background preloader

La qualité de vie au travail au service de la marque employeur ?

La qualité de vie au travail au service de la marque employeur ?
Nombreux sont les articles sur la marque employeur ou sur les risques psychosociaux. Mais rarement ces deux sujets sont traités ensemble. Cet article propose de mettre en évidence les liens existants entre Qualité de Vie au Travail (QVT) et réputation des entreprises. La réputation des entreprises de moins en moins contrôlable Un sondage (ACE european risks briefing 2013) montre que 92% des entreprises considèrent que le risque de mauvaise réputation comme la catégorie de risque la plus difficile à gérer. Dans le même temps, elles sont 81% à estimer que leur réputation est leur actif le plus précieux. La marque employeur: un outil au service de la fonction RH Face aux enjeux d'attractivité auprès des candidats, de fidélisation de salariés et de réputation de leur entreprise, les politiques RH ont parmi leurs outils la marque employeur. Face à ces évolutions, à ces nouveaux risques réputationnels, nombre d’entreprises ont compris que la Qualité de Vie au Travail était un ressort important.

http://www.journaldunet.com/management/expert/62118/la-qualite-de-vie-au-travail-au-service-de-la-marque-employeur.shtml

Related:  Q2. L'activité humaine constitue-t-elle une charge ou une ressouMotivationsport&entrepriseDroit des salariés

Travail-Emploi - Le coût horaire de la main-d'œuvre en France Antoine Luciani, division Salaires et revenus d’activité, Insee Résumé En 2012, en France métropolitaine, un salarié coûte en moyenne 51 839 euros par an à son employeur dans les entreprises de dix salariés ou plus. Rapporté au nombre d’heures effectivement travaillées, le coût du travail est légèrement inférieur à 34 euros de l’heure. La qualité de vie au travail, une démarche innovante qui peine à s’imposer Pour Aurore Blaschek, psychologue du travail et des organisations, "la QVT est un état d'esprit, un mode de vie de l'entreprise, qui interroge constamment les conditions de travail, la nature du travail, la santé au travail, la valorisation du travail, les relations de travail et le climat social, les perspectives d’avenir et enfin l’équité et l’égalité au travail". Même son de cloche chez Julien Pelletier, responsable Veille, propsective et international au sein de l’ANACT (Agence Nationale pour l’Amélioration des Conditions de Travai) : "La qualité de vie au travail est avant tout une démarche d’entreprise. Ce que nous évaluons, ce n’est pas la qualité du travail mais l’organisation du travail". Un défi qui peut apparaître difficile à relever, à l’heure où les entreprises opèrent des changements quasi incessants : nouvelles fonctions, nouveaux outils informatiques, nouveaux horaires, nouvelles méthodologies, etc. Tester, évaluer, améliorer

La qualité de vie au travail : un levier de compétitivité - Management & RSE Personne ne se lève le matin en se disant « aujourd’hui je vais mal faire mon travail », aimait rappeler Marc Uhalde, sociologue du travail. « Faire du bon travail », comme l’explique Yves Clot, titulaire de la chaire de psychologie du travail du CNAM, est essentiel pour la santé et détermine notre capacité à nous accomplir dans le travail. Dans le prolongement de ces constats, j’ai eu le plaisir de réfléchir à la notion de qualité de vie au travail (QVT), dans le cadre des recherches menées par Terra Nova, La Fabrique de l’industrie et le réseau Anact-Aract, dont les résultats sont présentés aujourd’hui dans notre étude conjointe : « La qualité de vie au travail : un levier de compétitivité ». Qualité de vie au travail et performance économique sont liées, et les entreprises françaises ont pris du retard sur leurs principaux concurrents européens dans ce domaine.

L’intergénérationnel, levier de croissance inexploité Beaucoup d’entreprises ignorent encore la question de l’intergénérationnel. Ou ne l’abordent que sous l’angle des générations, juniors et seniors, pour se conformer à la loi dite du contrat de génération. Le management des âges est surtout évoqué comme un facteur de complexité supplémentaire alors que la connexion des générations, attendue des français, constitue un levier de croissance largement inexploité aujourd’hui. Facteur de cohésion sociale dans la société, le management intergénérationnel révèle des gisements de performance inattendus dans les organisations. Nous appelons management intergénérationnel l’art de faire travailler ensemble les différentes générations en tirant le meilleur parti de leurs forces. Le grand tournant générationnel

Quand croissance rime avec confiance. Par Véronique Plessier-Chauveau Burn-out, bore-out, scepticisme ambiant : ces concepts sont plus que jamais sur le devant de la scène. Les employés ne sont plus spécialement fiers d’appartenir à leur entreprise. Pourtant, il existe des sociétés, des rassemblements d’individus, heureux de travailler pour leurs clients, qui savent stimuler la confiance en soi et en les autres. Et détiennent ainsi un puissant vecteur de performance et de croissance. Recréer de la confiance en soi pour donner confiance aux autres Les bienfaits du sport sur le travail Prendre en compte le bien-être du salarié est une nécessité dont de plus en plus de dirigeants se préoccupent. Sieste, peinture, théâtre… des activités culturelles, sportives ou de détente apparaissent sur les lieux de travail. Et si le sport pouvait jouer un rôle pour la santé morale et physique des salariés, mais également pour celle de l’entreprise ? Le coaching sportif en entreprise Faire intervenir un professionnel, directement sur son lieu de travail, pour une ou deux heures de séances de renforcement musculaire, de course à pied ou toute autre activité physique, ludique et collective, voici une présentation simplifiée du coaching sportif en entreprise. Derrière cette intervention, nous trouvons un moyen adapté pour se « défouler » et faire une coupure lors de la journée de travail.

Pour recruter la génération Z, les entreprises devront changer d'outils Ultra connectés et en attente de relations plus humaines, la nouvelle génération pousse les ressources humaines à se réinventer. Les jeunes nés à partir des années 90 commencent à entrer en force sur le marché du travail. Pour trouver un emploi, ils n'ont nullement l'intention de se limiter à l'envoi massif de CV et de lettres de motivation sur des sites Internet sans âme. Pour eux, l'entreprise ne doit pas être en position de force et sélectionner les candidats sur des motifs qu'ils jugent futiles. Les employeurs ont donc intérêt à revoir entièrement leurs outils de recrutement. Les dangers du manque de savoir-vivre au travail Quel est le coût de l’incivilité? Dans un article intitulé «No time to be nice at work», Christine Porath, professeure associée à la McDonough School of Business de l’Université de Georgetown, s’interroge sur ce mal endémique qui ne cesse de croître. «En 1998, 25% des employés sondés dans le cadre d’une étude s’estimaient victimes d’incivilités de la part d’un supérieur hiérarchique, explique-t-elle.

Sport en entreprise : un gain pour dirigeants et salariés De nombreuses entreprises ont pris conscience du véritable enjeu existant pour leurs salariés de pratiquer régulièrement une activité physique. Tant physique que mental, le sport a ses bienfaits, comme les rendre davantage productif. Quand les entreprises encouragent à faire du sport Selon une étude, 80 % de la population française est sédentaire ! De plus en plus d’entreprises conseillent à leurs employés d’entreprendre une activité régulière.

Related: