background preloader

Marcel LEBRUN : n'opposons pas le cours traditionnel et la classe inversée.

Marcel LEBRUN : n'opposons pas le cours traditionnel et la classe inversée.
Marcel LEBRUN, docteur en sciences est professeur en technologies de l'éducation et conseiller pédagogique à l'Institut de Pédagogie Universitaire et des Multimédias de l'Université Catholique de Louvain.Il accompagne en particulier les enseignants dans la mise en place de dispositifs techno-pédagogiques à valeur ajoutée pour l'apprentissage. Auteur de plusieurs ouvrages sur les rapports entre technologies et pédagogies, il vient de publier avec Julie LECOQ un des ouvrages (Canope, 2015 )les plus exhaustifs disponibles aujourd'hui sur la pédagogie de la classe inversée dont chacun s'étonne de l'engouement remarquable qu'elle suscite parmi les enseignants qui innovent dans les pratiques pédagogiques à l'ère du numérique.Les auteurs proposent une réflexion sur le statut du savoir et la modification de la relation entre enseignant et apprenant que la société numérique accélère. Au contraire, une démarche hybride est souhaitable. Claude TRANVice-Président de l'An@é Related:  Ressources pédagogiques et didactiquesapprendreCAFFA

Comment apprendre avec le numérique ? 10 fiches pratiques et pédagogiques d’actions Comment apprendre avec le numérique ? Le portail du soutien à la pédagogie universitaire du réseau de l’Université du Québec produit des fiches pratiques pédagogiques pour aider les enseignants (mais aussi les formateurs, les animateurs multimédia en EPN…) à introduire le numérique dans ses pratiques pédagogiques. Fiches de synthèse sur une thématique Ces fiches pratiques sobrement intitulées « Le Tableau » fournissent un excellent repère sur une thématique avec : Une introduction par un enseignant-chercheurUne série de questions/réponses propres au sujet : Pourquoi ? Bref, des fiches synthétiques vraiment utiles alliant la réflexion, l’argumentation et la pratique. Les 10 fiches pratiques et pédagogiques Chaque fiche est en libre accès et téléchargeable en PDF. Pourquoi varier les approches pédagogiques ? Les étudiants savent-ils traiter l’information ? La conception de cours à distance : Fiche PDF La classe inversée: une pédagogie renversante ?

Réussir un débat Détails Catégorie parente: Fiches-méthodes Catégorie : Vers le Bac Mis à jour le vendredi 9 septembre 2011 21:18 Publié le mercredi 7 septembre 2011 13:02 Objectifs : - apprendre à argumenter- prendre la parole en public- apprendre à évaluer une prestation orale argumentée Modalités : La question du débat et le dossier documentaire sont fournis au moins une semaine avant aux élèves sans qu’aucun ne sache s’il sera jury ou équipier. Déroulement : Deux équipes (5 - 7 élèves) et un jury (5 – 6 élèves) sont constituées. Jury : Le président de jury lance le débat en posant une question simple à l’une des deux équipes puis il n’intervient plus (sauf dans les cas extrêmes). Matériel :- 2 montres chronomètres (une pour les rounds, une pour les temps morts)- 1 cloche ou sonnette pour sonner les rounds et les temps-morts. Il est préférable de faire le débat en demi groupe ; en classe entière la moitié de la classe est spectatrice. Critères d’évaluation du jury :

LE MEMOIRE CAFIPEMF Patrick ROBO septembre 2000 site : courriel : patrick.robo@laposte.net 1 - L'une des deux épreuves d'admission consiste en : La rédaction et la soutenance, devant une commission, d'UN MEMOIRE portant sur l'une des activités prévues au programme de l'école primaire. En même temps qu'une épreuve d'examen, destinée à informer le jury sur les capacités du candidat à observer, à s'informer, à analyser sa pratique pour l'affermir, le mémoire doit être un élément essentiel d'auto-formation, avant l'entrée dans une fonction de formateur de maîtres. Le sujet doit être préalablement approuvé par une commission d'agrément présidée par l'I.A. Pour les candidats ayant choisi une option, l'activité doit obligatoirement correspondre à cette option. Le mémoire doit faire appel à l'expérience professionnelle du candidat et témoigner de ses capacités de réflexion. Le mémoire comprendra une vingtaine de pages dactylographiées environ. Epreuve notée de ZERO à VINGT. 2.2.1 - Le thème ∑ Annexes t

Pédagogie et technologie : ne pas se tromper de priorité ! On m’a demandé à plusieurs reprises si l’on apprenait mieux avec le numérique. Ma position est assez claire à ce sujet : le numérique ne fait pas mieux apprendre par principe, par contre, il permet de créer des situations d’apprentissages riches, qui elles, permettent de développer des apprentissages en profondeur. Voyons donc quelques éléments de réflexion à ce sujet. 1 – Le syndrome NSD NSD pour No Significant Difference ! En effet, des méta-analyses ont été faites à ce sujet et dans un premier temps, aucune conclusion n’est généralisable : des études montrent que le numérique apporte une plus-value, d’autres montrent que le numérique est contre-productif et d’autres encore n’arrivent pas à conclure sur la pertinence (ou pas) du numérique … 2 – le modèle ICAP (ou CoCAR, dans une traduction libre en français) Une nouvelle méta-analyse menée par Michelene T.H. 3 – Discussion Et vous, qu’en pensez-vous ? WordPress: J'aime chargement…

Gestes professionnels, gestes de métier : de l’analyse à la formation Le 5 février dernier, la Chaire UNESCO « Former les enseignants au XXIe siècle » organisait une journée d’étude sur « Les gestes professionnels des enseignants comme objet d’étude et objet de formation ». La colonne vertébrale de cette journée a été deux extraits vidéos, des moments de vie d’une même classe et deux enseignants, l’une de français, l’autre de maths. Dans son introduction à la journée, Luc Ria a posé le décor, sur le fond et sur la forme que pouvaient prendre les réflexions et travaux sur les gestes professionnels[1]. Quelles méthodes pour les étudier ? Existe-t-il une culture partagée sur des gestes professionnels ? Ces gestes professionnels sont-ils révélateurs des préoccupations des enseignants ? On verra qu’au fil de la journée se pose la question d’une définition du geste professionnel. Pour aborder ces différentes problématiques, les chercheurs qui sont intervenus lors de cette journée ont apporté leur analyse des deux situations visionnées. Agir en tension

Les vertus scolaires (4/4) : Des vertus de l'erreur... pour réussir Cet échec, l’échec dans les apprentissages, l’échec dans les compétitions et autres concours marque la vie de ceux qui le rencontrent. Peut-être nous identifions nous trop à nos échecs et identifions trop les élèves à leurs erreurs. Charles Pépin, philosophe et enseignants nous livre une jolie réflexion sur l’échec, qui serait au fond le véritable tremplin de la réussite. Nous avons eu l'idée de d'organiser une rencontre avec Yves Reuter, chercheur en sciences de l’éducation, enseignant, spécialiste de la didactique du français qui a, lui, écrit sur la place de l'erreur à l'école. Article paru dans le Monde Campus, 17/10/2016 : "Pour les jeunes diplômés, la tentation des métiers manuels" : - Interview d'Hervé Demarcq du Réseau des Ecoles de la 2e Chance en France : - Le système de remplacement des enseignants Et

Meirieu : Le plaisir d'apprendre Avec "Le plaisir d'apprendre", Philippe Meirieu nous donne un beau livre. Contre l'utilitarisme scolaire, il rappelle les exigences culturelles du métier et invite l'Ecole à chercher dans la culture les remèdes à l'ennui. Douze personnalités (F. Dubet, M. Gauchet, B. A qui ce livre est-il destiné ? Il faut lire les pages où Philippe Meirieu explique ce qu'est le bonheur d'apprendre, "le seul événement qui fait grandir un être : quand il accède à la compréhension du monde. Mais pour Philippe Meirieu, cette passion est toute d'exigence. A l'appui de sa thèse, P. Ce "Manifeste" de Philippe Meirieu est évidemment une réflexion sur l'enseignement. Philippe Meirieu, Manifeste. Meirieu : "Les valeurs de l’École et celles de la société s’éloignent de plus en plus. " Si nous ne voulons pas abandonner nos enfants à la sous-culture des « joueurs de flûte » qui les traitent essentiellement comme des « cœurs de cible », il faut bien se reposer la question du « plaisir d’apprendre »".

MIEUX COMPRENDRE LA FORMATION AUX ADULTES, L’ANDRAGOGIE : UNE SCIENCE IMPRÉGNÉE D’HUMANISME | Le Bloc Notes Dans le cadre de notre travail d’intervenant en santé, plusieurs d’entre nous sommes appelés à développer des activités de formation. La connaissance et l’application des principes d’andragogie (plus communément appelé les principes d’éducation aux adultes) est primordial dans l’élaboration d’une formation efficace qui a de l’impact dans le changement des comportements. L’andragogie (Marchand, 1997) est une science parce qu’elle doit être scientifique en ce qui attrait à la planification, l’application et l’évaluation des interventions éducatives mais c’est aussi un art parce qu’elle doit être imprégnée d’humanisme et repose sur le climat relationnel qui existe entre l’apprenant, le facilitateur et les autres apprenants. Le rôle de la formation La formation aide les individus à développer leurs connaissances, compétences et attitudes en appliquant les principes suivant lesquels les adultes apprennent le mieux. Le rôle unique du formateur Le cycle de démarche consécutive

Apprendre avec les intelligences multiples : pourquoi ? comment ? quel intérêt ? Les intelligences multiples : une définition D’après Howard Gardner, nous avons tous un bouquet d’intelligences. Ce bouquet contient neuf fleurs et certaines “fleurs” sont plus développées que d’autres. L’intelligence spatialeL’intelligence musicale/ rythmiqueL’intelligence verbale/ linguistiqueL’intelligence logique/ mathématiqueL’intelligence corporelle/ kinesthésiqueL’intelligence naturalisteL’intelligence inter personnelleL’intelligence intra personnelleL’intelligence existentielle (ou intelligence spirituelle/philosophique) La théorie des intelligences multiples s’appuie sur le traitement que fait le cerveau des informations (elle relève donc du cérébral et non pas du sensoriel). Comment identifier le bouquet d’intelligences multiples d’un enfant ? Observer l’enfant aller vers ce qui l’intéresse le plus, expérimenter ce qui lui plaitSe mettre en position d’anthropologue : quelle approche l’enfant préfère-t-il ? 2. faire appel à nos dons d’observation et parler avec l’enfant les élèves

L’enseignement explicite de la compréhension en lecture Comment améliorer la compétence des élèves à comprendre ce qu’ils lisent? Selon plusieurs, l’enseignement efficace de la compréhension des écrits passe par un enseignement explicitement des stratégies de compréhension. Maryse Bianco, chercheuse à l’Université Pierre-Mendès-France de Grenoble, se positionne en faveur d’un enseignement explicite de la compréhension des écrits. Dans cet article, elle justifie les raisons d’adopter cette approche. Selon la chercheuse, l’enseignement explicite de stratégies de compréhension de textes serait l’avenue à privilégier pour que la compétence à lire des lecteurs en difficulté progresse. La compréhension des textes est une activité cognitive complexe qui requiert la maitrise du code linguistique, mais aussi la mise en œuvre de processus cognitifs généraux, tels que l’activation de connaissances en mémoire, la capacité à établir des inférences et à mobiliser des processus attentionnels. Mieux comprendre les stratégies de lecture des élèves Flaticon &

Apprentissage contextuel : subir et créer le contexte. inShare3 Quatrième volet de notre série sur les innovations pédagogiques pour 2016, nous nous intéressons cette fois-ci à l’apprentissage contextuel. En effet, l’interprétation des informations selon leur contexte (où, quand, comment, pourquoi, qui…) et leur mise en relation avec nos connaissances, permet de comprendre leur pertinence et leur signification. Pour illustrer ce concept, en classe le contexte est limité en termes d’espace, de durée, d’environnement…alors qu’en sortant de ce cadre, il est possible d’apprendre dans un contexte enrichi, comme peut l’être la visite d’un site archéologique, la découverte d’une usine, voire même l’immersion dans la lecture d’un livre. De même, il est possible de créer un contexte d’apprentissage particulier en interagissant avec notre environnement, en discutant avec d’autres apprenants, en explorant le monde, ou tout simplement en utilisant des mesures et des indicateurs. De l’éducation « universelle » vers l’apprentissage contextuel Commentaires

INTERLIGNES n°45 - « Est-ce qu'ils apprennent ? » Ce numéro 45 aborde la vaste question des procédures pédagogiques qui aboutissent à l’acte d’apprendre des élèves. Si, en théorie, le choix dépend surtout de la représentation que l’enseignant a de l’apprendre, sur le terrain il lui est parfois difficile d’expliciter certains choix. Pourquoi certaines démarches sont-elles bannies et d’autres largement répandues alors qu’elles font toutes globalement apprendre, à certaines conditions ? Ce numéro se propose de faire le point sur les représentations de l’acte d’apprendre, les processus d’apprentissage ainsi que sur les pratiques pédagogiques. "En décembre 2000, le numéro 27 d’interlignes « Enseignement et apprentissage au lycée professionnel » invitait déjà à réfléchir aux procédures pédagogiques les plus efficaces pour mettre les élèves au travail. Françoise Bollengier, Professeure honoraire, formatrice de lettres - Françoise Girod, IA-IPR honoraire chargée des lettres-histoire-géographie Couverture interlignes n°45 Sommaire : Hommage

Être enseignant à l’ère du numérique, défis et opportunités - Centre d'Enseignement Multimédia Universitaire (C.E.M.U.) Université de Caen Basse-Normandie Être enseignant à l’ère du numérique, défis et opportunités Eric Sanchez, Institut Français de l’Enseignement (IFE) L’éducation est aujourd’hui soumise à un changement de référentiel. Ce changement porte plus particulièrement sur les rapports qu’un apprenant entretient avec le savoir, sur les temps et les espaces éducatifs et sur l’importance du collectif dans l’apprentissage. Expliquer et enseigner pour mieux comprendre et apprendre durablement – Eklera Le meilleur moyen de s’assurer que l’on a compris un concept, c’est d’essayer de l’expliquer à quelqu’un. Aider à résoudre un exercice par exemple, permet de vérifier que l’on a compris la méthode, et ancre durablement dans la mémoire les connaissances employées. C’est pourquoi il est aussi important d’apprendre que de transmettre le savoir : ce n’est pas une perte de temps, c’est un atout de taille ! Si vous voulez commencer à expérimenter cet apprentissage par l’enseignement, venez résoudre des exercices pour les utilisateurs d’Eklera! Comment apprendre en enseignant ? De plus en plus d’écoles et d’enseignants mettent en application cette méthode pour faciliter l’apprentissage de leurs étudiants. Mais il n’est pas facile de passer du rôle d’apprenant à celui d’enseignant, car il faut pour cela comprendre le cours et les concepts et être capable de les expliquer clairement. Vous pouvez aussi organiser directement des tutorats avec des camarades qui demandent de l’aide. Dans "Méthodes"

Related: