background preloader

Le bien-vivre au travail, premier défi de l’entreprise intelligente

Le bien-vivre au travail, premier défi de l’entreprise intelligente
L’information n’a pas obtenu toute l’attention qu’elle méritait. Une étude publiée dans la revue médicale International Archives of Occupational and Environmental Health a établi que « le chômage tuerait entre 10 000 et 20 000 personnes par an en France ». Voilà de quoi remettre en cause de nombreuses idées reçues et nous inciter à changer de regard sur le monde du travail au XXIème siècle. Ces résultats rappellent que la bataille pour l’emploi doit être une priorité. Ils soulignent aussi que le travail représente bien davantage qu’une source de revenus. Comme l’ont observé nombre de psychologues et de sociologues, il est aussi une indispensable source de bien-être et de plaisir. Créer des emplois de qualité Ce constat vient souligner que la première responsabilité sociale des entreprises consiste non seulement à créer des emplois, mais des emplois de qualité permettant à ceux qui les occupent d’y trouver des voies d’accomplissement et des motifs de fierté.

http://www.hbrfrance.fr/chroniques-experts/2015/10/8653-le-bien-vivre-au-travail-premier-defi-de-lentreprise-intelligente/

Related:  Ressources humainesBonheur au travail et sociétéEtudes et Indicateurs Performance SocialeBien-être au travail

L’enfer des open spaces Sous couvert de faciliter la vie des salariés, les open spaces et les dernières innovations technologiques créent un climat à la « Big Brother ». M le magazine du Monde | • Mis à jour le | Par Nicolas Santolaria Plus l’entreprise est cool, plus elle tend à devenir imperceptiblement orwellienne. Alors qu’il nous a été vendu comme le lieu idéal de circulation des énergies, l’open space s’est avéré, en réalité, un formidable instrument de contrôle social. Inspiré par l’architecture carcérale du philosophe du XIXe siècle Jeremy Bentham permettant au gardien de voir tout le monde sans être vu, le bureau panoptique produit ce même climat intériorisé de scrutation permanente. Se lever pour aller faire pipi vous donne alors le sentiment de contrevenir à la loi du groupe, masse immobile et censément affairée dont le silence pesant laisse supposer qu’elle n’en pense pas moins.

Prendre soin de ses collaborateurs, un nouvel impératif pour les managers Management Le 06/01/2015 Le Conseil d’Etat a jugé récemment qu’un suicide sur le lieu du service devait dorénavant être reconnu comme un accident du travail. Dans le secteur privé, depuis plusieurs années, des entreprises comme Renault sont condamnées par la Cour de Cassation pour n’avoir pas été attentives au mal-être d’un(e) salarié(e) en lien avec sa situation de travail l’ayant conduit à mettre fin à ses jours. Avec le digital, l'humain est-il voué à disparaître Digital Le 21/12/2016 Autrefois, les artisans brûlaient les métiers à tisser. Demain, mettrons-nous le feu aux voitures sans conducteur ? Vieux débat.

Bien-être au travail : les managers en première ligne Alors que la 12e édition de la Semaine pour la qualité de vie au travail du réseau Anact-Aract bat son plein, pourquoi ne pas revenir sur le 10e baromètre Edenred Ipsos dévoilé début juin sur le bien-être et la motivation des salariés européens (« La transformation numérique des entreprises peut-elle ré-enchanter le travail ? ») et évoquer quelques pistes pour développer le bien-être en entreprise ? Etat des lieux Antoine Solom, directeur international Ipsos-Loyalty, était l’un des invités de l’émission Le Téléphone Sonne sur France Inter le mardi 16 juin 2015. Pourquoi les incompétents se croient si doués Improbablologie. L’effet Dunning-Kruger décrit le biais psychologique qui consiste, pour les plus inaptes, à surestimer leurs capacités et leurs performances. LE MONDE SCIENCE ET TECHNO | • Mis à jour le | Par Pierre Barthélémy Un jour de 1995, McArthur Wheeler dévalisa deux banques de Pittsburgh (Pennsylvanie) à visage découvert. Même pas peur. Le soir même, peu de temps après que les images prises par les caméras de surveillance eurent été diffusées au journal télévisé de 23 heures, l’homme fut assez logiquement reconnu, dénoncé, arrêté.

Pour augmenter la productivité, laissez plus de salariés travailler de chez eux Harvard Business Review Février-Mars 2015 Mag Organisation Pour augmenter la productivité, laissez plus de salariés travailler de chez eux Mag Le 21/01/2015 Vers un nouveau contrat de travail : le contrat d'autonomie Management Le 08/09/2016 Vouloir que ses collaborateurs soient autonomes est légitime. Encore faut-il comprendre que l’autonomie est une relation forte qui doit être contractualisée. L’entreprise du XXIe siècle, soumise à des nécessités d’agilité et d’adaptabilité, pousse souvent ses salariés à être autonome dans leur travail.

Comment optimiser le bonheur au travail ? - Etre heureux au travail est aujourd’hui au centre des préoccupations. Cette recherche du bonheur engendre la rédaction de nombreux articles et livres, qui se décrivent comme des guides à cette quête du plaisir, « du bonheur tout en travaillant ». L’employeur, mais aussi le salarié, se retrouvent alors tout deux perdus dans cette marée de conseils, de techniques, de méthodes. Quelles sont donc les bonnes méthodes à adopter par l’employeur pour rendre son salarié heureux ? Pour commencer, nous pouvons nous demander pourquoi accordons-nous tant d’importance au bonheur des salariés ces derniers temps ? Pourquoi un tel engouement autour de cette « soif de bonheur » ?

LabRH by opinionway Par Laurent BernelasDirecteur de l’activité Corporate & Management d’OpinionWay Le modèle social suédois est souvent cité en exemple. Haut niveau de formation des salariés, rôle prépondérant des syndicats, qualité du dialogue social, droit du travail flexible avec des conventions collectives négociées directement entre direction et syndicats au sein des entreprises et forte protection sociale sont autant d’atouts de ce modèle régulièrement mis en avant. Dans ce contexte, la Suède connait un taux de chômage parmi les plus faibles de l’Union Européenne (8,2% en février 2013 contre 10,8% pour la France et 10,9% en moyenne pour l’UE).

Bien-être au travail et développement des compétencesTransformation digitale des organisations Ipsos a réalisé une étude commandée par Edenred, sur le bien-être au travail. Cette étude, menée auprès de 14 000 salariés dans 15 pays, cherche à préciser ce qu’est le bien-être au travail, quelle en est la perception des salariés et quels leviers RH peuvent être activés. Elle fait nettement apparaitre une attente forte des collaborateurs en matière de développement des compétences.

Comment mieux vivre au travail La musique ne fait pas qu'adoucir les moeurs, elle remonte aussi le moral des masses laborieuses. La preuve avec la Sonate en ré majeur KV 448 de Mozart -tout est dans la référence- aux vertus relaxantes démontrées par la science, et diffusée dans certaines entreprises soucieuses de dorloter leurs employés. La zénitude, camarades ! Ces dernières années, l'idée du bien-être au travail s'impose peu à peu comme l'envers constructif des risques psychosociaux. Et pas seulement dans les start-up proposant transats et baby-foot à leurs petits veinards d'employés. Chez Atos, la direction a prévu de supprimer les e-mails internes pour en finir avec le trauma des courriels déversés en flux continu.

Bien-être des salariés au travail : chiffres clés et statistiques Les sondages sont formels : les conditions de travail se dégradent et le mal-être est grandissant chez les salariés. Le bien-être au travail est pourtant essentiel à la bonne marche de l’entreprise. Le préserver doit donc faire partie des priorités de l’employeur. Qualité de vie au travail : les salariés français en quête de reconnaissance Les principaux leviers de la qualité de vie au travail Les salariés donnent une note de 7/10 à leur niveau de stress. Source principale du stress professionnel : le sentiment de surcharge de travail (urgence, délais, échéances…) pour 57 % d’entre eux, le déséquilibre entre objectifs attendus et moyens consentis (42%), l’absence de reconnaissance et de solidarité des managers et des collègues (32%) ainsi qu’un manque de repères dû à l’imprécision des responsabilités et des rôles de chacun (31%). Fortement plébiscitée, la reconnaissance du travail est considérée comme le principal levier d’influence sur la qualité de vie au travail (76%) et notamment le respect, l’écoute et l’équité alors même que 7 salariés sur 10 déclarent ne pas se sentir reconnus à leur juste valeur.

Related: