background preloader

LE CERVEAU À TOUS LES NIVEAUX!

LE CERVEAU À TOUS LES NIVEAUX!
Plusieurs structures spécialisées permettent de reconnaître le neurone pré- du neurone post-synaptique: Dans le bouton terminal de l'axone pré-synaptique, on peut observer des mitochondries ainsi que des microtubules qui permettent le transport des neurotransmetteurs du corps cellulaire (où ils sont produits) jusqu'au bout de l'axone. (cliquez sur 2. Axonal Transport) On peut aussi y voir des vésicules sphériques remplies de neurotransmetteurs. La fente synaptique que les neurotransmetteurs ont à franchir est très mince, de l'ordre de 0,02 micron. Les neurotransmetteurs se fixent sur des récepteurs membranaires, de grosses protéines ancrées dans la membrane cellulaire du neurone post-synaptique. Related:  Sites Internet

Des molécules essentielles Les 6 super-neurotransmetteurs de votre cerveau Les neurotransmetteurs suivants sont les plus importants du cerveau pour le contrôle qu’ils exercent sur les neurones. Ce sont aussi les plus étudiés, et ceux qui sont le plus souvent la cible des molécules naturelles (nutrition) ou de synthèse (médicaments). Acétylcholine : le mémorisateur L’acétylcholine est le seul neurotransmetteur majeur qui n’est pas fabriqué à partir d’un acide aminé (constituant de base des protéines). Il est synthétisé à partir d’une substance de l’alimentation, la choline, et de la forme active de l’acide pantothénique (vitamine B5). L’acétylcholine est un neurotransmetteur « à tout faire » qui intervient dans le contrôle des mouvements, y compris le pouls, ainsi qu’une multitude de fonctions physiologiques. Pour résumer, l’acétylcholine commande la capacité à retenir une information, la stocker et la retrouver au moment nécessaire. Pour favoriser la synthèse de l'acétylcholine Dopamine : le moteur Pour favoriser la synthèse de dopamine GABA : le relaxant

Les causes biologiques de la dépression : dérèglement de sérotonine, dopamine... Les causes psychologiques de la dépression conduisent toujours à un dérèglement chimique, responsable des divers symptômes. Dans certains cas, ces dérèglements peuvent survenir sans cause psychologique première. Parmi ces dérèglements, un dysfonctionnement de la sérotonine, de la thyroïde, un déséquilibre hormonal peuvent être en cause. Sérotonine, dopamine... les neurotransmetteurs de le dépression La dépression se traduit par un déséquilibre au cœur du système cérébral. la sérotonine, qui a pour fonction d'équilibrer le sommeil, l'appétit et l'humeur ;la norépinephrine (ou noradrénaline), qui gère l'attention et le sommeil ;la dopamine, responsable de la régulation de l'humeur ainsi que de la motivation ;le Gaba mais aussi certains neuromodulateurs, le plus souvent des peptides, joueraient également un rôle. Lorsque tous ces neurotransmetteurs sont bien régulés, tout se passe bien. Hormones, thyroïde et cortisol Sans oublier les dysfonctionnements de la thyroïde.

Dépression chez les jeunes La dépression fait partie des troubles de l'humeur. Elle affecte les pensées, les émotions, le comportement et les fonctions biologiques d'une personne. La dépression devient une maladie lorsque les sentiments de tristesse, d'être inutile, de vide sont graves, durent plusieurs jours et nuisent à la vie de l'individu. Il est maintenant prouvé que les dépressions majeures, qui persistent parfois durant toute une vie, peuvent débuter au cours de la jeunesse. L'adolescence est une période parfois difficile. Ils peuvent devenir dépressifs et parfois, ils tentent même de mettre fin à leurs jours, un geste dévastateur pour leur famille et leur entourage. Les symptômes les plus communs chez les jeunes comprennent : Des événements perturbants, des antécédents familiaux de dépression, un manque de soutien familial, une discipline stricte et une attitude négative par rapport à soi-même, au monde et à l'avenir, peuvent tous contribuer à la dépression. Découvrez les autres cours de l'École Mini Psy.

Dépression chez les jeunes - Personnes à risque, causes et traitements Qui en est atteint ? Les taux de dépression clinique sont peu élevés dans l'enfance et au début de l'adolescence mais ils augmentent de façon importante à la fin de l'adolescence (environ 17%). Les filles sont plus nombreuses à souffrir de dépression que les garçons. Les causes de la dépression Des événements perturbants, des antécédents familiaux de dépression, un manque de soutien familial, une discipline stricte et une attitude négative par rapport à soi-même, au monde et à l'avenir, peuvent tous contribuer à la dépression. Les facteurs de contribution au risque suicidaire chez les adolescents incluent : la dépression et les autres maladies mentales, l'abus d'alcool et de drogues, les conflits interpersonnels et familiaux. Des dysfonctions dans les systèmes de communication du cerveau, particulièrement ceux qui touchent à la sérotonine, peuvent contribuer à la fois à la dépression et au suicide chez les jeunes. Les traitements

Le Cerveau de l'Enfant et de l'Adolescent: Dépression Chez l'Adolescent La dépression est un problème sérieux qui a un impact sur tous les aspects de la vie d'un adolescent. Si elle n'est pas traitée, la dépression chez un jeune peut conduire à des problèmes à l'école et à la maison, à des problèmes de drogue, à la violence et même au suicide. La dépression peut détruire la personnalité d'un adolescent et causer un sentiment de tristesse insurmontable, de désespoir ou de rancœur. Les adolescents doivent faire face à de nombreuses formes de stress, que ce soit par les changements liés à la puberté ou par ce qu'ils veulent faire de leur vie. Le passage de la vie d'enfant à la vie d'adulte peut aussi amener son lot de conflits avec les parents au fur et à mesure que les adolescents veulent avoir leur indépendance. Les taux de dépression clinique sont peu élevés dans l'enfance et au début de l'adolescence mais ils augmentent de façon importante à la fin de l'adolescence (environ 17%). Environ 5% des adolescents seraient dépressifs, tous sexes confondus. * Stress

«En moyenne, 8% des adolescents sont touchés par la dépression» Un rapport de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) publié le 14 mai a mis pour la première fois en lumière les effets de la dépression, principale cause de maladie et de handicap chez les ados de 10 à 19 ans à travers le monde. Pour la psychiatre pour enfants et adolescents Marie Rose Moro (photo AFP), la souffrance des jeunes doit être prise très au sérieux. Combien d’adolescents la dépression touche-t-elle en France? Les chiffres varient selon les études, mais en moyenne 8% d’une classe d’âge d’ados sont concernés par la dépression. Le phénomène est-il nouveau? Il y a quarante ans, on n’avait pas les mêmes études, donc c’est difficile de comparer. Comment ce mal-être s'explique-t-il? La dépression a beau être une souffrance individuelle, elle est aussi influencée par la société dans laquelle on vit. La maladie est-elle mieux diagnostiquée qu’auparavant? Cela fait moins de dix ans qu’on dispose des instruments pour diagnostiquer la dépression chez les ados. Sasha Mitchell

Dépression : une tristesse et une perte du plaisir qui durent - Pourquoi Docteur Des mots pour les maux La dépression classique, unipolaire, est appelée « dépression nerveuse » dans le langage courant et « épisode dépressif majeur » dans le langage médical. En dehors de la tristesse, un des symptômes cardinaux de la dépression est une perte de plaisir et d’envie de faire que les psychiatres appellent « anhédonie ». Le trouble bipolaire (ex « Psychose maniaco-dépressive ») est un autre trouble de l’humeur, qui se caractérise par une alternance d’épisodes dépressifs et d’épisodes maniaques. La dépression peut être soignée grâce aux médicaments antidépresseurs et à la psychothérapie, mais le risque de rechute est important. La reprise du travail doit être surveillée en raison de la persistance d’un trouble du « fonctionnement social » pendant quelques temps après la fin du traitement Qu'est-ce que la dépression ? Un épisode dépressif dure généralement plusieurs mois, voire des années et il retentit de manière importante sur la vie quotidienne, familiale et professionnelle.

La dépression n’est pas une fatalité  INTERVIEW - Bien que fréquente, la dépression est une maladie dont les origines sont encore mal connues. Le Pr Jean-Pierre Olié, médecin à l’hôpital Sainte-Anne nous explique en quoi elle constitue un défi pour la médecine. LE FIGARO. - Nous pensons tous avoir une idée de ce qu’est la dépression. Mais de quoi s’agit-il exactement? JEAN-PIERRE OLIE. - Si tout le monde croit savoir, tous ne connaissent pas la réalité de cette affection. Chacun connaît des moments d’anxiété ou de déprime. Effectivement, nous vivons tous des états émotionnels négatifs. Est-ce une maladie plus fréquente aujourd’hui? Est-elle devenue plus fréquente? » À LIRE AUSSI - Test: souffrez-vous d’une dépression? Les femmes semblent plus souvent affectées, pour quelles raisons? Elles sont, en moyenne, deux fois plus concernées que les hommes. On constate aussi les ravages de la dépression chez les adolescents. Les personnes âgées ne sont pas épargnées... Quelle est la part du facteur génétique dans l’origine de la maladie?

Les particularités de la dépression à l'adolescence Introduction La dépression est certainement sous-diagnostiquée et sous-traitée chez les adolescents. Ceci est dû à plusieurs facteurs : I De nombreux médecins ont tendance à penser que la dépression est une maladie d'adulte et sont de plus, peu disposés «à étiqueter» prématurément un jeune avec un diagnostic psychiatrique. I Les symptômes de la dépression prennent des formes différentes chez les adolescents par rapport aux adultes. I Les adolescents présentent de grandes variations de l'humeur et ne sont pas toujours capables d'exprimer ce qu'ils ressentent. I La dépression est souvent accompagnée d'autres troubles psychiatriques qui peuvent masquer les symptômes dépressifs. Il n'est donc pas étonnant que ce ne soit que dans les années 80 (DSM-III) que la dépression de l'enfant et de l'adolescent ait été incluse dans la catégorie des maladies psychiatriques. Diagnostic Du normal au pathologique Caractéristiques du diagnostic Troubles associés de l'humeur Autres troubles de l'humeur Dysthymie

Le suicide dans l'inaction - Regard de Big J Il y a des cas où je crois sincèrement que l'on ne peut voir ce qui se passe vraiment dans la tête d'une personne dépressive.... C'est le résultat d'un concubinage malsain entre la dépression et la maladie. Présentement, dans mon entourage très proche, il y a une personne que je regarde aller et je me questionne... Je me questionne sur la volonté de cette personne de guérir. Marcel est dans le début de la soixantaine. Déjà en partant, Marcel avait un mal-être depuis la mort de son père. Marcel n'allait pas en rajeunissant et certains problèmes de santé, dû à l'intense travail d'une vie et quelques accidents, se pointèrent à l'horizon. antidépresseurs

Related: