background preloader

Grandes découvertes

Grandes découvertes
Grandes découvertes est l'expression qui désigne généralement les explorations maritimes entreprises par les puissances européennes aux xve et xvie siècles. Durant cette période, les monarchies et de riches compagnies commerciales financent de grandes expéditions dans le but d'explorer le monde, cartographier la planète et établir des contacts directs avec l'Afrique, l'Amérique, l'Asie et l'Océanie. L'expression d’Âge des découvertes est également utilisée par les cartographes. Les Portugais vont explorer les côtes de l'Afrique sous l'impulsion du prince Henri dit « le Navigateur ». Au même titre que la Renaissance, l'« Âge des découvertes » constitue un pont entre Moyen Âge et Époque moderne. Alors que ces événements étaient autrefois regroupés sous l'expression « ère des grandes découvertes », l'historiographie contemporaine met en avant l'aspect bilatéral de la rencontre de deux civilisations[1]. Contexte[modifier | modifier le code] Prélude (1241-1438)[modifier | modifier le code] Related:  histoireDes motivations diverses

les grandes découvertes 2.1. Les progrès techniques Grâce à la mise au point de la boussole et de l'astrolabe, les navigateurs peuvent se repérer dans des eaux inconnues, loin des rivages. Grâce à la mise au point du gouvernail d'étambot, la navigation devient plus sûre et plus efficace. Enfin, la caravelle , voilier à trois mâts, léger et haut va permettre aux navigateurs d'affronter en toute sécurité les grandes vagues de l'océan. 2.2. 2.2.1. Au XV ème siècle, l'or est la monnaie utilisée dans le commerce. A cette époque également, les soies importées de Chine et du Japon ainsi que les épices importées d'Inde sont très appréciées et consommées en grande quantité par ceux qui ont de l'argent (l'aristocratie et la bourgeoisie). 2.2.2. Christophe Colomb, payé par l'Espagne, décide de rejoindre par l'ouest les Indes qu'il imagine toutes proches. Vasco de Gama fait le tour de l'Afrique jusqu'aux Indes de juillet 1497 à mai 1498.

grandes découvertes Les grandes découvertes désignent un vaste mouvement de reconnaissance entrepris par les Européens aux xve et xvie s. Cependant, les hommes n'ont pas commencé à découvrir le monde depuis seulement cette époque. Dès la préhistoire, ils ont exploré et peuplé tous les continents, se sont séparés pour se découvrir à nouveau. 1. 1.1. Les hommes se sont déplacés depuis le berceau africain originel pour occuper, en vagues successives, presque toutes les terres émergées (Asie, Europe, Australie, Amérique), à l'exception du continent antarctique, trop hostile. Des voyages d'exploration vers l'inconnu, nous ne savons le plus souvent presque rien avant l'Antiquité, à cause de l'absence de documents témoins (ainsi, aucune relation de voyage ne nous est parvenue des très audacieuses navigations des Mélanésiens et des Polynésiens qui sillonnèrent le Pacifique, le plus vaste océan du monde, pour en peupler la plupart des îles). 1.2. 1.3. 2. Les mobiles religieux sont également importants. 2.1. 2.2. 3.

La véritable expédition vers les cités d’or Un fiasco. Au XVIe, l'expédition pour retrouver les cités d'or en Amérique du Nord s'est terminée par une triste bataille… dont le lieu semble avoir été découvert. Dans le siècle qui suit le premier voyage de Colomb en Amérique, de nombreuses expéditions espagnoles se lancent dans l'exploration du nouveau continent. Les richesses ramenées par Hernán Cortés dans le Mexique des Aztèques, et Francisco Pizarro chez les Incas, suscitent de nouvelles vocations. Les conquistadors, financés le plus souvent par des fonds privés, se livrent à une concurrence acharnée. Et justement, au XVIe, l'intérieur de l'Amérique du Nord reste pour l'essentiel inexploré. C'est en février 1540 qu'est lancée la première vraie expédition terrestre d'ampleur vers l'intérieur du continent. Mais les premiers contacts avec l'Amérique du Nord sont plutôt âpres. À leur arrivée, tout se passe d’ailleurs plutôt bien. Tamisage sur le site de Piedras Marcadas (Nouveau-Mexique) − M. Mais où était Moho ? Compléments

Les cartes marines La première Amérique coloniale fut, au centre et au sud du continent, celle de la « Conquista ». En concentrant ses forces sur la recherche de la route des Indes, le Portugal avait laissé échapper l'Amérique. L'Espagne, elle, saisit la chance qui lui était offerte. La route maritime des Indes occidentales Les cartes espagnoles du XVIe siècle n'avaient plus à perfectionner le tracé de la route maritime des Indes occidentales, la fameuse « Carrera de Indias ». Le temps des petites expéditions était révolu. La liaison transpacifique avec l'Extrême-Orient À cette liaison essentielle avec l'Europe, s'ajoutait, depuis 1565, la liaison transpacifique avec l'Extrême-Orient par le relais de Manille. Des religieux cartographes En moins d'un demi-siècle, l'Amérique espagnole avait atteint ses dimensions. Premières cartes de l'Amérique latine Au Mexique, où il passa trente années, un seul père jésuite détint véritablement l'art de la cartographie. Nouveaux voyages de découverte

Caravelles de Christophe Colomb Présentation des caravelles de Christophe Colomb Christophe Colomb en avait trois: La Pinta La Nina La Santa Maria La Pinta: La Pinta : C'était une caravelle à 2 voiles carrées et une voile latine. La Nina: La Niña (Santa Clara) était la plus petite caravelle à trois mâts et à voiles latines. Elle comprenait 3 ancres. La Santa Maria: La Santa Maria: La Santa Maria est un bateau amiral ; ce n'est pas une caravelle, mais une "Nao", navire plus robuste mais moins rapide. Haut de la Page Webmaster: Sidney Les Grandes Découvertes - Histoire à la carte Les routes de l’Atlantique Nord avant Christophe Colomb Avant Christophe Colomb, les côtes de l’Amérique ont été atteintes par d’autres marins européens qui y ont parfois laissé des traces. Toutefois, l’exploit maritime réalisé par quelques centaines d’hommes n’a pas eu de prolongement. Le voyage de Marco Polo Marco Polo quitte Venise en 1271 avec son père et son oncle. Par Ormuz, l’Asie centrale et la Mongolie les trois hommes atteignent Khanbalik, l’actuel Pékin, et sont reçus à la fastueuse cour mongole. Les voyages d’Ibn Battuta 1325-1355 Ibn Battuta est né à Tanger un demi-siècle après Marco Polo. Ibn Battuta a dicté le récit de ses voyages, ou « Rihla », au secrétaire du sultan de Fès. Les expéditions maritimes de Zheng He L’envoi par la Chine de 7 grandes expéditions maritimes a constitué un événement exceptionnel dans l’océan Indien au début du XVe siècle. Le commerce dans l’océan Indien au XVe siècle Les aventures maritimes des navigateurs portugais et espagnols Version scolaire

Vasco de Gama Navigateur portugais (Sines vers 1469-Cochin 1524). En 1498, six ans après la découverte de l'Amérique par Christophe Colomb, Vasco de Gama fut le premier Européen à trouver la route de l'Inde en contournant l'Afrique. Il put ainsi fonder le premier comptoir portugais en Asie. Famille Gama est le dernier des fils d'une noble famille. Premiers succès Sa science de la navigation est réputée et le roi du Portugal fait appel à lui pour diriger la grande expédition qui doit ouvrir au Portugal la route des épices. Gloire Parti du Portugal le 8 juillet 1497, il atteint le sud de l'Afrique en novembre 1497, puis le Mozambique en mars 1498 et enfin la côte des Indes, à Calicut (aujourd'hui Kozhicode), le 20 mai 1498, où les Portugais obtiennent le droit de commercer. Consécration Une deuxième expédition, en 1502, lui permet de créer les premières bases portugaises du futur Mozambique, puis d'établir à Cochin, aux Indes, le premier comptoir portugais d'Asie. Dernières années 1. 2. 3.

Découverte et exploration de l'Amérique L'arrivée de Christophe Colomb en Amérique, gravure de 1893. La « découverte de l'Amérique » correspond usuellement au débarquement sur l'actuel continent américain (aussi appelé « Nouveau Monde ») d’un groupe d'une centaine de personnes commandées par l'amiral Christophe Colomb et mandatées par les rois espagnols Isabelle Ire de Castille et Ferdinand II d'Aragon, dans l'idée d'atteindre les Indes orientales par la mer, ignorant qu'un continent se trouve sur la route. La « découverte » est donc celle, documentée, du continent américain par les Européens de la Renaissance. Le nom « Amérique » qui se généralise à partir du début du XVIe siècle, vient du navigateur italien Amerigo Vespucci qui est l’un des premiers Européens à comprendre qu’il s’agit d’un continent différent de l’Asie. Dénomination[modifier | modifier le code] L'expression « découverte de l'Amérique » et avec elle les dénominations comme « Nouveau Monde » restent l'usage dominant en Europe mais sont controversées. A.

Les premières communautés chrétiennes (Ier siècle) Histoire à la carte Accueil Histoire à la carte > L'histoire du christianisme (1ère partie) > De la naissance à la chute de l'empire romain Dossier : L'histoire du christianisme (1ère partie)Un exemple de carte animée : Les premières communautés chrétiennes (Ier siècle) Cette carte fait partie d’un ensemble de 17 cartes animées à venir. Afficher la carte plein écran en appuyant sur le bouton "plein écran" ci-dessus © Histoire à la carte - Crédits James Cook Navigateur britannique (Marton-in-Cleveland, Yorkshire, 1728-baie de Kealakekua, îles Hawaii, 1779). Lors d'un premier voyage, il découvrit les îles de la Société et explora la Nouvelle-Zélande (1768-1771). Un deuxième voyage le mena dans l'océan Antarctique (1772-1775). Famille Cook est de très modeste origine. Formation A 18 ans, il est mousse sur un navire charbonnier. Début de carrière Il devient commandant à 27 ans puis étudie l'hydrographie du Saint-Laurent. Premiers succès Lors de son premier grand voyage d'exploration, il prend possession de l'Australie et de la Nouvelle-Zélande. Nouvelles découvertes Lors de son deuxième grand voyage, il longe la banquise de l'Antarctique et découvre la Nouvelle-Calédonie. Dernières années Lors de son troisième grand voyage, il découvre Hawaii avant d'y trouver la mort. 1. Le premier des explorateurs scientifiques est de très modeste origine. 2. 3. Le succès de cette expédition vaut à Cook le commandement d'une nouvelle expédition. 4. 5.

Les Portulans Comparez la forme du continent antarctique dessiné sur les 3 portulans avec la carte ci-dessus à droite, établie par sondage sismique lors de l'Année Géophysique Internationale en 1958. La carte de gauche a été établie par les russes avant 1818. Elle montre la même région, mais le centre de la carte est vide car le continent antarctique était inconnu à l'époque. Les mystérieux portulans Il existe un groupe d'objets étranges qui remet en cause nos connaissances cartographiques. Une observation rapide permet de se rendre compte que cette carte représente : la côte occidentale de l'Afrique, la côte orientale de l'Amérique du Sud et surtout, chose étrange, tout en bas, le début des côtes atlantiques de l'Antarctique. Piri Reis l'explique dans les commentaires qui accompagnent sa carte. De plus, il faut souligner le fait que ce ne sont pas seulement des cartes côtières, car on y trouve également les chaînes montagneuses à l'intérieur des continents avec leurs altitudes !

Les cartes marines Exploration et enjeux géopolitiques aux XVe et XVIe siècles Par Luisa Martín-Merás Verdejo (texte traduit de l’espagnol par Marie Noual) L’entreprise des découvertes fut lancée par les Portugais, dans l’intention d’atteindre l’Asie en navigant vers l’est, afin de se procurer directement les épices et autres marchandises précieuses dont l’Europe n’était pas disposée à se passer et dont la route terrestre avait été coupée du fait de la chute de Constantinople et de la fermeture de la Méditerranée orientale par les Turcs. À cet objectif s’ajoutait toute une série de raisons qui mêlaient curiosité scientifique et desseins politiques et religieux. Batailles juridiques : les bulles du pape La route d’Orient étant fermée, la couronne castillane devait donc chercher une route différente de celle des Portugais. L’expansion Castillane vers l'ouest : Colomb et les voyages andalous La recherche d'un passage : l'expédition de Magellan La troisième phase des expéditions s’étendrait de 1514 à 1523.

Related: