background preloader

Bienvenue sur Convergence des luttes - Convergence des luttes

Bienvenue sur Convergence des luttes - Convergence des luttes

https://www.convergence-des-luttes.org/

Related:  Politis#nuitdebout

» Daladiérisme, nous revoilà !, par Antoine Perraud Un utile rappel avec cet article du mois de mai…Pensez à soutenir Médiapart (pour la qualité fréquente de leurs articles sur la France)… Source : Mediapart, Antoine Perraud, 09-05-2015 Édouard Daladier (18/06/1884-10/10/1970) "Nuit debout" : les 8 gestes à connaître pour participer aux débats Assis en cercle, sur la Place de la République, lundi après-midi, ils sont quelques dizaines à préparer l’Assemblée Générale du soir. Sur le modèle des "indignés" espagnols, le rassemblement "Nuit Debout", né dans la continuité du mouvement de contestation contre la Loi Travail, entend bien reconquérir l’espace publique et démocratique. Alors depuis jeudi 31 mars, ils se regroupent, à Paris, Toulouse, ou Clermont-Ferrand, pour échanger des idées, et tenter de structurer un mouvement.

31 MARS : NUIT DEBOUT « Si le projet de loi Travail a tant mobilisé, c’est parce qu’en poussant toujours plus loin l’injustice, il fait craquer la digue de ce que nous pouvions supporter. Nos gouvernants sont murés dans l’obsession de perpétuer un système à bout de souffle, au prix de « réformes » de plus en plus rétrogrades et toujours conformes à la logique du néolibéralisme à l’œuvre depuis 30 ans : tous les pouvoirs aux actionnaires et aux patrons, à ces privilégiés qui accaparent les richesses collectives. Ce système nous est imposé, gouvernement après gouvernement, au prix de multiples formes de déni de démocratie.

État urgence/Recensement Recensement des joies (ou pas) de l'état d'urgence en France Avertissement Cette page contient des liens, des situations et des récits comportant de l'islamophobie et faisant état de violences policières. GRAND FORMAT. "32 mars" : ils passent la nuit debout à Paris Comme sur un fronton de temple grec : "Que nul n'entre ici s'il n'est révolté", lit-on sur cette porte symbolique faite de cartons, que les manifestants ont érigée au milieu de l'esplanade. (Cyril Bonnet / L'Obs) Musique, danses, bouteilles de bière : le visiteur est accueilli dans une ambiance festive et bon enfant à l'occasion de ce "32 mars", comme a été surnommé ce lendemain de mobilisation du 31 mars. (Cyril Bonnet / L'Obs) À minuit, l'heure est encore à l'assemblée générale pour de nombreux participants à cette deuxième Nuit debout, dont le mode de fonctionnement démocratique s'inspire entre autres des Indignés. (Cyril Bonnet/L'Obs)

12 avril: Nuit debout à Foix / Foix La Loi travail a été la goutte d'eau qui a fait déborder le vase de notre indignation. En complément de la mobilisation dans la rue, sur internet #OnVautMieuxQueCa et dans l'effervescence provoquée par le film « Merci Patron ! » un collectif de citoyen-nes ouvert, déterminé, joyeux et pragmatique s'est formé. Pour passer du clavier au pavé, nous avons décidé d'occuper pacifiquement les places publiques . » Officiel : La France renonce à la Convention Européenne des Droits de l’Homme Source : 20minutes, 26-11-2015 « La République est forte, la meilleure réponse au terrorisme de continuer à vivre comme avant » : c’est le discours public qui tourne en boucle, et attention de ne pas en douter sinon vous êtes de mauvais Français… Sauf que la réalité est bien différente. Dans la discrétion, ce 24 novembre, le gouvernement français a déclaré au Secrétaire Général du Conseil de l’Europe que les mesures prises dans le cadre de l’état d’urgence nécessitaient une dérogation à certains droits garantis par la Convention européenne des droits de l’homme. Voici la formule retenue par le gouvernement (ici, à la fin du § sur la France) “Some of them, prescribed by the decrees of 14 November 2015 and 18 November 2015 and by the Law of 20 November 2015, may involve a derogation from the obligations under the Convention for the Protection of Human Rights and Fundamental Freedoms”. Le gouvernement fait application de l’article 15 de la Convention : Alors, juste trois remarques :

Pour les orateurs de la Nuit debout, l’occasion de s’exprimer LE MONDE | • Mis à jour le | Par Violaine Morin À l’assemblée générale de la Nuit debout, n’importe qui peut parler. Mais selon des règles strictes : la modératrice de la soirée contrôle les « temps de parole », pas plus de trois minutes chacun. Les intervenants sont inscrits sur une liste et doivent attendre leur tour. Des paysans bio en soutien au mouvement Nuit Debout « Ça nous interpelle, ce mouvement, qui s’interroge sur l’avenir et sur la manière de construire un projet », confie Dominique Marion, paysan bio depuis 1977 près de Royan (Charente-Maritime), en regardant l’assemblée générale qui se termine. Depuis le 31 mars, tous les soirs, la place de la République à Paris se remplit à l’appel de « Nuit Debout », pour des soirées et des nuits d’assemblées, de discussions, de débats dans la foulée de l’opposition au projet de réforme du Code du travail et pour la convergence des luttes [1]. Lundi, des paysans bio de toute la France se sont joints à l’occupation le temps d’un cercle de parole. Dans d’autres villes de France, le mouvement Nuit Debout continue d’essaimer et de grandir, jour après jour. Voir en plein écran Rachel Knaebel

Related: