background preloader

Faut-il prendre l’effondrement au sérieux

Faut-il prendre l’effondrement au sérieux
Les scénarios d’avenir énergétiquement vertueux, qui nous proposent de changer de modèle énergétique pour des solutions plus durables à base de solaire, d’éolien, d’hydraulique, de géothermie… (et parfois encore, non sans polémiques, de nucléaire), comme ceux que nous proposent le prospectiviste Jeremy Rifkin (@jeremyrifkin) dans La troisième révolution industrielle (voir notre article « Nous avons à nouveau un futur »), le spécialiste de génie environnemental de Stanford, Mark Jacobson (@mzjacobson), le stimulant rapport (.pdf) de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) ou même le scénario Negawatt sont tous basés sur des déploiements industriels ambitieux en matière d’énergie renouvelable – même si tous évoquent également, d’une manière plus ou moins appuyée, l’exigence à décroître. Image : La table périodique des éléments selon leur abondance. L’insoluble équation des ressources Le mythe de la croissance verte La planète n’a pas de plan B L’effondrement

http://internetactu.blog.lemonde.fr/2015/10/17/faut-il-prendre-leffondrement-au-serieux/

Related:  EffondrementClimat et changements

Vinci et Avril, vedettes de l’opération Solutions 21 « Nous comptons sur la créativité et l’intelligence des entreprises, sur les investissements dans tous les secteurs de la croissance verte, parce que les solutions [au changement climatique] viennent de là. » Lundi matin 5 octobre, après avoir visité la mini-exposition dédiée aux « technologies propres » installée au rez-de-chaussée de son ministère de l’Écologie, Ségolène Royal a accueilli en ces termes la réunion du Club France développement durable, qui regroupe plus d’une centaine de réseaux publics et privés. Objectif de la matinée : présenter les dernières avancées de Solutions COP21, une vaste campagne de communication des entreprises, des collectivités territoriales et des associations en lien avec la conférence climat. Un agrocarburant nuisible présenté comme une solution ! Le « hub des solutions », en ligne depuis janvier 2015, compte aujourd’hui « 363 solutions. Sylvianne Villaudière, coordinatrice de Solutions 21

Les oiseaux disparaissent des campagnes françaises à une « vitesse vertigineuse » Le printemps risque fort d’être silencieux. Le Muséum national d’histoire naturelle (MNHN) et le Centre national de la recherche scientifique (CNRS) publient, mardi 20 mars, les résultats principaux de deux réseaux de suivi des oiseaux sur le territoire français et évoquent un phénomène de « disparition massive », « proche de la catastrophe écologique ». « Les oiseaux des campagnes françaises disparaissent à une vitesse vertigineuse, précisent les deux institutions dans un communiqué commun. En moyenne, leurs populations se sont réduites d’un tiers en quinze ans. » Plus inquiétant, les chercheurs observent que le rythme de disparition des oiseaux s’est encore intensifié ces deux dernières années.

COP21 : Philippe Verdier, le monsieur météo de France 2, s'en prend à François Hollande "Monsieur le président de la République, (...) je peine à percevoir dans vos paroles la sincérité, l'intention d'agir pleinement pour l'environnement de manière posée et constructive. Entre vos mains, le climat n'est qu'une fiche parmi toutes les autres". C'est la lourde charge proférée par Philippe Verdier, le chef du service météo de France Télévisions, dans une lettre ouverte au Président de la République révélée hier par LePoint.fr. "La Cop21 ne servira à rien" A quelques semaines de la conférence mondiale COP21, le présentateur météo exprime son vif scepticisme sur les résultats de la conférence des Nations unies sur les changements climatiques, dans un livre intitulé "Climat Investigation". "Dans deux mois, la France accueille la COP21, conférence des Nations unies sur le climat.

Réchauffement : 143 millions de déplacés climatiques attendus en 2050 La hausse du niveau des mers ou les pénuries d’eau, notamment, contraignent des communautés entières à se mettre en quête d’endroits plus viables. Pour la première fois, un rapport de la Banque mondiale, publié lundi 19 mars, alerte sur la multiplication attendue des « migrants climatiques » d’ici à 2050, si rien n’est fait pour lutter contre les effets du changement climatique. Ce document est présenté comme le premier du genre sur la question des déplacements de populations directement liés aux effets du réchauffement. « Chaque jour, le changement climatique devient une menace économique, sociale et existentielle plus forte », contraignant des individus, des familles et même des communautés entières à se mettre en quête d’endroits plus viables, a souligné Kristalina Georgieva, directrice générale de l’institution basée à Washington. En cause, les phénomènes déjà bien connus comme la hausse du niveau de la mer ou les pénuries d’eau. 55 % de la population des pays en développement

» Crise du capitalisme : André Gorz avait tout compris Tribune. Cinq ans après la mort de ce grand penseur de l’écologie politique, il est temps de réaliser qu’il avait prévu les crises que nous traversons, et peut nous aider à en sortir. Par Christophe Fourel et Olivier Corpet. Né en 1923 à Vienne (Autriche) d’un père juif et d’une mère catholique, naturalisé français en 1954 sous le nom de Gérard Horst, ANDRE GORZ fut placé dans une pension en Suisse au moment de l’envahissement de l’Autriche par l’Allemagne nazie. Qu’est-ce que le numérique peut apporter à l’écologie Sur la scène de Lift, le grand écran plongé dans le noir joue une étrange musique. C’est le son de Wikipédia. Plus précisément, c'est la musique des mises à jour des articles de l'encyclopédie collaborative mondiale. Pour Laur Fisher (@lehhf), qui apparaît en vidéo, c'est la musique du progrès de la connaissance et des possibilités qu'offre le numérique pour l'intelligence collective.

Paris Climat 2015 : France Info lance #maplanète Alors que la Conférence Paris Climat se tiendra fin 2015, France Info appelle dès maintenant à la mobilisation pour proposer des solutions concrètes. Tout au long de l’année, le Comité Climat France Info décernera le label #maplanète à des actions, idées et événements initiés ou diffusés par France Info. Les auditeurs et internautes sont invités à donner les leurs sur les réseaux sociaux. La 21ème Conférence Climat se tiendra à Paris du 30 novembre au 11 décembre 2015. France Info appelle dès maintenant à la mobilisation pour proposer, tous ensemble, des solutions concrètes et lance le label #maplanète. Il s'agit de faire découvrir et partager toutes les initiatives autour du climat et du développement durable.

100 solutions pour changer de société Voilà un recueil qui pourrait bien inspirer le ministre des Affaires étrangères français, Laurent Fabius. Il ne lui sera d’aucune utilité pour résoudre la crise ukrainienne ou trouver une issue à la guerre en Syrie. Mais pour celui qui souhaite faire de la Conférence sur le climat en 2015, COP 21, "une conférence des solutions", la dernière édition du Sustainia 100 foisonne d’idées utiles. Pour la troisième année, le think tank danois a en effet sélectionné parmi 900 dossiers de tous les pays, 100 innovations dans le développement durable. Industriels de l’ignorance, par Florent Lacaille-Albigès (Le Monde diplomatique, novembre 2014) Robert Proctor, professeur d’histoire des sciences de l’université Stanford (Californie), fonde en 1992 une discipline qu’il baptise « agnotologie » — étymologiquement, la science de l’ignorance. Entendant analyser les processus de création et d’entretien de l’obscurantisme, il découvre bientôt que certains acteurs influents de la vie collective sont des spécialistes du brouillage scientifique… et que ces fabricants d’ignorance remportent de nombreux combats. En novembre 1998, après plusieurs années de poursuites intentées par quarante-six Etats des Etats-Unis contre des géants du tabac, un accord est conclu.

Palmarès des métaux « critiques » – Énergie et environnement Il est difficile de parler de l’épuisement des ressources. D’une part, les méthodes de calcul ne sont pas normalisées et donnent des résultats disparates. D’autre part, les méthodes basées seulement sur les réserves ne tiennent pas compte de la pression créée par la demande croissante, les problèmes de débit et l’impact écologique de l’extraction. C’est pour utiliser une méthodologie uniforme et combler ces manques que des chercheurs préconisent maintenant le recours au concept de « criticité ». Jusqu’au milieu du XXe siècle, on n’exploitait qu’un petit nombre de métaux courants, comme le fer, le cuivre ou l’aluminium. Leur disponibilité n’était pas considérée comme un enjeu.

Related: