background preloader

Metz installe des « boites à livres » en pleine rue et en libre-service !

Metz installe des « boites à livres » en pleine rue et en libre-service !
L’idée originale du jour on la doit à la ville de Metz qui a décidé d’installer des « Boîtes à livres » dans la ville dans le cadre de sa politique culture et associative. Le concept est simple et repose sur la notion de partage. Chacun peut venir déposer des livres dans ces mini bibliothèques de rue ou se servir en libre-accès. Et ensuite c’est vous qui décidez : vous pouvez piocher pour offrir, juste pour feuilleter, pour emporter chez vous, pour garder à jamais ou pour rendre après, vous pouvez déposer pour vous débarrasser ou pour partager un coup de cœur, mais n’oubliez pas de lire ! Encore en phase d’expérimentation, les boîtes à livres n’ont pas encore été installées dans toute la ville. Pour le moment, chers Messins, vous pouvez aller déposer vos livres ou découvrir de nouveaux auteurs Place de la Comédie, Porte des Allemands et sur l’Esplanade. Des boites à livres à Metz !

http://piwee.net/1-metz-boites-lire-091115/

Related:  Programmation innovantepratiques participatives en bibliotheques publiquesProjet pro

Paris désire donner un second souffle à ses commerces de proximité Les 60 plus belles oeuvre...La vague du street-art ne cesse de grandir dans le mond...> Lire la suiteLa petite ceinture de Par...Construite autour de Paris sous le Second Empire (1852 ...> Lire la suite#Innovation : Glowee révo... Utiliser les propriétés luminescentes de ...> Lire la suite Je ne sais pas quoi lire : nouveau service des médiathèques de Lorient - J’ai récemment découvert un nouveau service proposé par le réseau des Médiathèques de Lorient. Cette proposition innovante consiste à fournir des conseils de lecture personnalisés à partir de critères entrés par l’internaute. Le service est gratuit et ouvert à tous, les bibliothécaires répondent en 72h maximum. Je trouve la réalisation graphique particulièrement réussie.

Construire une bibliothèque de rue - 18h39.fr Voilà de quoi faire vivre l’esprit de Noël bien plus longtemps qu’un réveillon. La bibliothèque de rue est un moyen de se faire des cadeaux entre voisins et entre inconnus tout au long de l’année. Et de donner vie à la valeur du partage. "Nous nous sommes rendus compte qu'il y a énormément de livres stockés chez les gens, mais que seuls 20 à 30% des habitants d'une commune, en moyenne, sont abonnés à une bibliothèque publique", constate Philippe Guichoux, président de l'association Les livres des rues. "En développant les bibliothèques de rue, l'idée est de rendre accessible les livres au plus grand nombre." Faire vivre sa bibliothèque

L’arrêt de bus, mobilier urbain protéiforme “Il y a des Venus sous les abribus qui pleurent des amours terminus” (Patricia Kaas) – Crédits Barl Bookout sur Flickr Ouverts sur les deux côtés de la rue – route et trottoir – car pensés en termes d’accessibilité, la principale faiblesse de ces aubettes dernière génération se situe ici. Non pas que les Parisiens s’opposent aux normes facilitant les déplacements des personnes à mobilité réduite, mais bel et bien parce qu’à leurs yeux, ce nouveau design nie l’une des fonctions essentielles à cet équipement centenaire. Effectivement peu efficaces face aux intempéries, ces “Abribus” dérangent par l’une de leurs qualités inopérantes, tandis que cette dernière ne constitue pas le coeur de leur fonction première ! Constat pour le moins intéressant, et l’occasion pour nous de revenir sur cette figure urbaine en pleine mutation… Marketing & breaking

Quand les livres prennent vie dans la bibliothèque Il y a des livres qui vous parlent. L'expression est à prendre au pied de la lettre dans la bibliothèque vivante du collège des Bernardins (Paris). L'initiative de l'artiste Fanny de Chaillé vous invite à emprunter des livres vivants : ici, les livres sont des personnes qui racontent leur histoire et avec qui on peut dialoguer. La bibliothécaire qui nous accueille nous propose de choisir, parmi des titres plus ou moins évocateurs : L'architecture, Être soeur aujourd'hui, Sans la guerre, je serais devenu star, comme elle. Un synopsis ? "Celui-ci est plus un dialogue, celui là, un récit".

De nouvelles boîtes à lire dans les quartiers de Rouen en 2015 Les boîtes à lire sont victimes de leur succès... et de cambriolages. Pour éviter les esprits malintentionnés de s’emparer des ouvrages mis à disposition gratuitement afin de les revendre, la ville de Rouen a imaginé un logo « Livres en partage », qui sera collé sur tous les romans, bandes dessinées, contes pour enfants et autres bouquins. Ce sticker, inauguré lors de la semaine pour les étudiants, les Zazimuts, sera bientôt disponible dans des points relais, proches des boîtes à lire. « Le but, c’est que les ouvrages mis à disposition dans les boîtes à lire soient identifiés comme tels, souligne Christiane Dufresne, responsable de la concertation à la direction de la démocratie participative. L’objectif est toujours de mettre à disposition des autres habitants les livres qu’on a envie de partager ou de donner, et que ces livres voyagent, circulent, d’une boîte à lire à une autre. » De nouvelles boîtes à lire en 2015 c.bruet@presse-normande.com

Cy-clope recycle les mégots ! - Silex ID 2 février 2016 Actu C’est la première start-up française qui a pour but de recycler les mégots laissés sur le trottoir ! A votre pause cigarette, où aviez-vous l’habitude de jeter vos mégots ? La plupart d’entre vous répondrait : par terre. C’est en réalisant un projet d’étude qu’Antoine Di Tommaso et son camarade Thibault Legrand, se rendent compte d’un manque dans les entreprises : une poubelle à mégots pour les employés.

Le Havre: les livres nomades boudés Lancée au début de l'année sur une initiative de la municipalité du Havre, l'opération « Les livres nomades » pourrait prendre un second souffle à la rentrée. Pourtant, le concept, qui consiste à proposer aux habitants des points lectures où se trouvent des étagères pleines de livres, rencontre un succès en demi-teinte.Si l'on ne saurait le généraliser à l'ensemble du dispositif, force est de constater que certains endroits choisis pour accueillir « Les livres nomades » ne remportent pas le succès escompté. C'est le cas à l'hôtel « Le Marly», rue de Paris, où l'on a décidé de placer l'étagère dans la réserve, cachée du hall d'accueil. « Les touristes viennent pour visiter alors ils privilégient les guides touristiques plutôt que les livres », explique-t-on sur place. L'hôtel envisage de remettre l'étagère « dans quelques mois », dès qu'une place plus adaptée lui aura été trouvée.

Related: