background preloader

LE CERVEAU À TOUS LES NIVEAUX!

LE CERVEAU À TOUS LES NIVEAUX!
Plusieurs structures spécialisées permettent de reconnaître le neurone pré- du neurone post-synaptique: Dans le bouton terminal de l'axone pré-synaptique, on peut observer des mitochondries ainsi que des microtubules qui permettent le transport des neurotransmetteurs du corps cellulaire (où ils sont produits) jusqu'au bout de l'axone. (cliquez sur 2. Axonal Transport) On peut aussi y voir des vésicules sphériques remplies de neurotransmetteurs. Ces derniers seront excrétés par fusion de la membrane des vésicules avec celle du bouton pré-synaptique, un processus appelé exocytose. La fente synaptique que les neurotransmetteurs ont à franchir est très mince, de l'ordre de 0,02 micron. Les neurotransmetteurs se fixent sur des récepteurs membranaires, de grosses protéines ancrées dans la membrane cellulaire du neurone post-synaptique.

http://lecerveau.mcgill.ca/flash/i/i_01/i_01_m/i_01_m_ana/i_01_m_ana.html

Related:  TPE 2Action sur le cerveau (neurotransmetteurs)Alimentation Sommeil

Les bases en neuropédagogie et neuroéducation Le cerveau est un lieu où se produisent de nombreuses réactions chimiques. Celles-ci sont influencées par nos actes comme notre environnement (nourriture, activités physiques, etc.), qui modifient à leur tour nos émotions, comportements, capacités cognitives et même ce que nous pensons ! Neurotransmetteurs, neuromodulateurs et hormones influencent donc considérablement notre vie. Les neurotransmetteurs, appelés également neuromédiateurs, sont des produits chimiques synthétisés (créés) par le cerveau. Ils sont généralement libérés par les neurones présynaptiques pour agir sur les neurones postsynaptiques.

LE CERVEAU À TOUS LES NIVEAUX! Le cannabis La sensation d’euphorie légère, de relaxation et de perceptions auditives et visuelles amplifiées que produit la marijuana s’explique presque entièrement par son action sur les récepteurs cannabinoïdes. Ces récepteurs sont présents un peu partout dans le cerveau et une molécule endogène qui s’y lie naturellement, l’anandamide, a été identifiée. On est donc en présence du même cas de figure qu’avec les opiacés qui se lient directement sur les récepteurs aux endorphines, nos morphines naturelles. L’anandamide participe à la régulation de l’humeur, de la mémoire, de l’appétit, de la douleur, de la cognition et des émotions. Le sommeil - Le sommeil, comment ça marche ? Vous avez tout essayé. Les moutons ? Vous avez dépassé votre capacité de comptage. La camomille ? Vous vous êtes levé toute la nuit pour éliminer.

Qu'est-ce que les systèmes nerveux sympathique et parasympathique? Les nerfs des systèmes nerveux sympathique et parasympathique constituent le système nerveux autonome (ou végétatif) qui est responsable de la régulation des fonctions automatiques internes de l'organisme (par exemples : digestion, transpiration...). Par leurs actions opposées, les systèmes sympathique et parasympathique contrôlent l'activité de plusieurs organes et fonctions. Leurs cellules nerveuses (neurones) innervent les cellules des muscles lisses (présents dans la paroi de nombreux organes), du muscle cardiaque, des glandes et des cellules du système immunitaire. Le système nerveux sympathique L'activation du système nerveux sympathique prépare l'organisme à l'action.

LE CERVEAU À TOUS LES NIVEAUX! Près de 15 % des hommes et de 30 % des femmes avouent avoir des envies compulsives de chocolat. On connaît plus de 300 substances qui composent le chocolat. Parmi celles-ci, on en a effectivement identifié certaines qui pourraient provoquer des effets de dépendance comme la caféine et la théobromine, un autre stimulant un peu moins puissant. La science du sommeil A) Les cycles du sommeil Durant la nuit, 5 à 6 cycles d'environ 90 minutes vont se succéder. Ils sont rythmés par des ondes, elles-même mesurées en Hertz par un électroencéphalogramme. Les diférents stades d'un cycle: L'éveil calme: Ses premiers signes distinctifs sont les baillements, les clignement de paupières, et l'inattention à l'environnement. Les hormones, messagers chimiques du corps Notre corps sécrète et fait circuler quelque 50 hormones différentes. Ces substances chimiques de natures très diverses sont produites par des cellules endocrines, généralement groupées dans des glandes. Elles empruntent ensuite le système sanguin pour atteindre la totalité du corps et pour activer des cellules cibles. Étroitement lié au système nerveux, le système endocrinien contrôle de très nombreuses fonctions de l’organisme : le métabolisme l’homéostasie, la croissance, l’activité sexuelle ou encore la contraction des muscles lisses et cardiaque.

LE CERVEAU À TOUS LES NIVEAUX! La dépendance physique est une réaction physiologique de l'organisme à l'absence du produit. C’est un état de manque qui s’accompagne de symptômes physiques incommodants appelés le sevrage (voir encadré). La dépendance physique survient lors de la privation de plusieurs drogues tels que les opiacés (dérivés de l'opium), le tabac, l'alcool et certains . Celle-ci engendre des malaises physiques qui varient selon le produit : douleurs avec les opiacés, tremblements majeurs avec l'alcool, convulsions avec les barbituriques et les benzodiazépines. En fait, la plupart des symptômes de sevrage sont les opposés de ceux observés en cas d'intoxication avec la même substance. Ceci s’explique par les voies compensatoires développées par le cerveau et qui se révèlent soudainement en trop.

Le sommeil - Mieux manger pour mieux dormir Un bon sommeil se prépare avec une bonne hygiène de vie : se coucher à une heure régulière, au calme, dans une pièce suffisamment fraîche... Mais aussi avec une bonne alimentation ! Et même s'il n'existe pas d'aliment miracle pour bien dormir, quelques règles diététiques faciles à suivre peuvent aider à passer une meilleure nuit. Vous souffrez de troubles du sommeil ?

Phénomène physique du son - Site du bruit Tout comme des vaguelettes, à la surface de l'eau, lorsqu'on y jette une pierre, le son est une onde qui se propage dans l’air en le faisant vibrer, depuis la source sonore jusqu’à nos oreilles. Cette vibration des molécules d’air provoque une vibration des tympans, qui se traduit par une sensation d’intensité sonore. Le son est un phénomène physique étudié dans une discipline scientifique appelée l'acoustique. Il s’agit d’une vibration de molécules d'air, se traduisant par une fluctuation rapide de la pression, qui se propage à grande vitesse (c'est la vitesse du son, 1230 km/h dans l'air). C'est cette fluctuation de pression qui crée une sensation auditive, lorsqu'elle arrive au contact de nos oreilles. La sensation d’intensité (ou de volume) sonore est directement reliée à l’amplitude de la fluctuation de pression.

L'action des drogues sur le cerveau Les stupéfiants qui influencent le plus fortement l’humeur sont les opiacés et les psychostimulants. Les psychostimulants ont pour effet d’accroitre la vigilance et réduisent les sensations de fatigue. A l’inverse, les opiacés ont un effet sédatif. En dépit des effets radicalement opposés de ces deux types de substances, elles ont la propriété commune d’augmenter la libération de dopamine, un neuromédiateur synthétisé par les cellules nerveuses du cerveau. En réalité, l’ensemble des drogues comme le tabac, l’alcool, l’ecstasy, l’héroïne, les médicaments psychoactifs ou bien encore le cannabis possèdent la même propriété et c’est précisément cette dernière qui rend les consommateurs « accros ». La dopamine est le neuromédiateur du plaisir.

Related: