background preloader

Radicalisation, complotisme, réseaux sociaux : comment en parler sans danger

Radicalisation, complotisme, réseaux sociaux : comment en parler sans danger
Radicalisation, complotisme et réseaux sociaux : comment en parler sans danger Les événements de janvier et novembre 2015 ont placé la notion de radicalisation au cœur des réseaux sociaux numériques : les personnes qui ont commis les attentats se seraient radicalisées en ligne et auraient utilisé les réseaux sociaux pour se former et se coordonner dans leurs actions. Le sujet est délicat car il est porteur de risques de censure ou de diminution des libertés notamment en ligne. Définitions Pour éviter les confusions et les amalgames, il faut bien clarifier les définitions, même si elles ne sont pas stables : la radicalisation peut se définir comme l’adoption de gestes et croyances extrêmes qui remettent en cause les pouvoirs en place et refusent le compromis (politique, religieux…) ;elle se rapproche de l’extrémisme, qui est le reflet d’une doctrine dont les adeptes rejettent toute forme de pluralisme et adoptent des méthodes ayant pour but un changement radical. Lien avec le complotisme

https://www.reseau-canope.fr/accompagner-la-communaute-educative-apres-le-13-novembre-2015/lembrigadement.html

Related:  Maîtriser l'informationSensibiliser les élèves aux théories du complotThéorie du complotManipulation et théorie du complotEducation aux médias et à l'information

Le tout gratuit qui coûte cher ! Si tu paies le prix, t'as rien compris Le modèle économique du gratuit a connu un tel succès avec Internet que celui qui paierait pour regarder des vidéos, écouter de la musique ou se former en ligne paraîtrait bien niais. Beaucoup des applications sur lesquelles nous passons des heures, et en particulier les réseaux sociaux ne nous coûtent rien... Google, Facebook ou Twitter sont-ils gérés par des idéalistes philanthropes ? Il semble que non.

Ressources - Déconstruire la désinformation et les théories conspirationnistes Apprendre à vérifier l’information L’éducation aux médias et à l’information met l’accent sur la capacité des élèves à analyser l’information et la source dont elle émane. Le programme pour le cycle 4 cite comme première compétence de l’EMI « Une connaissance critique de l’environnement informationnel et documentaire du XXIème siècle. » Dans le premier degré

Complots et conspirations :apprends à reconnaître les vrais des faux… un vidéo-kit pédagogique proposé par PREMIERES LIGNES et France Télévisions en partenariat avec le CLEMI - Ministère de l’Education nationale Lancement dans toute la France à l’occasion de la semaine de la presse à l’école du 21 au 26 mars Une idée originale de Paul Moreira, produite par Luc Hermann Paris, le 16 mars 2016 – Les journalistes de l’agence de presse PREMIERES LIGNES et France Télévisions lancent une série de modules vidéo de discussion à projeter en classe, pour combattre les théories du complot et la défiance de certains jeunes à l’égard des médias.

Théories du complot, comment lutter “Je ne suis pas Najat Vallaud Belkacem, je suis Claudine Dupont” a avoué la ministre le 10 février dernier ! Particulièrement visée – parce qu’elle est une femme ?- par des rumeurs folles, Najat Vallaud Belkacem a ouvert une journée de travail sur le thème “Réagir face aux théories du complot” en démontant avec humour celles qui la concernent (voir la vidéo de son intervention). Ressources - Déconstruire la désinformation et les théories conspirationnistes - Éduscol Apprendre à vérifier l’information L’éducation aux médias et à l’information met l’accent sur la capacité des élèves à analyser l’information et la source dont elle émane. Le programme pour le cycle 4 cite comme première compétence de l’EMI « Une connaissance critique de l’environnement informationnel et documentaire du XXIème siècle. » Dans le premier degré Pour le premier degré, la vidéo Vinz et Lou « La vérité ne sort pas toujours de la bouche d'internet » permet, sans traiter directement de la rumeur, de lancer le débat avec les élèves sur la manière dont ils vérifient les faits et croisent les informations.

La confiance dans les médias à son plus bas niveau Une étude réalisée outre-Atlantique1 par Media Insight Study, un partenariat entre l’agence Associated Press et l’American Press Institute, révèle des résultats qui font froid dans le dos et devraient constituer une alerte démocratique. Ses principales conclusions se présentent comme suit : seulement 6% des personnes interrogées font largement confiance aux médias, ce qui en fait l’une des institutions les moins fiables aux yeux des Américains ;l’exactitude des faits rapportés par les médias représente, logiquement, un élément extrêmement ou très important pour près de 90% des personnes interrogées ;mais 40% d’entre elles peuvent citer au moins un exemple d’une relation médiatique inexacte ou tendancieuse de l’actualité qui a érodé leur confiance ;60% des Américains s’informent plusieurs fois par jour sur leurs équipements électroniques (ordinateurs, smartphones, tablettes) ; (CC) Giulia van Pelt Comme Albert Camus l’écrivit le 31 août 1944 dans Combat,

Démasquer une intox en 5 étapes - L'Autre JT Les fausses informations et rumeurs sont le nouveau fléau des réseaux sociaux. Heureusement Jean-Marc Manach vous apprend à déjouer les intox et à retrouver la source de ces histoires inventées de toute pièce ! Vous avez un doute sur une information appuyée sur une image ? Voilà les quelques étapes à suivre : Déconstruire le conspirationnisme Ce 12 février, l’entretien du SIG consacré aux théories du complot et au conspirationnisme a réuni Rudy Reichstadt, directeur de l’Observatoire du conspirationnisme - Conspiracy Watch, Laurent Bazin, journaliste et co-auteur de « Tous paranos ? Pourquoi nous aimons tant les complots », et Nicolas Vanderbiest, chercheur à l’université de Louvain spécialiste en e-réputation. A cette occasion, ils ont pu décrypter les ressorts psychosociologiques du conspirationnisme et discuter le rôle d’Internet dans ses mécanismes de développement. "On nous cache tout, on nous dit rien!"

On te manipule Une Théorie du complot, c'est quoi ? Une théorie du complot (on parle aussi de conspirationnisme ou de complotisme) est un récit pseudo-scientifique, interprétant des faits réels comme étant le résultat de l’action d’un groupe caché, qui agirait secrètement et illégalement pour modifier le cours des événements en sa faveur, et au détriment de l’intérêt public. Incapable de faire la démonstration rigoureuse de ce qu’elle avance, la théorie du complot accuse ceux qui la remettent en cause d’être les complices de ce groupe caché. Elle contribue à semer la confusion, la désinformation, et la haine contre les individus ou groupes d’individus qu’elle stigmatise.

12 réseaux sociaux en fiches pratiques pour une utilisation pédagogique Dans le cadre de l’enseignement des MITIC (Médias, Images et Technologies de l’Information et de la Communication) à l’école, le centre Fri-Tic (centre de compétences responsable de tous les aspects en lien avec les MITIC) dans le domaine de l’enseignement du canton de Fribourg (Suisse) met à jour régulièrement des fiches signalétiques sur les principaux réseaux sociaux grand public et leur possible utilisation dans un cadre pédagogique. Ces fiches réseaux sociaux (liste complète ci-dessous) diffusées sous licence Creative Commons décrivent avec précision les infos nécessaires et principales fonctions, pratiques numériques avec ces plateformes tout en portant un regard critique et des possibilités pédagogiques avec ces services. Les fiches utilisent une grille commune d’analyse (voir en fin d’article). 12 services de réseaux sociaux analysés

Voyage au pays du canular Internet Connaissez-vous l'histoire de la future mariée mise enceinte par le strip-teaser nain embauché (ou débauché!?) pour son enterrement de vie de vieille fille, à Brossard? Saviez-vous qu'une mosquée va ouvrir au premier étage de la tour Eiffel?

Related: