter, from its form and its meaning. But, calligraphy is older, different, traditional and philosophical. So, when graffiti and calligraphy inevitably meet, what is to expect? Scroll through some of the most brilliant examples who exist and create in the place where graffiti and calligraphy blend. Images via Shubbak

PAGE 6 Dès le début de sa carrière Klee expérimente divers modes de représentation de la figure humaine Dès sa jeunesse il est familiarisé avec les collections ethnographiques du musée historique de Berne et la collection folklorique de Munich « Les enfants, les fous et les primitifs ont conservé la faculté de voir. Et ce qu’ils voient et les formes qu’ils en tirent sont pour moi la plus précieuse des configurations. Car nous voyons tous la même chose, bien que nous la voyons tous de côtés différents » « Album d’images » s’inspire des modèles linéaires concentriques de l’art mélanésien et de l’art arborigène australien Klee utilise une sorte d’image aux rayons X, révélant l’épine dorsale d’un de ses poissons L’ensemble est présidé par une femme-lune dont la tête est formée d’un croissant de lune et le corps décoré de stries cérémonielles peintes avec les terres d’ocre utilisées dans la décoration tribale C’est une feuille d’album plutôt qu’une composition unifiée Signes dans le jaune 1937

très beau et tellement poétique by claverobl Mar 14

Related: