background preloader

Écrits intermédiaires : comment favoriser les apprentissages des élèves

Écrits intermédiaires : comment favoriser les apprentissages des élèves
Lors d’un déplacement au lycée Albert Camus de Nantes, qui fait partie du réseau des Léa (lieux d’éducation associé), j’ai été amené parler des « travaux intermédiaires » des élèves. La commande initiale concernait les brouillons et les cartes heuristiques. Je retrace ci-dessous les grandes lignes de ce que j’ai présenté. Historiquement, l’apparition de l’écrit (et plus tard de l’imprimerie) a participé à la transformation du fonctionnement cognitif de l’homme en lui permettant de réorganiser sa mémoire. Cette dernière s’en est remise à l’écrit pour se libérer et être plus disponible pour d’autres activités. Il m’a semblé important d’inscrire ces « travaux intermédiaires » dans un continuum dont la finalité est de rendre un texte écrit (peu importe le type de texte), qui est d’ailleurs le propre de tout travail scolaire. De même, l’écrit n’a pas de valeur en soi, on n’écrit pas pour rien mais toujours à partir d’un échange, pour retranscrire sa pensée. Un objet paradoxal Related:  Apprendre à apprendreEcriture - Enseignement du français au collège

7 modèles d'apprentissage Le constructivisme Tout d'abord le modèle constructiviste de jean Piaget. Il convient de le citer en premier car cette théorie est celle qui explique le mieux (malgré quelques imperfections ) le mécanisme de l'apprentissage. Selon J. Dans sa théorie de l'équilibration, Piaget définit l'unité de base de l'apprentissage : le schème. Les schèmes ne sont au début de l'existence d'un individu que de simples réflexes, de simples programmes d'action. Par exemple, le schème de succion ou le schème de préhension. Nous incorporons un peu à la fois de plus en plus d'objets à ces schèmes (prendre le biberon dans sa main, prendre un bout de drap, prendre son jouet...). C'est le mécanisme d'assimilation (incorporation ), qui étend un peu à la fois notre action à un nombre croissant d'objets et de situations , et donc qui étend notre emprise sur le monde. Mais les choses ne se laissent pas prendre n'importe comment. C'est le mécanisme d'accommodation. Le béhaviorisme L'apprentissage social Ce que veut dire A.

Quelle interdisciplinarité à l’école ? (texte complet) Vous lirez ici l’article dans sa version longue. Un résumé est également disponible en ligne. Mise en garde Soyons clair immédiatement : il n’y a pas d’interdisciplinarité sans disciplinarité, c’est-à-dire sans un contenu cognitif formalisé et sans des dispositifs instrumentaux et procéduraux qui lui sont reliés, ce que nous appelons dans le jargon éducatif des « démarches d’apprentissage » (Lenoir, 2014). Au risque d’être accusé de formuler une lapalissade, rappelons que la réflexion sur l’interdisciplinarité n’a de sens que dans un contexte disciplinaire et qu’elle présuppose l’existence d’au moins deux disciplines de référence et la présence d’une action réciproque ! Pourquoi l’interdisciplinarité scolaire ? Pourquoi alors l’interdisciplinarité scolaire ? Premièrement, la réalité naturelle, humaine et sociale dans laquelle nous vivons est complexe (Morin, 1990), ce qui exige de recourir à différents savoirs disciplinaires pour l’appréhender. Trois conséquences Des écueils à éviter

Boîte à idées pour des pratiques d'écriture diversifiées I. Déclencher l’écriture 1. Par le recours à l’image Ecrire à partir de représentations iconographiques Objectifs : Déclencher l’écriture S’initier à l’écriture d’invention Activités : Questions d’observations suivies d’une écriture d’invention à partir d’une ou de plusieurs images. Travail relevé et commenté en classe. Dire et imager un texte poétique Dépasser les appréhensions des élèves face à la poésie. Recours à plusieurs déclencheurs de lecture : l’image, la musique La classe débat ensemble d’un thème commun. Cette mise en scène et cette oralisation particulière de l’écriture permet de faire passer une émotion particulière, mais aussi de réfléchir aux axes de lecture du texte choisi par l’élève. Les élèves de seconde prennent au départ cet exercice en souriant, mais il les amène à lire de la poésie, et ils se rendent compte que cette lecture leur permet de découvrir les principaux axes de lecture du texte, et de ce rendre compte que souvent ce que dit le poème ne peut pas être figuré. 2. 3.

Les 5 grandes théories de l'apprentissage Le béhaviorisme Thorndike et Skinner Edward Lee Thorndike (31 août 1874 - 9 août 1949) est un psychologue américain, précurseur du béhaviorisme. Il est notamment connu pour ses recherches sur l'intelligence animale et en psychologie de l'éducation. Les 2 lois de l'apprentissage :La loi de l'effet : un comportement suivi d'une récompense sera associé à la situation qui l'a déclenché. La loi de l'exercice (inspirée par Ebbinghaus) : plus un sujet se comporte d'une certaine façon dans une situation donnée, plus l'association entre cette situation et ce comportement sera renforcée. Burrhus Frederic Skinner est un psychologue et un penseur américain. Il est l'inventeur d'un dispositif de conditionnement opérant communément appelé boîte de Skinner. (Wikipedia) Gestalt- psychologie et l'école de Wurzburg de la denkpsychologie Wertheimer et Köhler Max Wertheimer (15 avril 1880 - 1943) est un psychologue allemand, l'un des fondateurs de la psychologie de la forme. La psychologie cognitive Gardner

Former des enseignants, ça ne s’improvise pas ! On peut lire ça et là des critiques sur la manière dont sont organisées les formations autour de la réforme du collège. Si certaines sont de mauvaise foi et tendancieuses, il n’en reste pas moins que des témoignages, y compris de sympathisants de la réforme, vont dans le sens de ces critiques, même si la généralisation est abusive, même si d’autres témoignages sont beaucoup plus positifs. De même dans les jugements portés sur les formations en ESPE, s’il faut faire le tri entre le démolissage systématique qui ne repose que sur des anecdotes invérifiables et les critiques honnêtes et étayées, il est vrai qu’on en est loin du compte en matière de qualité et d’efficacité. J’ai pour ma part une longue expérience de formateur d’enseignants, à la fois jadis dans le cadre de la MAFPEN de l’académie d’Amiens, puis dans l’équipe de formateurs dans le cadre de l’IUFM de cette même académie. Les rencontres du CRAP: des conférences , aussi…

Conseils pour prendre des notes Cette fiche méthodologique proposée par Sciences Po et OpenClassrooms vous aide à prendre des notes, qui vous permettent de comprendre le cours en vous le réappropriant. Cette fiche méthodologique est proposée par Sciences Po, associé à OpenClassrooms, pour accompagner les lycéens vers le bac et les études supérieures. Nous publions progressivement neuf fiches e-methodo conçues par des enseignants de lycée et de Sciences Po : rédiger une dissertation, un commentaire de texte, lire une carte, faire une recherche sur Internet, organiser son temps durant un examen ou un concours… Introduction Vous l’avez compris, prendre des notes est un réflexe indispensable qui va vous permettre de mieux comprendre le cours en vous le réappropriant, de gagner du temps et de vous préparer efficacement aux évaluations. Pour acquérir ce réflexe, il faut être capable de faire plusieurs choses en même temps : Mais comment faire tout cela à la fois ? C’est ce que nous allons découvrir maintenant ! Le plan Exemples :

Le Mind Mapping est-il une aide en cas de dyslexie ? | Blog Apprendre à apprendre Voici le premier épisode de la série Nous répondons à vos questions Vous avez une question, une remarque sur le sujet de cette vidéo ? Je serai ravie de vous lire dans les commentaires. Vous avez une question sur un autre sujet et vous aimeriez une réponse en vidéo ? Écrivez votre commentaire ici ou envoyez-moi un courriel. Vous voulez vous former au Mind Mapping ?

MENE1526483A Volet 1 : les spécificités du cycle des approfondissements (cycle 4) Volet 2 - Contributions essentielles des différents enseignements et champs éducatifs au socle commun Ce deuxième volet du programme de cycle 4 présente non pas l'intégralité des apports possibles de chaque champ disciplinaire ou éducatif, mais sa contribution essentielle et spécifique à l'acquisition de chacun des cinq domaines du socle commun de connaissances, de compétences et de culture. Volet 3 : les enseignements Français L'enseignement du français joue au cycle 4, comme dans les cycles précédents, un rôle décisif dans la réussite scolaire, tant pour le perfectionnement des compétences de lecture et d'expression utilisées dans tous les champs de la connaissance et de la vie sociale que pour l'acquisition d'une culture littéraire et artistique. Au cycle 3, les élèves ont développé des capacités à lire, comprendre et interpréter des documents de natures diverses, particulièrement des textes littéraires. Langage oral Lire

Enseigner le français Actualités Informations institutionnelles Pédagogie Formations - Enseigner la géographie - Enseigner l'histoire - Français / histoire-géographie - Enseigner le français Contacts Lettres-Histoire > Formations > Enseigner le français Enseigner le français Ateliers rédactionnels Textes de cadrage Des exemples Rédiger un courrier de sollicitation : diaporama - commentairesRestituer un échange téléphonique : diaporama - commentairesLire une promesse de vente : document - scénario pédagogiquetest Didactique de la lecture Lecture numérique, entre faire et dire Du journal de lecteur au journal de séquence Faire la place au sujet lecteur en classe Regards sur l'apprentissage et les difficultés d'apprentissage de la lecture (Livrets 1 et 2) Lecture informatique et nouveaux médias Expliquer un texte littéraire : ce que la recherche en didactique de la littérature peut apporter au renouvellement et à la diversification des pratiques (Anne Vibert, Inspectrice générale de Lettres) Didactique de l'écriture Divers Weblettres

Connaître son fonctionnement cognitif pour apprendre- Centre Académique Recherche- Développement, Innovation et Expérimentation Cet article décrit une activité qui a lieu pendant l’accompagnement personnalisé en seconde. Les élèves qui participent s’inscrivent de façon autonome dans une démarche volontaire. Ils choisissent chaque semaine parmi une douzaine d’activités différentes. • Intelligences multiples et différences d’apprentissage Cet atelier a été proposé dans le but de répondre à l’enjeu de l’accompagnement personnalisé, aider l’élève à construire et à maîtriser son parcours de formation et d’orientation. Il s’agit, à partir du test d’Howard Gardner sur les intelligences multiples, découvert lors d’un stage de formation continue, de réfléchir sur les différences d’apprentissage. L’objectif du test n’est pas de stigmatiser ou de classer les élèves en fonction de leur profil, c’est pourquoi la précaution est prise de parler de « types de fonctionnement pour apprendre ». • Le temps de l’échange • Aider l’élève à se transformer • L’auto-évaluation

MENE1526483A Volet 1 : les spécificités du cycle de consolidation (cycle 3) Le cycle 3 relie désormais les deux dernières années de l'école primaire et la première année du collège, dans un souci renforcé de continuité pédagogique et de cohérence des apprentissages au service de l'acquisition du socle commun de connaissances, de compétences et de culture. Ce cycle a une double responsabilité : consolider les apprentissages fondamentaux qui ont été engagés au cycle 2 et qui conditionnent les apprentissages ultérieurs ; permettre une meilleure transition entre l'école primaire et le collège en assurant une continuité et une progressivité entre les trois années du cycle. Le programme fixe les attendus de fin de cycle et précise les compétences et connaissances travaillées. Objectifs d'apprentissage Cycle de consolidation, le cycle 3 a tout d'abord pour objectif de stabiliser et d'affermir pour tous les élèves les apprentissages fondamentaux engagés dans le cycle 2, à commencer par ceux des langages.

Fiche 4 - Comment créer une atmosphère - Lycée François Truffaut Quelques conseils… L’atmosphère que vous allez créer va être étroitement liée au cadre, ou si vous préférez au décor, dans lequel se meuvent les personnages de l’histoire. L’évocation d’un lieu ou la description d’un paysage ne servent en effet pas uniquement à situer l’histoire sur le plan spatial et temporel ; elles permettent également de susciter des émotions chez le lecteur et revêtent une dimension symbolique. Certains auteurs n’hésitent pas à mettre en scène le décor, voire à lui donner le statut d’un véritable personnage (contre lequel lutte le héros ou qui surgit comme un obstacle insurmontable etc.). Planter le décor consiste donc aussi à s’interroger sur ce que symbolisent les lieux représentés, sur les émotions que l’on veut susciter chez le lecteur et aux moyens d’y parvenir : Evoquez-vous un lieu familier qui se révèle finalement hostile au personnage et source de dangers ? Exemple de réécriture Premier jet Première réécriture Deuxième réécriture Troisième réécriture Etc. etc.

La psychologie de l'enfant, quarante ans après Piaget 1966-2006 : depuis la parution de La Psychologie de l'enfant de Jean Piaget, qui proposait une théorie du développement de l'intelligence, les chercheurs ont mis en évidence les capacités précoces du bébé, la variété des stratégies cognitives chez l'enfant, le rôle de l'inhibition et « l'enfant psychologue ». Depuis peu, l'imagerie cérébrale vient renforcer ces nouvelles approches. La conception du développement de l'intelligence de l'enfant selon Jean Piaget était linéaire et cumulative car systématiquement liée, stade après stade, à l'idée d'acquisition et de progrès. La remise en cause du modèle de l'escalier La nouvelle psychologie de l'enfant remet en cause ce modèle de l'escalier ou, pour le moins, indique qu'il n'est pas le seul possible (1). Prenons un exemple cher à J. Mais après J. J. Des bébés astronomes et mathématiciens Revenons à l'exemple du nombre. Des stratégies cognitives en compétition L'enfant psychologue Une cartographie du développement J. Olivier Houdé 1. 2. 3. 4. 5.

Enseignant, formateur : un même métier ? Pour être précis, je parlerai " d'enseignant " en référence à la formation initiale dans le second degré (français) - la situation du premier degré a ses spécificités que je n'aborderai pas ici - et de " formateur " en pensant aux GRETA, aux ex-MAFPEN, aux IUFM, à la formation continue en direction des entreprises, aux Universités d'été. Les particularités tenant aux institutions me semblent réduites à première vue. Je ne les citerai donc pas. Quelles sont les différences observées dans les pratiques professionnelles des uns et des autres en France ? Ferait-on les mêmes constats dans d'autres pays ? Caractéristiques du métier de formateur Pour décrire le métier de formateur d'adultes, assez proche d'un pays à un autre, je choisis ci-dessous sept caractéristiques des situations de formation et du rôle des formateurs, dans leurs aspects les plus classiques. 4. Elle porte sur des connaissances, des compétences, des savoir-faire, des savoir-être, des comportements, des attitudes, etc. 5. 6.

Related: