background preloader

A qui profitent les théories du complot ?

A qui profitent les théories du complot ?
Le 11 Septembre serait un coup de la CIA, les attentats de Charlie Hebdo, de la DCRI. A moins d’ailleurs qu’ils n’aient jamais eu lieu. 2015 aura été une année à succès pour les théories du complot. Quand survient un évènement, leurs adeptes refusent de croire les medias ou ce qu’ils nomment les « versions officielles ». Des théories qui ont certain succès chez les jeunes. Quelles conséquences de cette défiance généralisée sur le reste de la société ? A qui profite la crise de la dette en Grèce ? On a coutume des les appeler les théories du complot. Suivez-nous aussi sur:

https://www.franceculture.fr/emissions/du-grain-moudre/qui-profitent-les-theories-du-complot

Related:  Information DésinformationInformation Désinformation - Copie

Rétrospective 2018 : une année de chasse aux "intox" Certains les appellent les "fake news ", d’autres les "infox "… les fausses informations sur les réseaux sociaux ont - malheureusement - marqué l’année 2018, et ce, sur tous les sujets. La rédaction des Observateurs de France 24 surveille chaque jour les réseaux sociaux pour démêler le vrai du faux. Voici une sélection des dix intox qui ont marqué cette année. Pourquoi la croisière organisée par les « flat earthers » leur prouvera que la Terre n'est pas plate Des individus convaincus que la Terre est plate veulent le prouver à bord d'un bateau de croisière. Or, la navigation maritime peut justement leur montrer que notre planète est sphérique. Ils pensent que la Terre est plate et comptent bien le prouver lors d’une croisière. Le regroupement Flat Earth International Conference (FEIC) a l’intention d’embarquer à bord d’un bateau pour faire la preuve de sa théorie, selon les informations publiées par The Guardian le 10 janvier 2019. Sur son site, le FEIC se présente comme une « tentative éducative composée d’individus et d’organisations unies autour de l’objectif commun d’une véritable enquête sur la création de la Terre. »

Fact-checking : comment nous travaillons Débusquer d'éventuelles infox, ce sont des principes de base, une méthode, des outils... mais aussi du bon sens et beaucoup de prudence. Voici un aperçu des techniques que l’équipe d’AFP Factuel emploie au quotidien. Remonter à la source Qu’il s’agisse d’une photo montrant prétendument une femme blessée lors d’une manifestation à Paris, d’une phrase attribuée à un homme politique ou d’un graphique censé montrer l’évolution de la productivité en France, la première étape de la vérification consiste en général à remonter à la source. >> En matière d’images, cela passe par une "recherche inversée", car dans bien des cas les infox reposent sur des images sorties de leur contexte. Le concept est simple : interroger un moteur de recherche pour savoir s’il connaît déjà l’image que l’on lui soumet.

Homo orcus - Une seconde humanité Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Homo orcus - Une seconde humanité, est un faux documentaire réalisé en 2010 par les Bordelais Éric Audinet[1] et Patrick Glotin. Le premier dirige les Éditions Confluences, le second est un documentariste spécialisé dans les thèmes de la nature[2],[3]. Liste des scientifiques interrogés dans le documentaire : Josué Feingold, consultant à la Consultation de Génétique Clinique (Département de Génétique, Cytogénétique), Hôpital Pitié-Salpêtrière, et au service de Neurologie de l’Hôpital Saint-Vincent-de-Paul, Paris. Après les fake news, la menace du «deep fake» prend de l'ampleur sur le web Cette technologie consistant à remplacer le visage et la voix d'une personnalité dans une vidéo s'améliore de jour en jour. Aux États-Unis, certains élus la considèrent comme une «menace contre la sécurité nationale». L'actrice la mieux payée d'Hollywood, Scarlett Johansson, vient d'ajouter son nom à la liste des personnalités qui s'engagent contre le phénomène des «deep fake» - ces vidéos ultraréalistes dans lesquelles les visages et les voix de ceux qui apparaissent à l'écran sont modifiés. Dans une interview accordée au quotidien The Washington Post, l'actrice dont la tête a été utilisée dans des dizaines de vidéos pornographiques s'inquiète de la montée en puissance de ces technologies: «Les personnes vulnérables comme les femmes, les enfants, et les personnes âgées doivent prendre des précautions supplémentaires pour protéger leur identité et leur contenu personnel» déclare-t-elle.

Les 8 théories du complot les plus connues JFK, Lady Di, Sida, Apollo… près de 8 Français sur 10 croient à au moins une théorie du complot, d’après une étude de l’IFOP pour la Fondation Jean Jaurès et l’observatoire Conspiracy Watch. Voici huit théories du complot populaires, à prendre évidemment avec (beaucoup) de recul. «Personne n’a jamais marché sur la Lune» Certains affirment que la Nasa aurait mis en scène le programme Apollo et que personne ne se serait jamais posé sur la Lune. Ils mettent en cause plusieurs éléments. Sur les images des astronautes, on observe le drapeau américain posé sur la Lune qui flotte mais pour les complotistes, il est impossible que le drapeau flotte sur la Lune alors qu’il n’y pas d’atmosphère.

En 2019, une autre éducation aux médias est possible En 2019, une autre éducation aux médias est possible « Personne n’est l’éducateur de quiconque, personne ne s’éduque lui-même, seuls les hommes s’éduquent ensemble, par l’intermédiaire du monde. Il n’y a ni ignorants ni savants absolus : il y a des hommes qui, ensemble, essaient de savoir davantage » – Paulo Freire S’il y a bien une chose que nous avons compris ces dernières années, à travers l’élection de Donald Trump ou l’affaire Fillon, et plus encore ces derniers mois avec le mouvement des gilets jaunes, c’est que tout le monde partage des fake news. Une éducation aux médias inadaptée et stigmatisante

La Chine n’a trouvé aucune trace d’atterrissage américain sur la lune De hauts responsables du Programme spatial chinois sont sortis cette semaine et ont exprimé leur scepticisme quant au fait que les atterrissages américaines sur la Lune n’aient jamais eu lieu, rapporte le Beijing Daily Express. Plus de 2 000 hauts responsables du Parti communiste chinois ont signé une pétition cette semaine demandant au gouvernement américain des explications concernant le débarquement américain après que des doutes aient été émis quant au fait que les débarquements d’Apollo Moon auraient jamais eu lieu. Ces allégations ont été soulevées après que des analyses récentes de photos prises à partir de la sonde chinoise Chang’e-4 n’auraient trouvé aucune trace des atterrissages par des américaine sur la Lune.

Related: