background preloader

Les débuts de l'esclavage (extrait documentaire)

Les débuts de l'esclavage (extrait documentaire)
Related:  C1/ Bourgeoisies marchandes, négoces internationaux et traite néC1/ Bourgeoisies marchandes, négoces internationaux, traites négrières et esclavage au XVIIIe siècle

L'esclave une non-personne (extrait documentaire) Étant considéré comme un objet, l’esclave est une non-personne, sans aucun droit ni âme. Une marchandise maltraitée dépourvue de toute humanité. L’esclave n’est donc pas un humain, mais un bien. Un meuble. Qu’on achète, ou revend. C’est une monnaie d’échange dont la valeur varie notamment en fonction de sa force, de son âge, ou encore de sa santé. Réalisateur : Laurent Luthaud, Georges Nivoix Producteur : CRDP de Franche-Comté, Same Films, France 3 Bourgogne Franche-Comté Année de production : 2008

L'histoire de Saartjie Baartman Pour les articles homonymes, voir Vénus. Portrait de Saartjie à côté d'une goura. Vue de la sépulture. Saartjie Baartman, de son vrai nom Sawtche, surnommée la « Vénus hottentote », serait née aux abords de la Gamtoos River (Cap-Oriental) aux alentours de 1789[1] dans l'actuelle Afrique du Sud au sein du peuple Khoïkhoï (Khoïsan), le plus ancien de la région sud de l'Afrique. Elle meurt à Paris le . Son histoire, souvent prise pour exemple, est révélatrice de la manière dont les Européens considéraient à l'époque ceux qu'ils désignaient comme appartenant à des « races inférieures[2] ». Histoire[modifier | modifier le code] Issue d'un métissage des ethnies sud-africaines Khoïkhoï du côté de son père et Bochiman du côté de sa mère, Sawtche est asservie dès sa petite enfance avec ses trois frères et deux sœurs par des fermiers Boers. Angleterre[modifier | modifier le code] « A Pair of Broad Bottoms » (une paire de fesses étrangères), caricature de William Heath, 1810. Zoos humains.

Planche de l'Encyclopédie : une sucrerie antillaise [source] [image] Previous article AGRICULTURE ET ECONOMIE RUSTIQUE, |SUCRERIE ET AFFINAGE des Sucres. (Page 18:1:11) SUCRERIE ET AFFINAGE des Sucres. AGRICULTURE ET ECONOMIE RUSTIQUE, |SUCRERIE ET AFFINAGE des Sucres. Fig. 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. AGRICULTURE ET ECONOMIE RUSTIQUE, |SUCRERIE ET AFFINAGE des Sucres. Deux moulins, dont un à eau. Fig. 1. Fig. 2. AGRICULTURE ET ECONOMIE RUSTIQUE, |SUCRERIE ET AFFINAGE des Sucres. Plan des serses ou emplacement des chaudieres. A, la grande. Détail du profil. La vignette représente l'intérieur d'une sucrerie. Bas de la Planche. A, partie du moulin ou gouttiere qui conduit le suc de canne dans la sucrerie. La vignette represente le principal attelier d'une affi - nerie. 6, 7, chaudieres à clarifier. 8, chau - diere à cuivre, toutes trois montées sur leurs four - neaux. 9, 10, chaudieres à clair. 5, pompe qui fournit l'eau du bac à chaux dans les chaudieres à clarifier. Fig. 2. Fig. 3. Fig. 1. Fig. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. 10. Next article

Bordeaux, port de l'esclavage Karfa Diallo est le guide officiel du "Bordeaux nègre". Deux fois par mois, le président de Mémoires et Partages propose une visite sur les traces de l’esclavage. Très chic avec ses lunettes et son chapeau impeccable, il a coutume de commencer son parcours par le Fort du Ha, à deux pas de l'école nationale de la magistrature. © CB Fort du Ha, à Bordeaux Esclaves à Bordeaux au 18e siècle C’est dans ce fort (en photo ci-dessus) que les premiers habitants noirs de la capitale de l’Aquitaine pouvaient être enfermés. Bordeaux et le commerce en droiture La capitale de l’Aquitaine a déporté environ 150 000 Africains et organisé près de 480 expéditions négrières de la fin du 17e au début du 19e siècle, contre 1714 à Nantes. Un commerce florissant Des navires chargeaient du vin et revenaient avec du rhum, du sucre ou du café produit par les esclaves. Les Aquitains très présents dans les îles Toussaint et Isaac Louverture son fils Traces visibles et symboliques de l'esclavage Les abolitionnistes

Fonds d'archives de la traite négrière et de l'esclavage-La Rochelle Fonds d'archives de la traite négrière et de l'esclavage.Seule une partie du fonds a été mis en ligne. Des documents numérisés complémentaires sont consultables en salle de lecture. Les documents mis en ligne concernent essentiellement des journaux de navigation ou de traite: cliquez sur les liens ci-dessous pour télécharger les documents en rapport.

Voltaire dénonce l'esclavage dans Candide [source primaire] Esclavage : à la découverte des ports négriers de l'Hexagone [carte interactive] - outre-mer 1ère En France hexagonale, ils sont une douzaine. Douze ports de la façade Atlantique et de Méditerranée dont l'histoire est liée à l'esclavage. Points de départ du commerce triangulaire, c'est de là que partaient les expéditions négrières françaises entre le 17e et le 19e siècle. Commerce triangulaire Remplis de marchandises destinées à l'achat d'esclaves, les bateaux se rendaient d'abord sur les côtes africaines. Là, ils embarquaient des centaines de captifs (acquis auprès de négriers africains) qu'ils déportaient ensuite de l'autre côté de l'Atlantique (Saint-Domingue, Guadeloupe, Martinique...). © LP/CB/LS Vues de La Rochelle (en haut à gauche), Bordeaux (en haut à droite) et Nantes (en bas). Sur les traces du passé négrier dans l'Hexagone A l'occasion de la commémoration nationale de l'abolition de l'esclavage et de la traite, le 10 mai prochain, la1ere.fr vous propose d'en savoir plus sur ces ports de l'Hexagone qui ont participé au commerce triangulaire.

Le Code Noir Le Code Noir est promulgué en 1685 par Louis XIV. Extraits. Art. 2 Tous les esclaves qui seront dans nos îles seront baptisés et instruits dans la religion catholique, apostolique et romaine. Enjoignons aux habitants qui achètent des nègres nouvellement arrivés d'en avertir dans huitaine au plus tard les gouverneurs et intendant desdites îles, à peine d'amende arbitraire, lesquels donneront les ordres nécessaires pour les faire instruire et baptiser dans le temps convenable. Art. 6 Enjoignons à tous nos sujets, de quelque qualité et condition qu'ils soient, d'observer les jours de dimanches et de fêtes, qui sont gardés par nos sujets de la religion Catholique, Apostolique et Romaine. Art. 7 Leur défendons pareillement de tenir le marché des nègres et de toute autre marchandise auxdits jours, sur pareille peine de confiscation des marchandises qui se trouveront alors au marché et d'amende arbitraire contre les marchands. Art. 9 Art. 12 Art. 13 Art. 15 Art. 16 Art. 22 Art. 28 Art. 33 Art. 38 Art. 44

Bernardin de Saint-Pierre dénonce les malheurs des Noirs [source primaire] La France négrière - Histoire de l'esclavage en France et rôle de la France dans la traite des noirs Le début de la traite en 1674. En mars 1685, Louis XIV promulgue le Code noir, préparé par Colbert. Cet édit est basé sur le principe que l'esclave, dépourvu d'existence juridique, est la propriété du maître. Au total, 17 ports français participèrent à plus de 3300 expéditions négrières et Nantes, avec 42% de la traite, fut le principal port négrier français, mais d'autres ports participent à l’armement de navires négriers : La Rochelle, Le Havre, Bordeaux, Saint-Malo, Lorient, Honfleur et même Marseille. Les armateurs négriers français Au XVIIIe siècle, en France, l'armement négrier est concentrée entre les mains de 500 familles qui armeront, à Nantes, Bordeaux, La Rochelle, Le Havre et Saint-Malo, quelques 2800 navires pour l'Afrique (une vingtaine seulement de ces familles auraient armé le quart des navires). Le XVIII° siècle : l’apogée de la traite en France Car les profits sont énormes.

L'esclavage, dernier tabou du cinéma français - Le Parisien A quand un « 12 Years a Slave » français ? Décrivant crûment la réalité de l'esclavage dans les plantations américaines du XIX e siècle, ce film, réalisé par le Britannique Steve McQueen (et sacré meilleur film, aux Baftas), a bouleversé plus d'un million de spectateurs en trois semaines de ce côté-ci de l'Atlantique. Un succès qui jette une lumière froide sur l'impasse quasi totale du cinéma français sur le sujet. Aux Etats-Unis, Spielberg, avec « Amistad », ou Tarantino, avec « Django Unchained », ont porté à l'écran l'histoire des Noirs américains. Une histoire oubliée Pour Louis-Georges Tin, président du Cran (Conseil représentatif des associations noires), « la France a occulté sa mémoire coloniale, au cinéma comme dans les manuels scolaires ». Des producteurs échaudés Les rares à s'y être risqué en gardent un souvenir amer. Des décideurs frileux et... blancs « Combien de Noirs dans les chaînes et les sociétés de production ?

Bernardin de Saint-Pierre dénonce l'esclavage [source primaire] Liste de films sur l'esclavage et la ségrégation raciale aux Etats-Unis Depuis l'accession d'Obama à la présidence des Etats-Unis, le cinéma américain a tendance à se réapproprier l'histoire de l'esclavage et de la ségrégation raciale. Voici une liste des films qui évoquent ces périodes. Certains réalisateurs non américains ont également traité ce sujet, comme Bertrand Tavernier (Dans la brume électrique), Lars von Trier (Manderlay), Fassbinder (Whity), ou encore Werner Herzog (Cobra Verde sur le commerce d'esclaves). /block/list/vk_list_items? 1 2h03 Synopsis : Mildred et Richard Loving s'aiment et décident de se marier.

Related: