background preloader

Les digital natives existent-ils

Les digital natives existent-ils
Dans ce cadre conceptuel renouvelé privilégiant le continuum entre technique et culture plutôt que l'opposition binaire entre mythe et réalité, il nous faut considérer les digital natives comme une figure performative, un être de papier qui fait agir et qui par-là se trouve doté d'une existence empirique. Ainsi, parce qu'ils sont évoqués dans les représentations de l’échelle des âges imaginaires du numérique, les digital natives remplissent un rôle fonctionnel bien réel, celui de passeur d’usage intergénérationnel : « Le téléphone mobile avec le clavier non tactile, j'ai commencé à en être addict quand mes filles habitaient loin de moi. Ces messages courts, c'étaient ma seule façon de communiquer avec elles car au téléphone, elles ne répondaient pas. Elles faisaient 250 SMS par semaine. » (cadre territorial, 52 ans) « Il a bien fallu. Le mythe des « digital natives » peut donc paradoxalement autant faire écran à la compréhension des pratiques que les éclairer.

http://www.inaglobal.fr/idees/article/les-digital-natives-existent-ils-8393

Related:  Le mythe du digital nativeNumérique et sociétéanthropologie et numériqueArticles de presseprofesseur documentaliste

Le web est-il la poubelle de l’info Le mésusage des ressources d’internet pour l’information n’est pourtant pas une fatalité, ni le produit obligé d’un déterminisme du dispositif technique. Au contraire, Internet représente la plus formidable fenêtre ouverte sur les connaissances et l’information que l’humanité a inventée. Accueillant tous les autres supports d’expression connus (vidéos, photos, sons, textes, infographies…), internet est une précieuse ressource pour traiter l’information au sens journalistique et donc pour s’informer pour les citoyens. Écriture rich media et nouvelles narrations On peut faire du journalisme de très grande qualité sur internet, en profitant des charmes de l’écriture « rich media » comme l’a plaidé jusqu’à son dernier souffle le journaliste visionnaire et exigeant Alain Joannès, dans ses manuels de journalisme publiés aux presses du CFPJ.

Qui est Siri et que fait-il à nos vies ? A travers une enquête philosophique sur Siri, l'assistant virtuel intégré à l'Iphone d'Apple, Nicolas Santolaria explore la manière dont ce robot parlant change les cadres de notre existence. Et ce que cela dit de notre rapport à la technologie. C'était il y a tout juste cinq ans, le 4 octobre 2011, la veille de la mort de Steve Jobs. Et dans l'un de ses fameux shows, Apple dévoilait sa dernière nouveauté intégrée aux iphones, SIRI Quand on lui demande qui est, Siri répond sous les applaudissements ; "Je suis un humble assistant personnel". Siri est ce qu'on appelle un chatbot, un robot parlant.

Peut-on écrire l'histoire de l'art à partir d'Instagram ? De plus en plus, nous avons accès à l’art via des reproductions photographiques. Qu’il s’agisse d’expositions historiques dont ne subsiste qu’une rare documentation photographique ou d’œuvres conservées dans des musées éloignés. Que la photographie serve de support à un cours d’histoire de l’art ou d’outil de promotion sur les réseaux sociaux. Dans tous ces cas de figure, il peut être aisé d’oublier que la photographie, pas moins que la peinture, est une représentation : elle est le résultat de choix subjectifs, et témoigne d’un cadrage et d’un angle de prise de vue qui auraient pu être autres. Le jeune artiste new-yorkais Artie Vierkant l’a bien compris. Décidant de jouer de ce phénomène, la photographie d’exposition devient une composante à part entière de ses œuvres.

CAPES doc Infographie : fonctionnement d’un moteur de recherche Dans le cadre de la création de la Fiche outil CDI : rechercher sur le Web (Internet), j’ai eu besoin d’expliquer simplement le fonctionnement d’un moteur de recherche. Et comme un dessin vaut mieux qu’un long discours, je me suis mise à la recherche d’une infographie qui expliquerait (en français) comment fonctionne un moteur de recherche (Google, Yahoo, Exalead, etc.)… en vain ! Du coup, je l’ai créée ! Voir aussi : Bien penser à l’ère numérique « Internet rend-il bête, Siri ? » « Je fais de mon mieux, Sylvain » m’a répondu le robot qui habite, depuis quelques années, mon téléphone intelligent. Internet rend-il bête ? Dès 2010, l’éditorialiste américain Nicholas Carr posait cette question, ou plutôt, cette question était choisi comme titre de l’édition française de son essai The Shallows : What is Internet doing to our Brains. Ce qu’Internet fait à nos cerveaux.

Le déferlement d’images sur les réseaux sociaux transforme-t-il notre cerveau ? Lors d’une conférence, en juin dernier, Nicola Mendelsohn, cadre chez Facebook, prédisait que le célèbre réseau social allait devenir 100 % vidéo dans les 5 années à venir. « Le texte est en déclin, nous l’observons au fil des ans. Si je devais parier sur l’avenir des réseaux sociaux, je dirais : vidéo, vidéo, vidéo. » Au même moment, un article du New York Times chroniquait le livre d’un groupe de jeunes personnalités – « le Snap Pack » – qui passent leurs soirées à faire des photos dans le but de les partager avec leurs « followers ».

Facebook: le réseau préféré des musées et lieux culturels 10 ans après sa création, facebook reste incontestablement le réseau social le plus puissant de la planète. Malgré ses détracteurs et la désertion des plus jeunes, le réseau créé par par une bande de copains dans une chambre de l’université de Harvard revendique 1.23 milliard d’utilisateurs dans le monde et est fréquenté chaque jour par plus de 550 millions d’utilisateurs. Une arme sans rival qui est logiquement devenue un outil pour les musées et autres lieux culturels. Chiffres clés Prof-documentaliste : portrait en traits et en déliés Protéiforme, le métier de professeur-documentaliste tient une place à part dans notre système éducatif, parfois mal connue ou peu reconnue. La réforme du collège vient ajouter aux points d’interrogation pour une profession dont les initiatives croisent l’éducation aux médias, à l’orientation et l’ouverture culturelle. Rencontre avec une prof-doc qui croque en dessins ses doutes et ses découvertes, ses interrogations sur son métier. Doctoctoc, c’est ainsi qu’elle se nomme sur son blog et son compte Twitter et ne comptez pas sur elle pour quitter son anonymat le temps d’un témoignage. Sa liberté, elle y tient, celle d’exprimer dans ses billets dessinés ce qu’elle ressent au quotidien, sans se censurer, sans craindre que ce qu’elle publie soit mal perçu, mal interprété par ses collègues ou son chef d’établissement. Et puis dit-elle, « je suis quelqu’un de timide, d’effacé », alors de là à s’exposer !

Related: