background preloader

L’intelligence artificielle sans alternative

L’intelligence artificielle sans alternative
"Ce que le moteur à vapeur a fait pour nos muscles, l’intelligence artificielle va le faire pour nos cerveaux", prédit Hannes Gassert en introduisant la session des conférences Lift consacrée à ce sujet. L'intelligence artificielle n'est plus un sujet de prospective. C'est un sujet d'aujourd'hui. Elle est déjà là. Nous l'utilisons déjà tous les jours, comme nous utilisons Facebook tous les jours. Qu'est-ce que l'ajout d'intelligence va transformer dans nos rapports aux machines et aux autres ? Demain, l'intelligence artificielle dans nos conversations Ca tombe bien. Image : Alexandre Lebrun sur la scène de Lift, photographié par Ivo Naepflin. Les premiers agents virtuels, comme ceux de VirtuOz, étaient limités à orienter les utilisateurs sur les sites web des entreprises notamment pour les aider à trouver les services qu'ils recherchaient. On ne sait pas trop non plus ce que signifie l'intelligence artificielle, souligne Alexandre Lebrun. L’ordinateur apprend lui-même. Hubert Guillaud

http://internetactu.blog.lemonde.fr/2016/03/12/lintelligence-artificielle-sans-alternative/

Related:  Robotique et Intelligence artificielleArticles

Deep Learning When Ray Kurzweil met with Google CEO Larry Page last July, he wasn’t looking for a job. A respected inventor who’s become a machine-intelligence futurist, Kurzweil wanted to discuss his upcoming book How to Create a Mind. He told Page, who had read an early draft, that he wanted to start a company to develop his ideas about how to build a truly intelligent computer: one that could understand language and then make inferences and decisions on its own. It quickly became obvious that such an effort would require nothing less than Google-scale data and computing power.

Intelligence Artificielle, « as-tu passé les bornes des limites » Intelligence artificielle, adieu monde d’hier… Bienvenue monde de demain ? Bienvenue monde de demain ? Cela ne vous aura pas échappé… au bout de ces quatre mots, la ponctuation résonne comme une alerte ! Pauvre petit point d’interrogation qui doit porter à lui seul l’incertitude du monde qui nous attend… A lui seul ? Aujourd’hui, peut-être pas !

A peine lancée, une intelligence artificielle de Microsoft dérape sur Twitter Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Morgane Tual 96 000 tweets envoyés en 8 heures : aucun utilisateur de Twitter n’est capable d’une telle prouesse… du moins chez les humains. Tay, elle, est une utilisatrice à part : il s’agit d’une intelligence artificielle développée par Microsoft, capable de participer à des conversations sur des réseaux sociaux et des applications de messagerie comme Twitter, Snapchat, Kik ou encore GroupMe. Ce « chatbot » (robot conversationnel), lancé mercredi 23 mars, « vise les Américains de 18 à 24 ans », explique Microsoft sur le site qui lui est consacré. C’est pourquoi ce programme, qui a pris les traits d’une adolescente, n’est pas avare en emojis, abréviations, smileys, mèmes et autres gifs. @Garon_w This is making me LOL harrrddd today TayandYou (@TayTweets)

Fear Of Robot Uprising Is Hampering Development Of AI Talk of artificial intelligence (AI) rising up to thwart humanity in a Terminator-style apocalypse is holding back research and development into the technology, and potentially harming society as a result, claims director of Microsoft Research Chris Bishop. The potential benefit from AI, such as the development of driverless cars and more efficient manufacturing, could revolutionize vast tracts of society, if only we could stop seeing it as something to fear. Talking ahead of the discussion about machine learning at the Royal Society in London, Bishop told the Guardian that humanity “may end up throwing the baby out with the bathwater” if too much of our attention is focused on the negative aspects of AI as depicted by "The Terminator" and Skynet. He says that while he disagrees with the high-profile people who have spoken out against AI, there are still some potential risks, though not in the humanity-ending way that is often depicted.

Le deep learning Vous entendez parler du deep learning, mais vous n’en avez pas encore compris la profondeur ? Cette vidéo est faite pour vous ! Fidèle à mon habitude, voici la liste des choses essentielles, mais pourtant éliminées par manque de place et pour rester accessible au plus grand nombre. L’apprentissage non-supervisé

Intelligence artificielle: vers une copie du cerveau humain? Après un peu de sémantique, un tour des techniques de l’IA, l’étude de cas d’IBM Watson, un tour d’horizon des start-up américaines de l’IA, puis de celles qui sont acquises par les grands groupes, et enfin des start-up françaises du secteur, je vais m’intéresser au fonctionnement du cerveau pour en évaluer la complexité et la difficulté à en modéliser le comportement au sein de l’IA. Imiter ou s’inspirer du cerveau humain Le concept même d’IA ne fait pas l’unanimité dans sa définition. Pour les puristes, un simple réseau de neurones ou un système de reconnaissance d’images ne relève pas à proprement parler de l’IA.

Auteurs et cinéastes en défricheurs La victoire d’AlphaGo sur un champion mondial de go concentre tous les ingrédients qui font triper l’imaginaire depuis des lustres. La machine, l’humain, le duel entre les deux, l’intelligence qui surpasse son créateur après avoir été à son service. L’étape suivante dans l’extrapolation, la machine qui prend le pouvoir sur son inventeur, a été popularisée par 2001, l’Odyssée de l’espace (1968), imaginé et réalisé par Athur C. Une intelligence artificielle peut-elle devenir présidente des Etats-Unis ? Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Morgane Tual Il ressemble à tous les autres sites des candidats à la présidentielle américaine. Un drapeau étoilé flotte au vent, le design est soigné, agrémenté de vidéos, le propos est clair, argumenté, direct. A la différence près que ce candidat-là n’est pas humain : il s’agit de Watson, le programme d’intelligence artificielle phare d’IBM, l’un des plus avancés au monde. « Nous pensons que les capacités uniques de Watson pour analyser l’information, et prendre des décisions éclairées et transparentes, en font un candidat idéal pour le poste à responsabilités que représente celui de président », peut-on lire sur le site de la campagne Watson 2016. Sur un ton on ne peut plus sérieux, le site déroule son argumentaire :

Jeu de go : l'intelligence artificielle bat pour la première fois un joueur professionnel L'auteur Sean Bailly est journaliste à Pour la Science Du même auteur Pour en savoir plus D. Silver et al., Mastering the game of Go with deep neural networks and tree search, Nature, vol. 529, 484-489, 2016. L’anti-HAL: pourquoi le robot d’«Interstellar» représente l’avenir de l’intelligence artificielle Le scénario d'Interstellar gravite surtout autour de l’exploration spatiale, des trous noirs et du voyage dans le temps, et c’est sans surprise que beaucoup de choses ont déjà été écrites sur le traitement de la science dans le film –un livre est même déjà sorti sur le sujet. Ce dont on a moins parlé, c’est de la représentation de l’intelligence artificielle et de la robotique, sans doute parce que les robots du film fonctionnent tellement bien qu’ils ne perdent jamais la tête et ne tirent pas toute la couverture à eux. Au lieu de tomber dans les clichés de la science-fiction, la représentation de l’I.A dans Interstellar met en lumière plusieurs caractéristiques que les robots du futur devraient (et ne devraient pas) comporter. (Attention: la suite de cet article dévoile des détails-clé de l’intrigue) TARS, le principal robot du film, ne ressemble en rien à un humain. Il n’a rien à voir non plus avec la plupart des robots que l’on connaît de nos jours.

Which movies get artificial intelligence right? Take Science’s quiz and test your knowledge of AI in the movies! In the opening scene of the 1982 film Blade Runner, an interrogator asks an android named Leon questions “designed to provoke an emotional response.” According to the movie, empathy is one of the few features that distinguish humans from artificial intelligence (AI). When the test shifts to questions about his mother, Leon stands up, draws a gun, and shoots his interviewer to death. It’s not a happy ending for the human, but when Hollywood portrays AI, it rarely is.

Dossier : A.I. (Intelligence Artificielle) de Steven Spielberg Au XXIe siècle, la fonte des glaciers causée par les nombreux gaz à effet de serre a inondé la majeure partie des terres habitables. Les répercussions furent catastrophiques à l’échelle mondiale : la hausse du niveau des océans a submergé les grandes villes situées sur les littoraux entraînant d’importantes migrations et la famine dans les pays les plus pauvres. Dans les pays au niveau de vie plus aisé, les naissances sont limitées pour qu’un niveau de vie honorable soit conservé. Le robot, solution économique, s’y est taillé une place de choix : il est essentiel à la société et est chargé des tâches domestiques.

Related: