background preloader

Mondialisation : acteurs et flux (vidéo Pythagora)

Mondialisation : acteurs et flux (vidéo Pythagora)
Related:  La mondialisation en fonctionnementla mondialisation en fonctionnementThème 2 (G)– Les dynamiques de la mondialisation

Les réfugiés écologiques En liant la question de la population et celle de l'environnement, un des sujets importants et source de réflexion, on aborde la relation entre migration et environnement. On parle à ce propos de réfugiés écologiques ou de réfugiés de l'environnement. C'est l'idée que les conditions de vie des populations, à un instant donné, ne leur permettent pas de survivre et les obligent à quitter leur territoire pour aller ailleurs. Cela pose des problèmes qui peuvent être très difficiles. D'abord des problèmes de survie, car les gens partent mais on ne les attend pas particulièrement ailleurs. On l'a vu dans la Corne de l'Afrique avec la sécheresse, les gens sont partis par exemple au Kenya, mais les populations au Kenya ne les voyaient pas venir d'un très bon œil, puisqu'elles avaient elles-mêmes leur problèmes, notamment la sécheresse, et le partage des terres était une question épineuse, souvent source de conflit.

Pôles, aires de puissance et périphéries Pôles, aires de puissance et périphéries ? Eloise Osmonde propose cette activité en géographie destinée aux lycéens qui a pour objectif de comprendre l’organisation géographique du monde. Jouer l’activité en pleine pageAncrage au programme scolaire Niveau : Tout le lycéeDiscipline : GéographieThème : Pôles, aires de puissance et périphériesDéfinitions : teste tes connaissances ! Partagez cette activité Copier ce lien html : Importer cette activité dans votre ENT ? Vous souhaitez créer vos propres activités E&N ? Ressources pédagogiques complémentaires en Géographie Séquence : pôles et aires de puissance, sur le site de l’académie d’Aix-Marseille La Californie, pôle et aire de puissance mondiale, une séquence sur le site de l’académie d’AmiensA votre écoute : Des remarques, des questions sur cette activité ? Crédit image : Pôles, aires de puissance et périphéries – CC Pixabay

Plan de chapitre Muni_Carto_ESPACE_MONDE Sommaire (cliquez sur les boutons) Jacques MUNIGA Docteur en Géographie, aménagement et urbanisme Docteur de 3e cycle en géographie et aménagement D.E.S.S. en droit de l'urbanisme D.E.S.S. en Aménagement rural Diplômé ICH - Arts et Métiers Paris Auteur et co-Auteur de manuels scolaires (chez MAGNARD, NATHAN, HACHETTE, LE LIVRE SCOLAIRE) Logiciel "Je dessine" Cliquez ici Logiciel "Muni_Carto"

Six moments de l'invention du monde Pour déterminer si la mondialisation est un phénomène nouveau ou ancien, il est indispensable de dégager les dynamiques issues des grandes phases, géographiques et historiques, qui ont vu les mises en relations des différents lieux de la planète. Six moments-clés peuvent être dégagés… La mondialisation est-elle récente ou ancienne, émergente ou déjà obsolète ? A-t-elle commencé en 1989, en 1492, ou encore plus tôt ? Une analyse géohistorique, conçue pour les longues et très longues durées, permet d’identifier six grands moments d’un même processus de mondialisation – qui aurait pu même remonter jusqu’à la sortie d’Afrique et la diffusion d’Homo sapiens sur l’ensemble de la planète .Ces phases ne doivent pas être vues dans une perspective déterministe ou linéaire : elles se recoupent en partie et relèvent de logiques souvent contradictoires. 1 La mise en relation des sociétés de la planète (de - 10000 à 1400) 2 L’incorporation forcée dans des empires d’échelle mondiale (1492-1885) (1) C.

Les migrations internationales atteignent un niveau record WASHINGTON, 18 décembre 2015 – Le nombre de migrants internationaux devrait dépasser le chiffre record de 250 millions de personnes cette année, alors que les populations concernées sont en quête de meilleures opportunités économiques et que les pays en développement qui connaissent une croissance rapide continuent d’attirer en grand nombre les populations d’autres régions du monde en développement. Preuve de leur impact économique, les migrants internationaux enverront cette année 601 milliards de dollars à leurs familles restées dans les pays d’origine, portant le montant des envois de fonds reçus par les pays en développement à 441 milliards de dollars. Cette information paraît dans l'édition 2016 du Recueil des statistiques sur les migrations et les envois de fonds publié par le Partenariat mondial pour les connaissances sur le développement et les migrations (KNOMAD), une initiative du Groupe de la Banque mondiale. Point sur les migrations et les envois de fonds par région du monde

Activité Éducation et Numérique Industrialisation et développement des échanges de marchandises Ces nouvelles terres ont donné aux puissances européennes des occasions de commercer, avec l'Afrique et l'Asie d'abord, puis avec les nouvelles colonies d'Amérique également. La première période de la colonisation a surtout touché l'Amérique, du Sud pour les Ibériques, du Nord pour les Français et les Anglais. Durant la première révolution industrielle (1780-1850), une série de découvertes technologiques a modifié la relation avec le temps et l'espace, comme le télégraphe, le téléphone, mais aussi la machine à vapeur qui permis de créer le chemin de fer, celui-ci bouleversant l'ordre territorial existant, tout en permettant l’apparition d’un marché mondial. Le processus connait un temps d’arrêt avec la première Guerre Mondiale (1914-1918) qui affaiblit le vieux contient, la période profite donc à l’émergence des Etats-Unis comme première puissance mondiale. L'intégration financière internationale

Qu'est-ce que la mondialisation ? Sylvie Brunel Depuis le début des années 1990, la « mondialisation » désigne une nouvelle phase dans l’intégration planétaire des phénomènes économiques, financiers, écologiques et culturels. Un examen attentif montre que ce phénomène n’est ni linéaire ni irréversible. « Avant, les évènements qui se déroulaient dans le monde n’étaient pas liés entre eux. Dès l’Empire romain, une première mondialisation s’est organisée autour de la Méditerranée. Mais le processus n’est pas linéaire : la Première Guerre mondiale puis la grande dépression des années 1930 suscitent la montée des nationalismes étatiques, une fragmentation des marchés, le grand retour du protectionnisme. • L’internationalisation, c'est-à-dire le développement des flux d’exportation ; • La transnationalisation, qui est l’essor des flux d’investissement et des implantations à l’étranger ; D’abord et avant tout une globalisation financière L'avènement des doctrines libérales Comment en est-on arrivé là ? Le réseau plutôt que le territoire Notes

Plus de 1,1 milliard de touristes ont voyagé à l’étranger en 2014 Selon le dernier Baromètre OMT du tourisme mondial, les arrivées de touristes internationaux ont atteint 1 milliard 138 millions en 2014, une augmentation de 4,7 % par rapport à l’année précédente. Pour 2015, l’OMT prévoit une croissance de 3 à 4 % du tourisme international, consolidant encore un peu plus la reprise économique mondiale. Le nombre de touristes internationaux (visiteurs qui passent la nuit) s’est élevé à 1 milliard 138 millions en 2014, soit 51 millions de plus qu’en 2013. « Ces dernières années, le tourisme s’est avéré être une activité économique étonnamment forte et résiliente et un secteur apportant une contribution essentielle à la reprise économique, générant des milliards de dollars de recettes d’exportation et créant des millions d’emplois. Des perspectives favorables pour 2015 D’après les prévisions de l’OMT, les arrivées de touristes internationaux devraient croître de 3 % à 4 % en 2015. L’Europe consolide sa position en tant que région la plus visitée au monde

Notion à la une : mondialisation et globalisation Bibliographie | citer cet article Ce texte propose de définir les deux termes « mondialisation » et « globalisation » tout en rendant compte de l’impact de la crise de 2008 sur les positionnements idéologiques et les choix politiques. Il précise que si l’époque contemporaine correspond à un cycle de mondialisation inédit en raison de la révolution numérique (ou digitale), ce n’est pas le premier de l’histoire de l’humanité. Le choix du pluriel s’est d’ailleurs rapidement imposé pour le Dictionnaire des mondialisations (2006) dont l’objectif était de souligner aussi bien le caractère « multidimensionnel » de la mondialisation que son historicité. Cet article n’a pas pour seule référence la géographie : il s’appuie sur les corpus francophone et anglo-américain. Ce qui permet d’insister sur la richesse de la langue française parce qu’elle véhicule deux termes « mondialisation » et « globalisation », en dépit de l’affirmation souvent péremptoire de l’intrusion d’un anglicisme. Figure 3.

La carte des pays qui n'utilisent pas Facebook Des cartes qui montrent la pénétration et les usages de Facebook et des réseaux sociaux dans le monde, il y en a des dizaines, dont certaines sont presque artistiques. D’où l’idée de proposer une vision quelque peu différente: celle des endroits sur la planète où Facebook n’a pas encore réussi à conquérir les foules. Des cartes qui montrent la pénétration et les usages de Facebook et des réseaux sociaux dans le monde, il y en a des dizaines, dont certaines sont presque artistiques. D’où l’idée de proposer une vision quelque peu différente: celle des endroits sur la planète où Facebook n’a pas encore réussi à conquérir les foules. C’est ce que propose FlowingData, reprenant une carte réalisée par Ian Wojtowicz, la « UnFacebook Map », un étudiant en arts graphiques, qui a utilisé pour cela une carte de la NASA montrant la Terre de nuit. (source)

Related: