background preloader

Un système schizophrène, un peuple fatigué

Un système schizophrène, un peuple fatigué
Depuis quatre ans, Sarkozy est accusé de pervertir l’esprit de la Ve République. Pour l’essayiste allemand Benjamin Korn, le président reste pourtant fidèle à l’héritage gaulliste. L’agitation en plus… L’histoire de France est riche en séismes politiques et révolutions sanglantes ; des rois ont été renversés, le clergé évincé, l’aristocratie désarçonnée ; la bourgeoisie a pris le pouvoir et maté le prolétariat rebelle ; rien n’est resté – rien, si ce n’est l’immuable socle du centralisme. Il y a ainsi eu, sous Louis XIV, l’Etat absolu qui attachait à la Cour tous les aspirants au pouvoir afin de les surveiller de très près. Puis, sous la Révolution, le Comité de salut public [1793-1794] qui réprimait brutalement les tentatives locales d’autonomie. Il est possible en France de débattre de l’existence de Dieu, du pouvoir des sectes, de la violence à la télévision et du sexe sur Internet – de tout, sauf d’une chose : la fin nécessaire de la Ve République. Les pleins pouvoirs Ridicule ?

http://www.courrierinternational.com/article/2011/04/28/un-systeme-schizophrene-un-peuple-fatigue

Related:  La Présidentielle 2017Présidentielles 2017 - A Classer

Présidentielle de 2017: les Français plébiscitent Macron et Juppé Sur le plateau d'On n'est pas couché samedi soir, Manuel Valls a affirmé que François Hollande était le "candidat naturel" de la gauche pour l'élection présidentielle de 2017. Pas si sûr, si l'on en croit un sondage Odoxa publié ce dimanche par Le Parisien. Emmanuel Macron recueille en effet 53% de bonnes opinions. De quoi en faire le candidat préféré des Français pour la gauche, même si, in fine, Alain Juppé reste le grand gagnant du sondage, avec une cote de popularité toujours au beau fixe. LIRE AUSSI >> 80% des Français ne veulent pas que Nicolas Sarkozy se présente en 2017

La rupture Hollande-Valls: la seconde mort de François Mitterrand Ce 26 octobre était l’occasion de célébrer une naissance, finalement, ce sera une mort. Le jour où François Hollande et Manuel Valls devaient célébrer le centenaire de la naissance de François Mitterrand, affichant désormais le spectacle de leur rupture de fait, qui consacre leur échec politique, ils réussissent l’exploit de le tuer une seconde fois. Il fallait écouter ce mercredi matin, le Premier ministre Manuel Valls sur France Inter. Pas un mot n’a été prononcé qui ne visait pas François Hollande. Dans un registre qu’il maîtrise parfaitement depuis quelques jours, suite aux interminables dommages collatéraux provoqués par la sortie du livre "Un Président ne devait pas dire ça", le chef du gouvernement a soutenu le chef de l’Etat tout en l’accablant.

Jean-Luc Mélenchon lance une émission web, «Pas vu à la télé» Jean-Luc Mélenchon a lancé vendredi sur sa chaîne YouTube une émission web intitulée «Pas vu à la télé», destinée à mettre en avant «des personnalités et des sujets qui n’ont traditionnellement pas d’espace dans les grands médias audiovisuels». Dans «L’épisode 1», mis en ligne vendredi, Jean-Luc Mélenchon a reçu Zoe Konstantopoulou, ancienne présidente du Parlement grec. Au cours de cet échange d’une heure dans un décor de restaurant américain, ont été abordés «les conditions de vie des Grecs qui subissent les politiques d’austérité imposées par l’Union européenne, le non-respect du résultat du référendum du 5 juillet 2015 et donc de la souveraineté populaire», et «la nécessité d’un plan B en Europe», détaille le communiqué. Sont également discutés le sexisme en politique et le rôle des médias dans la crise grecque.

Cinq choses à savoir sur Arnaud Montebourg L’ancien ministre a officiellement déposé jeudi sa candidature à la primaire de la gauche organisée par le Parti socialiste. Arnaud Montebourg a présenté sa candidature à la primaire de la gauche jeudi 1er décembre. L’ancien ministre de l’économie entame ainsi sa deuxième campagne, espérant réaliser un meilleur score que lors de la précédente élection interne : en 2011, il avait terminé troisième du scrutin qui avait désigné François Hollande candidat. Avocat, élu, entrepreneur : les différentes vies d’Arnaud Montebourg Adhérent du Parti socialiste (PS) depuis 1981, Arnaud Montebourg commence son parcours d’élu en 1997, quand il devient député. Mais le jeune homme – 35 ans à l’époque – a déjà une carrière derrière lui.

Jean-Luc Mélenchon annonce sa candidature à l'élection présidentielle au journal de 20 heures de TF1 POLITIQUE - Jean-Luc Mélenchon s'est officiellement déclaré candidat à l'élection présidentielle de 2017, mercredi 10 février, sur le plateau du 20 heures de TF1. "Oui, je propose ma candidature pour l'élection présidentielle de 2017", a déclaré le député européen, porte-voix du Parti de gauche, pour "incarner la France insoumise et fière de l'être". "Mon adversaire, c'est la soumission, la résignation", a insisté Jean-Luc Mélenchon, pour qui "c'est l'intérêt général humain qui doit prévaloir aujourd'hui". "Le rythme s'est accéléré. Après Messieurs Juppé, Fillon, Sarkozy, Madame Le Pen, sur votre plateau, a annoncé sa candidature. Dans ces conditions, il faut passer à l'action, on ne peut pas rester sans voix", a justifié Jean-Luc Mélenchon.

Manuel Valls : « Oui, je suis candidat à la présidence de la République » Le premier ministre a annoncé, lors d’un discours à l’hôtel de ville d’Evry, sa candidature à la présidence de la République. Manuel Valls a annoncé lundi 5 décembre sa candidature à la présidence de la République, ce qui le conduira à quitter le gouvernement dès mardi. « J’ai appris tellement de mes concitoyens, alors oui je suis candidat à la présidence de la République », a déclaré le premier ministre, sous les applaudissements, lors d’un discours dans l’hôtel de ville d’Evry (Essonne), sa « ville de cœur », dont il a été maire pendant plus de onze ans. « J’ai cette force en moi, cette volonté de servir mon pays, c’est au-delà des mots, c’est une conviction totale, je veux tout donner pour la France qui m’a tant donné », a-t-il ajouté, derrière un pupitre sur lequel était inscrit le mot d’ordre « Faire gagner tout ce qui nous rassemble ».

JEAN-LUC MELENCHON NOTRE CANDIDAT - 50 ans de combats à Gauche La nouvelle attendue est enfin tombée. L'homme du courage qui dès 1990, jeune sénateur, proposait une loi organisant la vie de couple des hommes et femmes de même sexe. L'homme qui en 2005 a grandement organisé la victoire du NON Celui qui en 2008, quittait le PS et offrait à la gauche la belle alternative du Parti de Gauche. Celui qui, sur un vrai programme de gauche "L'Humain d'abord", réunissait 4 000 000 de voix. Celui qui, avec une pédagogie de haut niveau et un talent oratoire incontestable décortique la vie politique, la gestion libérale de l'Europe et le virage à droite confirmé du parti solférinien.

Vincent Peillon se prépare à une candidature à la primaire de la gauche Patrick Mennucci, député (PS) des Bouches-du-Rhône et proche de l’ancien ministre, précise au « Monde » : « Il est prêt mais consulte encore. » Un nouveau venu dans la primaire de la gauche ? Selon un proche de Vincent Peillon, contacté par Le Monde mercredi 7 décembre, l’ancien ministre de l’éducation se prépare à être candidat. Le député européen pourrait annoncer sa candidature « dans les prochains jours ». L’information avait été révélée par Le Point et Le Canard enchaîné.

Related: