background preloader

Et mes fesses, elles sont roses, mes fesses ?

Et mes fesses, elles sont roses, mes fesses ?
C’est très compliqué, d’expliquer pourquoi dépister un cancer ne sauve pas forcément de vies, et pourquoi ne pas dépister peut parfois le faire. D’abord parce que c’est tout à fait contre intuitif. C’est facile, joli et surtout rassurant de se dire « On passe un examen pour chercher un cancer, pis si on en trouve un on peut le traiter avant qu’il ne soit trop tard. » C’est super séduisant, ça paraît absolument logique. Alors qu’expliquer le contraire, c’est relou, ça demande des maths et des stats et des raisonnements chiants. Et puis on n’a pas très envie d’y croire, même quand on a tout lu avec les sourcils froncés et tout compris. On a vite envie de revenir à la logique intuitive, de dire « Oui ok c’est bien beau tout ça mais c’est rien que des stats, et moi je ne suis pas une stat. » Ensuite parce que c’est la seule partie visible de l’iceberg. Et pourtant, en médecine, on essaie de baser nos attitudes sur des faits, sur des études. 1/ Les examens préliminaires peuvent se tromper.

http://www.jaddo.fr/2016/06/19/et-mes-fesses-elles-sont-roses-mes-fesses/

Related:  Auto GynecoDépistage cancer col utérusDépistage cancer seinMédecineMathématiques

Sommaires du journal Le Torchon Brûle (1970-1973) - Fragments d'Histoire de la gauche radicale Le Torchon Brûle N°0 - Décembre 1970 Combat pour les femmes - Lettre au monstre qui est en moi-même Pourquoi je suis au mouvement de libération des femmes À nous la parole Les femmes Mouvement de libération des femmes ou téléphone à madame soleil La politique du travail ménager - Pat Meinardi À propos de la politique du travail ménager Nous vous ferons connaître notre réponse en temps utile L’homme-enfant Pourquoi je suis dans la lutte des femmes Brèves La politique c’est la vie même La France vaut bien une fausse couche Le Torchon Brûle N°1 - s.d. Maman !

Identification Déjà inscrit au site ? Saisissez vos codes d’accès. Certaines de ces rubriques sont libres d’accès pour tous les professionnels de santé inscrits, d’autres, et toutes les archives, requièrent un abonnement Premium. Pour des raisons réglementaires, l’inscription individuelle des professionnels de santé est indispensable pour accéder au site. Il est indispensable, pour vous identifier : que votre ordinateur soit à l'heure (ainsi qu'à la bonne date) que votre navigateur (Internet Explorer, Firefox, Chrome, Safari...) accepte les cookies.Vous pouvez consulter cette page si vous avez besoin d'aide : Comment activer les cookies

Dépistage organisé du cancer du sein : la concertation citoyenne sera-t-elle confisquée ? L’INCa dénature le rapport citoyen Le rapport final de la concertation nationale sur le dépistage du cancer du sein est enfin publié, un mois après avoir été remis à la ministre. Rédigé de manière inédite, en synthétisant les apports d’une conférence de citoyennes, d’une conférence de professionnel.le.s de santé et d’une conférence technique, son constat est cinglant : « La situation actuelle [qui] ne répond pas aux exigences d’information, de décision en connaissance de cause, et de validité scientifique recommandées pour proposer un dépistage à des femmes en bonne santé. » Le rapport pointe la désinformation massive des femmes mais également des soignants, en ce qui concerne le risque réel de cancer du sein, les bénéfices du dépistage et ses risques. La communication actuelle sur le dépistage, y compris la communication officielle (brochures d’invitations au dépistage, campagnes d’information) s’apparente davantage à du marketing qu’à de l’information.

Sexistes et opportunistes : les pires opérations d'octobre rose Cette année encore, le rose va s’imposer partout, du bijou à paillettes au robot électroménager, tout sera bon pour profiter de cette magnifique foire commerciale qu’est devenu octobre rose. Et cette année encore, l’actualité est riche en opérations douteuses. En tête du palmarès, cette affiche d’une association relayée sur la page Facebook de la mairie de Laon qui entretient la confusion entre examen médical et agression sexuelle

Pac-Man contre les fantômes À numéro double, chronique double ! À numéro d'été, jeu de plage ! Le jeu mathématique dont il va être question ici se raccroche à la théorie des graphes, un sujet de recherche très actuel lui-même indirectement inspiré du jeu Pac-Man (ou « gendarmes et voleur » dans sa version antérieure aux jeux vidéo). Les scientifiques ont enfin compris pourquoi les femmes ont mal pendant leurs règles Les règles, ça fait mal, mais on n’a jamais vraiment su - ou cherché à savoir - pourquoi. Environ huit femmes réglées sur dix sont affectées par le syndrome prémenstruel (dit SPM, ou PMS chez les Anglo-Saxons), et doivent affronter douleurs abdominales, migraines, nausées, sautes d’humeur et autres joyeusetés dans les jours qui précèdent leurs règles. Les raisons biologiques de ces manifestations restaient jusqu’alors peu connues, mais une étude, publiée dans le Journal of Women’s Health il y a quelques jours, pourrait changer la donne. L’étude scientifique, menée sur 3 302 femmes et qualifiée de «révolutionnaire» par le quotidien britannique The Independent, suggère que ces symptômes sont provoqués par une inflammation aiguë, liée à la présence d’une protéine, la protéine C réactive, connue sous le nom de CRP.

Frottis cervico-utérin et vaccination Date de dernière mise à jour : 09/01/2015 En 2012, un cancer du col de l'utérus a été diagnostiqué chez 3 028 femmes et a causé 1 102 décès en France. Il existe pourtant une démarche de dépistage fiable par frottis cervico-utérin, ainsi qu'un vaccin susceptible de prévenir les principales infections à papillomavirus, facteurs de risque de ce cancer. Le cancer du col de l'utérus est une pathologie due à une infection persistante causée par un ou plusieurs papillomavirus humains (HPV) oncogènes. Dépister le cancer du sein grâce à un test sanguin Réagissez à cet article Réactions Partager Noter cet article Newsletter Abonnez-vous à la newsletter Attaque frontale contre «Ma thèse en 180 secondes» - Le Temps En juin dernier, un public nombreux se pressait à l’Université de Lausanne pour voir des jeunes chercheurs suisses romands s’essayer à un exercice d’un nouveau genre. Top chrono! Trois minutes pour rendre la plus compréhensible et intéressante possible une thèse de doctorat sur la régénération des nageoires du poisson zèbre et être sacré vainqueur du soir par le jury. Performance d’ailleurs réitérée lors de la finale internationale, le 29 septembre dernier à Rabat, où cette présentation a obtenu le premier prix. «Ma thèse en 180 secondes» reflète l’enthousiasme grandissant des universitaires pour les joutes oratoires formatées et minutées. Et pour cause: en ces temps de restrictions budgétaires, le milieu académique voit dans ce type de compétitions un bon moyen de faire sortir la recherche scientifique des murs de l’université, en présentant son travail au grand public dans des ambiances dignes des meilleures Keynote californiennes.

Related: