background preloader

Exclu reportage poult arte

Exclu reportage poult arte
Related:  TransformationCohésion

"La multiplication des chefs de projet est une catastrophe managériale majeure", affirme le sociologue François Dupuy - Ressources humaines L'Usine Nouvelle - Qu'est ce qui vous a poussé à revenir sur un sujet dont on pouvait penser que vous aviez fait le tour dans votre précédent livre ? François Dupuy - Beaucoup de personnes, et pas seulement mon éditeur, m'ont demandé d'écrire la suite. De mon côté, j'avais envie de revenir sur certains phénomènes que j'ai observés en intervenant dans des entreprises ou dans mes travaux de recherche. Certaines personnes me disaient que j'avais bien démonté les mécanismes de ce qui ne marchait pas mais que je ne donnais pas de solutions. Le titre de votre essai fait référence à une pensée managériale. Quand je parle de pensée, je ne me réfère pas à un grand système d'explication du monde avec des concepts définis. A l'origine du phénomène, il y a la formation des managers encadrants. Comment expliquez-vous ce choix qui semble peu raisonnable ? Il y a une forme de paresse intellectuelle terrifiante. Comme on ne pense pas ces questions, on pratique soit la coercition soit l'incantation.

Bien-être en entreprise, comment le mesurer avec Supermood - Change the work Supermood a pour ambition de rendre tous les salariés heureux et motivés dans leur entreprise. Cette startup, créée en 2015 par deux jeunes ingénieurs de Telecom, compte déjà de nombreuses grands groupes parmi ses clients dont de belles entreprises comme Zalando. Supermood est une plateforme SaaS. Son principe ? Chaque semaine, le thème diffère comme par exemple, le bonheur, la relation avec les managers, l’évolution au sein de l’entreprise…Grâce aux réponses anonymes, les ressources humaines obtiennent une analyse quantitative et qualitative, une précieuse aide à la décision ! Cet outil est né du constat que les enquêtes de satisfaction annuelles n’étaient plus suffisantes pour avoir les informations et réellement traiter les problèmes.

Le BPM : une clé pour la modernisation et la transformation numérique des entreprises Introduction Le BPM (Business Process Management - Gestion des processus métier) pourrait-il devenir la tour de contrôle, le centre névralgique de la transition des entreprises vers le numérique ? Cette question, nombre d'entreprises pourraient en effet se la poser, alors qu'elles entament, en grande partie, une numérisation de l'ensemble de leur processus afin de satisfaire des besoins grandissants en matière de transformation digitale. Seulement, à processus métier numérisés doit correspondre un chef d'orchestre répondant à ces nouvelles contraintes. "Bien que les applications basées sur les processus métiers soient de plus en plus sophistiquées, la conséquence des retards liés aux traitements métiers associés (ie validation des prêts bancaires, expédition des commandes) reste toutefois un problème", écrit d'ailleurs Miguel Valdés Faura, PDG et co-fondateur de Bonitasoft. Résultat, les technologies évoluent.

Résolution de conflits | Un milieu de travail convivial Accueil » Ressources et Outils » infoRH » Un milieu de travail convivial » Résolution de conflits Résolution de conflits Il existe des conflits dans toute organisation; dans une certaine mesure, les conflits sont signe d'un sain échange de vues et de créativité. Les conflits peuvent cependant être nuisibles et entraîner le mécontentement des employés, une baisse de la productivité, un piètre service à la clientèle, l'absentéisme et un plus haut taux de roulement du personnel, un stress plus important lié au travail ou - ce qui est pire - des litiges fondés sur des plaintes pour harcèlement ou un milieu de travail hostile. Dans cette section, nous étudions la gestion des conflits quotidiens qui se produisent dans tout milieu de travail - comment les percevoir et les comprendre, et comment les gérer efficacement. Sources fréquentes de conflit Les conflits font inévitablement partie des relations humaines. Comprendre les styles de conflit Ces styles relèvent de deux attitudes de base: Évitement

Dirigeants de PME et ETI face au digital Ce qu'il faut retenir : 1) La transformation digitale n’est pas une priorité des dirigeants de PME et ETI : 87 % d’entre eux n’en font pas une priorité stratégique pour leur entreprise. Et parmi ceux qui ont une vision de leur transformation digitale, ils sont encore 63 % à ne pas avoir établi de feuille de route parfaitement claire pour la mener à bien. Sans objectifs et moyens clairement définis, la transformation digitale échouera. 2) La transformation digitale n’est pas une simple digitalisation des outils et des process. 3) Notre enquête nous a permis de faire émerger trois profils de maturité digitale. 4) L’implication du dirigeant est essentielle à la réussite du projet de transformation : c’est à lui de l’initier, de le porter et de le partager auprès de ses collaborateurs.

Que faire face à un salarié radicalisé ? La radicalisation au travail est un phénomène difficile à définir. Elle peut être une cause de licenciement. Si la radicalisation religieuse peut se manifester dans l'espace public, elle peut également se développer dans le monde du travail. Ce phénomène, parfois difficile à identifier, peut désorienter les DRH et les managers qui disposent de peu d'outils pour faire face. La difficile définition de la radicalisation Pour Murielle Cahen, avocate spécialisée dans le droit du travail à Paris, certains signes permettent de repérer un salarié radicalisé. Philippe Louis, secrétaire général de la CFTC (Confédération française des travailleurs chrétiens), estime pour sa part que déceler la radicalisation est plus complexe. Selon lui, la radicalisation est un phénomène plus insidieux que l'on remarque en parlant plus qu'en se focalisant sur l'aspect extérieur. Il est indispensable de ne pas confondre radicalisation et pratique religieuse Dialogue, licenciement : les deux outils de l'employeur

Plan d'action pour la croissance et la transformation des entreprises (PACTE) Le projet de loi PACTE, voté par l'Assemblée nationale en seconde lecture le 15 mars 2019, comporte au total 74 articles. Parmi ces mesures, dix d’entre elles sont particulièrement emblématiques et démontrent la volonté de mieux financer les entreprises et de les rendre plus justes, plus libres et plus innovantes. 1. Les obligations liées aux seuils seront considérablement allégées et simplifiées afin de créer un nouvel environnement juridique plus favorable à la croissance des PME. 2. Les accords d'intéressement seront facilités pour les entreprises de moins de 250 salariés avec la suppression du forfait social. 3. Le Code civil et le Code de commerce seront modifiés afin de renforcer la prise en considération des enjeux sociaux et environnementaux dans la stratégie et l'activité des entreprises. 4. La vie des créateurs d’entreprise sera simplifiée grâce à la création d’une plateforme en ligne unique pour les formalités des entreprises. 5. 6. 7. 8. 9. 10.

"J'aime ma boite", la fête des entreprises : 13ème édition ! Great Place To Work® est heureux de soutenir cette année encore la fête des entreprises « J’aime ma boite », dont la 13ème édition de se déroulera le jeudi 1er octobre. Lancée en 2003 par Sophie de Menthon, la fête des entreprises « J’aime ma boite », a pour vocation de fédérer les salariés et entrepreneurs autour de ce qu’ils partagent tout au long de l’année, en vivant une journée exceptionnelle (organisation de challenges sportifs, jeux, échanges, petit-déjeuner, déguisements...) La fête est destinée à tous les salariés, entreprises privées, publiques ainsi qu’aux dirigeants. Cette journée a de grands objectifs : retrouver les aspects positifs du travail, valoriser le rôle sociétal de l’entreprise, exprimer la richesse humaine, conforter les salariés dans leur rôle moteur, renforcer l’esprit d’appartenance et l’esprit d’équipe... Les français éprouvent de plus en plus d’attachement à leur entreprise : l’année dernière ils étaient 70% à dire « J’aime ma boite » ! A ne pas manquer !

Building new organisational models to achieve true digital transformation By Gloria Lombardi Every organisation should be developing their digital workplace. It’s not about one, single solution, but about understanding all the many and varied tools and digital experiences staff need and have when working. Yet here we are, 18 years into the new century, and many companies still don’t know how to define, manage, or develop their digital workplace. “Management doesn’t care very much about the digital environment of employees. MARGINALIA spoke with McGovern to explore what organisations should be doing to ensure they create an effective, 21st century digital workplace. GL: What is holding organisations back when it comes to their ability to create a digital workplace that employees find easy to use? GM: The core problems are lack of management, focus, and engagement. If we compare the quality of internal versus external digital tools – enterprise software versus public consumer software – they are like night and day. GM: Focus on less, and do it much better.

Le toucher en temps de Covid-19 Garder une certaine distance les uns avec les autres est parmi les principaux gestes barrières qui nous sont imposés. Impossible, si nous les respectons, d'embrasser ses proches ou de les étreindre, même après plusieurs semaines confinées, sauf à être sûr qu'ils ne sont pas malades. Pourtant, dès son plus jeune âge, l'humain a besoin de toucher et d'être touché. Quelles conséquences peut avoir ce manque de contacts physiques qui pourrait encore durer plusieurs mois ? Pourquoi le toucher est-il (si) important dans nos vies ? A-t-on déjà vécu une situation similaire à la pandémie que nous vivons aujourd'hui pendant laquelle une distanciation sociale s'imposait ? Anne Vincent-Buffault : Les quarantaines existent depuis longtemps, mais la distanciation sociale n'était pas établie de façon aussi ferme. Jacques Fischer-Lokou : Le terme "distanciation sociale" me gêne. AVB : Cela change des choses qui, pour nous, sont totalement implicites et donc qu'on ne formule pas. AVB : Oui.

Related: