background preloader

Elle crée une tiny-house française et démontre que rien n’est impossible

Construire une « Tiny-House » en France, impossible vous dites ? trop compliqué ? trop risqué ? Le projet de Laëtitia risque de pulvériser vos préjugés en la matière ! En effet, cette jeune française a réalisé sa propre micro-maison et la résultat est bluffant… Baluchon, c’est le surnom mignon de cette petite maison réalisée par Laëtitia, une toute jeune française de 27 ans qui ne s’est pas laissée démotiver par les nombreux sceptiques qui ne croyaient pas en son projet. En respectant scrupuleusement certaines règles d’urbanisme, Laëtitia a érigé une Tiny House de 14m2 au sol et de 6m2 en étage. « Je pense que cet habitat, de par sa taille, ne peut pas convenir à tout le monde (du moins en maison principale), en revanche, c’est une alternative intéressante pour des personnes souhaitant vivre simplement, plus proches de la nature et à moindre frais. » nous livre-t-elle en privé. Tout a commencé il y a un an et demi, alors que Laëtitia vivait et travaillait encore à Paris.

https://mrmondialisation.org/elle-cree-une-tiny-house-francaise/

Related:  Ville collectiveFavoriteschapter - ConstructionHabitat alternatif

Walk Your City : l'open source qui vous fait marcher L’information ouverte et participative pour promouvoir la marche à pied peut redonner à la ville un charme qui, en plus de servir la santé et le moral des habitants, constitue une belle affaire sur le plan économique. Les marques et les pouvoirs publics construisent ensemble la smart city de demain, mais le citoyen connecté est devenu un acteur de changement tellement primordial que l’open source se démocratise dans les fondations de la Cité de demain. En Amérique du Nord, une association veut utiliser le pouvoir du partage ouvert pour rendre les villes plus piétonnes et convaincre ses habitants de marcher pour se déplacer. Créée par Matt Tomasulo, Walk Your City part d’un principe a priori et malheureusement contestable : si dans son quotidien l’Homme est mieux informé sur certaines courtes distances à parcourir, il laissera sa voiture au garage.

Habitat alternatif : ils veulent démocratiser la « tiny house » en France Après avoir créé sa propre tiny house, dont nous avions parlé en 2014, Laëtitia s’est mis en tête de propager la bonne parole. Ce qui était initialement le choix d’une personne est devenu un projet professionnel : avec l’aide de deux amis, voilà qu’elle s’est lancée dans la fabrication assistée de ces petites maisons, revendiquant volontiers le principe de simplicité volontaire : « moins de biens, plus de liens » ! Alors que les valeurs de simplicité volontaire et d’auto-modération se développent dans la société française, notamment en réponse à une crise écologique fondée sur un système de consommation / production inique, l’attrait pour les nouveaux modes d’habitation suivent le mouvement. Nécessairement, la tiny-house (à ne pas confondre avec le mobil-home ou la caravane) fait son chemin dans les mentalités, notamment pour éviter l’endettement à vie et répondre à une volonté de liberté tout en respectant au mieux l’environnement. Tout à fait.

S'approprier la rue, prise 2 - Contact L’émergence de plusieurs manifestations citoyennes ou de projets d’art public urbain m’avait inspiré un billet sur ce sujet l’été dernier. Pensons, entre autres, au stationnement pour piétons de la 3e Avenue à Limoilou, aux cabanes à bouquins dans les escaliers reliant la haute et la basse-ville ou aux œuvres éphémères des passages insolites dans le Vieux-Port. De nouveaux projets aussi inspirants prennent actuellement d’assaut plusieurs espaces publics et m’incitent à récidiver sur ce thème, tellement ils apportent un vent de fraîcheur dans la ville. L’étonnante micro-maison en bois de Chris et Malissa Tack En 2011, un couple d’américains hyper-connectés, inspiré par le mouvement des tiny house on wheels décide d’accéder à la propriété sans passer par la case crédit/endettement, en construisant de leurs mains leur propre maison en bois, écologique et mobile. Un concentré de charme et d’ingéniosité à découvrir ! Chris travaille chez Apple, Malissa est designer 3D indépendante, et contrairement à ce que pourraient laisser faire croire leurs statuts, ceux-ci vont faire le choix d’une vie simple, en créant leur maison de leurs propres mains. Aucun des deux n’a pourtant d’expérience en construction.

Simone & Lucien Kroll Petite présentation du couple d'architectes-paysagistes belges, pionniers de la participation, dans le cadre de leur exposition rétrospective à voir au Lieu Unique à Nantes jusqu'au 1er décembre. Les expositions d'architectures semblent souvent s'adresser à un public d'experts ; professionnels ou étudiants. Les rares occasions où j'ai pu en visiter (Portzamparc à la Cité de l'Archi ou Rogers à Beaubourg, ça date déjà pas mal…), il ne me reste en tête qu'une vague image, en gros une sorte de fascination facile de celui qui aura la plus grosse maquette, ce qui faisait de l'ombre à tout le reste. J'imagine qu'il existe pourtant d'autres lieux et d'autres modes de présentation que je serais curieux de découvrir. En tout cas, l'idée de l'architecte/essayiste Patrick Bouchain — commissaire de cette exposition Simone et Lucien Kroll: une architecure habitée — prône un certain décloisonnement pour «rendre hommage à ses maîtres à penser».

Voici Wohnwagon : la micro maison Autrichienne autosuffisante ! Dans l’univers grandissant des Tiny House, il existe de plus en plus d’exemples inspirants à faire valoir. En voici un de plus aujourd’hui avec le « Wohnwagon », une éco-conception Autrichienne, autosuffisante et mobile ! Le « Wohnwagon » conçu par Theresa Steininger, et son entreprise éponyme, présente quelques arguments séduisants pour les personnes désireuses de drastiquement changer leur mode de vie. Fabriqué en Autriche (donc disponible en Europe) et monté sur roues, il offre le minimum de mobilité afin d’épouser les joies d’une vie semi-nomade. Avec ses 25 mètres carrés, il entre dans la catégorie des « Tiny » tout en disposant d’un espace respectable pour les fans du genre.

Thierry Paquot, L'espace public 1 Habermas, 1978. L'Espace public, Paris : Payot. 1Fréquemment utilisé dans des domaines très divers, mais rarement défini par ceux qui l'emploient : la fortune du concept d'espace public a deux facettes qui en rendent le maniement délicat. Aussi faut-il saluer l'initiative consistant à proposer, dans une collection de référence, un ouvrage synthétique sur la question. Ce couple vit en roulotte retapée en espace de vie rêvé Florence Weiser et Abdel El Asri vivent dans une roulottes depuis bientôt 7 ans. Et, non, ce n’est ni un sacrifice ni une situation misérable : un simple choix de vie. Tous deux artistes, ils nous partagent les photographies de cet espace unique, réaménagé pour répondre à leurs besoins. Fabriquer des produits en open source, une révolution prometteuse Des plans à télécharger gratuitement sur Internet, une fraiseuse à commande numérique pour découper les différentes pièces et un lieu de fabrication pour les assembler. Voilà le principe de la maison WikiHouse, l'un des produits emblématiques du matériel libre («l'open source hardware»), mouvement qui regroupe tous les produits physiques développés selon les principes de l'open source[1] –c'est-à-dire dont les savoirs sont partagés sous licence libre. Lancé en 2011 par, entre autres, Alastair Parvin et Nick Ierodiaconou, architectes au studio d'architecture collaboratif 00 basé à Londres, la WikiHouse n'est pas qu'une technologie en kit bon marché –68.000 euros pour une maison de 68 mètres carrés, soit la moitié du prix standard, hors coûts d'isolation, de revêtement, etc. C'est avant tout une philosophie de partage et de mutualisation des savoirs de l'humanité. «Au lieu d'envoyer un gâteau, on envoie la recette. Copycats

La participation citoyenne dans les projets urbains, enjeux et débats En cette période où est en discussion au Parlement le projet de loi de « refondation de la politique de la ville », il paraissait nécessaire de faire le point sur la notion de participation, devenue aujourd’hui centrale dans tout projet urbain. I. Concepts et enjeux La participation est un processus au cours duquel les individus vont être sollicités dans la prise de décisions politiques dans n’importe quelle démarche susceptible de les affecter. Présentation Un média pour les bricodeurs, de l’info plein pot sur les labs, ceux de l’open bidouille comme ceux des fablabs d’universités. Un site tout nouveau, basé sur l’expérimentation. Makery est un projet sur le mode du Do it Yourself, une brique après l’autre.

Future Architecture Night : bousculer les idéologies classiques Profondément modifiée par les nouvelles technologies et les changements sociétaux, l’architecture est constamment mise à l’épreuve de l’innovation, des tendances, à la recherche d’ancrage et de performance environnementale… La Future Architecture Night (ou FAN pour les intimes) propose d’échanger le temps d’une soirée sur l’avenir de la profession, au carrefour entre nouvelles technologies et culture collaborative. Les thèmes suivants seront abordés : COLLABORATE : Urbanisme open-source, conception collaborative, architectures en réseaux…DESIGN : Architecture Computationelle, BIM, Réalité Virtuelle…BUILD : Imprimantes 3D, robots, nouveaux matériaux….SMART : Big Data, Smart Cities, Smart Home…GREEN : HQE, bio-mimétisme, architecture végétale… >>> Retrouvez le programme complet en cliquant ici

La Mise en scène de la vie quotidienne Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La Mise en scène de la vie quotidienne est un ouvrage du sociologue Erving Goffman qu'il publia en 1959 à l'âge de 37 ans. Cet ouvrage constitue une bonne approche de l'œuvre d'Erving Goffman, puisqu'il traite de la communication qui restera son sujet de prédilection. Au gré de l’ouvrage, on remarque que l’auteur est passionné par le déroulement des échanges quotidiens que les gens ont entre eux (rites de politesse, conversations, interactions sociales…). La présentation de soi (tome I)[modifier | modifier le code]

Related: