background preloader

Tourisme humanitaire : la vraie fausse pitié

Tourisme humanitaire : la vraie fausse pitié
Se prélasser aux Maldives pour son voyage de noces ? Dépassé. Le top de la tendance, c’est le honeyteering (de honeymoon et volunteering), la lune de miel humanitaire. A lire les témoignages, c’est inoubliable. Ça rapproche et ça soulage. Le phénomène ne touche pas seulement les couples fraîchement épousés. À lire aussi : la tribune de Tara Bate: «Dans la jungle, une faune charitable» «L’envie d’engagement ne fléchit pas, observe Rony Brauman, ancien président de Médecins sans frontières. L’intention est louable. Lépreux au Ghana Le Cambodge compte plus d’orphelinats aujourd’hui qu’en 1979, au sortir de la guerre. Le mot «orphelin» déclenche l’arrivée massive de l’aide étrangère et des volontaires. Reste le «séjour humanitaire» afin d’accéder à l’enfant exotique, pauvre et malade. Holding «C’est Tintin au Congo», résume Rony Brauman, «inquiet» et «révolté» par les dégâts sanitaires causés sur place et «l’exploitation cynique des bonnes volontés». Bac à sable Qui sont ces volontouristes ?

http://www.liberation.fr/planete/2016/08/15/tourisme-humanitaire-la-vraie-fausse-pitie_1472579

Related:  articles info good and bad peactice volunteering voluntourismIntersectionalité 5Social-Politique-Educationulyss3

Figures nubiennes de l’ethnie, de la minorité, de la nation (Égypte, Soudan) 1 Les matériaux réunis pour cet article proviennent de mon terrain de recherche en Nubie égyptienne ( (...) 1Peut-on parler d’ethnie, de minorité et de nation dans le cas des Nubiens, population frontalière entre l’Égypte et le Soudan ? Ces trois termes représentent-ils chacun un point de vue relatif sur une réalité globale, selon le niveau d’observation choisi ? Ou bien s’agit-il de trois réalités sociologiques sans lien d’interdépendance ? Dans le cas nubien, il apparaît que ces trois termes ne concordent que très rarement dans une même dimension spatio-temporelle, et recouvrent des réalités très disparates. Elites françaises : enquête sur un monde clos Au pays de la méritocratie républicaine, l’accès aux plus hautes fonctions dépend toujours de l’origine sociale. Historiens, sociologues et politologues décryptent les mécanismes à l’œuvre. LE MONDE IDEES | • Mis à jour le | Par Raphaëlle Rérolle Entre-soi, cupidité, égoïsme, incompétence… Pas un jour sans que les élites soient accusées de tous les maux. Depuis le krach financier de 2008, la critique flambe et prend de l’ampleur dans la plupart des pays démocratiques.

Si vous ne comprenez pas le problème avec l'appropriation culturelle... Ceci est pour vous ! - Les Glorieuses Lorsqu’une personne d’une culture dominante s’accapare et reproduit les codes d’une culture minoritaire, sans en demander l’autorisation aux concernés, il s’agit d’une appropriation culturelle. L’objectif de la personne n’était évidemment pas de blesser ni de se montrer irrespectueux (encore heureux). Cela peut inclure des danses, des robes, de la musique, des symboles, etc… Exemple : une blanche qui s’habille avec un costume traditionnel indien. Cette appropriation est vécue comme un vol de la part des personnes concernées. En effet, si une culture subit des discriminations, il n’est pas moral de s’accaparer ses codes et faire l’impasse sur les oppressions dont elle fait l’objet.

Les grandes écoles les plus cotées recrutent plus que jamais dans les classes prépas parisiennes A mesure que les prépas se sont démocratisées, certaines sont devenues encore plus élitistes. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Emmanuel Davidenkoff et Séverin Graveleau Plus de 70 % des admis à Polytechnique et HEC sont issus d’une classe prépa parisienne ou francilienne : Henri-IV, Louis-le-Grand ou encore Saint-Louis à ­Paris, Sainte-Geneviève (dit ­ « Ginette ») à Versailles – pour ne citer qu’elles.

4 questions sur les statistiques religieuses et ethniques Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Delphine Roucaute Après avoir affirmé sur France 2 qu’il avait comptabilisé le nombre d’enfants musulmans dans les écoles de sa ville, le maire de Béziers Robert Ménard a été entendu par la police dans le cadre l'enquête préliminaire ouverte par le procureur de Béziers pour « tenue illégale de fichiers en raison de l'origine ethnique ». En effet, on ne transige pas en France avec ce que l’on appelle les « statistiques ethniques ». La question cristallise pourtant les polémiques depuis une vingtaine d’années, tout le monde ne s’accordant pas sur la nécessité ou non de procéder à des études d’ampleur sur l’origine ethnique ou religieuse des Français. Qu’est-ce qui constitue exactement un délit ?

Pourquoi Donald Trump attire tant de fans violemment antisémites En mars, la journaliste conservatrice Bethany Mandel a écrit un article intitulé «Depuis que je tweete sur Trump, j’ai tellement d’ennemis antisémites que j’ai dû acheter un revolver». Dans le journal The Forward, elle raconte que, depuis qu’elle a critiqué les fans de Trump sur Twitter après la primaire républicaine de Caroline du Sud, des fans néonazis du milliardaire lui ont dit, entre autres, qu’elle «méritait le four». Elle a reçu des menaces de mort sur Facebook et porté plainte.

Le niveau des diplômes a-t-il baissé en France ? Pas si simple… Entretien avec Fabrice Murat, chercheur et coauteur d’une étude sur les effets de l’âge et de la formation initiale sur la compétence des adultes. LE MONDE | • Mis à jour le | Propos recueillis par Adrien de Tricornot Les étudiants d’hier étaient-ils mieux formés, à diplôme égal, que les étudiants d’aujourd’hui ? Fabrice Murat, chercheur au ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche, résume les enseignements de l’étude qu’il a menée avec son collègue de la direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance (DEPP), Thierry Rocher, « L’évolution des compétences des adultes : effet “génération” et “effet cycle de vie” », parue dans le dernier numéro de la revue de l’Insee Economie et statistiques. Votre étude montre que les personnes âgées de 45 ans et plus perdent leurs compétences. Mais aussi « qu’à âge et diplôme fixés, ce sont les générations les plus anciennes qui ont les meilleures performances ».

Les noirs sont plus tués par la police qu'ils n'ont été lynchés pendant la ségrégation Le climat est à nouveau tendu aux États-Unis, après la mort de deux noirs, Alton Sterling à Bâton-Rouge et Philando Castile à Falcon Heights, tués par la police à deux jours d'intervalle. Une fusillade contre des policiers lors d'un rassemblement à Dallas pour protester contre les violences policières a fait au moins cinq morts jeudi 7 juillet. Depuis le début de l’année 2016, environ 123 Afro-Américains ont été tués par la police américaine. C’est bien plus que le nombre de noirs lynchés en dehors de tout procès par des Blancs chaque année durant la ségrégation, fait remarquer le magazine Quartz, qui a fait la comparaison. La ségrégation raciale aux États-Unis, qui s’est déroulée de 1876 à 1965, a engendré un lot considérable d’injustices.

Emmy Rossum : "Des supporteurs de Trump menacent de m'envoyer en chambre à gaz" Elle joue dans Shameless et ses ennemis ne connaissent pas la honte. L’actrice (et chanteuse) Emmy Rossum, qui joue également dans "Mystic River" et "Sublimes créatures", est victime depuis quelques jours d’insultes à caractère antisémite sur les réseaux sociaux. A tel point qu’elle a dû riposter fermement via Twitter… Jusqu’à l’épuisement.

« Tous les enseignants sont conscients du décrochage dans les disciplines scientifiques » Selon l’enquête Trends in Mathematics and Science Study (TIMSS) révélée fin 2016, en 20 ans les élèves de la série S ont perdu près de 20% de leurs capacités, passant d’un score de 569 en 1995 à un score de 463 en 2015, soit la plus forte baisse observée dans le monde. L’union des professeurs de classes préparatoires scientifiques (UPS) s’inquiète justement depuis plusieurs années de la baisse de connaissances et compétences des élèves dans les matières scientifiques suite aux réformes entamées en 2009. Sa présidente, Sylvie Bonnet, revient avec nous sur les données du problème. Sylvie Bonnet

Les immigrés rapportent plus qu'ils ne coûtent Des parlementaires de tous bords ont rendu public mercredi, à l’Assemblée nationale, un rapport d’audit mené pendant près d’un an sur la politique d’immigration de la France pour «éclairer l’approche des phénomènes migratoires». --> Lire le rapport, ici Si aucune recommandation conjointe n’émerge de cet audit conduit auprès de 35 chercheurs et experts, les parlementaires (députés, sénateurs et représentants français au Parlement européen) à l’origine de la démarche entendent bien «peser» sur le sujet ou «interpeller» leurs formations respectives. Ainsi, Sandrine Mazetier (PS) a indiqué qu’elle «interpellera les candidats à la primaire socialiste» sur la politique d’immigration qu’ils entendent mener. Etienne Pinte (UMP), opposant notoire à la politique du gouvernement dans ce domaine, a regretté qu’«aujourd’hui on alimente les peurs, alors qu’il faut faire appel à l’intelligence de nos concitoyens». Le rapport apporte un éclairage sur des aspects souvent peu ou mal connus du grand public.

«Je pensais que le milieu gay serait épargné par le racisme. J’ai vite déchanté» Devant la fontaine des Innocents, à Châtelet, dans le centre de Paris, une foule arc-en-ciel s’amasse derrière un vieux Renault trafic des années 1990 en patientant sur le tube électro trash des Sexy Sushi «J’aime mon pays». Au-dessus des têtes les pancartes affichent: «pas de fierté, sans solidarité», «le poing levé contre la transphobie, le racisme et l’intolérance», «contre le racisme et la lesbophobie»... Ce 28 juin, les quelques milliers de personnes venues protester à l’occasion de la pride de nuit –une manifestation queer, alternative à la marche des fiertés parisienne– ne sont pas tendres envers François Hollande, le Parti socialiste et son bilan en matière de lutte contre les LGBTphobies. Mais unies sous la bannière de la licorne, elles marchent aussi pour exprimer leur soutien envers les réfugiés et les migrants –LGBT ou non– et clamer haut et fort que «les fiertés ne sont pas racistes».

L’ENA ne veut pas d’élèves formatés Baisse d’attractivité de l’école, difficulté à se rapprocher de la parité et conformisme des candidats : le président des jurys dresse un rapport critique de la dernière promotion de l’Ecole nationale d’administration. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Eric Nunès Les énarques ont-ils été des clones ? Si de nombreux détracteurs soulignent régulièrement la déconnexion de la réalité et la frilosité de cette élite, il est plus rare de voir affleurer ces critiques sous la plume… du président des jurys de la grande école. Pourtant, dans son rapport des concours de l’année 2015, Jean-Paul Faugère, énarque lui-même et ancien directeur de cabinet de François Fillon à Matignon, a cru bon de préciser que l’ENA « n’a pas vocation à recruter de simples observateurs », mais des individus « capable de s’engager », aussi « éloignés que possible de tout formatage » !

Related: