background preloader

Les données probantes et les méta-analyses - Dossier du RIRE

Les données probantes et les méta-analyses - Dossier du RIRE
Qu’entend-on par données probantes en éducation? Et une méta-analyse? Présentation de ces concepts ainsi que des recherches de John Hattie et Richard Coe. Les données probantes C’est une démarche née dans le domaine médical où l’on encourage le praticien à s’appuyer sur des preuves scientifiques connues pour prendre la décision clinique qui semble la plus efficace et adaptée aux besoins du patient (CNFS, 2011). En éducation, l’utilisation des données probantes signifie de puiser dans les résultats issus de la recherche pour découvrir et expérimenter de nouvelles pratiques ou interventions à appliquer en classe et avec certains élèves aux besoins particuliers. La taxonomie de la recherche L’application des données de la recherche dans divers milieux a mené à l’élaboration d’une taxonomie de la recherche ou, autrement dit, à l’élaboration d’une pyramide qui permet le classement des études. La méta-analyse John Hattie et Robert Coe Les avantages des méta-analyses Références

http://rire.ctreq.qc.ca/2016/09/donnees-probantes-dt/

Related:  Numérique et changements pédagogiquesModule 1: Que nous dit la méga-analyse de John HattieEnseignement basé sur des données probantesRecherche en éducation

Apprendre et enseigner à l’ère numérique - Collège des Bernardins Quels basculements le numérique engendre-t-il et quels bénéfices pour l’humain en devenir ? La synthèse en vidéo des grands moments du colloque : L'intégralité des tables rondes en vidéo Avec le numérique, l’école est-elle toujours le lieu d’acquisition d’un socle commun minimum de connaissances, de compétences et de culture ? Le numérique démocratise l’apprentissage et l’enseignement en se heurtant à de nombreuses peurs alors qu’il ne change pas les finalités fondamentales de l’école mais exige de repenser les objectifs de ce nouvel environnement. Quatre tables rondes tenteront de proposer des réponses grâce aux regards croisés entre acteurs de terrain, professeurs, chercheurs et théologiens, avec une préoccupation commune, celle de permettre aux citoyens de vivre le plus humainement possible les mutations. Avec notamment : Catherine Becchetti-Bizot, Jean-Michel Blanquer, Jean-Michel Le Baut… PROGRAMME DU COLLOQUE, cliquez ici

John Hattie et le Saint Graal de l’enseignement  | Éduveille John Hattie, un chercheur néo-zélandais, a publié en 2009 un ouvrage, « Visible Learning », dont l’éditeur a fièrement rajouté sur la couverture de certaines rééditions un extrait d’un article du Times Education (2008) titré « Research reveals teaching’s Holy Grail », ce qui peut être traduit par « une recherche révèle le Saint Graal de l’enseignement ». On ne saurait mieux indiquer comment ce travail et devenu un modèle de « bonne » recherche sur l’éducation, ce qui justifie qu’on lui consacre une série d’articles pour mieux en cerner l’intérêt et les limites. La raison de cet emballement pour Visible Learning réside en premier lieu dans la forme de ce travail, qui synthétise environ 800 méta-analyses, représentant plus de 50 000 études, portant sur des millions d’élèves, dans l’objectif d’identifier les facteurs de la réussite scolaire. Les raisons d’un succès : une masse de données présentée de façon accessible Chaque enseignant doit voir l’apprentissage avec les yeux de ses élèves

Entre orthodoxie et pluralisme, les enjeux de l’éducation basée sur la preuve L’EBP, de quoi s’agit-il ? 1L’EBP (ou evidence-based education) est une approche des pratiques et des politiques éducatives qui préconise que celles-ci doivent être fondées sur les données les plus probantes produites par la recherche. Elle vise à réduire l’emprise des modes sur le monde de l’éducation (Slavin, 2008a). En effet, pour les défenseurs de l’EBP, il importe que la chose éducative soit régie par la raison et non par la croyance (Davies, 1999) ou l’idéologie (Slavin, 2002, 2008a). 2L’approche de l’EBP porte particulièrement sur des questions relatives à l’efficacité d’une intervention ou en d’autres mots par ce qui fonctionne (what works, voir par exemple Gough, 2004). 3Ce type de plan expérimental a été popularisé dans le champ de l’éducation par Campbell et Stanley dans un article qui fait toujours autorité en la matière, publié dans le Handbook of research on teaching de 1963 édité par Gage (Fitz-Gibbon, 2003). 8L’approche de l’EBP ne constitue pas un phénomène isolé.

Bonnes pratiques : le classement de projets basés sur des données probantes … Par les temps qui courent, il est de bon ton de mettre en avant les formules « qui marchent ». Certains (re)découvrent la pédagogie Montessori, d’autres comptent sur les neurosciences pour rendre les élèves mieux-apprenants, … En Angleterre, les recherches sur l’evidence-based education (éducation basée sur la preuve) ont depuis longtemps le vent en poupe. L’Education Endowment Foundation (EEF), organisme basé à Londres, investit dans des projets utilisant des données probantes afin d’aider les écoles à dépenser plus efficacement leur budget, dans leur objectif d’améliorer l’enseignement et l’apprentissage des enfants issus de familles à faible revenu. L’EEF diffuse ensuite ces résultats dans des « boites à outils » afin que les professionnels puissent « fonder leurs jugements sur des interventions éducatives qui se sont avérées les plus efficaces ». Dans la Teaching and Learning Toolkit figurent ainsi 34 approches pédagogiques innovantes.

La gestion de classe à l’ère du numérique (partie 1): Entre cohérence et tolérance Ce dossier a été réalisé avec la collaboration d’Andréanne Turgeon, éditrice, Profweb. Que doit faire l’enseignant avec les téléphones, tablettes et ordinateurs en classe? Est-il plus judicieux de les interdire, d’encadrer leur utilisation ou de les intégrer dans les activités d'apprentissage? L’omniprésence des appareils mobiles soulève, chez de nombreux enseignants, une interrogation quant à la manière de réagir face à ces distractions potentielles. Ce dossier sur la gestion de classe à l’ère du numérique se divise en 3 parties. Cette 1re partie du dossier vous permettra de définir le climat de classe et de baliser un code de conduite par rapport à l’utilisation des appareils mobiles. La gestion de classe est un sujet qui peut être délicat et personnel. Lorsque j’ai commencé ma carrière d’enseignant, j’ai été confronté à des modèles de gestion de classe qui ne correspondaient pas toujours à mes valeurs ou à mon approche pédagogique. Objectifs Établir ses règles Exemples Rétablir les ponts

L’enjeu du numérique à l’école Dans la classe de français de Marie-Claude, il n’y a pas de papiers sur les pupitres bien enlignés. En ce jeudi matin, on ne sort pas non plus de crayons pour répondre au mini-test sur La Dame aux camélias. Dans la pénombre du matin, la lumière des tablettes scintille et chaque élève, tête baissée, se met à pianoter sur son écran tactile. Alexandre Dumas en perdrait sa prose. « Vous êtes bons ! « Quand il y a trop de rouge, je sais tout de suite qu’un élève n’a pas fait sa lecture. Une croissance fulgurante Des milliers d’élèves au Québec partent désormais en classe avec une tablette numérique et plusieurs milliers d’autres ont accès à toutes sortes d’outils connectés en cour. Malgré la croissance fulgurante de ces appareils, on ne dispose toujours d’aucun chiffre précis au ministère de l’Éducation sur la présence et l’usage de ces nouveaux compagnons scolaires au Québec. Pourtant, peu d’études ont été réalisées sur l’impact à long terme de ce bouleversement majeur dans l’apprentissage.

Visible Learning | Normand Baillargeon Si vous oeuvrez en éducation, je voudrais cette fois vous faire ce que je pense être un vrai cadeau en vous présentant ce que certains appellent le Saint-Graal de l’éducation. Mais laissez-moi d’abord vous expliquer de quoi il retourne. Sur les débats en éducation Tout le monde le sait : on ne cesse de débattre en éducation. Si quelqu’un soutient qu’un enseignement donné endoctrine, avant tout examen des faits, nous devrons pour répondre avoir un débat du premier type, puisqu’il sera raisonnable de nous demander ce qu’on doit entendre par endoctriner. Mais imaginez cette fois quelqu’un qui affirme que les enfants apprennent mieux à lire si on leur enseigne par une méthode appelée globale (on part directement des mots que les enfants apprennent à reconnaître) que par une méthode appelée phonétique (dans laquelle on part des lettres, qu’on apprend à combiner en sons, puis en mots). Méta-analyses et méga-analyse Eh bien, cela a été fait et même publié, en 2009, par John Hattie et son équipe!

Vers une éducation fondée sur des preuves - Ramus méningesRamus méninges Actualisé le 8 janvier 2019. L'éducation fondée sur des preuves est un courant visant à fonder les pratiques éducatives sur des preuves (ou au moins des éléments de preuve) scientifiques de leur efficacité. L'expression "éducation fondée sur des preuves" vient de l'anglais "evidence-based education". La notion de preuves peut sembler excessivement forte, mais il faut comprendre que c'est un problème de traduction. Le mot evidence fait avant tout référence à des données factuelles, plus qu'à de véritables preuves. L'esprit est donc de promouvoir les pratiques éducatives basées sur des données factuelles (concernant leur efficacité), par opposition aux pratiques fondées sur de simples croyances ou sur des philosophies. Ce courant découle bien entendu de la même approche adoptée avec succès depuis plusieurs décennies en médecine, la médecine fondée sur des preuves (evidence-based medicine). L'éducation fondée sur des preuves en français Ouvrages et sites généraux Pour les anglophones

CERI - L'école de demain Le projet « L'école de demain » figure au nombre des activités du CERI depuis la fin des années 90, avec pour objectif le développement d'une réflexion prospective sur l'éducation. Il part du fait qu'omettre le long terme empêche de plus en plus de faire face aux complexités et changements que connaît l'éducation. Nous avons besoin de mieux intégrer la réflexion prospective dans la politique et la pratique éducatives. La réflexion prospective peut stimuler les débats sur les évolutions majeures de l'éducation et de son environnement. Elle aide à avoir une vision plus claire de ce que nous attendons de l'école et des moyens de satisfaire ces attentes. La réflexion prospective apporte des outils indispensables au débat stratégique. Le projet « L'école de demain » a publié des rapports sur des thèmes importants pour le long terme.

Related: