background preloader

Parler des attentats aux 3-10 ans : questions-réponses

Parler des attentats aux 3-10 ans : questions-réponses
Le MEN a publié un document pour nous aider à parler à nos élèves des terrifiants attentats de Paris. D'autres documents ont été publiés à l'initiative d'éditeurs, Bayard par exemple. Il me semble que la meilleure source d'information vient des Cahiers Pédagogiques, qui ont publié dès hier, Samedi, un article qui recense les ressources pour nous aider à en parler aux élèves. Ils enrichissent l'article en temps réel. Je ne ferai pas mieux. C'est là : Clic pour l'article des Cahiers Pédagogiques. J'ai, de mon côté, cherché des réponses à certaines questions que je me posais. Faut-il devancer les questions des enfants ? Là, il semble que les psychologues soient unanimes : oui, il faut aborder le sujet même si les élèves n'en parlent pas. MAIS ils disent aussi : "Évitons de parler à leur place, de leur donner des explications ou des descriptions." Conclusion : Amener le sujet en classe même si les élèves n'en parlent pas, écouter leurs réactions, leurs questions, mais ne pas les devancer.

http://www.charivarialecole.fr/parler-des-attentats-aux-3-10-ans-questions-reponses-a119288206

Related:  Après le 13 novembre 2015Parler des attentats aux enfants13 novembre - AttentatsEducationATTENTATS

QUELLE PEDAGOGIE POUR ABORDER LES ATTENTATS DU 13 NOVEMBRE 2015 A PARIS AVEC DES ELEVES ? Quelle pédagogie pour aborder les attentats du 13 novembre 2015 à Paris avec des élèves ?Synthèse d’un travail réalisé le 14/11/15 par un collectif d’enseignants du primaire à l’université (ICEM34/CRAP-Cahiers Pédagogiques/…), Sylvain Connac Pour l'ICEM34 et PIDAPI, Roseline Ndiaye, Présidente du CRAP-CahiersPédagogiques, Jean-Charles Léon, Emilie Kochert, Jérome Train, Cyril Lascassies,... Eléments de précautions :Ce qui change par rapport aux événements de janvier 2015 : il ne s’agit pas de reprocher des faits aux victimes. Ecrire, défendre la liberté, se détendre en buvant un coup, manger par gourmandise, regarder un match sportif, écouter un concert.... ne sont pas permis par les extrémistes auteurs de ces attentats.- Clarifier la notion de « guerre » : ne pas parler d’une « guerre en France », mais le mot est utilisé par les politiques et les médias. Proposition de structuration du moment de parole avec les élèves/étudiants : Quelques textes de positionnement éthique

Attentats de Paris : comment répondre aux questions des enfants ? 14 novembre 2015 Les attentats que nous connaissons depuis hier, 13 novembre, nous choquent tous. Nous vous proposons, parents, adultes, de relire cette interview de la pédopsychiatre Catherine Jousselme qui, au moment des attentats de janvier 2015, nous expliquait comment les enfants réagissent à des évènements violents de ce type et comment nous pouvons leur en parler. Les enfants, petits et grands, qu’ils aient été confrontés à l’information directement ou pas, ressentent cette atmosphère et nos sentiments très vifs. La première chose à faire, quel que soit l’âge de vos enfants, est de les informer directement. Il faut leur expliquer ce qui s’est passé : un attentat, des morts, des gens qui ne veulent pas qu'on exprime librement ses idées.

Présentation de la méthode Comment mémoriser facilement les tables de multiplication ? MultiMalin est une méthode complète et innovante, conçue par un conseiller TICE (Technique de l’Information et de la Communication pour l’Education) et un professeur des écoles, tous deux spécialisés dans la métacognition (apprendre à apprendre), la gestion mentale et la mémorisation. Méthode innovante qui s’appuie sur le fonctionnement du cerveau MultiMalin a été créée en fonction des connaissances issues des recherches scientifiques sur le fonctionnement du cerveau et de la mémoire. Une des grandes caractéristiques de la mémoire est qu’elle fonctionne par association et particulièrement par association d’images mentales*.

Attentats : Des pistes pour le primaire Une fois encore, la deuxième en quelques mois, la France a été confrontée à une haine, une violence et une lâcheté des plus inhumaines. Les événements terribles qui ont touché Paris et les vagues d’émotions qui submergent les cœurs et les réseaux sociaux ne peuvent malheureusement échapper aux enfants, y compris aux plus jeunes. Bien qu’on souhaite les protéger, les télévisions et les radios sont en boucle, les gens ne parlent que de ça et par la force des choses, ces enfants ressentent qu’il se passe quelque chose de grave. Que dire des enfants livrés à eux-mêmes à la maison, qui passent leur temps à « zapper » ou à jouer à des jeux vidéos d’une extrême violence interdits pour leur âge ? La tâche est lourde, pour nous, enseignants, d’aider ces élèves non pas à comprendre ce qui est incompréhensible mais à appréhender la nécessité d’adhérer aux valeurs qui construisent la société et qui fonde notre République.

Pourquoi « débattre en classe » Après un dossier sur l’esprit critique (n° 386), qui avait ouvert « le débat sur le débat » avec l’article de F. Guillaumie et les réponses de G. Auguet et F. Galichet, puis l’article de J.P.H. Tétard, « Taisez-vous Elkabach ! » (n° 388-389) et enfin notre dernier numéro sur l’oral qui a montré l’importance de la prise de parole, nous avons décidé de revenir sur le débat à l’école essentiellement pour trois raisons.

Comment aborder les évènements du 13 novembre 2015 avec nos élèves? Je ne pensais pas écrire à nouveau un article sur les attentats seulement 10 mois après…. Cependant en tant que formatrice, mais surtout en tant qu’enseignante, je cherche comment aborder de la meilleure façon possible cet évènement avec mes élèves. Je partage donc avec vous ici mes trouvailles. Tout d’abord je vous propose d’écouter les conseils de Serge Tisseron Pédopsychiatre, ou encore cette émission de France info où la psychanalyste Claude Halmos intervient : 60 illustrations pour évoquer les attentats Ma sélection des images et illustrations trouvées sur le web et les réseaux sociaux ces dernières 48 heures. Célèbres ou inconnus les auteur(e)s ont voulu par un dessin dire ce que les mots ne peuvent plus dire. Des illustrations qui vous serviront peut-être à évoquer les attentats aveugles de ce week-end avec vos élèves ou étudiants. Pour finir deux images qui font partie de mes préférées par ce qu’elles disent et revendiquent haut et fort.

Ecole : 4 accélérateurs d'apprentissage Laurène Castor, créatrice du blog Edutopies et fondatrice de la New World University, explique que ces 4 contextes sont des moteurs pour apprendre : la connexion sociale, les histoires, les jeux,les projets. 1. Un entourage social riche Laurène Castor parle de « réseaux sociaux » : les communautés dont on fait partie, les associations qu’on a intégrées, la famille et les amis, les réunions et conférences auxquelles on assiste, les groupes de pairs… Parler des attentats avec vos enfants - blog de l'ecole maternelle paul langevin 1 De nombreux parents nous ont interpellées ce matin au sujet des actes terroristes commis vendredi soir dernier à Paris. Ils cherchaient à savoir comment parler d'évènements d'une telle ampleur, aussi tragiques et douloureux avec des personnes aussi jeunes. Afin de vous aider à trouver les mots, à rassurer vos enfants, nous avons joint ci dessous des liens à des articles et vidéos élaborés par des professionnels de l'enfance, qui j'espère vous apporteront des réponses .

Quelle pédagogie pour aborder les attentats du 13 novembre 2015 à Paris avec Éléments de précaution Ce qui change par rapport aux événements de janvier 2015 : il ne s’agit plus de se demander si ces gens-là « l’avaient cherché ? ».

Related: