background preloader

L'effet d'ancrage — Crétin de cerveau #2

L'effet d'ancrage — Crétin de cerveau #2

http://www.youtube.com/watch?v=fxTxU0Echq8

Related:  quadralresoBulles, biais et filtres informationnelsEffets psychologiques et biais cognitifs

Seize biais qui empêchent de se connaître et de faire les bons choix Lycéens, étudiants, professeurs, parents, jeunes diplômés... « Le Monde » vous donne rendez-vous pour de nouveaux événements O21 /S’orienter au 21e siècle. Des conférences et des rencontres inspirantes pour trouver sa voie. Prochaine étape à Nantes le 17 décembre 2019. Conçu pour « Le Monde » par Véronique Bourgogne-Sayad et Emilie Chapuis, de l’agence Strategy Scenarists, l’atelier « ikigai » (littéralement, « raison d’être », en japonais) aide à déjouer les biais cognitifs, ces mécanismes de pensée qui mènent à une appréciation erronée de la réalité. Non conscients, ils sont à l’origine de nos difficultés de choisir. Le plus à craindre est celui dit de la « tache aveugle », qui nous laisse croire que nous sommes plus objectifs et exempts de biais que les autres.

À la découverte des biais cognitifs - le jeu de 52 cartes UX Ce samedi, Laurence Vagner (avec un V) et moi donnons un atelier à Paris Web sur la thématique des biais cognitifs. Nous avions déjà fait cet atelier en anglais pour nos workshops UX in Lux à Luxembourg. Pour la version française de l’atelier, nous avons sorti le grand jeu (huhu) et créé un jeu de 52 cartes pour vous aider à découvrir et vous sensibiliser à différents biais cognitifs. Les biais cognitifs sont des mécanismes de pensée qui poussent le cerveau humain à tirer des conclusions incorrectes. Pour le meilleur ou pour le pire, nous pouvons les utiliser de différentes façons pour influencer le comportement des utilisatrices et utilisateurs de vos produits et services. Que ce soit au moment de concevoir l’expérience utilisateur de vos interfaces, durant des réunion ou lors de vos achats, il est important et intéressant de prendre conscience de ces biais.

Pourquoi les faits ne suffisent pas à convaincre les gens qu’ils ont tort Avez-vous déjà rencontré des gens qui changent d’avis quand vous leur exposez des faits qui sont contraires à leurs convictions ? Moi jamais. Pire, les gens semblent renforcer leurs croyances et les défendre avec acharnement quand il y a des preuves accablantes contre elles. L’explication est liée au fait que notre vision du monde nous semble menacée par des preuves factuelles qui ne vont pas dans son sens. Les créationnistes, par exemple, contestent les preuves de l'évolution comme les fossiles ou la génétique parce qu'ils s'inquiètent que des forces séculières empiètent sur la foi religieuse. Élégance relationnelle : agir face à l’agressivité (1) Le monde du travail, devrait respecter un pacte de non-agression mutuelle pour garantir la possibilité d’œuvrer paisiblement dans un environnement serein, ponctué d’interactions courtoises. Et pourtant, il y a toujours, au détour du chemin un bipède ombrageux ou mal embouché dont le verbe acerbe vient vous bousiller l’humeur et la journée. En trois volets, voyons voir comment éviter les volées de bois vert et et s’y prendre Sans peur et sans reproche à la place, bref: avec panache! Entendons-nous bien : par agressivité, dans ce billet, nous allons simplement parler de comportement ordinaire agressif, Il ne s’agit ni de manipulation perverse, ni d’agression physique, mais bien d’agressivité verbale comme on en rencontre à tous les étages de nos entreprises et qui prend la forme de la brutalité sémantique de celui qui se croit « cash » et le ton acide, belliqueux ou provocateur qui va avec. Elle peut s’accompagner :

Liste de 52 biais cognitifs Page conçue par Stéphanie Walter, Laurence Vagner, @GeoffreyCrofte Les biais cognitifs sont des mécanismes de pensée qui poussent le cerveau humain à tirer des conclusions incorrectes. Voici une liste de 52 biais classés en 5 catégories. La loi de Brandolini ou le principe d'asymétrie du baratin : un défi pour les scientifiques La loi de Brandolini s'énonce de la façon suivante : "La quantité d'énergie nécessaire pour réfuter du baratin est beaucoup plus importante que celle qui a permis de le créer". Pourtant, comme le rappelle Phil Williamson dans un article publié dans la revue Nature le 8 décembre 2016 (et qu'on peut lire ici), cela ne doit pas décourager les scientifiques de démonter, un par un et avec une infinie patience, affirmations sans preuves, racontards grotesques, prétentions pseudoscientifiques et irrémédiables baratins (profonds, pseudo-profonds ou pas du tout profonds). Baratins et racontards, souvent alarmistes et complotistes, ont le vent en poupe, à la faveur des médias sociaux qui diffusent avec d'autant plus de célérité les informations que celles-ci paraissent choquantes, ou aller à contre-courant des conventions. - Asymétrie de l'impact : la diffusion assure au baratin un impact bien plus élevé que tous les désamorçages qui suivent. En fin d'article, P. >> Notes

Spinoza (1632/1677) - Un art de la joie Sans opposer l’âme et le corps, l’éthique de Spinoza nous invite à produire et entretenir les affects joyeux pour augmenter notre puissance d’agir. Rien de plus abstrait, de moins « pratique », à première vue, que l’Éthique de Spinoza, avec son arsenal de propositions et démonstrations censé nous conduire « comme par la main » à la connaissance de Dieu et de la vie éternelle. Comme l’écrit, railleur, Nietzsche : « Que reste-t-il de cette éternité de Spinoza, sinon un cliquetis d’ossements ? » Mais Nietzsche n’a peut-être pas pris la peine d’observer que l’exposé du système s’adossait à des règles pratiques qui seules sont susceptibles de donner chair au squelette.

Mécanismes de l’attention : les comprendre pour mieux apprendre Avec la multitude d’informations qui nous parviennent aujourd’hui par les outils numériques, les distractions se multiplient. Pour mieux comprendre cette « crise de l’attention » et mettre en place de bonnes pratiques, Jean‑Philippe Lachaux, neuroscientifique et directeur du programme ATOLE, décrypte les mécanismes cérébraux en jeu en passant en revue trente idées reçues dans son ouvrage « L’attention, ça s’apprend », publié aux Éditions MDI, en partenariat avec le Réseau Canopé. Extraits. On ne peut pas réaliser correctement et en même temps deux tâches qui demandent de la concentration En bref

Les 4 piliers du bonheur selon les neurosciences Le neuroscientifique Alex Korb a déduit de ses recherches en neurosciences 4 rituels qui peuvent nous rendre plus heureux. 1.La question la plus importante à se poser quotidiennement Les neurosciences nous invitent à faire preuve de gratitude au quotidien par le biais d’une question cruciale : Pour quoi suis-je reconnaissant.e aujourd’hui ?

Enseignement - Les limites de notre rationalité [audio] # Présentation Comment l'Éducation aux Médias et à l’Information (EMI) peut-elle participer à la formation scientifique et citoyenne des jeunes ? Quelles clés leur donner pour s'informer sur l’environnement, la santé, les sciences ? Comment lutter contre la prolifération d’informations pseudo-scientifiques ? Ces questions fondamentales seront abordées le 10 mars, à l’occasion de la journée d’étude des professeurs-documentalistes de l’Académie de Lille, à laquelle Lumni Enseignement participe. Parmi les pistes évoquées, une double nécessité : celle de s’informer à partir de sources expertisées pour ne pas biaiser les données initiales de sa réflexion, et celle de comprendre son propre fonctionnement cognitif afin de dépasser ses propres préjugés et construire librement son opinion.

Ce que nos processus psychologiques nous disent sur la désinformation L’analyse de nos processus psychologiques pourrait expliquer pourquoi la désinformation a autant de succès. Image: AS. Pourquoi partage-t-on des contenus mensongers ? Pourquoi les fausses nouvelles restent convaincantes, même après avoir été debunkées ? Comment explique-t-on au final leur succès, malgré tous les efforts déployés pour les combattre ? Les effets psychologiques provoqués par la désinformation permettent de répondre à ces questions. L’émergence du coaching dans les CHU français – MEDIABlog du COACHING – Linkup Coaching La ressource est encore peu documentée. Marie-Rose Van Lerberghe, directrice générale (2002-2006) de l’Assistance publique -Hôpitaux de Paris, venue du secteur privé, introduisit le coaching dans cette institution voici plus d’une dizaine d’années, en particulier auprès des cadres de direction. L’AP-HP compte aujourd’hui onze coaches internes formés et supervisés.

Related: