background preloader

Blockchain : de quoi parle-t-on ?

Blockchain : de quoi parle-t-on ?
"La Blockchain, c'est un peu comme le gluten : tout le monde en parle, mais personne ne sait vraiment de quoi il s'agit", ironisait récemment Tim Swanson, directeur d'études de marché chez R3CEV. Mais derrière la "hype" supposée, que se cache-t-il derrière cette -pas si- nouvelle technologie qui affole les milieux de la finance, du droit et du libre ? Hacktiviste, artiste et chercheuse entre le Cersa (département du CNRS) et le Berkman Center (rattaché à l'Université d'Harvard), Primavera de Filippi concentre ses travaux sur les enjeux du droit liés à la Blockchain. Rencontre. Concrètement, comment définiriez-vous la Blockchain ? Primavera de Filippi : Une Blockchain, c’est une base de données décentralisée qui ne peut pas être rétroactivement modifiée et qui permet d’exécuter des logiciels. Aujourd’hui, lorsque l’on déploie un logiciel sur un serveur centralisé, la personne qui contrôle le serveur a le pouvoir de contrôler le logiciel.

http://www.rslnmag.fr/post/2016/02/16/blockchain-cest-quoi-explications.aspx

Related:  La BlockchainBlockchainBCN

La situation du bitcoin et de la blockchain inquiète Joi Ito du MIT Dans un édito sur son blog, Joi Ito met en garde contre les promesses révolutionnaires de la blockchain pour la banque, l’assurance, l’économie du partage, le crowdfunding, etc. Pour éviter tout conflit d’intérêt avec la Digital Currency Initiative du Media Lab, le directeur du Media Lab du Massachusetts Institute of Technology (MIT) s’est publiquement désengagé des entreprises impliquées dans le bitcoin ou la blockchain, et, le jour même, publiait cet édito que nous reprenons et traduisons avec son aimable autorisation, sous licence CC by 3.0 (nous avons ajouté quelques liens hypertextes pour faciliter la compréhension globale). « J’ai déjà exprimé ma conviction que la blockchain peut potentiellement bouleverser et débloquer autant de possibilités et d’innovation que l’Internet, et qu’elle pourrait devenir un réseau omniprésent, interopérable, fiable et peu cher pour toutes sortes de transactions. «Je m’inquiète de la situation actuelle du bitcoin et de la blockchain.»

La Blockchain pour les nuls La Blockchain pour les nuls NB: Le genre masculin est utilisé sans aucune discrimination et dans le seul but d’alléger le texte. Beaucoup d’articles publiés actuellement analysent le phénomène d’uberisation. Ce changement de modèle modifie en profondeur les circuits d’intermédiation. Bien que cette mutation profonde n’en soit qu’à ses débuts, une autre innovation de rupture commence à être perceptible.

Decentraliser OuiShare avec Blockchain : Expérience n°1 Blockchain a probablement été l’un des mots qui a suscité le plus de fantasmes dans la communauté tech en 2015. Depuis sa création, une multitude d’applications émergent peu à peu. Nous avons donc voulu tenter l’expérience : décentraliser OuiShare avec Blockchain, qu’est-ce que cela pourrait bien vouloir dire ? Lors du OuiShare Fest 2015, Blockchain était sur toutes les lèvres. De la finance à l'IoT, la révolution blockchain est en marche Le protocole sur lequel repose le Bitcoin, un système d'échanges sécurisé et dénué de tout contrôle central, révolutionnera bien plus que la finance. Tandis que l'adoption généralisée du bitcoin tant espérée par ses adeptes semble bel et bien relever du mirage, la blockchain, la technologie qui se cache derrière la monnaie virtuelle, connaît une popularité exponentielle. Le protocole décentralisé qui permet d'enregistrer des transactions sécurisées et anonymes en résolvant un problème mathématique complexe se dissocie désormais de l'image sulfureuse du bitcoin et révèle un potentiel longtemps sous-estimé. La blockchain est une succession de blocs dont chaque élément contient le calcul du bloc précédent, formant ainsi un chaîne dont tous les maillons sont connectés et chronologiques.

Le vertigineux avenir des échanges exécutables La 11e édition de la conférence Lift qui se tenait à Genève s’est ouverte avec une session sur la fameuse Blockchain. Cette technologie cristallise aujourd’hui tous les espoirs de décentralisation et d’autonomie, à la suite de tant d’autres technologies qui ont connu leur heure de gloire avant d’être assimilées sans avoir vraiment réalisé ces mêmes promesses. Comme si cette longue histoire de déceptions et d’échecs n’avait finalement eu aucun impact sur l’enthousiasme des évangélistes des nouvelles technologies.

La blockchain promet une nouvelle révolution - Le Temps «L’emploi de la blockchain dans l’économie promet de révolutionner l’immobilier (en créant un nouveau registre foncier numérique), les services financiers, le système de vote, le commerce des biens de luxe et l’administration fiscale», déclare Andreas Lenzhofer, expert en blockchain auprès de PwC Strategy&. Cette technologie n’est pas vraiment nouvelle puisque le bitcoin, la monnaie virtuelle, s’appuie sur le même principe, mais «ce n’est qu’après l’éclatement de la bulle du bitcoin que l’on a vraiment compris le formidable potentiel de la blockchain», poursuit l’expert. «Ce bouleversement est rendu possible par son extraordinaire pouvoir de désintermédiation», fait valoir le magazine The Economist dans un dossier sur ce thème. «La blockchain est une machine à créer de la confiance», affirme l’hebdomadaire britannique. Un stockage numérique

Vers une convergence entre Blockchain et les licences Creative Commons ? – – S.I.Lex – A la fin du mois dernier, Creative Commons France a publié sur son blog un très intéressant billet pour rendre compte des premiers résultats d’un projet pilote conduit avec le service Ascribe.io pour permettre aux créateurs d’enregistrer leurs oeuvres sous licence Creative Commons via le protocole Blockchain. Pour faire simple et sans m’étendre trop longuement, Blockchain (ou « chaîne de blocs » en français) correspond à la technologique utilisée à l’origine pour développer des cryptomonnaies comme le Bitcoin. Wikipedia la définit comme : une base de données distribuée qui gère une liste d’enregistrements protégés contre la falsification ou la modification par les nœuds de stockage. À proprement parler, une blockchain est un historique décentralisé des transactions effectuées depuis le démarrage du système réparti.

Blockchain, la clé 'anglaise' de l'ubérisation XEnvoyer cet article par e-mail Blockchain, la clé 'anglaise' de l'ubérisation XEnvoyer cet article par e-mailBlockchain, la clé 'anglaise' de l'ubérisation La « blockchain » et ses domaines d’application insoupçonnés – Le Buzz du Biz Devenue célèbre depuis la naissance du Bitcoin, la blockchain se définit selon le bitcoinwiki comme « une base de données partagée entre tous les nœuds participant à un système basé sur le protocole Bitcoin ». La liste des informations enregistrée est protégée contre la falsification et la modification par les nœuds de stockage. Le Bitcoin, première grande application de la Blockchain Dans le protocole Bitcoin, la blockchain est un registre des transactions constitué d’une suite de blocs de transactions.

« La blockchain est aussi révolutionnaire que l'arrivée d'Internet » - Point de vue influenceur Primavera de Filippi est chercheuse rattachée au Cersa (Centre d'études et de recherche en sciences administratives et politiques), une unité mixte du CNRS et de l'université Paris-II... La blockchain, un registre numérique de transactions inaltérable et décentralisé, a été inventée en même temps que la crypto-monnaie bitcoin afin d'éviter les fraudes. Mais il s'avère que cette technologie possède d'autres applications intéressantes pour des secteurs comme l'Internet des objets ou la finance. Primavera De Filippi, chercheuse au Cersa et à l'université d'Harvard, analyse son impact sur les entreprises et l'économie. Pourquoi les entreprises s'intéressent-elles tant à la blockchain en ce moment ?

Related: