background preloader

L'alimentation du sportif - Corpus - réseau Canopé

Manger pour bouger… Toute activité physique, même légère ou modérée, augmente significativement et automatiquement notre dépense énergétique. Il convient donc, pour contrebalancer cette dernière, de veiller à accroître et bien cibler nos apports alimentaires. À l’échelle cellulaire, chaque cellule des organes ou des appareils sollicités par l’exercice augmente son métabolisme pour produire plus d’énergie. Certaines cellules (musculaires, osseuses, tendineuses) doivent aussi réparer les microlésions occasionnées par la pratique sportive. Ainsi, pour produire plus d’énergie ou se réparer, les cellules actives dégradent, en permanence et en grande quantité, des substrats organiques. Selon l’intensité et la durée des efforts opérés, l’organisme choisit de dégrader des glucides ou des lipides, stockés dans différents tissus.

https://www.reseau-canope.fr/corpus/video/l-alimentation-du-sportif-151.html

Related:  Corps humain et santé : l'effort physique5emeVIDEOS CANOPE

Le muscle, moteur du mouvement - Corpus - réseau Canopé La séquence présente comment les muscles squelettiques, composés de faisceaux de fibres musculaires (ou faisceaux de cellules musculaires) participent, grâce à leur propriété contractile, à la réalisation d’un mouvement. Il s’agit d’une séquence infographique permettant de présenter et de saisir l’importance de la collaboration muscles/tendons/os/articulations pour la réalisation d’un mouvement. L’intégrité de ces acteurs est indispensable pour pouvoir réaliser le mouvement souhaité.

Videos - Corpus - réseau Canopé « Bouger… c’est bon pour la santé ! » Notre organisme est une véritable mécanique de précision, conçue pour se mouvoir, se renforcer et gagner en performance. Pourtant, à bien regarder nos habitudes du quotidien, force est de constater que la sédentarisation gagne sans cesse du terrain, plaquant sournoisement certains d’entre nous au fond du canapé. Quel dommage lorsqu’on connaît les bienfaitsqu’une activité physique procure à l’ensemble de nos organes, de nos appareils anatomiques et de nos fonctions métaboliques !Qu’il s’agisse des muscles, des articulations, des os, des poumons, du coeur… mais aussi du cerveau, les études, anciennes ou plus récentes, montrent qu’une pratique modérée et régulière, d’une ou de plusieurs activités physiques et ce quel que soit l’âge du pratiquant, améliore considérablement l’état de vigilance, l’état de santé et donc, la qualité de vie.

La commande du mouvement - Corpus - réseau Canopé Il s’agit de faire comprendre aux élèves que le simple fait de réaliser un mouvement prend en compte de multiples paramètres auxquels nous ne pensons jamais : vitesse, distance, coordination, situation dans l’espace, etc. À partir de l’exemple de la mise au point d’un robot téléguidé, on peut énumérer quelques contraintes à prendre en compte.La complexité de l’analyse cérébrale est résumée dans la vidéo. On peut demander aux élèves de compléter un fond de schéma pour préciser les rôles de chaque structure impliquée.Il est aussi possible d’étudier un exemple fictif d’individu ayant subi un accident qui le rend partiellement paralysé, afin de comprendre le trajet des messages nerveux le long de la moelle et jusqu’à la jonction neuromusculaire.Une utilisation en cycle 4, dans le thème « Corps humain et santé », est aussi envisageable.

La respiration cellulaire - Corpus - réseau Canopé Pour réaliser la plupart de ses activités, une cellule a constamment besoin de consommer et de produire de l’énergie. Dans nos cellules, cette énergie « directement utilisable » est représentée par un intermédiaire énergétique nommé adénosine triphosphate ou ATP. Sa présence est indispensable pour permettre à certaines réactions non spontanées et nécessitant de l’énergie (réactions dites endoénergétiques) de s’effectuer.La consommation massive et continue d’ATP, sans que son stockage intracellulaire ne soit possible, impose à la cellule une production tout aussi massive et continue. L’ATP doit être constamment régénérée.Cette régénération est permise par la dégradation de substrats organiques tels que, par exemple, le glucose. Nos cellules le dégradent et en extraient l’énergie qu’il renferme pour la convertir en ATP.

Videos - Corpus - réseau Canopé Jusqu’au milieu du XVIIIe siècle, les théories de la reproduction sont encore très influencées par celles de Galien (IIe siècle apr. J.-C.) et Aristote (IVe siècle av. J. Le fonctionnement du système nerveux - Corpus - réseau Canopé Cette séquence est tout à fait adaptée à une utilisation en cycle 4, dans le thème « Corps humain et santé », pour « mettre en évidence le rôle du cerveau dans la réception et l’intégration d’informations multiples » d’une part, pour « relier quelques comportements à leurs effets sur le fonctionnement du système nerveux » d’autre part.Il est possible d’utiliser la séquence de plusieurs manières : - pour mettre en évidence les structures nerveuses avant d’étudier les cas de dysfonctionnement, on peut partir de la réaction du retrait du bras lorsque celui-ci s’approche lentement d’une flamme (on évitera les situations mettant en jeu des mouvements réflexes) pour distinguer l’ensemble des structures et des étapes qui ont permis ce retrait : sensation de chaud, analyse d’une information et élaboration d’une réponse appropriée ;

La respiration - Corpus - réseau Canopé Ayant pour fonction principale de fournir à l’organisme du dioxygène tout en le débarrassant du CO2, l’appareil respiratoire adulte présente une organisation complexe, comprenant des voies de conduction et des surfaces d’échanges. Il conduit, par le biais des bronches et des bronchioles, le dioxygène atmosphérique jusqu’aux alvéoles, structures pulmonaires tapissées de capillaires sanguins. C’est à leur niveau que le dioxygène diffuse dans la circulation sanguine pendant que le CO2 en est extrait pour être expiré.Transporté par les hématies, le dioxygène est par la suite amené à toutes les cellules actives de l’organisme. Là, les échanges gazeux-respiratoires sont inverses de ceux effectués au niveau des alvéoles pulmonaires.

Videos - Corpus - réseau Canopé Près de cent mille milliards de micro-organismes hébergés dans notre tube digestif ! Sans doute l'écosystème le plus peuplé de la planète… Notre microbiote intestinal est constitué d’une communauté microbienne particulièrement active, aux multiples rôles indispensables à notre développement et au maintien de notre santé. Développé très tôt au cours de notre vie, ce microbiote devient mature vers l'âge de 3 ans.

Cœur et vaisseaux - Corpus - réseau Canopé Cette vidéo sur le cœur et les vaisseaux pourra être utilisée en cycle 4 lorsqu’on aborde les systèmes de transport dans l’organisme. En effet, elle permet de montrer aux élèves comment la circulation sanguine permet de transporter les différentes substances (gaz, nutriments et déchets) entre les organes, et comment le cœur met le sang en mouvement.Après l’observation de coupes transversales d’artère et de veine au microscope, et l’observation d’un cœur de bœuf ou de mouton, ils peuvent réaliser la dissection d’un cœur de volaille, afin d’observer la différence d’épaisseur des parois entre ventricule gauche et ventricule droit. On peut leur demander de réaliser un dessin d’observation légendé de la coupe transversale du cœur, en précisant son organisation interne.Lors d’une autre séance, les élèves peuvent compléter un document, sous forme d’exercice, sur l’activité rythmique du cœur et son sens de circulation.

Videos - Corpus - réseau Canopé Chaque cellule active de notre corps a besoin, pour accomplir ses fonctions diverses et vitales, de produire en quantité suffisante son énergie. Cette production requiert, pour la plupart des cellules, la dégradation de métabolites énergétiques en présence de dioxygène, c’est-à-dire par voie respiratoire. Le besoin de ces éléments (substrats énergétiques et dioxygène) paraît, en première approche, simple mais, à bien y regarder, la distribution des matières premières à chaque cellule de l’organisme réclame, sur le terrain, une étroite collaboration entre différents appareils de l’organisme.Alors que l’intestin se charge d’absorber les nutriments, l’appareil respiratoire, lui, assure le réapprovisionnement sanguin en dioxygène.

Un vaccin contre l'asthme - Corpus - réseau Canopé Cette séquence est un entretien avec le pneumologue et allergologue Antoine Magnan, médecin et directeur d’un laboratoire de recherche de l’Inserm sur les pathologies bronchiques et allergiques. Ses recherches portent en particulier sur l’asthme, maladie d’origine allergique qui concerne une personne sur dix. L’asthme est provoqué fréquemment par une réaction allergique aux acariens, aux animaux domestiques, aux pollens ou aux moisissures. Il explique qu’il cherche à mettre au point un vaccin contre l’asthme aux acariens en utilisant deux approches. La première consiste à administrer la protéine allergisante de l’acarien.

Related: