background preloader

Sefer HaZohar

Sefer HaZohar
Le Sepher ha-Zohar (Livre de la Splendeur), aussi appelé Zohar (זֹהַר), est l'œuvre maîtresse de la Kabbale, rédigée en araméen. La paternité en est discutée : il est traditionnellement attribué à Rabbi Shimon bar Yohaï, Tana du IIe siècle. La recherche académique suggère aujourd'hui qu'il pourrait également avoir été rédigé par Moïse de León ou par son entourage entre 1270 et 1280, en compilant une tradition orale. Il s'agit d'une exégèse ésotérique de la Torah. Paternité de l'ouvrage[modifier | modifier le code] Selon le Midrash, les élèves de Rabbi Akiva se répartirent la responsabilité des différentes parties de la Torah, et Rabbi Shimon bar Yohaï prit la responsabilité de la doctrine secrète. Il n'y a pas de réel moyen de trancher, il existe des arguments pour les deux options. Apparition historique[modifier | modifier le code] Mais Moïse de Léon et son école accomplissaient surtout un travail de compilateurs. Le contenu du livre[modifier | modifier le code]

https://fr.wikipedia.org/wiki/Sefer_HaZohar

Related:  La Kabbale - A ClasserOccultisme / Ésotérisme / Religion

La Cabale ou la consécration suprême du sidéralisme La Cabale, qui est l’exégèse ésotérique de la Torah, fut révélée par Moïse de León dans le livre de la Splendeur, plus connu sous le nom de Zohar. Ce livre, d’une pureté spirituelle inégalée, fut rédigé au XIIIème siècle et nous plonge dans l’univers ésotérique du judaïsme. Notons que la traduction réalisée depuis les manuscrits araméens par Charles Mopsik (natif de la Lune en Cancer) est la plus précise de toutes. Le zodiaque sidéral à l’honneur : Moïse de León, dans une Espagne astrologiquement tropicalisée (car sous occupation musulmane), resta fidèle au zodiaque sidéral qu’utilisaient les hébreux et les anciens peuples mésopotamiens. Le Zohar, considéré comme étant la Torah orale, ne fait jamais allusion aux signes astrologiques mais bien aux constellations astrologiques.

Guilgoul haneshamot Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le Guilgoul haNeshamot ou Guilgoulei haneshamot (héb. גלגול הנשמות, litt. "cycle des âmes"), plus communément désigné par Guilgoul, est le concept de la réincarnation, émanant des thèses kabbalistiques dans le judaïsme. Cabale ou Kabbale...Tradition de Connaissance caché! Cette histoire très vaste dans l'espace comme dans le temps, a doté la Cabale d'images de la réalité si variées et si étonnamment riches qu'un oeil ignorant pourrait les juger étranges, obscures et même parfois contradictoires et corrompues. Nous avons donc adopté dans cette présentation un système cabalistique particulier, afin d'unifier et de clarifier un kaléidoscope de diverses conceptions et de diverses pratiques provenant de sources anciennes et modernes. Et nous insistons, en accord avec la règle cabalistique la plus stricte, sur le fait que notre exposé représente, aux dimensions d'un seul homme, la compréhension d'une tradition vivante telle qu'elle existe dans le monde d'aujourd'hui. Nous avons vu comment d'anciens cabalistes ont relié à l'Arbre séphirotique un schéma anthropomorphique, puisque Adam Kadmon possède une anatomie de Volonté, Intellect, Émotion et Action.

La Kabbale D'une manière simpliste, on pourrait dire que la Kabbale dont le nom signifie : réception, recevoir, est une science spéculative qui permet de comprendre comment Dieu a créé l'univers et puisque l'être humain en est la raison, comment il peut remonter jusqu'à la lumière primordiale. Cette Kabbale philosophique a donné naissance à la Kabbale pratique. Puisque l'Homme est à l'image de Dieu, il peut donc créer comme Dieu ou du moins prendre en charge sa destinée et devenir créateur d'une vie vouée à Dieu. Cette kabbale pratique se préoccupe entre autres choses, de l'astrologie, de la chirologie, des pentacles, des incantations magiques, des mantras (la puissance du Verbe) et aussi de la prophétie. LA KABBALE LA KABBALE une organisation étrange qui séduit les stars C'est le nouveau mouvement à la mode. Aux Etats-Unis, le Centre d'étude de la kabbale est en passe de détrôner la Scientologie. En France, l'organisation, qui attire les stars du showbiz et leur fortune, est sous surveillance. Dans une société aujourd'hui de plus en plus éprise d'ésotérisme et demandant toujours plus de réponses à des questions qui n'en ont pas forcément, certains ont flairé le bon filon.

La kabbale - Une forme religieuse qui attire les vedettes David PatryLe Journal de Montréal 29-05-2006 | 11h01 La kabbale, une forme religieuse qui a conquis Madonna ainsi que plusieurs célébrités américaines, est méconnue des gens. Au Québec, il n'existe pas de centre de la kabbale tel que l'entend la chanteuse, mais il n'en demeure pas moins qu'elle existe et est pratiquée par diverses personnes. Shimon bar Yohaï Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Imagerie populaire récente de Rabbi Shimon bar Yohaï sur une bougie Le tombeau de Rabbi Shimon bar Yohaï au XIXe siècle Ne doit pas être confondu avec Rachi. Il aurait, selon la tradition talmudique, poursuivi le combat entamé par son maître Rabbi Akiva contre l’empire romain et, poursuivi, se serait réfugié avec son fils Rabbi Eléazar pendant treize ans dans une grotte à Peki'in d’où ils seraient ressortis avec des pouvoirs mystiques. Crédités de grands savoirs ésotériques ainsi que de nombreux miracles, ils reposeraient tous deux dans un caveau du mont Méron.

Rabbi Akiva Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Rabbi Akiva ben Yosseph (judéo-araméen babylonien : רבי עקיבא בן יוסף ; judéo-araméen galiléen : רבי עקיבה בן יוסף) est l'un des plus importants maîtres de la troisième génération de docteurs de la Mishna (Ier et IIe siècles). Contributeur central à l'élaboration de la Mishna et du Midrash halakha, il est considéré comme l'un des fondateurs du judaïsme rabbinique[1]. Rabbi Akiva est en outre une importante personnalité politique de son temps, mandaté plusieurs fois par les Judéens comme ambassadeur à Rome.

Sabbataï Tsevi Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Sabbataï Tsevi - Portrait par un témoin oculaire, Smyrne, 1666 Pour les articles homonymes, voir Zeev. Sabbataï Tsevi (ou Tzvi, ou Zevi), (שבתאי צבי Shabtaï Tzvi en hébreu) est né à Smyrne (actuellement Izmir, en Turquie) en 1626, le 9 Av (jour de deuil commémorant la destruction du Temple de Jérusalem). Il a été considéré un temps comme le Messie par la plupart des Juifs. Jacob Franck Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les personnes ayant le même patronyme, voir Franck. Jacob Frank Jacob Frank, ou Jakob Franck (1726-1791), était un prétendant juif à la messianité à la suite de Sabbataï Tsevi. Ses disciples firent sécession avec le judaïsme, et créèrent un mouvement empreint de christianisme, le frankisme.

La Kabbale... Le nom vient du mot hébreu « qabbala » ou «Tradition » (7)… cette racine peut signifier «réception » : c’est "la réception de la sagesse d’en haut…" du divin ! On retrouve ce sens dans le sefirot « Yessod », l’avant-dernier de l’arbre kabbaliste présenté plus loin. La Kabbale suit le gnosticisme sur un plan historique et quelque peu "philosophique", si ce n'est que les kabbalistes pensent accéder à Dieu par une lecture plus ésotérique de la Tora. La kabbale est la loi orale reçue par Moïse sur le mont Sinaï alors que la Tora est la loi écrite. Le Talmud codifie cette loi ésotérique au 5ème siècle, la Tradition orale continue de se perpétuer parallèlement ne se transmettant qu’à quelques initiés.

Kabbale La Kabbale (de l'hébreu קבלה Qabbala « réception », forme anglicisée écrite plutôt Cabbale ou Qabale en français) est une tradition ésotérique du judaïsme, présentée comme la « Loi orale et secrète » donnée par YHWH (Dieu) à Moïse sur le mont Sinaï, en même temps que la « Loi écrite et publique » (la Torah). Elle trouve sa source dans les courants mystiques du judaïsme synagogal antique. Le thème du kabbalisme a été en outre repris par nombre de nouveaux mouvements religieux, dont le Centre de la Kabbale qui connaît depuis les années 1980 une certaine notoriété auprès des personnalités du show-business, dont la très emblématique Madonna, mais qui est dénoncé comme imposture par les rabbins traditionalistes. Sommaire Étymologie[modifier | modifier le code]

Chapitre 1 - Le Rituel de La Croix Qabalistique LesRituelsMagiquesdelaGoldenDawnlOllLeRitueldelaCroixQab... file:IIIC:/Documents andSettings/Administrateur.FAMIILE-BCAOB61... grecqueancienne,Leritueldelacroixqabalistiquedoitprecederetconcluretoutritueldupentagrammepuisqu'ilest1'affmnationdel'equilibreensoidesquatreelementsquitrouventleursynthesedanslesymboledelacroix,lepentagrammeexprimantplutotladominationde1'espritsurlamatiere,constitueeparcesquatreelements.Maislebutmajeurdecerituelestenfaitdeserelierauxforcescosmiquesenincamant, a. l'interieurdesoi,lesforcessephirothiquesde1'ArbredeVie;ildoitdoneetreplutotconsiderecommeunexercicespirituel,cequesontd'ailleursaufondtouslesrituelsmagiquesbiencompris.Lesmotsemployes,appeles"nomdepouvoirs",sonthebreuxetformentunephrasesignifiant:

Related: