background preloader

Génération X, Y et C (ou Z) : 3 visions différentes !

Génération X, Y et C (ou Z) : 3 visions différentes !
Tout le monde ne sait pas à quoi correspondent ces lettres. Je vais donc vous expliquer rapidement ce qu’on appelle génération X, Y et C. La génération X regroupe les personnes qui sont nés entre 1959 et 1981. La génération Y est celle des personnes nées entre 1981 et 1996. Enfin, on trouve la génération C (Communication, Collaboration, Connexion et Création), plus communément appelé Z, afin de respecter l’ordre précédemment établi. D’un point de vue démographique, historique et sociologique, de nombreuses choses opposent ces générations. Comprenons tout d’abord la génération X : Cette génération n’était pas ou peu connectée. En effet, monter sa boite n’était pas chose aisée. Aucune réussite à court ou moyen terme n’était envisageable. Mais à partir des années 80, la technologie commence à se développer à un rythme exponentiel. Erreur, car internet et la technologie deviennent accessibles au grand public et abordables financièrement. La Génération Y . La génération C (Z) Related:  Web / Generation Y

La génération Y sait manifestement délimiter vie privée et vie professionnelle Si les membres de la génération Y ne peuvent pas se passer de se connecter aux réseaux sociaux, ils sont pour autant conscients de la limite que ceux-ci entrainent quant à leur notion de vie privée dans l'entreprise. Bien que l'usage des technologies lui semble presque innée, la génération Y serait plus à même qu'on ne le pense à savoir différencier sa vie professionnelle de sa vie privée. André Perret, auteur de Travailler avec les générations Y et Z,a expliqué à L'Atelier qu'à la différence de ce que l'on peut penser " il n'existe pas une seule génération Y mais plusieurs générations Y. D'ailleurs, leur relation aux outils informatiques dépend fortement de leur niveau d'éducation ", continue-t-il. Cela est par ailleurs confirmé par une étude menée par Opinion Way et mandatée par Kaspersky Lab dont les résultats ont été dévoilé ce matin. Le paradoxe d'une vie privée et professionnelle entremêlées l'une avec l'autre La connectivité, le maître mot de la génération Y

Qui sont les digital natives? La culture de la Génération Y présente des caractéristiques qui causent bien des problèmes au sein de l’entreprise. Retour sur ce qui distingue cette génération de ses aînés. Probablement dans le but de se rassurer, on parle souvent d’usages lorsque l’on évoque l’avènement du web. A mon sens, il s’agit d’un understatement important qui entretient une certaine incompréhension. En cela, les Digital Natives disposent d’un ADN tout autant révolutionnaire, bien que moins spectaculaire, que la génération des baby-boomers. Cette Génération Y présente des caractéristiques culturelles qui causent d’épineux problèmes au sein de l’entreprise en particulier au niveau de la propagan… erm… communication interne. Nous avons ici à faire avec des travailleurs de la connaissance, post-idéologiques, sur-éduqués, sur-informés et irrévocablement connectés. Quelques pistes pour faciliter cette communication… Travailleurs de la connaissance Post-idéologique Sur-éduquée Cela a deux conséquences directes.

Tendances 2014, faites vos jeux ! Microsoft Advertising, la régie publicitaire de Microsoft, dévoile les huit tendances qui définissent les opportunités digitales pour les marques en 2014. Chacune de ces tendances met en exergue un trait caractéristique de l’évolution du comportement des internautes. 1. L’hyperconnexion maîtrisée L’époque de la connexion permanente est révolue. L’internaute souhaite une hyperconnexion maîtrisée pour être plus efficace tout en se réservant des temps choisis pour sa vie privée. Il est devenu crucial pour les marques d’identifier les moments les plus propices pour communiquer efficacement et susciter l’engagement. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. Cette étude est le fruit de la collaboration de Microsoft Advertising avec IPG Mediabrand et The Future Laboratory.

Marketing – La génération Z XEnvoyer cet article par e-mail Marketing – La génération Z Nouveau ! Pas le temps de lire cet article ? Classez le dans vos favoris en cliquant sur l’étoile. Vous pourrez le lire ultérieurement (ordinateur, tablette, mobile) en cliquant sur « votre compte » Fermer Plus zappeurs que fidèles, plus acteurs du Net que simples spectateurs Après la génération Y, la génération Z.

[Infographie] BYOD : chiffres et tendances pour 2013 Le BYOD (Bring Your Own Device) continue son essor, comme l’illustre cette infographie éditée par Cognizant. (Cognizant est une entreprise de conseils IT, qui vends des solutions aux entreprises cherchant à augmenter leur productivité, en passant par la virtualisation des tâches). Cette infographie reprend différentes études sur plusieurs années faites par différents acteurs du monde du BYOD. Quatre employés sur cinq utilisent déjà un appareil personnel dans le cadre de leur travail, et cette tendance ne fait que s’accentuer. Pour l’année 2013, 94% des entreprises interrogées envisagent de passer à des solutions de type BYOD, alors qu’actuellement seules 34% les utilisaient en 2012. Le BYOD est d’ailleurs de plus en plus l’affaire des entreprises que des employés. Cet essor rejoint ce que nous disions l’année dernière dans notre e-books Comprendre l’IT Consumerization : toute la filière du logiciel et de l’IT est impactée par cette nouvelle tendance.

Quel rapport la génération connectée des Digital Natives entretient-elle avec le PC ? Les spécialistes vouent une véritable passion pour Tetris, ils adorent nous ranger dans des cases et attention, c’est chacun la sienne. L’exemple typique de notre temps est cette fameuse génération Y ou plutôt les Digitals Natives. Une étude émanant de Microsoft et réalisée par Médiamétrie fait le point. Les Digitals Natives, ce sont ces lycéens, étudiants ou jeunes acrifs qui sont nés quasiment les mains sur un clavier. Cible privilégiée des marketeurs, ils sont un peu plus de 10% de la population française, et très exactement nés entre 1985 et 1995. Historiquement, ils représentent la génération la plus investie et la plus compétente dans l’ensemble des activités liées au numérique. 87% ont un ordinateur portable dans leur foyer79% ont un téléphone mobile (hors Smartphone)74% ont un Smartphone73% ont un ordinateur fixe PC dans leur foyer En l’occurrence cette génération n’est accro qu’à une seule chose, le PC. © Thomas Pajot – Fotolia.com

La data et les Français : une relation passionnée ? Les Français des râleurs ? Souvent ! Même à propos de l'utilisation de leurs données et de ce qui pourrait en être fait. Malgré tout, l'évolution du comportement de nos compatriotes est encourageante et détaillée par Havas Media Group dans son étude : « Les Français et la data : je t’aime moi non plus ». Après des réactions d’inquiétude à l’égard de la data, les comportements des Français évoluent et ouvrent des perspectives, selon les résultats de la dernière étude d’Havas Media Group qui dresse un premier état des lieux sur le rapport des Français à la Data (*). Usage des données personnelles : 84% inquiets mais 46% favorables si source d’opportunités Parmi les principaux enseignements l'étude confirme tout d'abord que la captation des données est un phénomène de société avec 93% des internautes 15-64 ans qui sont conscients de la captation de leurs données personnelles, et 84% qui se déclarent inquiets de l’usage qui peut en être fait. Data Natives (24%) Data Stratèges (9%)

La “generation Y” en a assez des “pourquoi ?” Cet article sous forme de manifeste, publié en mai 2009, fait la liste de tout ce qui agace les fameux "digital natives". Il est toujours cruellement d'actualité. C’est une tarte à la crème, un cliché à la vie dure, mais la génération Y, ou génération numérique, ou génération digitale, ou encore génération du pouce (SMS & consoles de jeux) est là, et bien là. On ne veut plus des “pourquoi vous n’êtes pas politisés ?” C’est une contre-vérité car nous votons et débattons, la jeune génération est en revanche très méfiante vis-à-vis des appareils politiques. On ne veut plus des “pourquoi vous n’engagez pas la lutte sociale ?” Heu… le CPE, les stagiaires anonymes, le chômage des jeunes si élevé, l’insertion sociale impossible, la banque qui se fait pénible dès le début de la vie indépendante, un État criblé de dettes pour le maintien du niveau de prestations d’une génération qui aura tout conquis et tout croqué, ça vous dit quelque chose ? On ne veut plus des “pourquoi tu ne te maries pas ?”

3 Leadership Lessons We Can Learn from Gen Y A third of U.S. employees feel chronically overworked. 52% of U.S. families say work interferes with their family or home responsibilities. More than 54% of U.S. Americans say they will look for a better job once the economy improves. I could prattle on with statistics like the above. Let me first give you context for citing such disappointing numbers. The workplace is under siege by a growing sentiment that the way we’re working is not longer effective. The workplace is under siege by a growing sentiment that the way we’re working is not longer effective The question is, however, what needs to change? And this is where our Gen Y employees come into play. Collaborate virtually Gen Y is the first generation to be raised with widely available technology. Collaboration no longer needs to be physical face-to-face The lesson for all other generations is get comfortable with real time collaboration, crowdsourced ideas that expand beyond the hallways and water coolers. Forget about tenure

Moteurs de recherche : la génération Y plus rapide, mais moins pertinente La différence majeure entre les jeunes internautes et leurs prédécesseurs se trouverait dans la vitesse d'exécution de tâches de recherche d'informations sur Internet. Et non, de manière général, dans l'efficacité. Quelle est la population la plus férue de recherches ? A première vue, on pourrait pencher pour la génération Y, plutôt très habituée aux nouvelles technologies. Pour des chercheurs de l'université des sciences informatiques d'Estonie et du département informatique de l'université d'Hambourg, la différence ne serait pourtant pas notable entre jeunes internautes et d'autres plus âgés. Moins rapides mais... Par exemple, les chercheurs ont demandé aux volontaires de trouver le lieu de naissance de Joseph Pulitzer ou de chercher quels étaient les cinq points les plus importants à considérer lors de l'élaboration du budget d'un mariage. D'autres qualités... Néanmoins, les 49-59 ans ne sont pas en reste face à la génération Y.

Related: