background preloader

Ces outils digitaux qui augmentent l'engagement des collaborateurs

Ces outils digitaux qui augmentent l'engagement des collaborateurs
Les entreprises peuvent tenir compte des attentes de leurs salariés grâce à une nouvelle solution : les softwares d'engagement. La France est championne du monde… du désengagement au travail, selon une étude menée par Steelcase et Ipsos en 2015. La cause ? Des bureaux bruyants, un manque d'intimité ou des objectifs peu liés à la réalité. Pour éviter cette situation et prendre en compte les attentes des salariés, les entreprises se laissent séduire par des solutions qui permettent d'écouter les collaborateurs en temps réel : les logiciels d'engagement. "Les pays anglo-saxons ont compris depuis plusieurs années qu'il était possible de s'appuyer sur les outils digitaux pour stimuler l'engagement de tous au travail. La plateforme ZestMeUp propose plusieurs modules. Autre solution innovante proposée par les softwares d'engagement, les sondages. "Je pense que l'avenir est aux softwares d'engagement. Labrador Company, société de communication financière fait partie des clients de SuperMood.

http://www.journaldunet.com/management/ressources-humaines/1176496-les-outils-digitaux-pour-augmenter-l-engagement-des-collaborateurs/

Related:  Thème 1 Mobilisation/MotivationTHEME 1 : motivation / mobilisationInnovation et créativitéChapitre 1 MotivationBonheur et QVT

Réseau social d’entreprise : comment ne pas faire partie des 90% de projets qui échouent Les marchés en pleine mutation et la transformation numérique bouleversent les modèles actuels d’organisation et de management des entreprises. Celles-ci tendent ainsi lentement vers des organisations en réseau favorisant la transversalité, l’intelligence collective, l’agilité et l’innovation. L’enjeu ne réside donc pas à transformer l’organisation de l’entreprise mais à la mettre en mouvement. Pour outiller cette dynamique, près de 80% des entreprises du CAC 40 ont déjà lancé un projet de réseau social d’entreprise (RSE). Selon Gartner, 90% d’entre eux se soldent cependant par des échecs. "C'est l'informatique ou moi !" : la transition digitale permet aussi de fidéliser les talents Les millennials qui entrent dans la vie active sont connus pour être suspendus à leurs mobiles et particulièrement exigeants en matière de technologie. Si on ajoute à ça, leur propension à souvent changer d’emploi, on comprend que pour les fidéliser, il est nécessaire de leur proposer un bon environnement de travail et les meilleurs outils numériques. En effet, s’ils estiment ne pas être équipés correctement, ils n’hésiteront pas à rejoindre la concurrence.

La motivation au travail : sur quels leviers agir Selon Spinoza, le désir est l’essence de tout être. Le philosophe André Comte de Sponville nous dit lui que les individus ne cherchent pas à travailler par nature. Ils ne sont pas mus par ce désir. Pour lui, le travail est avant tout envisagé comme un moyen qui se matérialise par un salaire. Celui-ci sert ensuite à mettre en place les conditions du bonheur telles que définies par chacun. En effet, les attentes des travailleurs ne reposent pas que sur les rémunérations.

Des responsables du bonheur dans les entreprises ? Une mission loin d'être absurde Image d'illustration d'un homme et d'une femme au travail (WEST COAST SURFER/MOO/REX/SIPA). En premier lieu, je pense que la mission du bonheur au travail va de pair avec le métier de responsable des ressources humaines. J’ai toujours envisagé la fonction RH généraliste de cette manière. Une fonction RH agile, qu’est-ce que c’est ? C’est la tendance dont tout le monde parle depuis quelques mois… Auparavant cantonnées à la sphère informatique, les méthodes agiles influencent désormais toutes les fonctions de l’entreprise, y compris les RH, qui voient dans cette approche l’opportunité de favoriser l’innovation. Mais concrètement, qu’est-ce qu’une fonction RH agile ? Les réponses issues du livre blanc "En 2016, la RH sera agile !"

Transformation digitale des entreprises : une évidence, pas encore une réalité Si la transformation numérique est vécue de manière positive, avec un travail souvent facilité, elle nécessite cependant de faire évoluer les organisations, leurs processus ainsi que la manière de travailler et de manager pour devenir pleinement "digital workplace". Pour son premier "Baromètre Digital Workplace 2016, évolution ou révolution ?" des entreprises de 500 salariés et plus, présenté avec le cabinet de conseil en organisation et management Julhiet Sterwen, l'Ifop s'est basé sur un panel de plus de 1301 participants (1). Cette étude analyse le chemin qui reste à parcourir aux entreprises pour devenir de véritables "Digital Workplace" selon 4 axes principaux (la technologie et les usages associés, l'organisation et ses processus, les ressources humaines et la place de travail), donne un éclairage inédit sur la perception des collaborateurs et des managers vis-à-vis de la transformation digitale en France et le chemin qui reste à parcourir.

Travailler chez Disneyland Paris (Eurodisney) Les avantages des salariés Disneyland Paris (Eurodisney) : jusqu'à 17 jours de congés supplémentaires, jusqu'à 2120 à 4160€ de primes, intéressement ou participation, self, mutuelle, parking, ce, ... Détail des avantages à travailler pour Disneyland Paris (Eurodisney) Les salariés de Disneyland Paris (Eurodisney) bénéficient des avantages sociaux présentés dans le tableau ci-dessus. « Le bore out est un déficit de la motivation autonome » Moins connu que le burn out, mais tout aussi délétère, le syndrome du bore out était au programme de la soirée-débat organisée par le Club Agora du Développement RH jeudi dernier, en présence de Jérôme Tougne, directeur associé du cabinet Stimulus*. Aussi étonnant que cela puisse paraître, l’ennui peut faire des ravages sur la santé, au même titre que l’excès de stress. « Alors que le burn out est une pathologie du stress, le bore out est un déficit de la motivation autonome » explique Jérôme Tougne, qui précise que le bore out n’est pas une entité clinique définie, mais une série de troubles issus de la sous-occupation au travail : mélancolie, tristesse, manque d’intérêt, ralentissement psychomoteur, culpabilité (« je suis payé à ne rien faire »), dévalorisation, trouble du sommeil, indécision. Un tableau clinique qui ressemble à celui de la dépression.

L’entreprise libérée, entre communication et imposture A l’heure où le modèle d’entreprise libérée est glorifié dans les médias, autant spécialisés que grand public, François Gueuze expert en management des ressources humaines, prend la plume pour faire entendre une voix discordante. Pour ou contre l’entreprise libérée ? A vous de vous forger votre propre avis. L’encadrement intermédiaire ne sert à rien sinon à contrôler en permanence, à la manière militaire, de pauvres collaborateurs asservis. Les fonctions support ne font qu’abriter des parasites vivant grassement sur le dos des « productifs ».

Quelles difficultés pour une femme entrepreneure aujourd'hui ? Même si les mentalités globales tendent à évoluer, une part conséquente des freins à l’entrepreneuriat féminin se rencontre avant même le lancement (autocensure, manque de confiance de la part des partenaires, etc.). Quelles difficultés spécifiques les femmes rencontrent-elles pour entreprendre ? Et comment faire pour les dépasser ? Eclairage. S'imaginer en entrepreneure : des représentations mentales à changer ? Une organisation du travail de plus en plus individualisée Depuis les années 1990, les horaires de travail des Français ont beaucoup évolué. Deux grandes tendances parallèles ressortent : diminution du temps de travail et fragmentation accrue de la semaine au travail. En dix ans, l'organisation du travail des Français a beaucoup évolué. Plusieurs grandes tendances ressortent: réduction effective du temps de travail hebdomadaire depuis 2002, augmentation du travail le week-end, accroissement des horaires irréguliers et imprévisibles… Cette nouvelle souplesse se traduit par une différenciation accrue des rythmes entre chaque catégorie socioprofessionnelle.

Action Spinoza - Fabrique SpinozaFabrique Spinoza « Action Spinoza » est la branche action de la Fabrique Spinoza. C’est une entreprise possédée à 100% par l’association Fabrique Spinoza. Son objet social est de mettre en œuvre et de rendre effectives les réflexions produites par le think-tank associatif Fabrique Spinoza, par des formations, prestations de conseil, conférences ou autres actions. Les chefs d'entreprise et le numérique : erreur 404 ? Les chefs d'entreprise français sont-ils fâchés avec le numérique ? Oui à en croire l’Observatoire Social de l’Entreprise, réalisé par Ipsos et le CESI en partenariat avec Le Figaro.Le numérique, un phénomène de mode pour 47 % des chefs d'entreprise !Les 404 chefs d’entreprise interrogés sont très partagés quant à l’importance des transformations engendrées par la transition numérique, et leur vision dépend très fortement de la taille de la structure qu’ils dirigent. Ainsi, pour 47 % d’entre eux, le numérique constitue un simple phénomène de mode.

Un "droit à la déconnexion" au travail ? Mes conseils simples aux entreprises et salariés Vers un "droit à la déconnexion" au travail ? (Flickr/Christine und David Schmitt/CC) Si l’initiative du gouvernement et des entreprises dans la reconnaissance du "droit à la déconnexion" est une excellente initiative, les écueils sont encore nombreux pour faire évoluer les mentalités et conduire à un changement de pratiques. En effet, mes recherches conduites sur le sujet depuis 10 ans montrent que les freins viennent des entreprises et des salariés. Des attitudes à changer côté entreprises et salariés

Related: