background preloader

Ces (nombreux) pays que l'existence de Daech arrange bien

Ces (nombreux) pays que l'existence de Daech arrange bien
Olivier Roy, spécialiste de l'islam et fin connaisseur du djihadisme, est professeur à l'Institut universitaire européen de Florence. Il est notamment l'auteur de "La Peur de l'islam" (L'Aube, 2015) et de "L'échec de l'Islam politique" (Points, 2015). Comment peut-on lutter efficacement contre Daech ? - La question de la lutte contre Daech est rendue plus complexe du fait que certains acteurs dans la région n'ont pas intérêt à le voir disparaître. En Irak, les tribus sunnites ont eu recours à Daech pour se protéger des exactions des milices chiites ; les chiites d'Irak, eux, ne veulent pas prendre Falloujah ou Mossoul. Donc aucun acteur régional n'est prêt à en découdre au sol pour reprendre les terres sunnites de Daech ? - Non. La France, peut-être elle seule, voudrait éradiquer Daech. Bloqué au Moyen-Orient, Daech se lance donc dans une fuite en avant : le terrorisme globalisé. Propos recueillis par Sara Daniel et Marie Lemonnier Related:  Terrorisme / Intégrisme

L’Arabie saoudite, un Daesh qui a réussi Daesh noir, Daesh blanc. Le premier égorge, tue, lapide, coupe les mains, détruit le patrimoine de l’humanité, et déteste l’archéologie, la femme et l’étranger non musulman. Le second est mieux habillé et plus propre, mais il fait la même chose. Le wahhabisme, radicalisme messianique né au 18ème siècle, a l’idée de restaurer un califat fantasmé autour d’un désert, un livre sacré et deux lieux saints, la Mecque et Médine.

Olivier Roy : «Le jihad est aujourd’hui la seule cause sur le marché» A travers ses multiples voyages, de l’Afghanistan au Yémen en passant par l’Iran, Olivier Roy, directeur de recherche au CNRS, est devenu l’un des spécialistes reconnus de l’islam. Si son dernier ouvrage, En quête de l’Orient perdu, entretiens avec Jean-Louis Schlegel, se lit comme un roman d’aventures, il n’en retrace pas moins l’histoire des idées de son époque. Jeune professeur de philosophie, il a travaillé à Dreux (Eure-et-Loir) dans les années 70, avant l’arrivée du FN, ou a séjourné en Afghanistan avant l’invasion soviétique. Dans votre dernier ouvrage, vous revenez sur le concept d’islam politique (1). L’islam politique consiste à construire cette religion comme une idéologie politique. Comment expliquer l’émergence de ce mouvement dans la région ? L’invasion de l’Irak par les Etats-Unis en 2003 constitue l’acte de naissance de l’Etat islamique. Qui sont ces jihadistes ? Ce sont des marginaux, mal intégrés dans la communauté musulmane, souvent convertis. Seuil, 324 pp., 21 €

Enquête. Ce que veut vraiment l’Etat islamique Cette grande enquête publiée dans The Atlantic offre un éclairage sans précédent sur les objectifs et les fondements idéologiques de Daech. Soutenant la thèse selon laquelle l’organisation se définit essentiellement par sa lecture littérale du Coran, elle a suscité de nombreuses réactions. En voici, en exclusivité, l’essentiel. Qu’est-ce que l’Etat islamique [EI, Daech en arabe] ? L’organisation s’est emparée de Mossoul, en Irak, en juin 2014 et règne déjà sur une zone plus vaste que le Royaume-Uni. Nos lacunes sur l’EI sont d’une certaine façon compréhensibles : l’organisation a fondé un royaume isolé et peu de gens en sont revenus. Nous avons mal compris la nature de l’EI pour deux raisons. Oussama Ben Laden considérait le terrorisme comme un prologue au califat, qu’il ne pensait pas connaître de son vivant. En second lieu, nous avons été induits en erreur à cause d’une campagne bien intentionnée mais de mauvaise foi visant à nier la nature religieuse médiévale de l’EI. I. II. III.

« L’Etat islamique a un père : l’Arabie saoudite et son industrie idéologique » Après les attentats meurtriers du 13 novembre, revendiqués par l'organisation Etat islamique (EI), la France et, plus largement, les Occidentaux doivent-ils repenser les liens qu'ils entretiennent avec l'Arabie saoudite et le Qatar ? Une tribune de l'écrivain algérien Kamel Daoud, publiée (en anglais et en français) par le quotidien américain The New York Times et largement partagée sur les réseaux sociaux, vient alimenter le débat. Dans cette tribune, Kamel Daoud, lauréat du Goncourt du premier roman pour Meursault, contre-enquête et chroniqueur au Quotidien d'Oran, affirme que l'Arabie saoudite n'est qu'un "Daech [acronyme arabe de l'Etat islamique] qui a réussi". "Daech noir, Daech blanc. Le premier égorge, tue, lapide, coupe les mains, détruit le patrimoine de l’humanité, et déteste l’archéologie, la femme et l’étranger non musulman. Lire aussi : Kamel Daoud, une plume contre l'obscurantisme "Daech a une mère et un père" "Daesh a une mère : l’invasion de l’Irak. Salafisme "quiétiste"

Alain Chouet : « Nous sommes alliés avec ceux qui sponsorisent depuis trente ans le phénomène djihadiste HD. Comment analysez-vous le profil de Yassin Salhi ? Correspondil à celui du « loup solitaire » ou à celui d’un terroriste agissant pour le compte d’une organisation structurée ? ALAIN CHOUET. Il ne s’agit pas d’un loup solitaire mais plutôt d’un crétin solitaire! HD. A. HD. A. HD. A. HD. A. HD. A. 20/11/15 Lettre d'info de FC / la revue de presse de la fin de semaine Qui vend des armes r colte des larmes. - Fraternit Citoyenne Éditorial L’hypocrisie autour des attentats de Paris, complaisamment reproduite par des médias, est indécente. Les cofondateurs de l’État Islamique viennent aujourd’hui verser des larmes de crocodile ; au royaume de la com’, le foutage de gueule est roi. Obama fut l’un des premiers à exprimer ses condoléances et sa « sympathie ». Erdogan a fait part de sa compassion, c’est gentil à lui… Il n’est cependant un secret pour personne que le sultan soutient à bout de bras Al Qaeda, à qui il a été jusqu’à fournir du sarin, et surtout l’État Islamique, ce qu’a reconnu le vice-président US Biden l’année dernière. L’Arabie saoudite et le Qatar se sont fendus d’un communiqué pour déplorer les attaques de Paris. Le gouvernement semble craindre une attaque chimique pendant la COP21. Ce texte autorise l'utilisation pour le grand public du sulfate d'atropine fabriqué par la Pharmacie centrale des armées. 1°) parce qu'il va y avoir de nombreux chefs d’État à Paris à partir du 29 novembre 2015. Autres

Raphaël Liogier : “Le jihadisme ne vient pas du communautarisme mais de la désocialisation" Comment appréhender la réalité du jihadisme en France ? Raphaël Liogier – Il faut distinguer plusieurs types de jihadisme. D’abord le jihadisme guerrier archaïque, qui se développe au VIIIe siècle, qui n’est pas équivalent au martyre, et n’est pas le propre de l’islam ; puis, le jihadisme moderne, produit de la décomposition de l’islamisme et du néo-fondamentalisme. Au XIXe siècle, quelque chose de nouveau s’est produit : un regard focalisé sur l’Occident agresseur. Où mène cette convergence au début des années 1980 ? Il y a une sorte de prise en charge par des groupes extrémistes islamistes du mécontentement anticapitaliste des anciens groupes terroristes d’extrême gauche, et la reprise de certaines de leurs méthodes dans la grammaire du jihad. Aujourd’hui, ce modèle a changé. Qu’est-ce que Daech apporte de nouveau ? Qui sont les clients potentiels du jihadisme ? Les individus qui se sentent moins intégrés, fragiles, minoritaires, dont on peut renverser le sens du stigmate négatif.

Contre Amiral (2s) Claude Gaucherand : « Al-Qaïda, Daech, ce sont ses enfants nourris aux pétrodollars du Qatar et de l’Arabie Saoudite et armés par eux par délégation de Washington. » Le Contre Amiral (2s) Claude Gaucherand a publié sur internet une tribune libre dont nous vous donnons les extraits majeurs : (…) Oui, aujourd’hui c’est sûr, l’islamisme est l’ennemi. Mais la question se pose de savoir si c’est l’unique ennemi. 1991, première guerre d’Irak c’est-à-dire contre l’Irak, pays en voie de grand développement, arabe, mais laïque. Une formidable coalition conduite par Washington avec tout l’Occident, comme on dit, et les grandes démocraties d’Arabie saoudite et autres principautés richissimes et sunnites du golfe arabo-persique. L’Irak ramené à l’âge de pierre, proclame le protestant et grand démocrate James Baker en juin de la même année. 500 000 enfants irakiens morts ? 2002 : L’OTAN, sous la conduite des États-Unis, fonce sur l’Afghanistan pour une guerre de dix ans et plus. 2003 : la deuxième guerre d’Irak avec les « démocraties » rassemblées sous la bannière étoilée pour mettre enfin l’Irak à l’heure du paradis occidental et démocratique. 2012. WordPress:

Le contre-amiral français Claude Gaucherand : «Daech et Al-Qaïda sont une création des Etats-Unis» Le contre-amiral français Claude Gaucherand critique la politique des dirigeants de son pays qui ont fait de la France le «valet de l’atlantisme» et la cible de l’islamisme. Il a publié sur Internet, le 16 novembre 2015, une tribune libre dont Médias-Presse-Infoa donné les extraits majeurs, retraçant, en particulier, la chronologie d’une stratégie du chaos mise en œuvre contre les pays du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord, par les Etats-Unis, mus par «une doctrine et une idéologie dominatrices», suivis par les pays occidentaux ainsi que l’Arabie Saoudite et les émirats du Golfe. C’est ainsi, explique-t-il, que l’islamisme a resurgi et attiré la jeunesse de cette région, qui «s’y précipite avec toute la violence et le fanatisme, pour ne pas dire la haine de gens qui n’ont aucune autre perspective, loin des promesses de la vraie vie».

Related: