background preloader

Syndrome de l'imposteur

Syndrome de l'imposteur
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Notion en psychologie ou en psychiatrie[modifier | modifier le code] Le terme est inventé par les psychologues cliniques Pauline Rose Clance et Suzanne A. Imes en 1978[1]. Pour d'autres[3], le complexe de l'imposteur est lié à la peur de réussir et empêche les personnes qui en sont victimes de développer pleinement leur potentiel. Inconsciemment convaincues que leur réputation est usurpée, ces dernières fuient toute possibilité qui leur permettrait d'aller encore plus loin. Stratégies de défense[modifier | modifier le code] Diagnostic[modifier | modifier le code] L'échelle de Clance a été développée pour définir si une personne souffre ou non du syndrome de l'imposteur[5]. Cependant, la notion de maladie fait débat, et les chercheuses Pauline Rose Clance et Suzanne A. Voir aussi[modifier | modifier le code] Bibliographie[modifier | modifier le code] Pauline Rose Clance, Le Complexe d'imposture. Articles connexes[modifier | modifier le code]

https://fr.wikipedia.org/wiki/Syndrome_de_l%27imposteur

Related:  Se déconditionnerPsychoPolitique / Socio

Biais d'autocomplaisance Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La notion de biais d'auto-complaisance désigne la tendance des gens à attribuer la causalité de leur réussite à leurs qualités propres (causes internes) et leurs échecs à des facteurs ne dépendant pas d'eux (causes externes), afin de maintenir positive leur image de soi. Cette notion a été créée par Dale T. Miller et Lee Ross (1975). Spéciation allopatrique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La spéciation allopatrique (du grec ancien ἄλλος, allos, signifiant « autre », et πατρίς, patris, « patrie »), également appelée spéciation géographique, spéciation vicariante, ou de son nom précédent, le modèle en forme d'haltère[1]:86, est un mode de spéciation qui se produit lorsque des populations biologiques de la même espèce sont isolées les unes des autres au point que cela empêche ou interfère avec le flux de gènes. L'observation de la nature crée des difficultés pour observer la spéciation allopatrique du début à la fin, car elle fonctionne comme un processus dynamique[3].

Biais rétrospectif Le biais rétrospectif consiste en une erreur de jugement cognitif désignant la tendance qu'ont les personnes à surestimer rétrospectivement le fait que les événements auraient pu être anticipés moyennant davantage de prévoyance ou de clairvoyance. Selon Nassim Nicholas Taleb, le biais rétrospectif est un mécanisme de déni du hasard dans lequel tout événement doit pouvoir se justifier afin d’être le plus prévisible possible, sa fonction étant dès lors de conforter les individus dans leur sentiment de contrôler l'incertitude[1]. Le biais rétrospectif engendre un coût social et économique qui peut être à l’origine de nombreuses erreurs de jugement dans des domaines aussi divers que le comportement individuel, le diagnostic médical, la spéculation boursière, les agressions sexuelles et les erreurs judiciaires par exemple.

Migration de remplacement Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. En démographie, la migration de remplacement est la migration nécessaire dans une société pour atteindre un objectif (démographie, économique ou social) précis[1]. Généralement, les études utilisant ce concept ont notamment pour objectif d'éviter le déclin de la population totale et le déclin de la population en âge de travailler. Principe anthropique Certaines informations figurant dans cet article ou cette section devraient être mieux reliées aux sources mentionnées dans les sections « Bibliographie », « Sources » ou « Liens externes »(août 2016). Améliorez sa vérifiabilité en les associant par des références à l'aide d'appels de notes. Ce principe, proposé par l'astrophysicien Brandon Carter en 1974 [1], existe en deux versions principales.

Agriculture biodynamique Cet article présente des problèmes à corriger (liste). Vous pouvez aider à l'améliorer ou bien discuter des problèmes sur sa page de discussion. Cet article ne s’appuie pas, ou pas assez, sur des sources secondaires ou tertiaires. (Marqué depuis septembre 2015)Cet article doit être recyclé. La réorganisation et la clarification du contenu sont nécessaires. Amorçage (psychologie) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Amorçage. En psychologie cognitive, l’amorçage désigne une famille de paradigmes expérimentaux basés sur la présentation préalable d'un stimulus (l'amorce) pour influencer le traitement d'un autre stimulus (la cible). Il y a un effet d'amorçage quand, par exemple, la cible est reconnue plus rapidement par les personnes exposées à l'amorce que par celles non exposées à l'amorce.

[Mythologie féministe] – Les Suffragettes et le droit de vote des femmes - Eromakia « Oui, mais, gna gna gna, sans les Suffragettes, tu ne voterais même pas, han ! » Bien. Je crois qu’il est temps de remettre les pendules à l’heure. En France comme partout dans le monde, les femmes n’ont obtenu le droit de vote que quelques années (au pire décennies) après les hommes – et à l’échelle de l’histoire, c’est peanuts de peanuts ! Illusion de contrôle L'illusion du contrôle est la tendance des gens à surestimer leur capacité à contrôler les événements; par exemple, cela se produit lorsque quelqu'un ressent un sentiment de contrôle sur les résultats sur lesquels il n'a manifestement aucune influence[1] L'effet a été nommé par la psychologue Ellen Langer et a été reproduit dans de nombreux contextes différents[2]. On pense qu'il influence le comportement de jeu et la croyance dans le paranormal[3]. Parallèlement à la supériorité illusoire et au biais d'optimisme, l'illusion du contrôle est l'une des illusions positives.

Effet d'ambiguité Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'effet d’ambiguïté est un biais cognitif qui se manifeste lorsque prise de décision est affectée par un manque d'information, ou « l'ambiguïté »[1]. L'effet implique que les gens ont tendance à sélectionner des options pour lesquelles la probabilité d'une issue favorable est connue plutôt qu'une option pour laquelle la probabilité d'une issue favorable est inconnue.

Culte du cargo Le culte du cargo est un ensemble de rites qui apparaissent à la fin du XIXe siècle et dans la première moitié du XXe siècle chez les aborigènes, en réaction à la colonisation de la Mélanésie (Océanie). Il consiste à imiter les opérateurs radios américains et japonais commandant du ravitaillement (distribués par avion-cargo) et plus généralement la technique et la culture occidentales (moyens de transports, défilés militaire, habillement, etc.) en espérant déboucher sur les mêmes effets, selon ce qu'on a qualifié de croyances « millénaristes »[1],[2]. Naissance dans les îles d'Océanie[modifier | modifier le code] Débarquement de provisions et de matériel sur l'île de Guadalcanal, 7 août 1942. Peter Lawrence a écrit, en 1974, dans son livre intitulé Les Cultes du cargo (p. 297-298, éditions Fayard) :

Related: