background preloader

Concours pour un usage responsable d'internet

Concours pour un usage responsable d'internet
Related:  Identité, sécurité, responsabilité

Dans de beaux draps Roman jeunesse (à partir de 13 ans) – Editions Alice Jeunesse – Collection Tertio – Octobre 2015 – 151 pages. « Ma petite théorie, c’est que les catastrophes surgissent pile au moment où on les attend le moins. Comme une crise cardiaque aux toilettes ou un morceau de gâteau coincé dans le gosier d’une vieille dame le jour de ses cents ans. Moi, j’ai 16 ans et je frôle l’étranglement, l’asphyxie et l’arrêt du cœur en même temps. Rodolphe est là, à quelques mètres de moi, derrière la vitre du salon-lavoir. Lorsque Jade aperçoit par hasard Rodolphe, ses souvenirs reviennent. Accros à Internet et surtout aux réseaux sociaux, les ados en usent et en abusent sans en mesurer toute la portée et toutes les conséquences.

Un kit pédagogique pour en finir avec les théories du complot L’agence de presse Premières Lignes, ancienne voisine des locaux de “Charlie Hebdo”, a mis en place des vidéos simples et efficaces à destination des professeurs et des collégiens pour démonter les théories du complot. Un outil mis en place en mars, dont il est bon de se souvenir au lendemain du drame survenu à Nice. Le 11-Septembre monté de toutes pièces. L'attaque de Charlie Hebdo et les attentats du 13 novembre aussi. Les théories du complot ont le vent en poupe partout sur Internet. « Quelques jours à peine après les attentats du 7 janvier 2015, qui ont eu lieu sur le même palier que notre agence [sise rue Nicolas-Appert, comme l’ancienne rédaction de Charlie Hebdo, ndlr], nous avons été victimes de l’effet boomerang, explique son cofondateur Luc Hermann. Le Centre de liaison de l’enseignement et des médias d'information (Clemi) qui dépend de l'Education nationale s'était, de son propre aveu, retrouvé « démuni après le 7 janvier ».

Photos d'identité vs photos Instagram: la schizophrénie des jeunes Iraniens en deux clichés La photographie en noir et blanc montre un visage sérieux, entouré d’un voile ; à côté, celle d’une jeune fille souriante, maquillée et cheveux teints. Sur Instagram, cette superposition de photos se multiplie depuis quelques semaines. Sous le hashtag #KartMelichallenge (défi de la carte d’identité), des centaines de jeunes filles et garçons montrent le contraste entre leur identité officielle, et leur identité réelle. “C’est rare que les gens aient l’air heureux sur la photo de leur carte d’identité” L’Iran Wire nous apprend que l’idée vient d’une jeune Iranienne de 23 ans. “C’est rare que les gens aient l’air heureux sur la photo de leur carte d’identité, et c’est ça qui rend la campagne intéressante.” En effet, si en France les règles des photos d’identité officielles sont déjà contraignantes, elles le sont encore plus en Iran : “récente”, “sur fond clair”, “6X4 cm”, détaille l’Iran Wire. “Les hommes ne doivent pas porter de cravate, ni de lunettes de soleil, ni de bijoux.

Complots et conspirations :apprends à reconnaître les vrais des faux… Un vidéo-kit pédagogique proposé par PREMIERES LIGNES et France Télévisions en partenariat avec le CLEMI - Ministère de l’Education nationale Lancement dans toute la France à l’occasion de la semaine de la presse à l’école du 21 au 26 mars Une idée originale de Paul Moreira, produite par Luc Hermann Paris, le 16 mars 2016 – Les journalistes de l’agence de presse PREMIERES LIGNES et France Télévisions lancent une série de modules vidéo de discussion à projeter en classe, pour combattre les théories du complot et la défiance de certains jeunes à l’égard des médias. Dès le 21 mars, tous les coordinateurs régionaux du CLEMI (Centre de Liaison de l’Enseignement et des Médias d’Information) du Ministère de l’Education nationale vont présenter ces vidéos aux professeurs de tous les collèges, lycées et lycées professionnels de France. VIDEO TELECHARGEABLE GRATUITEMENT ICI : Le concept Pourquoi Premières Lignes ? On peut appeler cela des complots, si on veut.

Une ado harcelée sur Twitter pour une photo intime : analyse d'un lynchage Une adolescente est surprise avec un jeune homme sur un lavabo, visiblement en train de s’adonner à un acte sexuel. Sur une photo, on perçoit ses jambes nues, et son visage témoigne de sa stupeur d’être surprise pendant ce moment intime alors qu’elle s’accroche à la nuque de son compagnon. Ce dernier affiche un sourire en coin, le pantalon baissé aux hanches. Ils ont l’air jeunes, une quinzaine d’années. Depuis quatre jours, l’image circule sur Internet. Sa famille se bat pour en faire disparaître les traces, malgré le manque de réactivité des équipes de modération des réseaux sociaux et la difficulté de faire fonctionner le droit à l’oubli lorsqu’un phénomène a pris tant d’ampleur. Faux comptes L’image a circulé très vite. Rapidement, dans la soirée, puis au cours de la journée de samedi, la photo est diffusée sur Twitter avec son vrai nom et prénom : Charlotte **** (à la demande de sa famille, le prénom a été modifié). Sa mère dit ne pas avoir de peine mais être en colère.

Réseaux sociaux : 4 conseils pour aider les ados à démêler le vrai du faux par Laure-Hélène de Vriendt In twittos veritas ? Les hoax, ces fausses informations relayées massivement sur Internet, envahissent les réseaux sociaux. Face à des faits qui peuvent paraître crédibles et qui sont présentés comme vrais, il n'est pas toujours simple de démêler le vrai du faux. C'est encore plus difficile pour les adolescents qui ont souvent peu de recul sur l'information et qui font confiance à ce qui est partagé sur leur newsfeed. Une étude menée par l'université de Stanford et relayée par le Wall Street Journal alerte sur la manière dont les adolescents s'informent sur Internet. 1. C'est le B.A-BA, pourtant on ne pense pas toujours à vérifier la source qui donne l'information. 2. Si la source et le site semblent fiables, il faut aussi prendre le temps de détailler la publication : est-elle signée ? 3. S'interroger sur ce qu'on a lu permet de prendre du recul et d'avoir un premier avis sur la fiabilité de l'information. 4.

Marc L*** Mis en ligne le mercredi 7 janvier 2009 ; mis à jour le mardi 28 avril 2009. Bon annniversaire, Marc. Le 5 décembre 2008, tu fêteras tes vingt-neuf ans. Tu permets qu’on se tutoie, Marc ? Tu ne me connais pas, c’est vrai. J’ai eu un peu peur, au début, d’avoir un problème de source. Alors, Marc. Revenons à toi. On n’a pas parlé de musique. J’ai triché, une fois : pour avoir accès à ton profil Facebook (ce qui m’a bien aidé pour la suite), j’ai créé un faux profil et je t’ai proposé de devenir mon « ami ». Je pense à l’année 1998, il y a dix ans, quand tout le monde fantasmait déjà sur la puissance d’Internet. À la demande de l’intéressé, ce texte a été entièrement anonymisé et modifié (villes, prénoms, lieux, etc.) à la différence de la version parue dans Le Tigre en papier, dont seuls les noms propres des personnes citées étaient anonymisés.

Information : Faut-il fabriquer du faux pour dire le vrai ? La FIDH a fait circuler une fausse information pour rétablir quelques vérités sur les migrants. Elle a attiré sur l'ambiguité, comme d'autres avant elle. Et ça a marché. La Fédération Internationale des Droits de l'Homme a demandé à des journalistes influents de relayer l'info, pour qu'elle prenne de l'ampleur. Il s'agissait d'annoncer que l'Union européenne obligerait à partir de janvier toute personne vivant dans + de 60 m² à accueillir un migrant. Résultat : plus de 100 000 visites sur cet article sur son site, ce qui est très important à l'échelle de la FIDH. Ce titre avait pour but de toucher ceux qui voudraient qu'on soit plus accueillant, et ceux qui pensent qu'on l'est vraiment trop, et entre autre la fachosphère. Antoine Bouhey responsable du bureau droits des migrants à la FIDH : "Même les sites qui disent que les journalistes ne vérifient pas l'info ont fait exactement cela. Comme toute opération de viralité, on ne peut pas être sûr de la réaction des gens.

J’infographie mon identité numérique | DocTICE – Site des document@listes de l'académie de Besançon L’enjeu est de faire prendre conscience aux élèves de lycée de l’importance à accorder à la gestion de leur identité numérique professionnelle. Une identité professionnelle est liée à un nom, elle ne peut l’être à un pseudonyme. Il faut donc être d’autant plus vigilant aux traces laissées sur Internet. 2 ou 3 descripteurs (voir le thésaurus de BCDI) : identité numérique ; représentation socialeDate de la création de la ressource : juin 2015Date de péremption de la ressource : juin 2020Nom du documentaliste : Julie JacoutotE-mail : julie.jacoutot@ac-besancon.fr*protected email* Cadre Nom de l’établissement : Lycée Georges CuvierNiveau(x) de(s) classe(s) : 1 STMGNombre d’élèves concernés : 25Cadre pédagogique : CESC, EMIDurée et nombre de séances : 1 séance de 3h en classe entièreDiscipline(s) impliquée(s) : Economie gestion, documentation Descriptif easel.ly J’infographie mon identité numérique

Related: