background preloader

Herbert Marcuse

Herbert Marcuse
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Herbert Marcuse, en 1955. Herbert Marcuse, né le à Berlin et mort le à Starnberg (Bavière), est un philosophe, sociologue marxiste, américain d'origine allemande, membre de l'École de Francfort avec Theodor Adorno et Max Horkheimer. Carrière[modifier | modifier le code] Fils aîné d'une famille juive aisée, assimilée et installée à Berlin, il est appelé sous les drapeaux dans la Reichswehr après son Abitur (équivalent du baccalauréat français). C'est en 1932 que Marcuse entre pour la première fois en contact avec l'Institut de Recherche sociale de Francfort. Dès 1951, il enseigne dans diverses universités américaines. Sa pensée est fortement inspirée de la lecture de Marx et de Freud : elle est, par bien des aspects, beaucoup plus profonde et plus radicale que celle d'Erich Fromm, dont elle relève certaines insuffisances. En 2003, les cendres de Marcuse sont apportées à Berlin pour être enterrées près de la tombe de Hegel. Related:  Philosophes - psychanalystes (H)Mai 1968

Maurice Merleau-Ponty Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Maurice Merleau-Ponty Philosophe français Époque contemporaine Biographie[modifier | modifier le code] L'enseignant[modifier | modifier le code] À l'âge de cinquante-trois ans, il meurt d'un arrêt cardiaque le soir du , assis à son bureau, où la Dioptrique de Descartes était encore ouverte[2]. « Il laisse une œuvre considérable, inachevée, et singulièrement un livre auquel il travaillait et qui devait constituer son chef-d'œuvre : “Les aventures de la Dialectique” »[3].Claude Lefort est l'exécuteur testamentaire de l'œuvre de Maurice Merleau-Ponty [4]. La rupture avec Sartre[modifier | modifier le code] Philosophie[modifier | modifier le code] Le primat de la perception[modifier | modifier le code] La corporéité[modifier | modifier le code] René Descartes Le langage[modifier | modifier le code] Voir aussi philosophie du langage. Ferdinand de Saussure Les arts[modifier | modifier le code] Les joueurs de cartes, Paul Cézanne

Jürgen Habermas Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Jürgen Habermas Philosophe et sociologue XXe siècle Jürgen Habermas (, Düsseldorf) est un théoricien allemand en philosophie et en sciences sociales. Habermas considère « la réconciliation de la modernité qui se divise d’elle-même[1] » comme le motif de son œuvre monumentale. Biographie[modifier | modifier le code] Jeunesse et études[modifier | modifier le code] Habermas voit le jour à Düsseldorf, mais grandit à Gummersbach, une petite ville située tout près, où son père, Ernst Habermas, était secrétaire général du bureau urbain de la chambre de commerce et d’industrie de Cologne. Entre 1949 et 1954, Habermas fait des études aux universités de Göttingen (1949-50), de Zürich (1950-51) et de Bonn (1951-54). En 1953, Habermas accomplit son premier coup d’éclat en rédigeant, dans le Journal universel de Francfort, une critique de l’Introduction à la métaphysique de Heidegger, parue la même année. Théorie[modifier | modifier le code]

Daniel Cohn-Bendit Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Daniel Cohn-Bendit, né le à Montauban, dans le département français du Tarn-et-Garonne, est un homme politique de nationalités allemande et française[1] présent dans la vie politique allemande, française et européenne. Né en France de parents allemands antinazis, il opte pour la nationalité allemande en 1959. Militant libertaire, il fait ses études supérieures en France, à l'université de Nanterre. Durant le mouvement de mai 1968, dont il est l'un des leaders, surnommé « Dany le Rouge », le gouvernement utilise le fait qu'il n'est pas français pour l'expulser en Allemagne. Durant les années 1980, il s'insère dans la vie politique allemande comme élu du parti écologiste Les Verts à Francfort-sur-le-Main. Favorable à la mise en place d'une Europe fédérale, il est député européen depuis 1994 et coprésident du groupe Verts/ALE au Parlement européen depuis 2002[2]. Le 22 mai 2015, Daniel Cohn-Bendit obtient la nationalité française[6]. Mai 68

L'Homme unidimensionnel Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'Homme unidimensionnel est un essai de Herbert Marcuse, avec le sous-titre d'Essai sur l'idéologie de la société avancée[1] publié en 1964 aux États-Unis et en 1968 en France traduit avec Monique Wittig. Idées[modifier | modifier le code] Marcuse propose dans son Homme unidimensionnel une critique du monde moderne qui emporte à la fois le capitalisme et le communisme soviétique, basée sur le constat, dans les deux systèmes, de l'augmentation des formes de répression sociale (qu'elle soit d'ordre privé ou public). Ainsi, la tendance, dans les pays supposément marxistes, à la bureaucratisation était, pour Marcuse, tout aussi opposée à la liberté que dans les pays occidentaux. Il avance que ce qu'il appelle la « société industrielle avancée » crée des besoins illusoires (false needs) qui permettent d'intégrer les individus au système de production et de consommation par le truchement des mass media, de la publicité et de la morale.

Max Horkheimer Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Max Horkheimer (né le 14 février 1895 et mort le 7 juillet 1973) est un philosophe et un sociologue allemand, connu pour être le directeur de l'Institut de Recherche sociale (Institut für Sozialforschung), à l'origine de la célèbre École de Francfort de 1930 à 1969, et un des fondateurs de la théorie critique (Kritische Theorie). Biographie[modifier | modifier le code] Horkheimer, qui était issu d'une riche famille industrielle juive, a obtenu l'équivalent du baccalauréat à Munich en 1919. En 1930, il devient le professeur titulaire pour la philosophie sociale à l'Université de Francfort. Extrait d'une lettre de Walter Benjamin à Max Horkheimer à propos de son internement au camp de Vernuche (Paris, 30 novembre 1939). En 1947, il fait publier aux éditions Querido (Amsterdam), avec son collaborateur et ami de longue date Theodor W. Avec les philosophes Theodor W. Bibliographie en langue allemande[modifier | modifier le code] (Zs. mit Theodor W.

John Dewey.PDF Wilhelm Reich Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Plaque sur la maison de W. Reich à Berlin. Il y réside de 1931 à 1934. Biographie[modifier | modifier le code] Premières années[modifier | modifier le code] Wilhelm Reich naît en 1897. Il suit un enseignement à domicile jusqu'à l'âge de 13 ans. Dans Passion of Youth, il écrit : « Je ne revis jamais ni ma terre natale, ni mes biens. Vie en Europe[modifier | modifier le code] Reich se rend compte que, pour une grande part, la cause des névroses est d'origine socio-économique (problèmes de logement, indépendance économique de la femme, difficultés de contraception). Allemagne[modifier | modifier le code] Il déménage en Allemagne en 1930 à Berlin où il adhère au K.P.D, le parti communiste allemand. Son engagement se poursuivant auprès des masses, il crée Sexpol, un centre public de recherches et de discussion sur les conditions de vie contemporaines et les conditions d'épanouissement de la satisfaction sexuelle dans les masses populaires.

Loi Faure Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La loi Faure, qui doit son nom au ministre français de l'Éducation nationale Edgar Faure, est une loi française du 12 novembre 1968 sur l'orientation de l'enseignement supérieur. Contexte politique[modifier | modifier le code] En 1968, après les événements de mai, on confia à Edgar Faure le poste délicat de ministre de l'Éducation nationale. Mise en place[modifier | modifier le code] La mise en œuvre de la réforme est fixée par le titre VIII de la loi. La liste des 648 unités provisoires est ainsi établie par arrêté du 31 décembre 1968. Lors de la constitution des nouvelles universités, de nombreuses unités sont découpées entre deux universités, c'est le cas d'unités d'études juridiques générales entre Paris I et II, de l'unité de littérature et langue française entre Paris III et IV, d'unité de sciences entre Paris VI et VII. Voir aussi[modifier | modifier le code] Article connexe[modifier | modifier le code] Législation

Theodor W. Adorno Pour les articles homonymes, voir Adorno. Theodor Adorno en 1964. Theodor W. En tant que philosophe, il est avec Herbert Marcuse et Max Horkheimer l'un des principaux représentants de l'École de Francfort, au sein de laquelle a été élaborée la Théorie critique. Nom et origine[modifier | modifier le code] Timbre pour le 100e anniversaire de la naissance de Theodor W. Theodor Wiesengrund-Adorno est né à Francfort, le 11 septembre 1903, d'un père juif allemand, Oscar Alexander Wiesengrund, commerçant, et d'une mère française catholique, Maria Calvelli Adorno della Piana, cantatrice. L'enfant est baptisé suivant le rite catholique et sa mère joint au patronyme Wiesengrund son propre nom Adorno. En 1943, il est naturalisé américain sous le nom de Theodor Adorno et présente ses excuses à ses parents pour avoir supprimé son prénom Ludwig et jusqu'au W. du nom de famille. L'article Sur le Jazz est publié en 1936 sous le pseudonyme de Hektor Rottweiler. Biographie[modifier | modifier le code]

Related: