background preloader

Villa, villae en Gaule romaine. Villa-Loupian en Languedoc

Villa, villae en Gaule romaine. Villa-Loupian en Languedoc
Related:  Rome, du mythe à l'HistoireBazar temporaire 2FRANCE SUD EST

Rome Reborn Qui étaient vraiment les Gaulois ? Des barbares chevelus et mal dégrossis ? Cette fausse image, colportée dès le début de la conquête de la Gaule par Rome, a été relayée pendant des millénaires. Redécouvrez les Gaulois, un peuple bien plus raffiné qu'on ne le pensait. (Article paru dans le Journal du CNRS de juillet-août 2010) Pour des millions de Français, "nos ancêtres les Gaulois" ont le profil du débonnaire Astérix, du livreur de menhirs Obélix et de leurs compagnons un peu frustes. Sauf que, par Toutatis ! La Gaule d’avant César « n’était pas un territoire sauvage à l’écart de toute civilisation, mais un monde qui avait connu certains des ­processus évolutifs responsables, quelques siècles plus tôt, de l’émergence de la civilisation gréco-romaine », renchérit Christian Goudineau, titulaire de la chaire d’antiquités nationales au Collège de France pendant vingt-cinq ans et combattant infatigable de cette rénovation historique. Une fausse image de la gaule Parler de "la" Gaule, en fait, prête déjà à discussion. La langue

Narbonne : ce site archéologique sera bientôt détruit C’est une révélation fracassante pour Narbonne : une partie de la Coupe, au lieu-dit Saint-Hippolyte, était habitée à l’époque gallo-romaine et carolingienne. Le chantier de fouille doit s'arrêter vendredi avant de laisser place aux pelles mécaniques. C’est exceptionnel, et pourtant, à Narbonne, l’extraordinaire se banalise, tant les découvertes sont nombreuses. Mais au-delà de l’aspect superbe de ce site, l’intérêt scientifique est majeur, car il renseigne sur un fait nouveau : le lien entre Narbonne et sa campagne. On sait, aujourd’hui, que Saint-Hippolyte, à la Coupe, a vécu de riches heures. Deux périodes se sont mises à parler sous les mains expertes des archéologues d’Eveha : une partie gallo-romaine, et une partie médiévale. Au nord, une bâtisse en ruine et un puits, toujours visibles montrent que Saint-Hippolyte était habité au siècle dernier. Deux bassins (dans un état exceptionnel), étaient destinés à la conservation des eaux. Jusqu’à quand le hameau a-t-il été fréquenté ?

A glimpse of teenage life in ancient Rome - Ray Laurence Noms romains © Nadia Pla Dernière mise à jour : 13 juillet 2017 Comment j'ai fait cette liste: en feuilletant le dictionnaire Gaffiot, au hasard de mes lectures, en consultant la liste des consuls éponymes de Rome. Pour les surnoms, la liste peut devenir infinie, il a fallu faire un choix. Quels surnoms j'ai choisi de ne pas retenir: - la plupart de ceux dont je n'ai trouvé qu'une seule occurrence, sauf quelques exceptions (retenus parce qu'ils étaient connus ou que j'avais l'impression - mais c'est très subjectif - qu'ils faisaient plus « romains » que les autres). - ceux qui n'apparaissent que dans l'histoire romaine tardive, à partir du IIe s. ap. - la plupart des surnoms d'origine géographique très locale, sauf quelques exceptions (retenus parce qu'ils étaient connus, comme Coriolan). - des surnoms d'origine grecque dont certains étaient assez répandus dès la République, mais qui ne sont pas à proprement parler « romains ». 1. Aulus (A.) Appius (App.) 2. 3. Noms d'animaux Animaux sauvages sauvages Objets

Musées gallo-romains | Département du Rhône A 30 km au sud de Lyon, sur la rive droite du Rhône, le site archéologique de Saint-Romain-en-Gal - Vienne offre sur plus de trois hectares les vestiges d’un quartier de la ville romaine de Vienne. Dans l’Antiquité, Vienna, capitale d’un vaste territoire couvrant le Dauphiné et la Savoie, s’étendait de chaque côté du Rhône. Aujourd’hui, le site archéologique et le musée de Saint-Romain-en-Gal transportent le visiteur il y a 2000 ans, dans l’une des plus riches cités de la Gaule romaine. > L’héritage de Vienne gallo-romaine Le visiteur qui découvre Saint-Romain-en-Gal doit bien garder à l’esprit la topographie de l’Antiquité : entre le Ier siècle avant et le IVe siècle après J. Aujourd’hui, trois communes et deux départements se partagent son héritage : Vienne, sur la rive gauche, dans le département de l’Isère ; Saint-Romain-en-Gal et Sainte-Colombe sur la rive droite, dans le département du Rhône. Le paysage urbain n’était pas identique de chaque côté du fleuve. > La découverte du passé

Tite-Live - Histoire romaine - Livre IV [4,1] Les tribuns de la plèbe proposent les mariages mixtes et l'élection de consuls plébéiens (445) (1) Les consuls Marcus Génucius et Gaius Curiatius remplacèrent les précédents. Cette année, le repos public fut troublé au-dedans et au-dehors. Dès les premiers jours, Gaius Canuléius, tribun du peuple, proposa une loi relative aux mariages entre patriciens et plébéiens, (2) laquelle devait, selon les patriciens, souiller la pureté de leur sang et confondre les droits de toutes les races. [4,2] Violente mise en garde des consuls (1) En même temps les consuls et le tribun excitaient, les uns le sénat contre le tribun, l'autre le peuple contre les consuls. [4,3] Discours du tribun Canuléius devant l'assemblée du peuple [4,4] Discours du tribun Canuléius devant l'assemblée du peuple (suite) "(1) Mais, dira-t-on, jamais depuis l'expulsion des rois un plébéien n'a obtenu le consulat. [4,5] Discours du tribun Canuléius devant l'assemblée du peuple (suite et fin) [4,7] Démission des tribuns.

Quartier antique et Fourvière - Site Officiel de la Ville de Lyon Départ : Panorama (1) sur le site historique. Au premier plan, les toits du Vieux-Lyon, puis les pentes de la Croix-Rousse et la Presqu'île... Inaugurée en 1896, la Basilique(2), est l'œuvre de Bossan. A l'angle de la rue Cléberg, le Musée de la civilisation gallo-romaine(4), dont le bâtiment pratiquement enterré est intégré dans le parc archéologique des théâtres antiques renferme de multiples collections de stèles, statues, bronzes mosaïques de la période gallo-romaine Du musée, vous accédez directement au théâtre (5) (15 av. Descendez jusqu'aux thermes romains (6), rue des Farges. Poursuivez par les rues des Farges, de Trion, puis des Macchabées. Prendre à gauche, montée de Choulans, jusqu'aux mausolées romains(9), place Wernert. Au 57 rue des Macchabées, voir l'église St-Irénée (10) et la crypte des premiers martyrs chrétiens, en 177.

Lex Ogulnia de auguribus et pontificibus ( Trad. française ) 8. « Mais pourquoi ai-je parlé jusqu'ici comme si la cause des patriciens, au sujet des sacerdoces, était entière, comme si déjà nous n'avions pas en notre pouvoir un sacerdoce important entre tous ? Parmi les décemvirs chargés des cérémonies sacrées, interprètes des oracles de la Sibylle et des destins de notre peuple, desservants aussi du culte d'Apollon et d'autres cérémonies, nous voyons des plébéiens. On n'a fait, alors, nulle injure aux patriciens, quand, aux duumvirs chargés des cérémonies sacrées, on a ajouté, en faveur des plébéiens, un certain nombre de prêtres ; de même, aujourd'hui, un tribun énergique et actif ajoute cinq places d'augures, quatre de pontifes, destinées à des plébéiens, non pas, Appius, pour vous chasser de vos places, mais pour que des plébéiens vous aident à vous occuper des affaires des dieux, comme, pour les autres affaires, qui touchent les hommes, ils vous aident chacun pour leur part.

Musées gallo-romains | Département du Rhône Le musée et le site de Lyon-Fourvière occupent les pentes de la colline de Fourvière, jadis au centre de Lugdunum, où ont été édifiés deux monuments majeurs de la cité : le théâtre et l’odéon, désormais intégrés au secteur classé Patrimoine Mondial par l'UNESCO.Ce superbe parc, lieu privilégié de promenade et de méditation, s’anime en été pour les spectacles du festival des « Nuits de Fourvière ». > Le musée : une spirale pour remonter le temps Le musée gallo-romain a été inauguré en novembre 1975. L’architecte Bernard H. Rogatio Terentilia ( Trad. française ) 9. (1) La république se trouvait ainsi rendue à son premier état ; aussi les succès militaires ramenèrent-ils bientôt les troubles intérieurs. (2) Gaius Térentilius Harsa, cette année tribun du peuple, persuadé, en l'absence des consuls, que le champ était ouvert aux entreprises du tribunat, déclame plusieurs jours contre l'orgueil des patriciens, et attaque surtout l'autorité consulaire comme excessive, comme intolérable dans un état libre. (3) "Le nom en était moins odieux, le pouvoir, plus révoltant peut-être que celui des rois. (4) Ce sont deux maîtres au lieu d'un, avec une puissance sans contrôle et sans bornes. Indépendants et déréglés eux-mêmes, ils font peser sur le peuple toute la crainte des lois et des supplices. (5) Pour mettre un terme à cette licence, il va proposer la nomination de cinq citoyens, chargés de définir par une loi l'autorité consulaire.

Arles : des vestiges rares mis au jour L'histoire C'est une découverte rare qu'ont faite les archéologues dans le quartier de Trinquetaille, à Arles. Des enduits peints du 1er siècle avant JC pourraient, une fois reconstitués, représenter l'un des plus beaux ensembles de fresques de cette époque en France. Par Ghislaine Milliet Publié le 05/05/2014 | 18:21, mis à jour le 05/05/2014 | 18:30 Des fragments de mortiers, des couleurs vives d'enduits... Les dernières fouilles archéologiques dans le quartier de Trinquetaille à Arles ne cessent de révéler des trésors. Voir la vidéo Des enduits peints d'exception Mont Sacré

Related: