background preloader

(20+) Eric Sadin : «L’anarcho-libéralisme numérique n’est plus tolérable»

(20+) Eric Sadin : «L’anarcho-libéralisme numérique n’est plus tolérable»
Ecrivain et philosophe critique, Eric Sadin analyse depuis dix ans l’impact du numérique sur nos sociétés. Après la Vie algorithmique en 2015, il publie la Silicolonisation du monde - l’irrésistible expansion du libéralisme numérique (1). Une charge violente et argumentée contre les Google, Apple et autres Facebook, qui prennent subrepticement les commandes de nos vies pour en tirer profit comme aucune autre entreprise auparavant. Dans votre nouvel ouvrage, vous dénoncez «l’esprit de la Silicon Valley» comme une entreprise de «colonisation» du monde. Pouvez-vous vous expliquer ? La Silicon Valley incarne l’insolente réussite industrielle de notre temps. Vous parlez d’un «technolibéralisme». Nous entrons dans une nouvelle étape de la numérisation du monde, celle de la dissémination tous azimuts de capteurs. Ce nouvel âge des machines, caractérisé par la mise en données de tous et de toutes choses, serait donc le stade ultime du capitalisme ? Jean-Christophe Féraud

http://www.liberation.fr/futurs/2016/10/20/eric-sadin-l-anarcho-liberalisme-numerique-n-est-plus-tolerable_1523257

Related:  Réflexion sur l'educationPhilosophie des algorithmesIntelligence ArtificielleSociété, connaissance, savoir

Pour une gouvernance ouverte des choix technologiques de l’Education nationale Dans l’accord passé entre Microsoft et le ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche en novembre 2015, il était stipulé que Microsoft acceptait de s’engager dans une démarche visant à l’adhésion à une charte de confiance. L’accord précisait qu’il s’agirait d’assurer la protection des données personnelles et de la vie privée des élèves et des enseignants. L’accord mentionnait également le fait que cet accord était en cours de rédaction « sous l’égide des services de l’Etat ». “Méfiez-vous des applications efficaces, simples et gratuites”

L'Éducation nationale joue les trolls en envoyant le code source d'APB par courrier L’association Droits des lycéens réclamait depuis des mois que l’Éducation nationale partage l’algorithme des admissions post-bac. C’est chose faite. Sur papier. Qui a dit que le gouvernement ne savait pas troller ? Lundi 17 octobre, l’avocat de l’association Droits des lycéens a reçu un volumineux courrier siglé de l’Éducation nationale. "Nous sommes à la veille d'une mutation de l'espèce humaine" Joël de Rosnay LA TRIBUNE - Vous venez de publier votre nouvel ouvrage, "Je cherche à comprendre... - Les codes cachés de la nature"(*), quel en est le message principal? JOEL DE ROSNAY - Le mot-clé, c'est « codes ». Les codes qui semblent avoir été utilisés pour programmer la nature et lui conférer une telle unité, une telle harmonie, que je décris en évoquant notamment la suite de Fibonacci ou le nombre d'or. Mais aussi les codes qui programment la société, le code social, le Code pénal, le code des impôts, le Code de la route... et même le code PIN. Et encore, les codes sources qui ouvrent la possibilité de créer une intelligence artificielle et du deep-learning.

La culture de la convergence Avec La culture de la convergence, c’est l’œuvre d’une personnalité majeure des cultural studies – on serait presque tenté de dire un gourou – qui est rendue accessible au public français. Initialement publié en 2006, le livre d’Henry Jenkins fait désormais figure de classique. Il a notamment popularisé le concept de « transmédia », adopté comme un nouveau mot d’ordre par certaines branches des industries culturelles. Il ne faut pas confondre multimédia et transmédia. Le propre d’un récit transmédia est de se déployer simultanément sur plusieurs plateformes médiatiques. Jenkins rattache l’émergence des récits transmédias à ce qu’il appelle la convergence – le fait que différents médias coexistent sans s’annuler et entrent de plus en plus facilement en résonance.

Quand Facebook manipule les émotions de ses utilisateurs en secret pour une étude - 30 juin 2014 Facebook a manipulé en secret les émotions de 700.000 utilisateurs pour étudier "la contagion émotionnelle" dans le cadre d'une étude qui a provoqué la colère des internautes et soulevé des interrogations d'ordre éthique. Pendant une semaine, du 11 au 18 janvier 2012, Facebook et des scientifiques des universités Cornell et de Californie à San Francisco, ont utilisé le système d'algorithmes du réseau pour modifier le contenu des informations reçues par un groupe d'utilisateurs anglophones afin d'étudier l'impact sur leurs émotions. La recherche a été publiée dans la revue scientifique américaine Comptes rendus de l'Académie nationale des sciences (PNAS), datés du 17 juin. Les auteurs cherchaient à savoir si le nombre de messages positifs ou négatifs lus par les utilisateurs influençait la teneur de ce qu'ils postaient eux-mêmes sur le site. "Les états émotionnels sont communicatifs" Selon eux, "ces résultats montrent la réalité d'une contagion émotionnelle de masse via les réseaux sociaux".

Au-delà du code : vers l’âge de l’”intrication” Par Rémi Sussan le 20/05/16 | 10 commentaires | 3,104 lectures | Impression Pour beaucoup, l’art de la programmation est le sésame nécessaire à la compréhension du monde moderne… et à un emploi bien rémunéré. Le fameux débat autour de l’apprentissage du code à l’école en est d’ailleurs l’illustration la plus évidente. Quelle place pour les robots dans le tutorat à distance ? Il semble bien que ce soit la recherche d’économies pour certains, le fantasme à vouloir extirper toute présence humaine du processus de formation pour d’autres, qui provoque la réapparition périodique de ce sujet. Alors que tous les enseignants et formateurs sont loin d’intervenir à distance en soutien aux apprenants, soit parce qu’ils n’interviennent dans aucun digital learning, soit parce qu’ils rencontrent des difficultés à investir la posture tutorale, l’intelligence artificielle ne risque-elle pas de préempter les fonctions d’accompagnement ? Serait-elle la solution de remplacement face à des enseignants et des formateurs ne voulant pas évoluer vers l’intégration du numérique dans leurs pratiques ?

60 millions de Français fichés: les raisons du malaise Le nouveau méga fichier de l'Etat, le TES, a été institué par décret le 30 octobre. Il connecte dans une base de données unique les fichiers des passeports et des cartes d'identité, fichant ainsi la quasi-totalité de la population. LIRE AUSSI >> Ce qu'il faut savoir sur le méga-fichier de données personnelles du gouvernement Ce fichier comporte les informations suivantes: noms, prénoms, date et lieu de naissance, sexe, couleur des yeux, taille, adresse, filiation des parents (noms, prénoms, dates et lieux de naissance, nationalité), photo du visage, empreintes digitales, image de la signature, éventuellement adresse email et téléphone, code de connexion délivré par l'administration, traces de perte, de vol ou d'interdiction de sortie de territoire, et image des justificatifs présentés. Toutes les données dans un seul fichier centralisé

Découvrir 12 pratiques pédagogiques actives pour l’enseignement supérieur 26 juin 2016 par Amaury Daele Dans cet article, je partage le matériel de formation que nous utilisons, avec ma collègue Deborah Dominguez, pour faire découvrir aux enseignant·e·s 12 méthodes actives d’enseignement. Cet atelier d’1h30 se déroule en mode Jigsaw, comme dans l’atelier « Articuler le travail des étudiant·e·s en et en dehors de la classe« . L’idée générale de cet atelier est de réfléchir à l’utilité et la plus-value des méthodes actives et d’en découvrir 12 rapidement en discutant avec des collègues. Les dias de l’atelier sont présentées ci-dessous:

Related: