background preloader

La cuisine romaine antique

La cuisine romaine antique

http://cuisineromaine.voila.net/

Related:  Cuisine Romaine Antiqueressources pour le latinDe gustibusPetite cuisine antiqueBazar temporaire 3

Cuisine de la Rome antique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La cuisine de la Rome antique a très fortement évolué au cours des siècles. La nourriture des Romains de l’Antiquité, ne fut dépendante des mets exotiques que sous l'Empire. La plupart des Romains, sous la République, se contentaient d’une nourriture simple. pot-pourri.fltr.ucl.ac.be/itinera/latinter/Harry-Potter.htm EXTRAIT du numéro 4 - Décembre 2003, pp. 57 - 64 : Si personne ne peut, de nos jours, ignorer l'ampleur du phénomène Harry Potter dans la littérature, il n'est pas toujours évident que l'enthousiasme de nos élèves pour le jeune sorcier à lunettes puisse être exploité dans le cadre des cours de latin ou de grec. Personnellement, dans le sillage de mes enfants, j'ai été emportée avec beaucoup de plaisir dans le monde de la magie créé par J. K.

Le goût du vin à l'époque romaine - Le blog de scripta-manent Il n’y avait à l’époque romaine, pas de bon vin qui ne fût vieux. En 301, devant l’inflation galopante, l’empereur Dioclétien fixa les prix maximum autorisés. Grace à plusieurs inscriptions nous renseignant sur l’échelle des prix antiques, nous savons que le vin vieux de second choix y vaut deux fois plus cher que le vin paysan qui est évidement du vin de l’année. Celui de premier choix, quatre fois plus cher. À peu près à la même époque, Elyen raconte la mésaventure du jeune Dercyllus qui, amoureux d’une courtisane au beau nom d’Opora (« fruit de l’automne »), avait imaginé de lui envoyer des cadeaux assortis à son nom. Les repas de tous les jours : leur déroulement chez les Romains D'après les textes dont nous disposons, nous pouvons voir que les Romains de l'époque classique prennent en général trois repas par jour même si certain empereur, particulièrement vorace en prenait parfois quatre et des plus abondants (Suétone, Vitellius). Ces trois repas sont : au réveil le jentaculum (petit déjeuner), vers midi, le prandium (déjeuner) et vers 15 heures la cena (dîner) qui se termine, en principe, à la tombée de la nuit. En fait, comme aujourd'hui pour ceux qui pratiquent le journée continue, le petit déjeuner se réduit à l'absorption d'une coupe d'eau pure accompagnée d'un morceau de pain ; le déjeuner est soit supprimé soit avalé sur le pouce et sans qu'on se mette à table ; il est composé de pain accompagné d'un morceau de fromage, d'olives ou de fruits.

Apicius ou la cuisine romaine Petite histoire de la cuisine Pour s'informer sur la cuisine romaine, il n’y a hélas que peu de sources qui nous sont parvenues puisque nous n’avons conservé qu’un ouvrage complet de cuisine romaine, le "De re coquinaria" (ouvrage encore disponible en librairie) d’Apicius, le plus célèbre cuisiner romain, si l’on excepte quelques recettes transmises par Caton comme des bouillies et des petits pains au fromage, qui ressemblent plus à des croquants salés. Né en 25 avant J.C., Marcus Gavius Apicius a vécu sous le règne de l'Empereur Tibère et était son cuisinier officiel.

Sur les pas et dans les plats d’Apicius Après avoir retourné Apicius comme une crêpe et n’avoir pas perdu une miette des secrets de la cuisine antique, des élèves de 3ème secondaire ont mis la main à la pâte et ont réalisé des recettes de leur top chef du moment: Apicius. Nos 2 "Julien", avec la "Patina de poire" que voici! Bravo! Sarah et Charline avec ce magnifique pain d’épices! Les anneaux de miel d’Antoine, Alexandre et Benjamin, avec leur crème et un pain d’épices!

Repas des romains Les historiens ont longtemps pris les Romains pour des gloutons qui se rassasiaient lors de banquets se faisant vomir pour pouvoir plus manger. Mais la vérité est tout autre et les Romains mangeaient le plus souvent des mets raffinés. -1: LE JENTACULUM Au réveil, les Romains prenaient le jentaculum, l'équivalent de notre petit déjeuner ; néanmoins à partir de l'Empire, il est remplacé par une coupe d'eau pour mieux manger lors de l'orgie du soir. -2: LE PRANDIUM Au milieu de la journée,les Romains prenaient le prandium qui a été remplacé par notre déjeuner.

Latin 4 - Mult@media Mores Pompeianorum Une séquence de 4ème autour des lieux de vie quotidienne et des habitudes des Pompéiens. A partir d'un diaporama et de phrases simples, les élèves repèrent les lieux liés à la vita privata / publica, avant de plonger plus profond dans la compréhension des moeurs antiques à travers un atelier épigraphique. Les Provisions chez les Romains Nous sommes, en Italie, sur des terres beaucoup plus fertiles et fécondes que nous ne les avons trouvées en Grèce et, de très bonne heure, les Latins ont été en possession des techniques agricoles. Très tôt le sol du Latium a été drainé ; mais l'abondance des forêts (et de leurs animaux sauvages, des loups entre autres) limite l'agriculture aux plaines côtières. La Campanie, par exemple, fut toujours connue pour sa fertilité (Strabon, Géographie) et le Vésuve fut longtemps couvert de beaux champs. Dans les clairières des forêts vivent quelques pasteurs qui s'occupent de troupeaux de moutons ou de porcs. Dès les premiers temps de la République la campagne et ses fermes sont tout proches de Rome et l'on voit nombre d'exploitations familiales. Même si le domaine est de dimensions modestes, il se suffit à lui seul et l'on n'a pas grand chose à acheter pour constituer ses provisions.

Les pronoms-adjectifs anaphoriques - Le Latin Sans Peine Les pronoms–adjectifs anaphoriques renvoient à un nom, un GN ou une proposition présents dans le même énoncé. Deum agnoscis ex operibus ejus. On reconnaît Dieu à ses œuvres Is ea id : le il son Ce pronom- adjectifs se décline comme un adjectif qualificatif de la 1ere classe ( type bonus, bona, bonum) à l’exception des formes grisées du singulier S’il est employé comme adjectif, Is, ea, id sert de déterminant défini : il correspond alors souvent à l’article défini du français. De re coquinaria d’Apicius Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le De re coquinaria d’Apicius ou l’Art culinaire d’Apicius est le nom donné à une compilation de recettes culinaires romaines en dix livres constituée à la fin du IVe siècle. Bien que placé sous l'autorité de Marcus Gavius Apicius, célèbre gastronome du début du Ier siècle, sa rédaction est en fait beaucoup plus tardive. Transmise par deux manuscrits de l'époque carologienne, elle fut ensuite redécouverte par des humanistes italiens de la Renaissance. Histoire du texte[modifier | modifier le code]

Très très complet ! Dans cette série de coups d'oeil sur l'histoire de la nourriture, le fil conducteur est la conscience: une conscience qui semble s'être dégagée, puis progressivement séparée de l'instinct, en suivant les parcours capricieux des rites alimentaires, certains étant très proches de l'instinct de survie animale, d'autres s'en éloignant allègrement. L'histoire de la nourriture1° Des rôtis de la préhistoire à l'abondance romaine2° D'Apicius à Taillevent3° De la Renaissance à Brillat-Savarin4° De l'art culinaire aux sciences de la nutrition5° Les rapports Nord-Sud6° La nourriture, besoin de l'âme Le mot nourriture évoque de nos jours une multitude de réalités hétéroclites: celle des enfants faméliques d'Éthiopie ou du Bangladesh, celle des chaînes internationales de fast food, celle des restaurants luxueux des grandes métropoles; celle aussi hélas! Se nourrir a cessé d'être un acte innocent, au sens étymologique du mot (qui n'a pas d'effets nuisibles). L'a-t-il jamais été?

Le savillum selon Caton l'Ancien - Recette de dessert romain Recette de cheesecake à la romaine. Recette originale ^ Le SavillumManière de le faire.

Related: