background preloader

FreedomBox Foundation

FreedomBox Foundation
Related:  Libertés

owncloud ownCloud est un logiciel pour créer et utiliser un serveur de stockage et de partage de fichiers en ligne. À la différence de Dropbox ou Google Drive pour ne citer que deux alternatives commerciales, vos fichiers sont sur un serveur que vous contrôlez, soit chez vous, soit hébergé chez un prestataire en qui vous avez confiance. Autre point intéressant, les personnes avec qui vous partagez des données n'ont pas besoin de créer un compte ! Libre à vous de partager sans ou avec mot de passe, idem pour autoriser ou non le dépôt de fichiers. ownCloud utilise le protocole WebDAV qui permet d'accéder au serveur de façon transparente via un "disque réseau" sur Linux, Windows ou Mac. Le projet est issu de KDE. Client de synchronisation Vous pouvez utiliser le programme owncloud-client pour profiter d'un client similaire à dropbox. Depuis Trusty (14.04), le client Owncloud est disponible dans les dépôts standards d'Ubuntu. Dernière version du client Par exemple pour la 16.04: Connexion par WebDAV iOS

Biométrie: Les députés ouvrent la voie à «un fichage général de la population» LOI De nombreux parlementaires, en particulier au Sénat, s'opposent à un texte permettant la création d'un ««fichage général de la population»... Nicolas Bégasse Publié le Mis à jour le Archives 20 Minutes. Les députés ont adopté début février en petit comité un texte prévoyant la création d’un fichier répertoriant les empreintes digitales de 45 à 50 millions de Français -voire, à terme, de la quasi-totalité de la population. Mettre un nom sur une empreinte, quel qu’en soit le propriétaire Mais le texte fait grincer beaucoup de dents, certains parlementaires se demandant pour quels autres usages le fichier finira par être exploité. Un concept en particulier a cristallisé les désaccords: le «lien fort», qui permet de comparer les données biométriques d’une personne avec l’ensemble des données contenues dans le fichier, et donc de mettre un nom sur une empreinte, quel qu’en soit le propriétaire. Plusieurs dérives redoutées Mots-clés :

FABLAB TOULOUSE Tor (réseau) Le projet Tor reçoit le prix du logiciel libre 2010, dans la catégorie projet d’intérêt social[7]. Le nom Tor est à l’origine un acronyme pour The Onion Router[8],[9], littéralement « le routeur oignon », mais s’est lexicalisé comme nom propre. Tor est utilisé pour se protéger contre une certaine forme de surveillance sur Internet, connue sous le nom d'analyse de trafic. Cette analyse est utilisée pour déterminer qui communique avec qui sur un réseau public. Connaître la source et la destination de votre trafic peut permettre à des personnes de traquer votre comportement et vos intérêts. Tor est aussi un outil de contournement de la censure sur Internet. Tor fait circuler le trafic des personnes utilisatrices via une série de relais. Le navigateur Tor permet aussi à ses utilisateurs de pénétrer dans ce qu'on appelle parfois le Dark Web[12], dans une discrétion absolue et sans le besoin d'utiliser un VPN ou un Proxy. Cette construction fait appel au concept de cryptographie hybride. Whonix

Syncany Auto-héberger son service Web de partage de fichiers L'échange direct de gros fichiers sur le Web, c'est à dire sans installer de client externe type FTP et en utilisant uniquement le protocole HTTP, oblige les utilisateurs à passer par des services en ligne comme Free Upload (gratuit mais avec une limite à 1 Go par fichier), YouSendIt (limite à 10 Go mais payant) ou encore les Dropbox et Google Drive (limite d'environ 300 Mo quand on passe par l'interface Web). C'est à dire des solutions propriétaires et qui peuvent regarder et exploiter les fichiers partagés. Nous allons donc dans ce billet voir comment auto-héberger un service équivalent à partir de solutions libres. J'ai délibérément écarté les solutions de type "cloud" comme OwnCloud qui sont un peu trop lourdes, à mon goût, pour ce genre de besoin. La liste des logiciels étudiés est la suivantes: Au passage, merci à mes followers pour toutes ces bonnes pistes. Avec ce nom, on pouvait craindre un développement "usine à gaz" en Java (troll inside). Installation de Jyraphe Les +: Les -:

Google s’inquiète des censures web par les Etats Google, fidèle à son habitude de transparence, dévoile quelques chiffres sur son blog officiel. Aujourd’hui, ces derniers concernent la censure demandée par les États, et Google s’inquiète d’une recrudescence des demandes de suppression de contenus. Basant son rapport sur les demandes effectuées entre juillet et décembre 2011, la firme de Mountain View annonce que 1000 contenus ont fait l’objet d’une demande de suppression par des États. Google a accédé à 65% des demandes, celles appuyées par des ordonnances judiciaires. Nous pouvons observer que l’on nous demande essentiellement de retirer des contenus liés à des messages politiques. peut-on lire sur le blog de Google. Google s’inquiète d’une telle situation. Nous avons remarqué que les agences gouvernementales de différents pays du monde nous demandaient parfois de retirer le contenu politique que nos utilisateurs avaient posté sur nos services.

Blog de Snootlab AlternC Roundcube - open source webmail software L'État va ficher 45 millions de Français - Libertés publiques Sous prétexte de lutte contre l’usurpation d’identité, la loi sur la « protection de l’identité », défendue par Claude Guéant, a été votée par les députés ce 13 décembre. Si certaines propositions ont été définitivement retirées, comme la possibilité de la reconnaissance faciale via la vidéosurveillance, cette loi va instaurer, dès 2012, un fichage généralisé des Français de plus de 15 ans. Photo : Leo Reynolds via Flickr La création du fichier des « gens honnêtes », contenant les données biométriques de 45 millions de Français, a été adoptée par l’Assemblée nationale, le 13 décembre, en deuxième lecture. La loi sur la « protection de l’identité » prévoit, à partir de 2012, la mise en place d’une carte d’identité contenant des informations biométriques, munie d’une puce « commerciale » facultative, et la création d’un fichier d’une ampleur jamais égalée en France. Un projet qui suscite de nombreuses questions et critiques (lire notre enquête). Agnès Rousseaux

Diaspora L'auto-hébergement, n'est-ce seulement qu'un truc de geek ? I. L'auto-hébergement, ça date de quand ? Par définition, l'auto-hébergement date de la création de l'Internet. Au début de l'Internet, la plupart des clients étaient également serveurs. Assez rapidement, les entreprises se sont "accaparées" cet outil (Internet) et y ont mis des ressources à disposition pour permettre à n'importe qui, novice ou professionnel, de créer son adresse mail, d'avoir un espace perso ou un blog rapidement, facilement et gratuitement. Certains utilisateurs ont commencé à se rendre compte du potentiel danger de laisser leurs informations personnelles sur des machines qu'ils ne pouvaient contrôler, perdant ainsi tout contrôle quant à l'utilisation qu'il était faite de leurs données. La bonne parole continue de se répandre, ce qui fait que 4 ans après cette conférence, l'auto-hébergement se démocratise toujours de plus en plus et fait de plus en place parler de lui. II. L'auto-hébergement est-il une nécessité pour tout le monde ? Oui mais non. III. IV. V.

Carrier IQ: Which phones are infected, and how to remove it Carrier IQ, the carrier-sanctioned keylogger and activity monitor that has been confirmed to exist on Android devices, on AT&T and Sprint networks, has been found in iOS. In our post yesterday, we wrongly assumed that Carrier IQ was something that carriers added to smartphones — but now it’s clear that Apple bakes Carrier IQ into its closed-source iOS for use by carriers. At this point it isn’t clear if Carrier IQ is snooping on your everyday iPhone use. It sounds like it’s only active when “Diagnostics & Usage” is turned on, and that should only be enabled if you clicked “Submit Logs to Apple” during the iOS 5 setup process. In other news, Nokia has confirmed that none of its devices have ever used Carrier IQ, and Verizon has also gone on the record to say that it doesn’t use the software. There are also very few reports of Carrier IQ being found on European phones, from carriers like Vodafone, Three, and Orange. How to detect and remove Carrier IQ Preventative measures

Related: