background preloader

« Tout est mis en place pour que ça dégénère

« Tout est mis en place pour que ça dégénère
Comment analysez-vous les violences policières qui ont marqué les dernières manifestations contre la loi El Khomri ? Alexandre Langlois Tout est mis en place pour que les manifestations dégénèrent. Côté renseignement, on constate depuis une dizaine d’années une double évolution, avec des manifestants beaucoup plus pacifiques qu’avant, mais des casseurs toujours plus violents, organisés de manière quasi paramilitaire. Certains de ces groupes sont identifiés avant qu’ils intègrent les manifestations. Mais aucune consigne n’est donnée pour les interpeller en amont. Vous parlez d’une « volonté délibérée » que les manifestations dégénèrent. Alexandre Langlois Prenons l’exemple du 9 avril. Au-delà des casseurs, comment expliquez-vous les ruptures de cortèges, l’usage systématique de gaz lacrymogènes, voire les brutalités policières gratuites ? Alexandre Langlois C’est important de rappeler que, dans les manifestations, tous les collègues sur le terrain n’interviennent que sur ordre.

http://www.humanite.fr/tout-est-mis-en-place-pour-que-ca-degenere-606373

Related:  FaAOD - Horizons divers#NuitDeboutViolences policières et état d'urgencePlotfringe102MAI 2o16

Frédéric Lordon, Capitalisme, désir et servitude. Marx et Spinoza, La Fabrique, 2010. 1Le livre de Frédéric Lordon vient à point nommé, au cœur d’une crise mondiale du capitalisme sans précédent et d’un mouvement social en France sur les retraites qui s’est soldé par une défaite des dominés et donc une victoire des dominants. Le projet théorique de Frédéric Lordon est de montrer comment Spinoza est susceptible de compléter Marx. Ce dernier a parfaitement expliqué comment marchait le capitalisme et le premier, selon Frédéric Lordon, permet de comprendre comment le capitalisme fait marcher les travailleurs, nous fait marcher. 1 Lordon F. (2006), L’intérêt souverain.

Contre l'état d'urgence : ce que nous pouvons, par Frédéric Lordon (Les blogs du Diplo, 30 novembre 2015) S’il existait quelque chose comme une jauge de la faute et de la vertu des peuples, on pourrait dire que le corps social n’a jamais que « ce qu’il mérite ». Mais rien de tel n’existe sauf dans la vision moraliste du monde qui passe tout au tamis du jugement et de la rétribution. Nous avons cependant le recours de dire autre chose : de dire que le corps social fait, à chaque instant, la démonstration en actes de ce qu’il peut — de son degré de puissance. Ça n’est donc plus une question de jugement, c’est une question de mesure.

Archéologie : Des cités géantes enfouies découvertes sous la jungle d’Angkor > > > Archéologie : Des cités géantes enfouies découvertes sous la jungle d’Angkor Vous aimez les aventures d’Indiana Jones ? Alors l’histoire qui suit devrait vous plaire ! Grâce aux moyens techniques de notre époque, une équipe d’archéologues a découvert des cités médiévales, inconnues jusqu’alors, non loin du temple d’Angkor Wat selon des informations révélées par The Guardian. NUIT DEBOUT : VERS UN MONDE D’ÉGALITÉ ? – Féministes Debout Était-ce une grande surprise ? La pré-culture patriarcale nous avait devancé, depuis de longs siècles, partout où nous portons nos pas. Partout, elle a déroulé ses tentacules, corrompu les comportements et répandu la culture du sexisme et du viol, au travail, au foyer, dans les sphères de la citoyenneté… et jusqu’au sein du mouvement social qui se veut humaniste et émancipateur. Alors oui, quand, ce 31 mars, les citoyennes et les citoyens de Nuit Debout ont décidé d’occuper la place de la République à Paris, puis d’autres dans je ne sais combien de villes, ils n’avaient pas encore de contre-poison.

Saint-Malo : onze enfants blessés après l'évacuation musclée du collège Surcouf FRANCE 3 BRETAGNE  Intervention musclée de la police à Saint-Malo ce jeudi pour évacuer l'entrée du collège Surcouf, occupée par des élèves, des parents et des enseignants, qui menaient une action depuis le matin, pour manifester leur opposition à la décision de fermeture de l'établissement à la rentrée 2017. Par Krystell VeillardPublié le , mis à jour le

Lordon ou "le symptôme de la dégénérescence de la pensée critique" Lordon, Imperator du recyclage ? Commentaire sur « Imperium » Par René Berthier - Extraits d’un texte paru dans Le Monde Libertaire, n° 1778, du 15 avril au 15 mai 2016, pp. 38-45 - Imperium. Structures et affects des corps politiques de Frédéric Lordon, La Fabrique (2015)

État d’urgentisme Le carnage perpétré à Nice le 14 juillet a été revendiqué par Daech…par la voix de François Hollande, Manuel Valls et les autres d’abord puis par Daech, deux jours plus tard, après réflexion sans doute pour faire plaisir à ses meilleurs alliés. À notre connaissance, François Hollande n’a pas encore revendiqué pour Daech le crash de l’avion de la German Wings. Il est vrai qu’on n’a pas eu le temps de vérifier si Andreas Lubitz, le pilote qui avait écrasé son avion avec 200 personnes à bord, s’était bien rasé, ou s’il montrait des signes de radicalisation pileuse.

Place de la franchise Il paraît qu’il y a eu des «dégâts» place de la République ; les riverains, comme on les appelle désormais, se plaignent des vitrines cassées, des agences bancaires dévastées, de la baisse du commerce et du tort à l’image : c’est étonnant cette mode des riverains, auxquels on demande toujours leur avis (qui est toujours négatif) dès qu’il y a un début de kermesse, un départ de feu, une étincelle de révolte sous leurs fenêtres. Des riverains qui vivent place de la République mais ne veulent pas entendre parler de la République. D’ailleurs, ils n’ont pas complètement tort. Elle ne s’appelle plus République depuis longtemps, elle porte tant d’autres noms. Si on la prend par la côte Est, elle s’appelle d’abord Quick. Quick veut dire rapide : quand on mange vite un plat fait rapidement, on meurt plus vite.

Rennes : la police charge en voiture des manifestants, et les blesse par Michel Soudais et AFP La violence policière a franchi un nouveau seuil, cet après-midi à Rennes. Il est en effet totalement inédit que les forces de l'ordre chargent des manifestants à l'aide de véhicules de police. Alors que la manifestation « officielle » contre la loi travail s'était terminée sans incident notable devant la préfecture en début d'après-midi, plusieurs centaines de manifestants ont continué à défiler en se dirigeant vers la rocade de Rennes. Nuit debout : de bons résultats mais peut mieux faire Quelques jours passés à Nuit Debout m’ont globalement enthousiasmée. Pourtant, il reste certaines choses qui m’ont véritablement chagrinée, et qui me font penser qu’elles pourraient remettre en cause un succès futur. Nuit debout, ne te disperse pas En défilant samedi 9 avril dans l’après-midi, je me moquais doucement : ne sommes-nous tous pas là pour combattre la loi El Khomri ?

La "nasse", ou l'importation du "kettling" Malgré les discours plaintifs des syndicats policiers concernant les ordres peu clairs, voire contradictoires, qu’ils recevraient, on peut noter depuis le début du mouvement contre la loi travail, en tout cas à Paris, une volonté de roder un dispositif de maintien de l’ordre relativement nouveau à cette échelle en France : le kettling (ou la « nasse »). A plusieurs reprises, lors des manifestations, les unités de maintien de l’ordre (CRS ou Gendarmes mobiles) ont essayé d’encercler les manifestants. L’idée est ici d’isoler tout ou partie du cortège, afin éventuellement de l’immobiliser, d’arrêter certains de ses membres ou de provoquer sa dispersion au compte-goutte. Lettre à la France (par des étudiants de Sciences Po) Le monde est en constante évolution. Notre peuple, vivant autrefois dans la violence et l’isolement, a muté jusqu’à devenir une civilisation consciente et solidaire. Cette transformation s’est effectuée par spasmes brusques et contractions spectaculaires. Cependant, à mesure qu’approche une telle avancée, des forces profondément enracinées surgissent, tentant d’étouffer le mouvement.

Related: