background preloader

La nouvelle doctrine stratégique turque, par Thierry Meyssan

La nouvelle doctrine stratégique turque, par Thierry Meyssan
Durant le coup d’État, plusieurs soldats ont été décapités par des islamistes de l’AKP et leurs têtes jetées dans le Bosphore. Ici, un islamiste fouette des soldats qui ont été arrêtés. L’armée laïque a été épurée sans aucun rapport entre les soldats impliqués dans la tentative de putsch et ceux qui sont sanctionnés. De nombreuses erreurs d’interprétations ont été commises sur l’évolution de la Turquie au cours des trois derniers mois, notamment après la démission du Premier ministre Ahmet Davutoğlu (22 mai) et la tentative de coup d’État militaire (15 juillet). Le faux coup d’État Balayons d’abord les absurdités à propos du coup d’État. Le coup a été organisé avec les États-Unis depuis la base de l’Otan à Incirlik et en s’appuyant sur l’Armée de l’Air qui est contrôlée par la multinationale Lockheed Martin, Par conséquent deux interprétations uniquement sont possibles : Soit les États-Unis ont adressé un avertissement au président Erdoğan pour le rendre plus docile. L’évolution à venir Related:  Blogs, Médias alternatifsTurquie

Elle ne t'aime pas, et ne t'aimera jamais Les femmes, pour la plupart, ne nous aiment pas, elles ne choisissent pas un homme parce qu’elles l’aiment, mais parce qu’il leur plaît d’être aimées.Jean-Baptiste Alphonse Karr Si vous n’avez qu’un article à lire, c’est celui-là. Lisez-le 1, 2 ou 10 fois s’il le faut, c’est la clé de compréhension de tout. Comprendre la femme Hypergamie Une femme ne peut désirer qu’un homme qu’elle considère de rang supérieur à elle (beauté, richesse, statut social, peu importe). Dans la savane, les lions vivent en groupe, généralement composé d’un lion, de plusieurs lionnes (le salaud est polygame), ainsi que des lionceaux. Les femmes n’étaient historiquement pas encouragées à étudier et travailler (tout du moins en tant que salariée). Célibat généralisé De nos jours, partout où le féminisme s’installe, le célibat augmente. Problème que j’ai décris maintes fois : peu de mecs sont « au-dessus » de ces femmes (à part leur patron). Les émotions avant la logique Les femmes sont irrationnelles et incohérentes.

Brisante Einschätzung der Bundesregierung : Türkei "Aktionsplattform" für Islamisten Die Bundesregierung sieht die Türkei als "zentrale Aktionsplattform für islamistische Gruppierungen". Das geht nach ARD-Informationen aus einer vertraulichen Stellungnahme der Regierung hervor. Präsident Erdogan unterstütze militante Organisationen im gesamten Nahen und Mittleren Osten. Von Arnd Henze, ARD-Hauptstadtstudio Die Zusammenarbeit mit islamistischen und terroristischen Organisationen im Nahen und Mittleren Osten ist nach Einschätzung der Bundesregierung seit Jahren bewusste Politik der türkischen Regierung und wird von Präsident Recep Tayyip Erdogan aktiv unterstützt. Beziehungen zur Hamas gezielt intensiviert Damit stellt die Bundesregierung erstmals offiziell eine direkte Verbindung zwischen dem türkischen Präsidenten und einer Terrororganisation her - denn als solche wird zumindest die Hamas seit 2003 in der Europäischen Union eingestuft. Bisher bewusste Zurückhaltung der Bundesregierung Offenbar keine Abstimmung mit dem Auswärtigen Amt SPD beunruhigt

The-Plot-911 – Peter Moore éveil Géopolitique : Vers un nouvel axe Moscou-Ankara-Téhéran? Les chancelleries occidentales attendent avec une certaine fébrilité le résultat de la rencontre entre le président turc, Recep Tayyip Erdogan, et son homologue russe, Vladimir Poutine, organisée ce mardi à Saint-Pétersbourg. Un événement inimaginable il y a seulement quelques semaines. De nombreux experts y voient le signe d’un «basculement géostratégique», d’une «rupture» aux conséquences potentiellement considérables. Lire aussi l'éditorial Le pari risqué d'Erdogan Pas de lune de miel en perspective entre les deux pays, mais des intérêts bien compris qui pourraient peser sur l’issue du conflit syrien et le rapport de force régional. Jusque-là Moscou et Ankara étaient sur des lignes diamétralement opposées. A ce moment-là, l’irréparable semblait avoir été commis. Les diplomates russes n’hésitaient alors pas à lâcher, sous le sceau de la confidence, qu’Erdogan était «fou». Le coup d’Etat avorté contre le pouvoir turc du 15 juillet 2016 semble avoir précipité les choses.

Petit guide de l’extinction de l’espèce humaine Pour la plupart des gens, conduire avec une ceinture de sécurité est une habitude plutôt saine, qui va de soi. L’oublier peut vous exposer à quelques ennuis avec les forces de l’ordre, mais surtout, votre ceinture « réduit le risque de mortalité et de blessures graves de moitié lors qu’un accident de la route. » À cause de cela, nous ne rechignons pas trop à nous comporter comme des figurants modèles dans un spot de pub de la sécurité routière. Et pourtant, derrière cette routine plus ou moins intégrée au comportement des individus, se cache une réalité que nous avons parfaitement éludée : nous avons 9,5 fois plus de chances de mourir dans une extinction de masse que dans un accident de voiture. Cela semble incroyable, et de fait, ça l’est. D'ailleurs, nous avons plus de chances de mourir suite à une chute de météorite que d’être frappé par la foudre, un événement lui-même quatre fois plus probable que de mourir dans une attaque terroriste. Comment cela est-il possible ?

ARTE+7 | Erdogan, l'ivresse du pouvoir À l'heure où la guerre et ses tragédies embrasent le Moyen-Orient, le président de la République turque Recep Tayyip Erdogan est devenu l’une des personnalités incontournables dans le jeu des nations, l'une des plus contestées aussi. Parvenu au pouvoir en 2003, en tant que Premier ministre, il s'est d'abord imposé aux yeux du monde, et même des opposants à son Parti de la justice et du développement, l'AKP, comme un dirigeant moderniste d'un genre nouveau. Proeuropéen et libéral mais prônant l'islam politique, ce chef charismatique rebat les cartes du jeu national en arrachant l’État au contrôle de l’armée, en concédant aux Kurdes une certaine dose d’autonomie culturelle et en renouant avec la tradition ottomane dans toute la région. À l'extérieur, il semble chercher une "troisième voie", entre coopération et distanciation avec l'Occident. Enquête portrait

"La violence des migrants est hors de contrôle" déclare le maire de Calais. Ils attaquent les véhicules avec des blocs de béton. Le maire de Calais a déclaré que la violence des migrants dans la ville a atteint des niveaux «incontrôlables» alors que les camionneurs britanniques ont réitéré leur appel à l'armée afin de déployer des militaires sur les routes. Dans une interview à la télévision française, Natacha Bouchart a averti que les policiers sont découragés et épuisés et ne peuvent plus contrôler les gangs de migrants. Et dans un appel séparé ce soir, l'influente Road Haulage Association (RHA) a mis en garde contre le chaos en cours qui peut avoir un effet dévastateur sur l'économie britannique, exhortant François Hollande à envoyer l'armée. Le nombre de migrants à Calais a gonflé à plus de 9'000 (soit 2000 de plus qu'en juillet), avec des histoires de plus en plus horribles. Les camionneurs britanniques ont été menacés par les demandeurs d'asile brandissant des tronçonneuses, des barres de fer et de blocs de béton à l'extérieur du port, secteur qui a été décrit comme une «zone de guerre». M. Source Source2

La Turquie menace de fermer la base stratégique d'Incirlik à la coalition - Moyen-Orient « Le droit de dire "nous allons fermer Incirlik" est toujours entre nos mains, mais, comme je l'ai déjà dit, les conditions seront évaluées », a déclaré Ibrahim Kalin, porte-parole du président Recep Tayyip Erdogan, interrogé sur la chaîne de télévision 24 TV. Il a ajouté que la question ne se posait pas de façon « urgente ». Selon Dorothée Schmid, spécialiste des politiques européennes en Méditerranée et au Moyen-Orient, à l'Institut français des relations internationales (Ifri), cette menace brandie par Ankara n’est pas très surprenante. « C’est une pression un peu habituelle de la part des autorités turques. La base d’Incirlik, une très grande base qui est située près d’Adana à la frontière avec la Syrie, est un élément très important pour la coalition anti-Daech et pour les opérations aériennes de la coalition en Syrie. Et les Turcs sont parfaitement conscients du fait que c’est un atout stratégique important pour les Etats-Unis. La question des Kurdes syriens

[Honte à nos « représentants », qui nous jettent (à nouveau) dans la guerre] Comment l’Occident a contribué à créer l’ « État Islamique » En armant le Front al-Nosra dès 2012, les services secrets occidentaux et leurs alliés proche-orientaux ont directement et massivement soutenu le futur « État Islamique », comme je tente de le démontrer dans ma dernière analyse sur le conflit syrien. Publiée sur le site Contrepoints.org, elle inclut de brèves mais percutantes interventions du spécialiste de la Syrie Fabrice Balanche et du député PS Gérard Bapt. Je les remercie d’avoir pris le temps de répondre à mes questions, et je vous encourage à diffuser largement cet article si vous estimez qu’il est digne d’intérêt. Le site du magazine Foreign Policy vient de publier une enquête particulièrement instructive sur la rencontre qui a conduit à la séparation entre le Front al-Nosra – la branche syrienne d’al-Qaïda dirigée par Abou Mohammed al-Joulani –, et le réseau qui était alors connu sous le nom d’État Islamique en Irak (EII). Printemps 2013 : l’EII absorbe la majorité des moyens humains et militaires d’al-Nosra Maxime Chaix.

Washington relance le scandale Erdoğan Comme si de rien n’était, le ministre de l’Économie, Nihat Zeybekçi, et le vice-Premier ministre, Numan Kurtulmus, décernent en juin 2015 un prix à l’homme d’affaire irano-azéri-turc Reza Zarrab, accusé d’avoir blanchi 2,8 milliards de dollars pour le compte de l’AKP. Le 17 décembre 2013, profitant d’un voyage au Pakistan du Premier ministre de l’époque, Recep Tayyip Erdoğan, 91 suspects étaient arrêtés par la Justice turque, dont 26 furent déférés aux tribunaux. Selon les magistrats, ils avaient créé une organisation criminelle pour contourner l’embargo US vis-à-vis de l’Iran et blanchir des fonds détournés à la République islamique. Parmi les suspects, on trouvait un homme d’affaire turco-azéri-iranien, les enfants des ministres de l’Environnement, de l’Économie et de l’Intérieur, l’ancien négociateur pour l’adhésion de la Turquie à l’Union européenne, le directeur de la principale banque publique, et un magnat de l’immobilier. Côté iranien, l’affaire a été prise au sérieux.

COMITÉ ORWELL – Think tank souverainiste promouvant le pluralisme des idées Clinton, Juppé, Erdoğan, Daesh et le PKK, par Thierry Meyssan Publié en 2013, le plan Wright reprend les éléments du plan Juppé pour la Libye, la Syrie et l’Irak. Cependant, Robin Wright va plus loin en incluant des projets pour l’Arabie saoudite et le Yémen. En arrivant au pouvoir à Ankara, en 2003, le parti islamiste AKP a modifié les priorités stratégiques de la Turquie. Débutée avec succès, cette politique —dite de « zéro problème »— conduisit Ankara non seulement à ne plus craindre Damas et son soutien au PKK, mais à lui demander de l’aider à négocier une sortie de crise. Réalisant qu’il n’était pas possible de maintenir de bonnes relations avec tous les États de la région compte tenu du conflit palestinien, Ankara choisit de soutenir les Palestiniens face à Israël. Alors qu’en 2011 le Royaume-Uni et la France se lançaient dans une double guerre contre la Libye et la Syrie, à la demande et sous le contrôle des États-Unis, la Turquie s’y opposa logiquement. C’est alors que tout bascula… Comment la France a fait basculer la Turquie

Related: