background preloader

Rue89.nouvelobs

Rue89.nouvelobs
L’état d’urgence procède d’une loi votée le 3 avril 1955. Cet état a été en vigueur trois fois durant la guerre : 1955, 1958 au moment de la crise de la IVe République et en 1961 durant le putsch des généraux. Dès le départ, il y a une ambiguïté dans les termes de la loi. L’état d’urgence est choisi plutôt que l’état de siège, afin de taire l’existence de la guerre d’Algérie mais aussi de nier le statut de combattants aux nationalistes algériens. Aujourd’hui, cette ambiguïté demeure. Ainsi, selon les mots de l’historienne de la guerre d’Algérie Sylvie Thénault : « L’état d’urgence est introduit dans le droit français en tant que nouvel état juridique à mi chemin entre le droit commun (qui caractérise la paix) et l’état de siège qui caractérise la guerre. » Il est étendu aux départements algériens comme à la métropole pour éviter la critique selon laquelle il serait fait un traitement discriminatoire de l’Algérie. Making of Assignation à résidence et régime de Vichy

http://rue89.nouvelobs.com/2015/11/21/1955-2015-avons-a-craindre-letat-durgence-262204

Related:  camillemackaattentat 13 novembre 2015Dissidence a l'état d'urgence : 2015 - 2016PARISA classer!

Nos bombes tuent aussi Depuis quelques jours, on voit beaucoup une image être partagée sur Facebook, un dessin qui, en quelques lignes et quelques mots, résume pas mal à lui seul les problèmes que pose toute la rhétorique – qui se propage à toute vitesse et dans tous les médias depuis les attentats du 13 novembre à Paris – selon laquelle ’c’est à notre liberté de bons vivants qu’ils s’attaquent’. Il s’agit d’un dessin de femme avec pour tout habillement un bonnet phrygien et une cocarde tricolore, accompagné de ce commentaire : ’Nous nos bombes sont sexuelles et nos attentats à la pudeur’. Les censeurs asseblee 18 nov liberte presse Le soir, il est rare que je rentre chez moi en tremblant. C'est pourtant arrivé mercredi soir. Je ne revenais pas d'un terrain de guerre.

La Marocaine Zineb El Rhazoui appelle les Français à mener la guerre contre l’islam radical sur leur territoire - femmesdumaroc Zineb El Rhazoui, journaliste à Charlie Hebdo et militante des droits de l’homme, a appelé les dirigeants français à durcir leur politique à l’égard de l’islam radical en France, sous peine de voir la gangrène continuer à se propager. « Il faudrait arrêter d’accepter que ces pleurnichards de la stigmatisation derrière leurs burqas ou leurs barbes nous imposent leur standard radicalisé comme étant celui de toute une identité dans ce pays. » Au micro de RMC, Zineb El Rhazoui a vivement critiqué le laxisme des dirigeants français à l’égard des islamistes en France. Journaliste à Charlie Hebdo, rescapée de la fusillade du 7 janvier, cofondatrice du Mouvement alternatif pour les libertés individuelles au Maroc et figure du 20 février, la jeune femme appelle les Français à enfin se poser les bonnes questions.

Etat d’exception L’état d’exception, qui traduit l’expression allemande Ausnahmezustand, se présente comme une notion relativement indéterminée, qu’il est peu aisé au premier abord de différencier d’une pluralité de termes proches – état d’urgence, état de nécessité ou Notstand, « cas de nécessité » ou Notfall, « circonstances exceptionnelles » ou Ausnahmefall, etc. On tente parfois, pour mieux cerner la notion, de distinguer l’état d’exception des législations d’exception. Néanmoins, on parle couramment d’état d’exception pour désigner des situations soumises à l’application de lois constitutionnelles (par exemple à l’application de l’article 16 de la Constitution française de 1958) ou de lois promulguées en vue de mettre un terme à un état de crise grave (ainsi, à la loi du 3 avril 1955 sur l’état d’urgence, ou à l’USA Patriot Act voté par le Congrès américain le 25 octobre 2001). L’histoire controversée de l’état d’exception L’état d’exception : une notion problématique Bibliographie

Femmes de flics violents, sacrifiées au nom de la réputation de l’institution « Une femme battue qui appelle le 911 a deux chances sur cinq » de tomber sur un homme qui, chez lui, est auteur de violences domestiques. « De quel côté pensez-vous qu’il penchera ? » Alex Roslin, journaliste d’investigation, publie une impressionnante enquête réalisée outre-Atlantique : Police Wife, The Secret Epidemic of Police Domestic Violence. Accompagnée du témoignage fort et bouleversant d’une ex-femme de flic violent, Susanna Hope, cette enquête très documentée découvre un tabou scandaleux : les représentants des forces de l’ordre sont à la fois plus couramment violents dans l’intimité et bien plus protégés que les autres hommes violents. « Les membres de la Gendarmerie Royale du Canada sont punis plus sévèrement pour avoir menti ou volé quelque chose que pour de la violence conjugale », confie Alex Roslin. Durant ses douze ans d’enquête, il s’est heurté à la loi du silence. Quinze fois plus de violences conjugales chez les flics

Raison garder Que dire face à un tel événement, à un tel carnage ? Comment ne pas reprendre des mots éculés, usés jusqu’à la corde ? Jamais dans son histoire la France n’a connu d’attentats-suicides, jamais d’attentats aussi meurtriers. Ils ont visé de manière aveugle des lieux publics choisis non pour leur caractère symbolique, mais parce qu’ils étaient, un vendredi soir, largement fréquentés et qu’on pouvait y faire un maximum de victimes. S’il est normal, dans de telles circonstances, que l’émotion domine, cela ne doit pas nous empêcher de réfléchir ni d’analyser ce qui s’est passé. Réfléchir à la meilleure façon de riposter à de telles actions et, à terme, de les empêcher.

Loi du 9 décembre 1905 concernant la séparation des Eglises et de l'Etat. Titre II : Attribution des biens, pensions. 1. Les biens des établissements ecclésiastiques. qui n'ont pas été réclamés par des associations cultuelles constituées dans le délai d'un an à partir de la promulgation de la loi du 9 décembre 1905, seront attribués par décret à des établissements communaux de bienfaisance ou d'assistance situés dans les limites territoriales de la circonscription ecclésiastique intéressée, ou, à défaut d'établissement de cette nature, aux communes ou sections de communes, sous la condition d'affecter aux services de bienfaisance ou d'assistance tous les revenus ou produits de ces biens, sauf les exceptions ci-après : 1° Les édifices affectés au culte lors de la promulgation de la loi du 9 décembre 1905 et les meubles les garnissant deviendront la propriété des communes sur le territoire desquelles ils sont situés, s'ils n'ont pas été restitués ni revendiqués dans le délai légal ; 2. 3.

Vous avez dit « race sociale » J’écris cet article pour enfoncer le clou. Je suis blanc et communiste libertaire comme l’écrasante majorité des personnes qui ont attaqué ma camarade. Dire ceci est central pour ce qui va suivre. Je précise aussi que j’ai l’appui de ma camarade pour écrire ce texte : elle a jugé qu’il était bon de donner mon avis d’anar blanc sur le sujet, elle a relu ce texte et je le publie parce qu’il lui convient. La hot-line du collectif anti-islamophobie en surchauffe La journaliste de Médiapart a passé une journée au collectif contre l’islamophobie en France (CCIF), quelques jours après les attentats de Paris. Coups de téléphones, recensement des actes islamophobes, inquiétudes, une journée post-attentat comme les autres. Reportage. Comme après les attentats de janvier, les remarques ou incidents islamophobes se sont multipliés depuis le 13 novembre.

Attentats de Paris : à lire et à voir pour tenter de comprendre l'incompréhensible De la tribune d'un membre de Zebda à la grande enquête de “The Atlantic” sur les motivations religieuses de Daesh, de l'Etat islamique expliqué par l'historien Pierre-Jean Luizard, au journal télé d'Arte à destination des juniors, sélection d'articles, d'ouvrages et de documents choisis par la rédaction de “Télérama”. Sur le Net Tout au long du week-end, les tribunes se sont succédées, sur notre site, mais aussi ailleurs. Archives de France 9 décembre 1905 La loi, adoptée et promulguée en décembre 1905, qui prononçait la séparation de l’État d’avec les Églises – le pluriel, souvent oublié, est d’importance – est considérée comme un des grands textes de la IIIe République qui ont modelé la société moderne, tant par sa portée symbolique que par ses propres dispositions. Aucun autre pays n’avait alors poussé aussi loin les conséquences de la laïcité. Cette loi a eu un destin singulier : on lui attribue aujourd’hui, non sans raison, le mérite d’avoir contribué à la pacification des esprits.

Séminaire : Interroger l’avatar numérique et l’immersion iconique avec les Sciences de l’Information et de la Communication — heSam Université Premier séminaire ouvert (au laboratoire DICEN-IDF) du projet recherche heSam université "Avatar immersif en réalité simulée". Où ? CNAM Amphithéâtre Laussédat 2 rue Conté 75003 PARIS accès 31 (de suite à droite), 3e étageQuand ? Lundi 16 novembre 2015 / 17h-20h >> Accès gratuit sur simple réservation sur : Programme : « Nous payons les inconséquences de la politique française au Moyen-Orient » Soyons réalistes, demandons l’impossible, clamaient dans les rues de Paris les utopistes de mai 1968. Etre réaliste aujourd’hui, c’est réclamer à ceux qui gouvernent d’aller aux racines de ce mal qui, le 13 novembre, a tué au moins 129 personnes dans la capitale française. Elles sont multiples, et il n’est pas question d’en faire ici l’inventaire.

Quand Eric et Ramzy étaient seuls en terrasse du bar Le Carillon à Paris ATTENTATS - À l'angle de la rue Bichat, Le Carillon est désormais tristement célèbre et son trottoir, jonché de fleurs et de bougies. Pourtant, ce petit bar situé à proximité du Canal Saint-Martin a connu des heures glorieuses. Prisé des Parisiens pour son ambiance et ses tarifs abordables, le Carillon a aussi été le lieu de tournage d'une des scènes de Seuls Two, le film d'Eric et Ramzy. Dans cette comédie de 2008, Eric et Ramzy se retrouvent seuls dans un Paris désert. L'un incarne un policier rigoureux, l'autre un cambrioleur à la Arsène Lupin.

Related: