background preloader

Mildiou, oïdium, hernie du chou, fonte des semis, les maladies fongiques et les virus

L'hernie du chou, parfois appelé galle du chou, est un champignon qui vit dans la terre. C'est le Plasmodiophora brassicae qui s'attaque aux choux, aux radis, aux navets, au colza et à la moutarde. Symptômes : dans la journée les feuilles rabougrissent, elles rougissent. Le collet et les racines se déforment, apparaissent des sortes d'enflures, de tumeurs creuses, puis elles pourrissent. Périodes : à l'automne et au printemps, températures entre 14 et 25 ° C Risques de développement : Terre trop acides, avec un ph < à 5.8. Prévenir : Connaître le ph du sol et le corriger, pour qu'il soit supérieur à 6.5. Guérir : Aucun fongicide bio n'existe. Attendre au moins 5 ans pour replanter une brassicacée à cet emplacement, et corriger éventuellement la terre entre temps. haut de page Mildiou sur pommes de terre - photo Inra Mildiou sur petits pois - photo Inra Plusieurs champignons / parasites pour plusieurs espèces de plantes sont à l'origine du "mildiou" L'horreur ! photo : wikipédia Photo : INRA

http://www.jardin-a-manger.com/pageinsecte/champignons.htm#mildiou

Related:  Repousser naturellement les nuisiblesentretien - restauration

Quel purin pour quel usage ? © Jean-Jacques Raynal Les extraits de plantes repoussent les insectes et les acariens grâce à leur teneur en composés odorants. De plus, ils agissent comme des vaccins végétaux, en rendant les plantes plus résistantes aux agressions : c’est ce qu’on appelle l’effet "éliciteur". Comment fabriquer son propre insecticide naturel Fabriquer un insecticide naturel maison, avec des produits naturels, pour polluer moins la terre et les plantes de votre jardin, ce n’est pas très difficile. Il suffit de le vouloir, de s’organiser un peu et de suivre quelques recettes avec des produits à portée de main que vous donne régulièrement consoGlobe. Fabriquer un insecticide biologique pour tous les usages Pour faire un insecticide bio “tout usage”

De l'utilité des orties pour la biodiversité Les champs d’orties, en bordure des cultures, représentent un réservoir de proies (pucerons) et de prédateurs de pucerons (coccinelles, syrphes, chrysopes, forficules…) relativement sûr, à condition de les maintenir. Les orties aident la lutte contre les ravageurs. © Bernard Schmeltz Une récente étude des pucerons et de leurs prédateurs a été menée en Belgique, sur des cultures de pois, blé et colza et sur des champs d’orties qui les bordaient. Le nombre d’espèces de pucerons était plus important dans les orties que dans les champs cultivés, le nombre d’insectes auxiliaires aphidiphages plus élevé dans les orties que dans les cultures. Les auteurs de cette étude concluent : « Le maintien d’espèces végétales abritant de nombreux pucerons dans des zones marginales telles que les haies et les bandes cultivées ou non en bordure de champs permet de conserver des réservoirs d’auxiliaires tels que les prédateurs et les parasitoïdes aphidiphages à proximité des cultures.

Jardinage/Les maladies et les nuisibles au jardin Un livre de Wikilivres. Ébauche Cette page est considérée comme une ébauche à compléter. Les trucs contre les limaces et les escargots Les trucs contre les limaces et les escargots Retrouvez vos trucs pour tenir à distance les limaces et les escargots... Contre les escargots, allez déposer votre marc de café aux pieds de vos arbustes. C'est gratuit et en plus très écologique.Jacques971 Le piège a bière fonctionne très très bien mais il y a polémique en la matière, il semble attirer les limaces des alentours d'après certaines personnes. Suite à des recherches,je vous livre une potion magique que j'ai effectué dans les années 60 pour les limaces.

Engrais verts, plantes miracle © Jean-Jacques Raynal Les engrais verts sont tout simplement des plantes aux vertus miracle : elles permettent de conserver la richesse du sol, tout en le protégeant des plantes indésirables. Mode d’emploi. Véritables pompes à nitrates, à potasse, soufre et autres sels minéraux solubles, les engrais verts sont des coffres-forts qui stockent ces précieux nutriments des plantes et les mettent à l’abri du lessivage, notamment en automne et en hiver. Au passage, ils couvrent et protègent la terre, en interdisent l’accès aux plantes indésirables, luttent contre l’érosion et se transforment après leur coupe en humus jeune très structurant. Des avantages qui valent bien un effort pour y penser ! Jardins à but thérapeutique Jardins à but thérapeutique "Le jardin figure le contact essentiel de l'être avec la nature, la proposition juste entre le petit monde intérieur et l'immensité du monde extérieur afin que l'équilibre soit rétabli et la sérénité atteinte". Roberto Burle Marx Le Jardin à But Thérapeutique est un espace extérieur, intégré à un établissement hospitalier ou para hospitalier, relié aux rythmes naturels, où l’on peut prendre soin de son corps et de son esprit, en adéquation avec un protocole médical ou simplement avec soi-même. Il permet au patient de vivre, de s’apaiser, de donner sens à ses journées, quel que soit son âge et sa condition. Il s’agit non seulement d’offrir la possibilité de se promener dans un jardin, mais aussi de participer à sa création, à son entretien.

Maladies et problèmes parasitaires du potager - Les principales maladies des végétaux - Espace Diagnostic et Conseils de la Clinique des Plantes - Particuliers - Accueil - Union pour la protection des jardins La “fonte des semis” est l’un des problèmes les plus répandus dans la production des jeunes plants de légumes. Cette maladie provoque la pourriture, l’affaissement et même la mort des jeunes plants juste avant ou peu après leur levée. Elle commence souvent sur quelques plants mais se propage rapidement dans tout le plateau de culture aux plateaux avoisinants. Un seul ou plusieurs agents pathogènes du sol peuvent être responsables de la maladie, selon les conditions environnementales qui prévalent dans la serre.

Coquilles d'oeufs dans le potager - Cuisine Maison et décoration intérieure Si vous vous êtes décidé à vous mettre à l’entretien de vos plantes durant votre temps libre, nous vous conseillons vivement de garder vos coquilles d’œufs avec vous. Pourquoi cela ? Car les coquilles d’œufs sont vos meilleures amies pour éloigner les limaces, ces bêtes se régalant et ravageant votre potager sans que vous trouviez le moyen de les exterminer durablement ! Le principe est de broyer les coquilles et de les semer tout autour de votre potager afin que les gastéropodes ne soient plus attirés par vos plants. Les bons et mauvais voisinages au potager, le mariage des plantes 7ème partie Les bons et mauvais voisinages au potager ou le mariage des plantes. "Je t'aime, moi non plus".

Magazine les 4 saisons Pour les fous de jardin, mais pas de produits chimiques ! Tous les 2 mois, 100 pages d'informations, pour récolter des idées, comprendre et agir. Pratique et concret, le magazine Les 4 Saisons du jardin bio donne toutes les clés pour savoir comment prendre soin de son jardin sans aucun produit chimique. Au fil des pages, il montre - et démontre - que le jardinage est porteur de sens car il permet de préserver véritablement notre environnement et notre santé.

Des traitements au naturel contre les principales maladies des légumes Les maladies des légumes sont d'origine virale, bactérienne ou cryptogamique (maladie provoquée par un champignon). Mais les conditions climatiques peuvent en être aussi la cause. Ce sont deux champignons, le mildiou et l'oïdium, qui ravagent le plus un potager.

Related: