background preloader

Odin

Odin
Odin (en vieux norrois : Óðinn, en vieux haut allemand : Wotan, en proto-germanique : Wōdanaz, en vieux saxon des Pays-Bas : Wodan, et en vieil anglais : Wōden), également connu sous le nom de Oden, Othen, Uodan, ou encore Wothalan, est le dieu principal du panthéon de la mythologie nordique. Il existe également dans la mythologie germanique, où il est parfois appelé Gaut. L'étymologie de son nom fait référence à Ód, et signifie « fureur », aux côtés d'« esprit » et de « poésie », d'où l'allemand Wut (fureur) et le néerlandais woede de même sens. Son rôle, comme pour la plupart des dieux nordiques, est complexe, étant donné que ses fonctions sont multiples : il est le dieu des morts, de la victoire, et du savoir. Le lieu de résidence d'Odin est le palais de Valaskjálf, situé en Ásgard, où se trouve également son trône, appelé Hlidskjalf, d'où il peut observer les neuf mondes de la cosmologie nordique. Étymologie et épithètes[modifier | modifier le code] Odin déguisé en vagabond. Related:  Mythologieskypi

Thor, le dieu au marteau Þórr (Thor en vieux norrois) est le personnage principal des deux films inspirés de l'univers Marvel, sortis au cinéma en 2011 et 2013, réalisés par Kenneth Branag. Il apparaît également comme l'un des « vengeurs » du film Avengers sorti en 2012 et produit par John Whedon. Il y est interprété par l'acteur Chris Hemsworth. Mais, qui donc est véritablement Thor dans la mythologie scandinave ? Thor appartient à la famille des Ases. Ce dieu est une force de la nature, dotée d'une tignasse et d'une barbe rousse. « [Thor] possède également trois objets précieux. Ce marteau est l'un des trois joyaux forgés par les elfes noirs Brokkr et Sindri. La création de Mjöllnir Le mythe de cette fabrication est raconté dans le poème eddique Skáldskaparmál, issu de l'Edda Poétique de Snorri Sturluson. Le défi est relevé ; les deux elfes noirs et Loki se rendent à la forge. Sindri dispose alors de l'or dans la forge et s'éloigne, laissant les mêmes instructions à son frère. Le vol du marteau de Thor

Njörd Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Njörd, le dieu vane de la mer. Dans la mythologie nordique, Njörd est le dieu de la Mer et des Vents. Il apporte la bonne fortune en mer ainsi qu’une bonne pêche. Sa sœur et la mère de ses enfants aurait été Nerthus, qui ne les accompagna pas chez les Ases, ceux-ci réprouvant les unions entre frère et sœur. Skadi ne le choisit qu’en regardant ses pieds et regretta bientôt son choix, la résidence de Njörd, Noatun (à Ásgard), étant trop bruyante à cause des nombreux bateaux en construction autour. L’ambivalence du couple est flagrante, Njörd étant un symbole de fécondité, de bonne pêche et de chance tandis que Skadi venait d’une chaîne de montagnes glacées, rocailleuses et arides que des nuages bas masquaient en permanence du Soleil. Bibliographie[modifier | modifier le code] Georges Dumézil, Du mythe au roman, la Saga de Hadingus et autres essais, Presses universitaires de France, 1970 Notes[modifier | modifier le code]

Thor Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Son culte est d'abord rapporté dans le monde germanique par des chroniqueurs extérieurs, notamment par Tacite. Toutefois, les mythes qui lui sont associés se retrouvent principalement dans les Eddas, textes scandinaves rédigés et compilés aux alentours du XIIIe siècle, soit quelques siècles après la christianisation officielle des derniers royaumes Vikings. Étymologie[modifier | modifier le code] Le nom de Thor (en vieux norrois Þórr) procède, comme toutes ses autres variantes régionales, du germanique commun *þonaroz ou *þunraz qui veut dire « tonnerre » [2]. Caractéristiques[modifier | modifier le code] Famille et résidence[modifier | modifier le code] Thor réside dans une résidence nommée Bilskirnir (« Éclat scintillant »), située dans le royaume de Þrúðheimr (« Séjour de la force ») ou Þrúðvangr (« champ(s) de force »), qui contient 540 pièces, et où il vit avec sa famille. Attributs et fonctions[modifier | modifier le code]

Thôrr Ce nom signifie littéralement « Tonnerre » (thundaraz). Encore appelé Vingthôrr ou Hlôrridi ou, chose plus surprenante, Asa-Thôrr, Thôrr des Ases. Peut-être l’âss inn allmâttki, l’Ase tout-puissant, de textes à résonance visiblement chrétienne. Thor (Þórr en vieux norrois) ou Donar en vieil haut allemand est le dieu germanique du tonnerre. Mythologie Dans la mythologie nordique, Thor est un fils d’Odin et de l’incarnation de la terre, Jord. La maison de Thor s’appelle Thrudhvangr (Champ de vigueur). Thor est un très puissant guerrier d’une force colossale. Il traverse le ciel à l’aide de son char tiré par deux boucs magiques nommés Tanngnjóst (Dents grinçantes) et Tanngrísnir (Dents étincelantes). Il est le plus fort des hommes et des dieux. Dans le récit du Ragnarök, il affronte Jörmungand, le Serpent-Monde, fils de Loki. Influence Thor était le plus populaire des dieux nordiques. De nos jours De même, en anglais, son nom a été utilisé pour Thursday (jeudi), et Thunder (tonnerre).

Ragnarsdrápa Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La Ragnarsdrápa (« le poème de Ragnar » en vieux norrois) est un poème scaldique attribué au Norvégien Bragi Boddason l'Ancien. Composé en l'honneur du roi légendaire danois Ragnar Lodbrók, il décrit les scènes mythologiques et légendaires représentées sur un bouclier que le roi aurait offert au poète. Dans la mesure où Bragi est le plus ancien scalde connu (il a vécu au IXe siècle), la Ragnarsdrápa constitue l'une des sources littéraires les plus anciennes de la mythologie nordique. Vingt strophes ou demi-strophes ont été conservées, principalement grâce à Snorri Sturluson qui les cite dans son Edda. Parmi les strophes restantes, les deux premières constituent une introduction (Skáldskaparmál, 49). La dernière strophe évoque l'épisode des yeux du géant Thjazi lancés au ciel (Skáldskaparmál, 23). Références[modifier | modifier le code] Bibliographie[modifier | modifier le code]

Mythologie nordique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La mythologie nordique est l'ensemble des mythes provenant d'Europe du Nord (plus particulièrement de la Scandinavie et de l'Islande) à la base du système religieux polythéiste pratiqué dans ces régions au haut Moyen Âge avant leur christianisation. Il s'agit d'une variante régionale et historique de la plus vaste mythologie germanique. Aujourd'hui cette mythologie est surtout associée aux Vikings qui ont exporté leurs croyances au-delà de la Scandinavie, on parle alors aussi de mythologie viking. La mythologie nordique met en scène un nombre important de divinités, de créatures fabuleuses et de héros. Pendant des siècles, les mythes nordiques étaient transmis oralement, notamment par la poésie scaldique qui éleva la narration d'épopées mythologiques en une expression artistique. Longtemps oubliée, cette mythologie a été redécouverte dès le XVIIIe siècle avec le courant romantique en Europe. Sources[modifier | modifier le code]

Der Ring des Nibelungen Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Der Ring des Nibelungen Passionné par le théâtre grec antique, Richard Wagner emprunte la structure en quatre parties des spectacles antiques. Il en tire aussi ce qu'il appelle le Gesamtkunstwerk, l'« art total » où tout est lié : théâtre, musique, poésie et peinture. Il ira jusqu'à construire un théâtre consacré à son œuvre, le palais des festivals de Bayreuth. Le poème compte plus de 8 000 vers et met en scène plus de trente personnages. Historique[modifier | modifier le code] Inspiration[modifier | modifier le code] L'anneau du Nibelung tire son inspiration de la mythologie germanique et nordique, à travers la Chanson des Nibelungen et à travers la saga islandaise des Eddas et la Völsunga saga. Sources germaniques[modifier | modifier le code] Das Heldenbuch, imprimé au XVe siècle, mais probablement rédigé au XIIIe siècle, Heldenbuch renseigne sur le royaume des Nibelungen. Sources scandinaves[modifier | modifier le code]

Ragnarök Le portail nord du XIe siècle de la Stavkirke d'Urnes a été interprété comme comportant des scènes de serpents et de dragons qui représentent le Ragnarök[1]. Dans la mythologie nordique, le Ragnarök renvoie à une fin du monde prophétique comprenant une série d'événements dont un hiver de trois ans sans soleil (Fimbulvetr), suivi d'une grande bataille sur la plaine de Vígríd. La majorité des divinités comme Odin, Thor, Freyr, Heimdall et Loki, mais aussi les géants et la quasi-totalité des hommes y mourront, une série de désastres naturels verra ensuite le monde submergé par les flots et détruit par les flammes. Le Ragnarök est l'objet de nombreuses études et controverses visant à déterminer l'origine réelle du récit rédigé tardivement, après la christianisation du monde nordique. Richard Wagner a beaucoup popularisé le thème du Ragnarök avec son opéra Der Ring des Nibelungen, dont la dernière partie a pour titre Götterdämmerung, le crépuscule des Dieux. Notes[modifier | modifier le code]

Bělbog Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Belobog, Bilobog, Belbog, Bialbog, Byelobog, Bielobog, Belun, Bylun (« le dieu blanc ») également appelé Kolada, Dajbog ou Ovsen à l'est des régions slaves, serait le dieu de la bonté et du jour dans la mythologie slave. Son antithèse est Tchernobog (« le dieu noir »). Les légendes racontent que Belobog fut envoyé par Svarog pour créer une race humaine à son image. Belobog peut être comparé au dieu Heimdallr de la mythologie scandinave, qui fut lui aussi envoyé par Odin pour créer l'humanité. Portail de la mythologie slave

Valhalla In Norse mythology, Valhalla (from Old Norse Valhöll "hall of the slain"[1]) is a majestic, enormous hall located in Asgard, ruled over by the god Odin. Chosen by Odin, half of those who die in combat travel to Valhalla upon death, led by valkyries, while the other half go to the goddess Freyja's field Fólkvangr. In Valhalla, the dead join the masses of those who have died in combat known as Einherjar, as well as various legendary Germanic heroes and kings, as they prepare to aid Odin during the events of Ragnarök. Before the hall stands the golden tree Glasir, and the hall's ceiling is thatched with golden shields. Various creatures live around Valhalla, such as the stag Eikþyrnir and the goat Heiðrún, both described as standing atop Valhalla and consuming the foliage of the tree Læraðr. Attestations[edit] Poetic Edda[edit] Grímnismál[edit] Helgakviða Hundingsbana II[edit] In stanza 38 of the poem Helgakviða Hundingsbana II, the hero Helgi Hundingsbane dies and goes to Valhalla.

Related: