background preloader

Comprendre Facebook (3/3) : L’internet des API, le web des applications

Comprendre Facebook (3/3) : L’internet des API, le web des applications
Pour les 500 millions d’utilisateurs de Facebook il semble n’y avoir qu’une manière d’accéder à Facebook : celle de se connecter sur le réseau social pour consulter son mur d’activité (le « NewsFeed »). Pourtant, via Facebook Connect, on a déjà vu qu’il y en avait une autre, distante, permettant d’interagir avec les services de Facebook depuis d’autres sites. Il y en a encore une autre, réservée aux services informatiques des sites qui utilisent Facebook. Cet autre accès passe par les API, les interfaces de programmation, c’est-à-dire des jeux de données ouverts qui permettent aux développeurs d’utiliser les services proposés par Facebook et qui sont l’une des clefs du fonctionnement du web 2.0. C’est bien en tout cas dans les interfaces de programmation que se concoctent le web d’aujourd’hui et le web de demain : dans les négociations permettant d’accéder aux services des uns et des autres, dans les mashups de services où la bonne alchimie créera le bon service. Hubert Guillaud Related:  fonctionnement

Comprendre Facebook (2/3) : Facebook, technologie relationnelle La caractéristique principale du web social, dont Facebook est l’emblème, est de lier les activités des gens sur internet. Facebook n’est pas un trombinoscope ou un annuaire comme on l’entend souvent, car s’il n’était que cela, il ne permettrait pas d’action, autre que la présentation de profils. Les profils ne sont qu’une porte d’entrée : c’est l’activité communicationnelle qui fait média. En ce sens, il est bien un « média social », même si nous avons tous du mal à définir ce que c’est, comme le rapportait très justement Nicolas Vanbremeersch. Qu’est-ce qu’un média social ? Pour comprendre ce qu’est un média social, il faut en revenir à ce qu’est un média, « un support de diffusion massive de l’information ». « Les médias sociaux sont des médias pour l’interaction sociale », explique la version anglaise de la définition de Wikipédia : « C’est l’usage de technologies web ou mobile pour transformer les communications en dialogue interactif ». La précision est d’importance.

Comprendre les interfaces de programmation Par Hubert Guillaud le 24/06/11 | 6 commentaires | 5,907 lectures | Impression Les interfaces de programmation permettent à des services de s’échanger des données entre eux. Elles peuvent permettre à un site web d’utiliser le moteur de reconnaissance d’image d’une autre société pour l’intégrer à son service de stockage d’image par exemple ou à une librairie en ligne de publier sur votre profil Facebook ou Twitter le livre que vous venez de lui acheter. InternetActu.net : Qu’est-ce qu’une API, concrètement ? Karl Dubost : Une API est une interface. Selon les services Web, les API offrent un certain nombre de fonctionnalités. Image : le site des développeurs de Facebook. Johann Daigremont : Une API permet à deux programmes de s’échanger des données. L’API décrit des fonctions et des méthodes pour accéder à certaines propriétés de certains sites comme Facebook, Twitter, MySpace… Ces interfaces de programmation permettent à un développeur d’interagir avec le système. Image : OpenSocial.

Comprendre Facebook (1/3) : Le rôle social du bavardage On le sait depuis longtemps. Accéder à un service, ne signifie par pour autant savoir l’utiliser, le comprendre, ni même le maîtriser suffisamment pour être capable d’innover, de créer avec. Les outils numériques sont familiers de ces cloisonnements. Pas seulement, les dangers de son utilisation comme aiment à nous le répéter les grands médias de manière souvent simpliste ou certains experts avec plus de finesse (je vous renvoie au livre de notre collègue Jean-Marc Manach La vie privée un problème de vieux cons pour mieux comprendre la problématique de la vie privée à l’heure des réseaux sociaux, qui ne sera pas le sujet de cette série), mais plus encore le potentiel créatif que l’outil libère, son fonctionnement intrinsèque. Comprendre les médias sociaux et leur fonctionnement social et psychologique comme technique, tel est l’enjeu de ce dossier. Apparemment, Facebook est un babillage chronophage et décérébrant Soit. La fonction phatique de l’internet De l’importance sociale du bavardage

Quel est le bon timing pour susciter l'engouement sur Facebook ? Les interactions suivant une publication d'une marque sur son mur se produisent surtout dans les premières minutes. L'heure de la journée à laquelle une marque publie un contenu sur Facebook a une grande importance sur la façon dont il sera reçu, affirme Dennis Yu, patron de l'agence BlitzLocal, sur le blog spécialisé "All Facebook". Raison pour laquelle les marques américaines tendent à s'exprimer en milieu de la journée, qui présente la meilleure façon de combiner les audiences des côtes Est ou Ouest du pays. Plus précisément, le spécialiste s'est rendu compte que les interactions des fans suite à une mise à jour du statut se produisent pour la plupart dans les toutes premières minutes. Une expérimentation avec la marque de mode grande taille Lane Bryant montre qu'une mise à jour de son statut suscité 41 commentaires pour 16 likes en une minute, 192 commentaires et 55 likes en 11 minutes et enfin 290 commentaires et 80 likes en 28 minutes.

Le Social Reader de Facebook pour les nuls n’oubliez pas de me suivre :@mattintouch sur twitter ou de me contacter pour plus d’informations (matt(at)stefani.fr) Depuis quelques mois, nous voyons apparaître ce type d’informations dans notre flux d’actualité Facebook : Ce sont des notifications de lectures de nos amis, des articles que nous aimerons probablement également si nous partageons les mêmes centres d’intérêts (ce qui est, faut-il le dire, assez fréquent). Ces notifications utilisent la fonction “read” de Facebook, sortie en Septembre 2011. Cette fonction « lire » fait partie des Facebook Actions ou “Gestures”, qui permettent d’utiliser d’autres verbes que le traditionnel « machin aime truc ». Un grand nombre de médias nationaux vont sortir cette fonctionnalité dans les prochains jours et les prochaines semaines. comment ça marche? Pour qu’un article apparaisse dans ce flux, il faut quelques conditions préalables : Quel est l’intérêt? Pour un média, le principal intérêt est la dissémination de contenu. 1- L’intégration

Marc L. Genèse d'un buzz médiatique Mis en ligne le mardi 28 avril 2009 ; mis à jour le samedi 16 mai 2009. Octobre 2008. Nous cherchons à contacter un universitaire britannique pour publier ses photos sur des murs peints à Téhéran. En quelques minutes de recherches, avant même de trouver son mail, nous connaissions l’âge et le prénom de son fils et ce qu’il avait fait lors de ses dernières vacances. Novembre 2008. 10 décembre 2008. Je lui réponds notamment (on se tutoie depuis l’accroche ironique de mon article, « je me permets de te tutoyer [...] je te connais très bien ») : « Pour ne rien te cacher, on s’est posé la question de savoir s’il fallait anonymiser complètement ou pas du tout le texte dans la version papier : on a fait le choix d’un terme intermédiaire, non pas pour appâter les lecteurs, mais pour montrer qu’il s’agissait de quelque chose de véridique (moyennant, de leur part, des recherches). Avec le recul, il paraît évident que nous avons fait une erreur. Mi-décembre 2008. 2 janvier 2009. 7 janvier 2009.

Vos boutons "j'aime" ne servent à rien! Cet article a été publié il y a 2 ans 9 mois 30 jours, il est possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées. Vous voulez vendre Facebook à votre patron mais il vous pose LA question : Quel est le Retour sur Investissement ? Après être allé aux conférences de Facebook, vous décidez de mettre en place des boutons « like » sur votre site et ainsi d’amener du trafic directement depuis le 1er réseau social mondial. Malheureusement après quelques semaines vous remarquez que les boutons like de votre site ne ramènent aucun trafic (Zut alors !). Et là je me dis « Et si vous saviez ! Saviez-vous qu’il ne suffit pas d’intégrer un bouton like pour qu’il soit visible ? La raison : L’open graph tags de Facebook Il existe 2 étapes dans l’implémentation des boutons like, mais souvent, sans le savoir ou juste par manque de courage, les entreprises ne s’occupent que de la première partie et oublient l’étape la plus importante. La différence ?

Les prochaines fonctionnalités prévues par Facebook pour le Community Manager Cette semaine, je souhaiterais faire un petit récapitulatif des prochaines fonctionnalités que Facebook compte apporter pour ces prochaines semaines. Du simple bouton à la chasse aux faux likes, le premier réseau social de France nous prépare quelques nouveautés assez intéressantes. 1) La chasse aux faux likes Facebook a récemment annoncé qu’il allait très bientôt procéder à une chasse aux faux « J’aime » des Fans Page. Concrètement, cela signifie que tous les likes obtenus par des moyens frauduleux tels que l’achat de fans seront purement et simplement supprimés, ce qui peut entraîner une perte numéraire significative pour celles et ceux qui ont eu recours à ce procédé peu scrupuleux et surtout peu social. Le Community Manager a pour objectif de créer une communauté d’internautes la plus saine possible, et ce n’est pas en achetant des clics que vous pourrez profiter d’une amélioration de votre notoriété. Plus précisément, voici l’avis de Facebook (traduit) sur le sujet :

50 outils et astuces pour mieux utiliser google plus Google plus occupe le devant de la scène depuis une semaine. Tout le monde ne parle plus que de cela. Chacun y va de son analyse, de son conseil, de ses louanges. Il faut dire que pour tout ceux qui sont réfractaires à Facebook, il n’existait jusqu’à maintenant aucune alternative crédible. C’est désormais le cas. Edit : aujourd’hui marquant l’ouverture de Google Plus au grand public accompagné de nombreuses nouveautés, nous vous proposons une mise à jour de ce billet vous présentant 50 outils pour mieux utiliser Google plus. Transférer ses photos de Facebook à Google plus avec Move2picasa Pas envie de ré-uploader toutes vos photos sur Google plus alors qu’elles sont déjà sur Facebook ? Rapatrier toutes ses données Google avec Google takeout Cette astuce est valable pour Google + mais pas seulement. Importer ses contacts Facebook dans Google plus Pourquoi repartir de zéro quand on a déjà rassemblé un vaste réseau sur Facebook ? Les raccourcis clavier Utiliser les cercles d’amis sur Facebook

Facebook et les widgets sociaux Je vous parlais il y a quelques jours de la stratégie de socialisation d’Internet que Facebook a su mettre en place : Facebook veut socialiser le web. Il faut dire que d’autres géants comme Google ont les dents aiguisés : Un pas de plus de Google vers le social search avec “+1 button”. Cela nous paraît être une stratégie mise en place depuis déjà quelques années par Facebook. Il est vrai qu’entre Facebook Connect et les premiers widgets autour des pages Fan, Facebook a su comprendre avant les autres l’importance du graphe social et le fait de déporter ce graphe social sur Internet. Les deux charnières sont à la fois l’année 2009 qui marque ce tournant de l’ouverture de Facebook vers les sites externes, mais aussi il y a un an avec le lancement d’un ensemble de plugins sociaux intégrables sur n’importe quel site Internet dont le fameur bouton “Like”. Pour retracer tout cet historique, je vous propose cette infographie que j’ai découverte dernièrement. Laissez un commentaire

Les neuf travaux de facebook XEnvoyer cet article par e-mail Les neuf travaux de facebook Nouveau ! Pas le temps de lire cet article ? Fermer Business model Vous avez dit rentable ? Le champion du social sur le Net vit des moments délicats. Cela devait être le point d’orgue de son époustouflante success story. Quel désenchantement ! “Il y a quelques mois, Facebook était encensé pour ses 100 milliards de dollars de valorisation en Bourse. Un champion de l’audience Ce violent revers boursier fait glisser le groupe dans une sérieuse zone de turbulence, certes. Difficile en effet de péricliter quand on propose un service universellement recherché. Précoce, Facebook a identifié un nouvel usage sur Internet : la mise en relation d’individus qui en fait un outil social de première grandeur. 1. Il y a urgence actuellement. 2. De nouveaux formats sont présentés. Pour les agences, la plateforme est légitime pour la publicité à la performance – les liens sponsorisés -, comme sur le branding, les campagnes de marque. 3. 4. 5. 6.

Les propos tenus sur Facebook ne sont pas publics - High-Tech La Cour de cassation a clarifié un flou juridique. Les propos que chacun publie sur des réseaux sociaux ne sont pas des propos tenus en public et ne sont donc pas susceptibles de faire l'objet de poursuites pour diffamation ou injure publiques. Seule condition émise par le Cour : que les termes employés ne soient accessibles qu'à des personnes agréées par le titulaire du compte et fort peu nombreuses. Etant peu nombreux et agréés entre eux, auteur et lecteurs se trouvent liés par une "communauté d'intérêt", selon l'expression juridique. Ce qu'ils échangent n'est donc pas "public". Le juge de proximité, compétent dans cette affaire La diffamation ou l'injure non publiques, sont en effet punies comme une "contravention de 1ère classe", soit une amende de 38 euros.

[Exclu] Inviter vos amis sur vos pages fans !! Cet article a été publié il y a 2 ans 8 mois 21 jours, il est possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées. EDIT : cette solution ne semble plus tellement marcher. Comme vous le savez sans doute, il est très difficile pour nous, administrateur de pages, de “viraliser” et de diffuser (pour ne pas dire promouvoir) notre page, comme cela fut possible à une époque avec le bouton “recommander la page”. Avant on pouvait recommander la page à nos amis (à l’instar de l’ensemble des membres de la communauté), et cela apparaissait dans un onglet « invitation ». Tout cela pour vous dire que Facebook vient de faire une petite mise à jour qui devrait nous faciliter la vie au niveau du recrutement de fans. Facebook permet désormais aux administrateurs des pages d’envoyer directement les invitations à ses amis via une notification ! La bonne nouvelle est que nous recevons directement la notification (+1 rouge). Mon astuce : [codesyntax lang="javascript"]

Related: