background preloader

Les leçons de management de Star Wars

Les leçons de management de Star Wars
Star Wars ou La Guerre des étoiles. Le titre de la saga intergalactique est éloquent : le film traite du pouvoir et des multiples batailles spatiales dont il va être l'enjeu. Tous les protagonistes sont des chefs militaires, s'efforçant de mener leurs troupes à la victoire, les uns pour renverser l'ordre établi, les autres pour le préserver. Leurs stratégies de conquête et leurs méthodes de commandement sont très différentes. Entre un management autocratique, du côté de l'Empire, et une culture de la concertation, dans le camp des chevaliers Jedi, se déploie tout un éventail de postures qui révèlent autant de conceptions du gouvernement et de l'autorité. > Découvrez ici les sagas les plus rentables du cinéma avec notre diaporama. Yaël Gabison (Smartside) et Antonin Gaunand - tous deux coachs en management et fans du space opera - décryptent les diverses manifestations de la Force. Tous droits réservés Le capitaine du Faucon Millenium se retrouve naturellement à la tête de la rébellion.

http://www.capital.fr/carriere-management/dossiers/les-lecons-de-management-de-star-wars-1091762#srWebsiteId=25&utm_campaign=20151216&utm_medium=e-mail&utm_source=NL_CAP_matinaleeco&xtor=EPR-226-[NL_CAP_matinaleeco]-20151216&srWebsiteId=25&srAuthUserId=155051be596a4f46f64902bc8731c423

Related:  MANAGEMENT STMGSites pour cours de ManaVideo Style de directionMANAGEMENT DES ENTREPRISES

Save est passé de 3 collaborateurs à plus de 150 en 1 an - StartupBegins StartupBegins « Quand j’avais 16 ans, mes amis faisaient du baby sitting. Moi je faisais de la réparation d’ordinateurs » Le déclic Damien Morin Pour la petite anecdote, ça fait longtemps que je répare. Quand j’avais 16 ans, mes amis faisaient du baby sitting. Moi je faisais de la réparation d’ordinateurs pour les amis, la famille et le voisinage. Comment la Fnac a retrouvé une seconde jeunesse L'agressivité des géants de l'e-commerce et la numérisation tous azimuts ont failli tuer le distributeur. Mais il a trouvé la parade... Deux fois par semaine, Catherine Husson monte au front. Test: quel est votre style de management? Imaginez que vous viviez ces dix situations... Comment le manager que vous êtes, ou serez un jour, réagirait-il? Dans le tableau ci-dessous attribuez cinq points à votre réponse la plus spontanée et deux points à celle que vous estimez jouable aussi. Votre profil de manager apparaîtra...

Jusqu'où l'uberisation de la société va-t-elle aller A voir son siège parisien, un simple appartement de 200 mètres carrés perché au-dessus d'un vendeur de scooters dans le quartier du Sentier, on imagine mal que Creads puisse faire trembler les empereurs de la publicité. «En France, Publicis et Havas se partagent le gâteau depuis trop longtemps. Il faut les bousculer !» Le management bienveillant Bonjour à toutes et tous, Nous sommes ravis de vous retrouver dans ce Mag' du Manager après quelques mois d'absence que nous avons mis à contribution pour développer différents services connexes que vous découvrirez bientôt ! A la Une de ce Mag' : "Le management bienveillant".

Bien préparer une réunion > La réunion est-elle incontournable ? Faire une réunion, c'est mobiliser le temps de chaque participant, et le vôtre aussi ! Alors, vérifiez toujours que les points que vous avez à aborder ne peuvent être étudiés d'une autre façon : par mail, au téléphone, dans le bureau des collaborateurs concernés, ou lors des questions annexes d'une réunion déjà programmée. Travailler chez google n'offre pas que des avantages Entreprise à part qui entretient le mythe sur son recrutement hors-norme de talents aussi divers que complémentaires, Google fait rêver. Liberté de travailler sur ses projets personnels, locaux fastueux et agréables, doux sentiment d'appartenir à une forme d'élite : un poste chez le géant américain relèverait donc de l'idéal. Pourtant, à en croire la quarantaine de témoignages d'anciens et actuels salariés publiés sur le site américain de discussion Quora, tout ne serait pas si rose dans l'une des sociétés les plus célèbres du monde.

Thème 2.2 : Quelles finalités pour les organisations publiques ? Thème 2.2 Quelles finalités pour les organisations publiques ? 0. Courtes vidéos sur la région, le département, la commune et l'intercommunalité1.Dans la peau d’un maire (vidéo 7 m) et comment financer les projets ? (Vidéo) 2.Définition d’une administration publique 3.Secteur non marchand et marchand, et les besoins non marchands satisfaits 4.Qu’est-ce que qu’un service d’intérêt général, un service public,service d’intérêt économique universel et un service universel 5.Les différentes types d’organisation publique : Administration centrale, ODAC, Collectivités locales et ODAL. Dessine moi la Région : la région qui, quoi, comment ?

Une révolution du management : le modèle Google - Les bonnes feuilles Les psychologues qui s'intéressent au comportement des salariés distinguent les motivations externes ou extrinsèques (on fait des efforts pour obtenir une meilleure rémunération, une récompense…) et les motivations internes ou intrinsèques (c'est la satisfaction d'avoir accompli correctement sa tâche, d'avoir réussi un exploit particulier qui amène à faire des efforts…). Google ne néglige pas plus que d'autres les motivations externes, il n'hésite pas à verser des salaires élevés comme en témoignent les voitures de luxe qui encombrent son parking, mais il fait une large confiance à la motivation intrinsèque. Ce faisant, il suit des exemples célèbres, dont celui de Bill Gates qui disait au début de sa carrière : "Aucun grand programmeur ne peut s'asseoir à sa table et se dire : "Je vais me faire du fric" ou "Je vais en vendre des centaines de milliers". Tout simplement parce que ce genre de réflexion ne vous aide pas à résoudre les problèmes."

Le poids économique et social des associations Les ressources humaines On dénombre actuellement : 16 millions de bénévoles dont 12,7 dans les associations ; 23 millions de personnes âgées de plus de 14 ans sont membres d’une association. Cet engagement peut être variable allant du simple don d’argent à plusieurs heures de dévouement par semaine ; Uberisation: le temps de la contre-attaque Les chauffeurs de taxis ne sont donc pas les seuls à avoir perdu le sommeil. Les grandes entreprises s’inquiètent elles aussi, du moins si l’on en croit Maurice Lévy, pour qui « se faire uberiser » est devenu la hantise numéro un des dirigeants! Au-delà du cas particulier des plateformes de la prétendue sharing economy, cette panique renvoie au sentiment d’une accélération brutale des transformations engagées depuis l’essor d’Internet il y a plus de deux décennies. Les barbares arrivent, et aucun secteur ne leur échappera !

Le tissu associatif 1 La structure associative Anne FRETEL, « L’association comme réponse à la question sociale du XIXe au XXe siècle :d’un registre libéral à l’alliance à l’Etat social », Revue de la Régulation, Maison des sciences de l’Homme, n°2, janvier 2008 Jean GADREY, L’utilité sociale des organisations de l’économie sociale et solidaire, DIES, MIRE, 2004 Jean-François MERLET, Une grande loi de la IIIe République : la loi du 1er juillet 1901, thèse de doctorat, Université Paris II Panthéon-Assas, Librairie générale de droit et de jurisprudence, mai 2001 Michèle GRANDLAUDON-LEBLANC, Michel LEBLANC, Association loi 1901 : gestionnaires ou citoyennes ?, ESF éditeur, 2001, 157 p.

La 4e révolution industrielle est en marche Industrie 4.0 pour l’Allemagne, industrie du futur pour la France, micro-industrie pour le Japon… si le vocabulaire témoigne de conceptions et de préoccupations un peu différentes selon les pays, la prise de conscience et les volontés des puissances industrielles s’orientent toutes vers le même concept, celui d’une 4e révolution industrielle qui s’annonce comme une rupture majeure dans la manière de concevoir et de produire. - Interconnectés et communicants, les moyens de production travaillent en équipe - Le numérique, un virage à ne pas rater - Les machines font leur propre diagnostic - La micro-usine, pour des machines à bonne dimension

Le manager à l'école du foot Quels parallèles peut-on établir entre ce sport et le monde de l'entreprise ? Le football est le sport par excellence où la performance individuelle doit être mise au service de la performance collective. Les meilleurs joueurs du monde n'arriveront pas à grand-chose sur un terrain s'ils n'ont pas envie de jouer ensemble... Le collectif doit devenir plus fort que la somme des individus pris séparément : voilà le travail de l'entraîneur, aussi bien que du manager commercial avec sa force de vente. Pour réussir, l'idée est de fixer à ses joueurs (ses commerciaux) des objectifs personnels mais surtout collectifs, un cadre dans lequel s'épanouir tout en faisant progresser l'équipe. A cela s'ajoute que ces objectifs personnels doivent être différenciés pour éviter les rivalités frontales et créer de l'émulation entre les joueurs.

Related: