background preloader

L'Agence nationale des Usages des TICE - Utilité de l’informatique dans l’évaluation par QCM

L'Agence nationale des Usages des TICE - Utilité de l’informatique dans l’évaluation par QCM
Utilité de l’informatique dans l’évaluation par QCM par Sonia Mandin * Pourquoi bien construire un QCM ? Le type et le niveau des compétences mesurées dans des QCM dépendent fortement du contenu et de la forme des questions-réponses proposées. D’une part, les questions peuvent être plus ou moins difficiles (McAlpine, 2002) ou même induire en erreur (Johnstone, 2003). D’autre part, il faut tenir compte du fait que les différents constituants des QCM affectent le traitement cognitif nécessaire pour y répondre. Informatisation du processus de construction des QCM L’élaboration des QCM peut être complètement ou partiellement automatisée. D’autres chercheurs se sont orientés sur la génération semi-automatique d’exercices. Informatisation du processus de passation des QCM Dans Asker (voir ci-dessus), les QCM sont instanciés automatiquement à partir de modèles prédéfinis. Informatisation du processus d’évaluation des QCM Les QCM réalisés et répondus, il reste encore à traiter les réponses.

http://www.cndp.fr/agence-usages-tice/que-dit-la-recherche/utilite-de-l-informatique-dans-l-evaluation-par-qcm-89.htm

Related:  Évaluer, réviserEVALUATIONS PAR QUIZ/QCM/SONDAGESLittératie numérique

L’évaluation à l’ère du numérique : que peut-on espérer Dans le domaine de l’éducation, le concept d’évaluation est central. D’autant plus qu’il est bouleversé depuis quelques années par un nouveau paradigme : l’évaluation par compétences. En bref, les élèves et les étudiants sont évalués sur ce qu’ils savent mais surtout sur ce qu’ils savent faire. Les technologies de l’information et de la communication ont souvent été présentées comme un moyen d’accélérer la réforme de l’évaluation. Histoire d’Internet L’Histoire d’Internet est une saga technique, entrepreneuriale, politique, stratégique, militaire, universitaire… La suite d’adjectifs semble sans fin pour caractériser l’Histoire d’Internet, réseau informatique mondial accessible au public, un réseau des réseaux sans centre réel. Connaître l’Histoire d’Internet, c’est mieux en saisir les enjeux actuels qu’ils soient économiques, politiques ou sociaux. Le média indépendant sans publicité Garage21 (consacré à l’innovation et aux technologies) délivre une Histoire d’Internet sous la forme de 8 épisodes écrits : une chronologie sous la forme d’une chronique qui conte les avancées d’Internet avec un effort d’explicitations avec des propos compréhensibles par tous. Les épisodes sont documentés avec soin (bibliographie et webographie). C’est aussi l’occasion de faire connaissance avec les grands noms qui ont joué un rôle dans la préhistoire, la création et le développement d’Internet de son origine à nos jours.

Des tutoriels par et pour les élèves : un projet ambitieux mais réaliste Ce projet est né de cette interrogation et de l’inquiétude des élèves : « Madame, qu’est-ce qu’il y a à apprendre en français ? ». Face à des élèves souvent perdus et démunis devant leur classeur est venue l’idée qu’une vidéo était peut-être moins rébarbative qu’une leçon et tout autant synthétique que la fiche de révision papier. La forme du tutoriel bien connue des élèves s’est imposée à nous, à la fois pour mettre au clair des savoirs (les notions à connaître en fin de 3ème) et des savoir-faire (les méthodes pour utiliser ces savoirs) indispensables pour réussir cette épreuve du Brevet. L’intérêt de la démarche : c’est aux élèves de construire, filmer et monter cette vidéo pédagogique destinée aux élèves de 3ème. De l’élève rédacteur ou présentateur à l’élève technicien et réalisateur

Le design thinking dans l'éducation — Enseigner avec le numérique Comme le rappelle Thot Cursus, le design thinking, défini par ailleurs par Nicolas Beudon comme « une méthode d’innovation centrée sur la créativité », peut se concrétiser en plusieurs approches. Il se décompose à l'origine en 7 étapes : Définir (identification du problème), Rechercher (historique des problèmes, collecte des exemples d'échecs, rencontre avec le client), Idéater (identification des besoins et des motivations des clients finaux, remue-méninges), Prototyper (croisement et affinement des idées, créations de maquettes), Sélectionner (révision des objectifs, choix de l'idée), Implémenter (mise en place, plan d’action) et Apprendre (retour du client final, adéquation entre la solution validée et l'objectif initial, solutions d'amélioration). Ces différents stades sont ramenés à 5 éléments (Définir, Idéater, Synthétiser, Prototyper, Tester et Lancer), voire seulement à 4 ou même 3 mouvements fondamentaux pour Tim Brown (Inspiration, Idéation, Implémentation). Sources

L’évaluation en question(s) Ces deux applications, complémentaires, nous aident clairement dans notre travail quotidien de suivi des élèves au moment de la parution récente des nouveaux programmes pour l’école maternelle et de l’annonce du carnet de suivi des apprentissages en maternelle, Chaque élève a son espace : (Je valide) (PhotoBook) Les bases de données élèves sont d’ailleurs partageables entre les deux apps. ABC Photo Book nous sert à garder trace des réussites tout au long des jours de classe. Beaucoup de petites fiertés passeraient inaperçues ou à la trappe dans l’urgence de ranger … et ne nécessitent pas forcément une impression papier.

Droits et devoirs liés à la publication Avec le développement des outils numériques, l’utilisation d’images, de photographies, de vidéos, et d’enregistrements audio s’est largement répandue dans la pratique professionnelle des enseignants. De plus en plus, nous assistons à leur publication au travers des sites de classe ou d’école, de blogs, de supports audiovisuels... Mais nous méconnaissons souvent les droits liés à cette utilisation. Voici donc un petit récapitulatif des règles à connaître. Les droits d’auteur

Suivre des tâches avec des points XP et des badges De nombreux enseignants — avec ou sans le numérique — se tournent vers la ludicisation pour transformer l’apprentissage en jeu, ou pour qu’une activité d’apprentissage soit perçue comme ludique. La procédure La procédure ne nécessite pas de grandes compétences techniques (les formules complexes du tableur ont été encodées par Alice Keeler). Je la décris dans cette carte d’idées, qui comporte d’autres éléments d’informations. Des outils pour aider les élèves à trouver de bonnes sources d’information Dans un contexte d’abondance de l’information, il est souvent ardu de poser un regard critique sur la fiabilité et la pertinence des sources accessibles. Comment aider les élèves à développer leurs habiletés en ce sens? Une professeure de l’Université Laval propose quelques pistes. Dans le cadre du congrès de l’Association pour l’enseignement des sciences et de la technologie au Québec (AESTQ), Martine Mottet, professeure en technologie éducative à la Faculté des sciences de l’éducation de l’Université Laval, a donné une conférence intitulée « Comment former les élèves à trouver de bonnes sources d’information? ». Cette conférence visait à répondre à plusieurs préoccupations partagées par les intervenants du milieu de l’éducation relatives à la façon dont les élèves se documentent dans un cadre scolaire.

Plickers : scanner les réponses des élèves Votre classe et vos questionnaires Plickers créés [1], vous êtes prêts à utiliser l’application avec vos élèves. Un simple appareil mobile suffit ! Mais, avec un peu de matériel, vous pourrez dynamiser davantage l’expérience. Il vous faudra alors un appareil mobile et un ordinateur relié à un vidéoprojecteur, tous deux connectés à Internet. Imprimer les cartes réponses Des didacticiels pour gérer sa présence numérique L’Internet SOCiety (ISOC), association de droit américain à vocation internationale engagée dans la promotion de « l'interconnexion ouverte des systèmes et de l'Internet », publie via sa plateforme en ligne un ensemble de 9 modules pédagogiques visant à faciliter la compréhension et la gestion des traces internautiques. Les différents thèmes abordés s'organisent autour de 3 axes principaux : l'économie (le rôle des cookies à l'origine des traces, les effets de la connectabilité, la publicité et le modèle économique des services dits gratuits, le traçage commercial, la monétisation), les risques (la protection de la vie privée, les traces générées via les appareils nomades, la gestion induite) et les contextes (les dynamiques à l'œuvre dans le monde des empreintes numériques, les questions relatives au consentement et aux accords transfrontaliers sur les transferts de données). Chaque module s'accompagne d'une version texte intégrale téléchargeable au format PDF. ISOC : (janvier 2015)

Auto-évaluation des élèves via un formulaire Comme tout enseignant, j’évalue régulièrement le travail de mes élèves, l’évolution de leurs compétences et leurs résultats durant l’année. Mais ma perspective peut être partielle, et je manque souvent de temps passé avec chaque élève pour affiner ma vision. Dans le « meilleur des mondes » scolaires, j’aimerais prendre le temps de m’entretenir individuellement avec chaque élève lors de séances « bilan » ou même d’organiser des coévaluations entre pairs (je ne sais pas encore faire cela)… En attendant, avant de remplir les bulletins scolaires, je demande aux élèves de me communiquer leurs auto-évaluations (je tiens alors évidemment compte de leur point de vue, — même si le jugement final me revient). Cette démarche me semble pédagogiquement efficace, comme en témoigne le classement de Hattie (« Hattie Ranking: Influences And Effect Sizes Related To Student Achievement » : « self-reported grades »). A cela s’ajoute une évaluation du cours lui-même, donc de mon travail.

Related: